Revenir en haut
Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
on vous invite à privilégier les fantômes, les djinns et les petits humains
nous sommes présentement en hiver 2017-2018 (décembre, janvier, février) I love you

Partagez | .
 

 Through the worst to the best

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
demon ○ breaking bad
messages : 15
double-compte(s) : /
crédits : ©Renegade, le reste trouvé sur Tumblr.
MessageSujet: Through the worst to the best   Sam 8 Déc - 22:39

D'une rapide torsion du poignet, l'homme coupa le débit. Les yeux fermés, ses cheveux dégoulinants sur le carrelage de la douche à l'italienne, il resta ainsi quelques secondes, laissant aux dernières gouttes d'eau bouillante le temps de ruisseler le long de sa peau pâle. Parmi toutes les inventions que les mortels avaient mises au point depuis son trépas, celle des douches automatiques figurait certainement parmi ses préférées. Les thermes romains qu'il avait l'habitude de fréquenter de son vivant n'avaient rien à leur envier mais leur souvenir distant s'éloignait de plus en plus au fil des siècles. Un bref soupir et le brun passa une main dans ses cheveux pour les rabattre en arrière avant de sortir et d'attraper une serviette. Il ne prêta aucune attention au miroir couvert de buée qui peinait à renvoyer une image nette du corps encore nu. Ce reflet, la créature surnaturelle le connaissait par cœur de toute façon. Cela faisait bientôt deux mille ans qu'il portait cette même carcasse. Melzas en connaissait chaque aspérité, chaque ride, chaque cicatrice. Ici, le vestige de la morsure acérée d'un gladius et ici celle d'une lance. Là, une brûlure faite à l'eau bénite. Post-mortem évidemment. Utilisant un coin de serviette, l'antédiluvien balaya la glace, son regard blanc se reflétant aussitôt sur la surface. Il n'était pas rare pour Nash d'adopter sa forme démoniaque dès lors qu'il se retrouvait seul, à l'abri des regards. Le brun ferma les yeux un instant et, lorsqu'il les rouvrit, ceux-ci avaient repris leur teinte humaine. Quelques rapides frictions sur son corps plus tard, il nouait le linge absorbant à sa taille et quittait la salle de bain.

Il fallut au démon encore une bonne demie-heure pour finir de se préparer. Souper oblige, l'antique avait revêtu l'un de ses nombreux costumes trois pièces, presque aussi noir que le jais de sa crinière.  Son uniforme, en quelques sortes, bien qu'il n'ait nulle intention de jouer au démon ce soir-là. Ni celui-là ni les autres d'ailleurs. Si il était parvenu à échapper aux chasseurs pendant tout ce temps, ce n'était pas pour se faire bêtement démasquer quelques jours seulement après son arrivée à Blackwater Falls. Ce n'était donc pas Melzas qui sortait ce soir-là, mais bien Nash Valentine, investisseur fraîchement installé en ville, désireux de se familiariser avec son nouvel environnement. La dernière partie était on ne peut plus véridique. Si l'âme damnée avait souvent entendu parler de cette cité et de sa position particulière avec le monde surnaturel, il ne connaissait pour ainsi dire que sa réputation et ignorait tout le reste. Quels jeux de pouvoirs se déroulaient en ville ? Comment interagissaient les différentes communautés ? Où se réunissait les chasseurs ? Où se terraient les créatures ? Où étaient les zones de non droit – pour un camp comme pour l'autre et si tant est qu'il en existait ? Quels endroits figuraient parmi ceux qui n'étaient guère recommandables ? Quels lieux fréquentaient les personnes influentes de la ville ? Et les jeunes ? Il était parfois si facile de gagner leur âmes que c'en était déconcertant, encore plus lorsqu'il s'agissait de la "jeunesse dorée". Melzas devait comprendre ce qui faisait que Blackwater Falls était Blackwater Falls. Il devait comprendre ce microcosme afin que Nash Valentine, sa persona s'y intègre aussi aisément que possible. Et pour cela, il n'y avait rien de mieux que de se mêler à et d'observer la vie nocturne de la petite ville.

Après avoir enfilé un par-dessus, noir pour changer, l'homme se rendit dans le petit garage intérieur qui accompagnait le duplex qu'il occupait. Presque avec regret, ses doigts glissèrent sur le cuir et l'acier de sa Night Rod tandis qu'il contournait la cylindrée. Les températures n'étaient malheureusement pas suffisamment clémentes pour qu'il sorte son engin – Sa Harley Davidson Night Rod donc, pas son autre... rod. Quelques secondes plus tard, Nash grimpa à l'intérieur de la Dodge Charger de 2011, ouvrit la porte mécanisée à l'aide d'une simple pression sur une petite télécommande et se mit en route. La voiture n'était peut-être pas si nécessaire, il n'habitait pas particulièrement loin du restaurant qu'il avait choisi mais le brun aimait conduire, alors pourquoi s'en priver au final ? Et puis c'était ça ou marcher dehors en plein hiver – canadien de surcroît – alors bon, quitte à choisir, il préférait privilégier le confort d'un habitacle chauffé à la froideur hivernale. Il se gara à deux pas du restaurant une vingtaine de minutes plus tard, après quelques détours. Un coup d’œil vers sa montre, qui indiquait vingt heure trente. Pile à l'heure.

La table choisie était l'une des plus réputées à Blackwater Falls. Accueilli par le maître d'hôtel, le démon fut débarrassé de son par-dessus à l'entrée et on le conduisit immédiatement à sa table. D'un geste de la main, le chef de rang appela l'un de ses serveurs pour qu'il enlève le second couvert mais Nash l'arrêta aussitôt. Il avait toujours préféré manger seul face à une assiette vide que seul face à rien du tout. Un sourire et un petit signe de tête plus tard, le quarantenaire le laissait à son étude de la carte. Celle-ci ne proposait pas un large choix de plats mais tous étaient censés être d'une qualité irréprochable. Bœuf Yagyu ou de Kobe, saumon sauvage d'Alaska, caviar, truffes... Des ingrédients exceptionnels qui rendaient les tarifs pratiqués très dissuasifs pour le commun des mortels. Ce qu'il n'était évidemment pas.

"Can I help you making your choice, mister Valentine ?" demanda le serveur après lui avoir laissé quelques minutes de réflexion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
demon ○ breaking bad
messages : 1274
double-compte(s) : kindness (merrill), shame (jane), pain (thomas) & revenge (rhaena).
crédits : cliffs edge (avatar), myself (sign), the devil within/digital daggers (lyrics)
MessageSujet: Re: Through the worst to the best   Dim 9 Déc - 12:06

-----------------------------------
(we are creatures of grief and dust
and bitter longings.
there is an empty place within us
where our hearts once were
)

crédits; georgerrmartin - w/nash

Quand la nuit tombe, le vrai visage de Blackwater Falls se dévoile. Une vie nocturme pas très excitante mais des rencontres fascinantes. Un loup-garou en lisière de la forêt. Un vampire au détour d'une ruelle sombre. Des monstres encore plus terribles dans les ténèbres. Observer la scène surnaturelle a quelque chose d'attirant. Voir toutes ses jeunes âmes immortelles faire leurs premiers pas dans une longue existence qui commence à la lasser. Voilà des années que la démone n'a pas tué, se contentant de se moquer des mortels et les rendre fous à l'occasion. Mais les tourmenter n'est plus aussi amusant que ça pouvait l'être alors qu'elle découvrait à peine sa nature démoniaque. Elle doute d'arriver à se délecter de leurs malheurs comme elle avait pu le faire lors de la chasse aux sorcières. Ah, comme c'était le bon temps. Aujourd'hui, tout ce qu'elle arrive à trouver pour s'amuser un peu, c'est d'errer les rues de la ville à la recherche d'une occasion de se divertir - peu importe sous quelle forme cela se présente.

Ce soir, comme tous les autres, elle enfile ses plus beaux habits, veston de cuir, jupe noire et talons. Le manteau pour couvrir le tout et se protéger du froid mordant. Mais ce soir, elle n'a pas envie d'aller dans les bars comme à son habitude. Ni l'envie d'aller à la fête de sa riche voisine l'ayant invitée la veille. Affamée de plus, d'une touche d'imprévu, la voleuse considère s'infiltrer dans la banque. Peut-être dérober quelques billets. Just for the hell of it. Elle s'apprête donc à commettre son méfait, prenant la direction de l'institution quand son regard capte un visage familier à travers la fenêtre du restaurant qu'elle croise. Elle s'arrête net et plisse les yeux. Ce visage, elle a eu des milliers d'années pour en retenir chaque ridules, chaque détails, chaque expressions. D'abord surprise, elle ne perd ensuite pas une seconde pour entrer, sans même porter un regard au maître d'hôtel qui l'interpelle pour lui demander si elle a une réservation. Elle l'ignore, approchant la table où est installé le fantôme du passé. Elle arrive au bon moment, le serveur lui demandant ce qu'il désire commander.

« The lobster cappuccino with truffle cream for mister Valentine. Also, a Bergström Le Pre du Col, Pinot Noir. Your best year. » Un des seuls avantages d'avoir une vie aussi longue est d'avoir eu la chance de vivre au temps du 2ième siècle et connaître les délices de la cuisine moderne. Si elle n'avait pas été démone de la malice, elle aurait certainement été parfaite pour remplir la fonction de gourmandise. « And who might you be ? » laisse tomber le serveur d'un ton hautain. « I'm the hooker, of course. » Le serveur la fixe, nullement amusé et clairement en train de la juger en la regardant de la tête aux pieds. Exaspérée, elle roule des yeux. Ne peut-il pas voir une blague quand une se présente ? Quelqu'un doit vraiment apprendre à ce serveur à se décoincer un peu. « I'm kidding... I'm his date. » Tout à fait faux, le Valentine ne s'entendait certainement pas à tomber sur elle ce soir, mais quand la gamine éternelle désire quelque chose, elle le prend. Et l'occasion est trop belle pour ne pas s'inviter ainsi à sa table. Le serveur balbutie maladroitement avant de se reprendre et tirer la chaise face à l'Ancien. Elle s'y installe, petit sourire sur les lippes alors qu'elle plonge son regard dans celui de son compatriote infernal.

Après avoir commandé le canard pour elle-même, que le serveur eut terminé de placer ses plats et ustensiles et qu'ils se retrouvent seuls, la jeune femme peut enfin s'adresser au démon. « So you're still going by Nash Valentine ? Never thought we would cross paths in this town. » Contrairement au grand brun, la Malicieuse n'a jamais ressenti le besoin de changer de nom. Démone connue des familles de chasseurs, moins de la population en général, elle n'a jamais eu de mal à disparaître quand les choses deviennent trop sérieuses. Son pouvoir l'aidant énormément pour déjouer les potentiels vautours désireux de la renvoyer dans le monde d'en bas. « What brings you here ? » Pour les regards extérieurs, voir cette gamine avec un tel homme aurait de quoi attirer le jugement. Mais Alecto se fiche bien de leurs préjugés - d'autant plus que ses années corporelles n'illustrent pas la vieillesse de son âme. Un trait rare, même parmi les autres démons. Et elle est heureuse en cet instant, de retrouver Nash, Melzas, Caius, peu importe son nom. Parce que ça veut dire qu'elle est moins seule, même si ce n'est que pour ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
demon ○ breaking bad
messages : 15
double-compte(s) : /
crédits : ©Renegade, le reste trouvé sur Tumblr.
MessageSujet: Re: Through the worst to the best   Dim 9 Déc - 19:27


Absorbé par l'étude de la carte, Nash vit, du coin de l’œil, le serveur arriver mais il ne lui prêta pas pour autant une attention particulière, ne se décidant à reposer le menu sur la table qu'au moment où la voix de l'employé se détacha du brouhaha ambiant. Avait-il besoin de recommandations ? Bien sûr que non. Le démon savait parfaitement ce qu'il voulait. Il lui aurait d'ailleurs signifié si une autre voix n'était pas venue l'interrompre avant que sa bouche n'ait esquissé le moindre mouvement. Son sang ne fit qu'un tour.
*Oh boy...*
pensa-t-il immédiatement. Ce timbre, il l'aurait reconnu entre mille. Melzas savait parfaitement à qui il appartenait. Sans doute même qu'il aurait pu la voir venir de loin si le serveur n'avait pas fait barrage de son corps. Le garçon s'écarte finalement, permettant ainsi à l'ancien de confirmer ce qu'il savait déjà.

Alecto.

Of all the gin goints, in all the towns, in all the world, she walks into mine.

Pour le coup, les mots de Rick Blaine semblaient relativement adaptés à la situation. Pourtant, contrairement au personnage interprété par Humphrey Bogart, Melzas était... Qu'était-il d'ailleurs ? Heureux ? Il y avait de ça oui. C'était une surprise, assurément. Une bonne surprise, ça dépendrait du reste de la soirée. Malgré toutes les fois où la démone lui avait donné envie de s'arracher les cheveux, l'ancien avait fini par s'y attacher, à cette enquiquineuse. Vraiment. Ce qui voulait dire qu'il savait pertinemment à quelle point sa congénère pouvait se montrer irritante lorsqu'elle avait décidé d'être casse-pied. Et voilà qu'elle commençait sur les chapeaux de roues. Hooker. Pas escort non, ça aurait pu relever un peu le niveau, dorer un minimum le blason. Hooker, directement. Le brun aurait pu pousser un soupir d'exaspération – il y avait de quoi – mais à dire vrai, la remarque l'amusa et le fit sourire intérieurement. Elle se reprit. Un rencard... C'était guère mieux au final. Elle venait de le faire passer de type probablement un peu lubrique à bon quarantenaire pervers qui se lève une midinette moitié moins âgée que lui et même pas forcément majeure partout dans le monde. Super. Et lorsque le serveur adressa un regard au brun, Nash acquiesça pour valider les propos de la demoiselle. Maintenant qu'elle l'avait mis dedans de toute façon...

La chaise tirée, l'antédiluvien décolla les fesses de sa chaise tandis que la jeune femme s'asseyait. Si son invitée faisait souvent fi des bonnes manières, lui s'efforçait de maintenir les apparences. De nouveau installé dans le siège, il prit quelques secondes pour détailler sa vis-à-vis tandis qu'elle commandait son repas du soir. Évidemment, elle n'avait pas pris une ride. Elle avait encore le même teint de porcelaine, les mêmes lèvres bien ourlées, les mêmes yeux en amande que lors de leur première rencontre, plusieurs siècles plus tôt. Poupée éternelle, figée dans le temps, tout comme lui l'était. Sans mot dire, il continua de regarder la Malicieuse dans le blanc des yeux, attendant sagement de ne plus être déranger. Contrairement à beaucoup d'autres que le silence gênait et qui s'empressaient de le combler tant bien que mal, souvent maladroitement, Nash, lui, savait apprécier ces pauses pour ce qu'elles étaient. Un silence bien employé pouvait parfois en dire plus long que tout un discours et c'était un outil qu'un bon orateur se devait de maîtriser.

Suivant des yeux le serveur tandis qu'il s'éloignait après les avoir dérangé quelques secondes, Valentine reporta son attention sur son interlocutrice lorsque cette dernière considéra qu'ils avaient le champ libre. Étonnamment, la première question de la demoiselle se voulut rhétorique puisqu'elle avait très bien compris qu'il employait le même alias que lors de leur dernière rencontre. Melzas ne partageait guère le goût d'Alecto pour l'extravagance et les frasques démoniaques. Moins il attirait l'attention des chasseurs, mieux il se portait. Pas qu'il n'aimait pas un challenge hin. Bien au contraire. Mais il avait réussi à disparaître  de leur radar depuis des dizaines d'années. Il pouvait opérer dans l'ombre sans qu'on vienne l'emmerder tout les quatre matins pour le renvoyer en Enfer. Il comptait bien en profiter aussi longtemps que possible.

"What do you think bring me here, baby doll, mmh ?" demanda l'antédiluvien, en se penchant un peu en avant, un ton légèrement amusé dans la voix. La sienne aussi de question était rhétorique et n'attendait nulle réponse. "Curiosity, of course." Sa tête tourna subtilement et il balaya la salle du regard avant de le poser à nouveau sur la démone. "The missing children", expliqua le brun, soudain beaucoup plus sérieux. "I felt... Called. Needed." Brève pause. "So here I am", fit-il, avec un léger mouvement de tête. Il n'avait pas de meilleures explications à donner malheureusement. "What about you ?" enchaîna Melzas. "If you didn't expect me here, I would assume you've been in this hole for a while." Blackwater Falls avait beau détenir une place particulière dans le monde du surnaturel, la ville n'en restait pas moins un trou quand on la comparait à d'autres métropoles construites par les mortels. Et étant donné qu'ils ne s'étaient pas vu depuis quelques années, cela voulait dire qu'elle pouvait y être depuis autant de temps. "So... To what no good are you up to this time ?" demanda le démon, un léger sourire étirant ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Through the worst to the best   

Revenir en haut Aller en bas
 

Through the worst to the best

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kaëlan { Being destroyed is not the worst, but be betrayed if !
» Votre top 5 de perso préféré
» ARIA → This is the worst idea ever, but let's do it.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town :: bars et restaurants-