en haut
en bas
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
les créatures sont présentement surpeuplées ! on vous invite donc à privilégier les petits humains (ainsi que, toujours, les fantômes).
nous sommes présentement en hiver 2017-2018 (décembre, janvier, février)

Partagez | .
 

 The devil within || Nash

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Xavier Novotny
human // drink the water
messages : 65
multicompte(s) : Gabriel, Ipolitt, Niels, Peter, Soheïl, Tulio, Will, Yann, Zacarías
crédits : Avatar par fayrell, signa par EXORDIUM.
MessageSujet: The devil within || Nash   Sam 22 Déc - 9:31


C'est à peine si elle commence, cette soirée, pour certains. C'est à peine s'ils en sont à leur deuxième verre, que les éclats de rires sont de plus en plus sincères. C'est à peine s'ils débutent le capharnaüm de conversation, si la musique se fait un peu plus forte, si la vie enfin se dévoile sous tout ses traits. À peine si le bar se remplit, quand il rentre, qu'il contraste avec ce monde-là. Le regard bas, avant de se relever, d'observer la populace ambiante, l'envie de fuir immédiate, avant de fermer la porte, de se mouvoir vers l'avant. Quelques pas, à attendre devant le comptoir avant qu'on le remarque. Et la commande faite, pour l'attraper rapidement et repartir aussi vite qu'il est venu par là. Il s'en va, se fait reclus dans son coin. Une petite table, à peine deux places, qui semble lui tendre les bras. Que personne ne prend, parce qu' ils sont tous en groupes. Alors il s'assoit là, pour se cacher de la marée humaine, pour qu'on ne le distingue pas parmi les vivants. Tel un animal qui se poserait sur une butte pour observer les proies. Sauf qu'il n'est pas un prédateur, loin de là même. Qu'il n'y a que lui et ses doigts autour de la canette, parce qu'il a laissé le verre. Qu'il n'y a que le silence qui l'entoure, comme une bulle que nul ne peut percer à cet instant. Que lui, oui. Ses prunelles qui parcourent la foule, les visages, s'y intéresse quelques instants avant de déjà passer à autre chose. Il n'est pas à l'aise, n'est pas à sa place. Il le sait, mais il persiste à rester. Dans cet espoir fou, à chaque fois, que quelque chose changera. Sans réussir à percevoir ce qui berce le coeur, à l'intérieur du poitrail. Médiastin pourtant absent de beaucoup de choses. Des barrières qu'il ne peut outrepasser, même quand il s’abîme les yeux sur la vie dont il ne saisit rien. Aucune des subtilités, aucune des évidences. Et ça gonfle, ce drôle de truc, dans le fond des entrailles. Cette envie d'être normal, de comprendre ce qui pousse les gens à se réunir ainsi et surtout, à sembler apprécier. Ils ne lui ressemblent pas, aucun. Ou est-ce le contraire, lui qui ne ressemble à personne, lui toujours à côté de tout.

Un regard qui se baisse, finalement, se pose sur ses doigts, sur ce qu'il enserre. L'incompréhension comme glaive, qui se retourne contre lui. L'envie, terrible, d'être normal. L'envie, terrible, de savoir. De ressentir. De vivre. Il aimerait, oui, se fondre dans le décor, d'une toute autre manière. Mais il ne sait pas comment on exprime ses choses-là. S'en détourne souvent, bien assez vite, quand la tête a autre chose à penser. Et la frustration que le gagne, déjà, quelque part. Le bout des empreintes qui viennent à chasser un sillon froid, sur la canette, avant d'en retirer la capsule. Posée sur le côté, avant de boire une gorgée, sans grande envie, juste parce qu'il faut à ce qu' il paraît. Et son regard qui revient déjà au reste, qui tente de capter ce qui fait l'éclat d'un rire, ce qui fait les sons d'une vie. Il aimerait tirer des manches, demander à ce qu'on lui explique. Mais il ne bouge pas, parce qu'il sait déjà, quelque part, que c'est inutile. Que dans quelques instants, tout se terminera, qu'il se relèvera et s'en ira retrouver une vie qu'il ne parvient plus à supporter, d'une certaine manière. Ça hurle, dans sa tête. Ça hurle si fort, même. Pourquoi ? Et comme seule réponse, le diagnostic, sans personne pour lui expliquer ce qu'il aurait pu en être. Le bonheur distillé sur papier, jamais dans l'être. Alors il boit une gorgée sans se soucier du goût. Sans se soucier du monde. Il est déjà reparti dans sa bulle, en quelque sorte. À juste envier le monde d'exister. À juste le détester aussi un peu, de le faire sans lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nash Valentine
demon // breaking bad
messages : 38
multicompte(s) : Connor Hawthorne
crédits : ©Renegade, le reste trouvé sur Tumblr.
MessageSujet: Re: The devil within || Nash   Jeu 3 Jan - 9:42

Les joues gonflées, le brun secoua la tête de gauche à droite, pour mimer un "non", dévoilant ainsi la chute de son histoire. Autour de lui, pendant un instant, quelques rires francs prirent l'ascendant sur la musique. D'autres membres de sa petite audience semblèrent s'offusquer faussement, certains allant même jusqu'à souffler un "oh non" montrant qu'ils avaient quelque peu honte de trouver la blague amusante. Un léger rire étirait encore ses lèvres lorsqu'il porta le verre à sa bouche pour boire une gorgée de bourbon.

Ces personnes, il y a vingt minutes de ça, l'ancien légat romain ne les connaissait même pas. C'était d'ailleurs pour ça qu'il appréciait tant ce type d'établissements. Il était parfois si aisé d'y faire des rencontres. Ceux-là, il n'avait eu aucun mal à se faire une place parmi eux. Il n'avait suffi que de quelques répliques bien senties échangées avec deux filles du groupe alors qu'elles venaient commander un verre au comptoir et on lui offrait de s'asseoir à leur table. Le loup dans la bergerie. L'image était... On ne peut plus adéquate. Un loup, comme ce masque qu'il portait au quotidien et qui se faisait appeler Nash. Valentine était charmant, oui. Aussi charmant que l'avait été le serpent du jardin d'Eden. Il avait le contact facile, également. Mais aussi sympathique et avenant que soit le déguisement, ce dernier restait porté par un démon. Et si ses plus sombres instincts étaient toujours mis en sourdine dès lors qu'il se trouvait en public, ils n'en demeuraient pas moins présents à chaque instant.

Melzas était ancien. Très ancien. Sonder les âmes était devenu un réflexe pour lui et charmer en était un autre. C'était d'ailleurs pour ça qu'il était arrivé relativement tôt ce soir-là. En tant qu'éternel étudiant du genre humain, l'antédiluvien voulait être présent lorsque le gros de la clientèle arriverait. Pour mieux observer, mieux analyser. Pour mieux choisir une proie, si proie il y avait. C'était loin, très loin, d'être toujours le cas. Le damné ne sortait que rarement en se fixant comme objectif d'attirer une âme dans ses filets. Il laissait faire les choses. Souvent, il ne voyait rien de particulièrement intéressant. Dans le groupe auquel il s'était joint, le plus grand désir de Kyle était d'épouser Monica, la brune que Nash avait abordée. Carriériste, cette dernière souhaitait à tout prix être reconnue dans son métier. Henry, le plus jeune de la bande, un peu rêveur, se passionnait d'espace et aurait vendu père et mère pour participer à la conquête spatiale. Elizabeth, elle, voulait simplement mourir heureuse. Rien qu'Oedon n'ait déjà "lu" des dizaines et des dizaines et des dizaines de fois. Et puis, parfois, il découvrait quelque chose de spécial. Comme ce petit brun qui venait de pousser la porte du bar.

Ne laissant que peu de choses au hasard, positionné directement face à l'entrée de façon à pouvoir surveiller les allées et venues, le démon n'avait nul besoin de lire dans l'esprit du jeune pour comprendre qu'il avait quelque chose de particulier. Il ne lui fallut que quelques secondes d'observation. Mal à l'aise, il n'était pas à sa place ici. Ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. Sa démarche n'était pas assurée, il se faisait petit, observait mais ses regards étaient fuyants. Les yeux rivés sur le gosse, Melzas se décida finalement à user de son talent pour fouiller dans le cœur du gamin. Il arrivait parfois de déceler des envies floues, complètement alambiquées voire parfaitement retorses. Mais pas celle du nouveau venu. Celle-ci était claire, limpide. Simple, aurait-il pu dire. D'une simplicité enfantine.

Sa curiosité piquée au vif, il fallut une poignée de minutes à l'ancien pour quitter la compagnie de Monica, de Kyle et des autres. Le temps de commander un autre verre et il rejoignait la table à laquelle le jeune homme s'était installé, arrivant presque de face pour ne pas le surprendre. "Fascinant, n'est-ce pas ?" demanda l'homme, pour rompre la glace et attirer l'attention de l'autre. Bien que la voix portait le charme de la persona mortelle, c'était bien la langue du serpent qui avait sifflé ces mots. "Nous autres humains ne sommes parfois pas si éloignés du règne animal. Il y a tant de choses que notre langage corporel dit sans même qu'on s'en rend compte. Les gens sont passionnants. Tenez !" Sans même lui demander la permission, Nash tira une chaise et s'installa à la table de façon à faire face à la même direction que le presque trentenaire. "Vous voyez ce type là ?" demanda-t-il immédiatement, pointant discrètement en direction du bonhomme. "Légèrement penché vers l'avant, sa position qui mime celle de son ami. Je ne sais pas ce qu'il lui raconte, mais ça l'intéresse énormément. Et la jolie blonde, là-bas." Une fois encore, Melzas tendit l'index pour désigner la femme dont il parlait. "Je serai prêt à parier qu'elle rêverait d'être ailleurs parce que son rendez-vous l'ennuie à mourir." Le démon marqua une brève pause. "Oh je suis désolé" sembla-t-il réaliser, faussement évidemment. "Je parle d'ennui et je ne vous ai même pas demandé si ça ne vous dérangeait pas que je m'asseye avec vous. Je m'appelle Nash", fit l'homme en tendant sa main, "et vous êtes ?"

Et non, il ne lui avait toujours pas demandé si sa présence le gênait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

The devil within || Nash

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pre-order de Septembre 2010 / Pury White Angel & Laches Black Devil
» Robeez Mini shoes et Stride Rite NEUVES - A SUPPRIMER VENDU
» Devil's Nightcap
» Cover your eyes, the devil's inside ♔ Néron&Harriet
» (morgana) ≈ the devil within.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town :: bars et restaurants-