en haut
en bas
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
les créatures sont présentement surpeuplées ! on vous invite donc à privilégier les petits humains (ainsi que, toujours, les fantômes).
nous sommes présentement en hiver 2017-2018 (décembre, janvier, février)

Partagez | .
 

 You can't wake up this is not a dream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Eiza Sheppard
human // drink the water
messages : 93
multicompte(s) : Luz & Cara & Gail
crédits : (c) cyrine - semi hiatus - buffyverse
MessageSujet: You can't wake up this is not a dream    Dim 6 Jan - 13:31


Eiza avait réussi un peu par hasard, à rentrer dans cette fameuse soirée orchestrée pour une galerie d'art grandiose. De base, elle avait toujours aimé l'art. Qu'il soit contemporain, moderne, abstrait... Son statut pauvre ne l'avait jamais empêché de baver littéralement devant les architectures de la Washington Library de Chicago, ou même les rares peintures qu'elle avait pu observer dans son lycée durant les cours d'arts appliqués. Alors elle avait fait en sorte d'arriver vêtue d'une robe longue à bustier bleu nuit, son épaisse crinière sagement relevé sur sa nuque tandis qu'elle sirotait l'excellent champagne qu'un serveur lui avait gentiment proposé. Ici, elle savait pertinemment qu'elle n'était pas dans son monde. Qu'importait. Au moins elle pouvait admirer les toiles exposées que des richissimes galeristes paieraient le triple d'un loyer annuel dans sa chabre de motel vétuste. Au moins elle s'amuserait un peu.
Du moins... C'est ce qu'elle avait supposé avant de croiser une tête à peu près connue dans tout ce beau monde. Evidemment...

Hansël se tenait non loin, très certainement qu'il devait faire partie des acheteurs. A la base, elle l'éppréciait sincèrement ce type. Mignon, avec un goût pour l'art qui leur avait permis d'échanger en observant le même tableau dans un des petits musées du coin. Elle avait pris plaisir à parler avec lui, oubliant un temps son passé tortueux. Pourtant, à chaque fois qu'ils s'étaient croisés, il avait trouvé le moyen de la planter pour s'en aller précipitamment sans qu'elle ne saisisse réellement le sens du pourquoi. Dans tous les cas, ses excuses étaient bidons. Alors, le voir ici entouré de la bonne société à jouer les hommes aimables... Très peu pour elle. La brune avait fait mine de s'intéresser fortement à l'un des tableaux présents le temps qu'il ne passe non loin d'elle avant de faire machine arrière.
Venir ici était une mauvaise idée. Mieux valait qu'elle ne s'en aille plutôt ce serait mieux. Auquel cas elle se verrait dans l'obligation de l'envoyer bouler à un moment ou un autre de la soirée ett passer pour l'allumée du coin n'était pas sa bonne résolution de l'année. Elle s'était jurée discrétion et bon temps, pas scène de ménage ni mise à mort sociale parmi les riches. Faisant volte face, Eiza avant fini par remonter tranquillement le couloir du bar qui accueillait tout ce beau monde en direction de la sortie, venant défaire immédiatement les épingles qui retenaient sa masse de cheveux qui retomba en vague souples le long de son dos. Comment faisaient toute ces filles pour ne pas vouloir faire de même franchement ? Entre ça et les talons aiguilles c'était une torture d'un autre monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hänsel Lunich
vampire // kill of the night
messages : 64
multicompte(s) : Blaise (Chris Wood)
crédits : (c) NYMPHEAS
MessageSujet: Re: You can't wake up this is not a dream    Jeu 17 Jan - 8:02

Une soirée comme une autre, rien de plus, rien de moins. Tableaux de valeurs qi sont mis en vente, les acheteurs sont nombreux, et pourtant, je sais que j’obtiendrais exactement ce que je désirs. Beaucoup pensent pouvoir avoir le dernier mot, c’est sans compter un vampire dans les rangs. A cette idée, un léger sourire caresse mes lèvres avant de s’évanouir aussi rapidement. Une odeur s’élève, se mélange à cette foule. Une odeur qui se détache, qui aurait pu faire battre mon palpitant plus vite, qui vient éveiller cette soif jamais véritablement éteinte. Les humains possèdent tous une emprunte génétique particulière, bien précise et de ce fait, une odeur très claire. Même dans cette foule, je peux la reconnaître, cette femme qui éveille ma soif bien plus que d’autres. Mon régime alimentaire tourne autour des animaux, cherchant ainsi cette discrétion obligatoire pour ne pas attirer des chasseurs à moi…Malheureusement, les désavantages sont évidents. Instinctivement, j’essaye de bloquer ma respiration, d’étouffer les grondements féroces qui pourraient s’élever dans les airs. Mes iris se tournent vers la gauche, puis vers la droite et déjà, je la vois s’enfuir vers la sortie. Notre dernière rencontre ne s’est pas bien passée. Ce jour-là, j’étais plus faible, plus assoiffé et j’ai fini par fuir. Oui, fuir pour ne pas lui sauter dessus, pour ne pas la vider de son sang et laisser son cadavre au milieu d’une ruelle comme je l’aurais fait il y a bien des années. Mais aujourd’hui, les choses ont changé. Bien que je sois assoiffé, je sais que, ce soir, je pourrais me contenir bien plus longtemps si j’évite de respirer. De toute façon, à quoi bon respirer ? L’air n’a plus besoin de passer mes poumons. M’excusant auprès de quelques personnes, leur offrant un sourire terre à terre, je m’éclipse à travers la foule et presse le pas.

« Eiza ! » Dis-je bien plus fort une fois dans le couloir, une fois que sa chevelure brune à présent lâchée se fait apercevoir devant moi. Elle ne semble pas vouloir s’arrêter alors, j’accélère…trop sûrement, mais elle ne peut pas me voir, personne n’a les yeux braqués sur moi. En moins de deux secondes, j’arrive dans son dos, venant poser ma main sur son épaule pour la figer, pour tenter de la stopper. Ce contact ne dure qu’une seconde, je sais que ma température est trop basse pour que je puisse me permettre davantage sans attirer de quelconques soupçons sur ma personne. « Eiza, attends, j’aimerais te parler et m’excuser, s’il te plait. » Une excuse…encore…je vais devoir trouver quelque chose de convainquant, du moins, tenter. Au fil du temps, les mensonges sont devenus obligatoires, une facette de ma vie que je n’aime pas. Dire qu’autrefois, j’étais un catholique et, qu’aujourd’hui, je me retrouve damné et enfoncé dans des mensonges qui me répugnent. La vie est bien cruelle, chose certaine et évidente, mais cette vie semble être la mienne, je n’ai plus d’autres choix et ce, jusqu’à ce que la véritable mort me fauche.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiza Sheppard
human // drink the water
messages : 93
multicompte(s) : Luz & Cara & Gail
crédits : (c) cyrine - semi hiatus - buffyverse
MessageSujet: Re: You can't wake up this is not a dream    Ven 18 Jan - 12:22


L'empreinte fraîche de sa main lavait forcée à se retourner, alors qu'il tentait tant bien que mal de se confondre en excuses. Visiblement ,elle n'avait pas marché assez vite en direction de la sortie. Maudits talons. Qui marchait avec ça tous les jours franchement ? Elle avait levé les yeux au ciel pour montrer sa fatigue, prenant la parole sans lui laisser le temps de continuer. Et je suppose que tu as une excellente excuse pour toute les fois ou tu m'as laissé en plan ? Elle appréciait Hansel, sincèrement. C'était sans doute un des rares types normaux qu'elle avait rencontré depuis son arrivée à blackwater. Un type cultivé qui prenait le temps de parler d'art avec elle, le genre de discussions qui avaient au moins le mérite de lui faire penser à autre chose que son passé douloureux. Soupirant légèrement en venant se masser le cou, la brune reprit. Si t'as juste pas envie qu'on se voit, on se voit pas. Attends, laisse moi deviner. T'es marié et ta femme à peur quand tu te balade avec filles c'est ça ?

Un petit sourire avait tout de même naquit sur ses lèvres. Observant Hansel en décroisant enfin ses bras. Ca va, j'te pardonne. J'ai juste du mal à te suivre parfois. Tu peux dire à ta femme qu'elle à rien à craindre.
Au moins ils ne se hurleraient pas dessus comme des chiffonniers. Elle pouvait se montrer compréhensive par instant. Hansel avait juste ce même défaut que Liam de disparaître sans bonnes raisons pour revenir finalement la bouche en coeur. A la différence que Liam était de la police. Et jouait les infiltrés avec elle. Hansel n'avait clairement pas le profil d'un agent de la brigade des stups...
L'atmosphère se détendit de son côté, alors qu'elle observait les gens alentours. En toute honneteté j'ai surtout changé d'avis sitôt arrivé. J'me sens pas à ma place avec toute ces femmes habillées avec des fringues aussi chères que mon dernier loyer.

Pourtant l'ambiance restait agréable. La musique classique résonnait, le champagne était excellent... Tout ceci était tellement plus agréable que l'idée de se retrouver seule dans sa chambre de motel gelé. En dehors du père Alonso de l'équipe du Galway et d'Hansel, elle n'avait pas encore eu le loisir de rencontrer qui que ce soit ici. Du moins pas suffisamment pour avoir des conversations autre que la routine. Hansel était ce qui se rapprochait le plus d'un ami à l'heure actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hänsel Lunich
vampire // kill of the night
messages : 64
multicompte(s) : Blaise (Chris Wood)
crédits : (c) NYMPHEAS
MessageSujet: Re: You can't wake up this is not a dream    Dim 20 Jan - 12:35

Au fond, je savais que les explications allaient finir par se fausser, par être rejetés. C’est une jeune femme intelligente, une jeune femme attrayante et loin d’être stupide. Elle comprend que quelque chose cloche, que les choses sont plus compliquées qu’il n’y paraît. Mais que pourrais-je bien lui dire ? Que pourrais-je bien inventer comme excuse ? La vérité n’est pas bonne à entendre, ça, j’en suis sûr et certain. Elle ne peut pas plonger dans mon monde, elle n’en sortirait pas vivante. « C’est compliqué. » Finis-je par dire, épuisé moi-même par mes propres mensonges, par toute cette merde qui commence à peser lourd sur mes épaules. Je ne peux pas lui dire qui je suis, je ne peux pas lui dire que son odeur me rend fou allié, que l’envie d’enfoncer mes crocs dans sa gorge se fait de plus en plus pressante. Non, tout ça, c’est quelque chose que je dois garder pour moi, alors, que me reste-t-il à lui dire ? A part des mensonges ? Rien. D’ailleurs, elle me balance une histoire de femme et d’enfant et la surprise, elle se lit clairement sur mon visage. Bien sûr qu’elle s’imagine des faits qui n’existent pas. A jamais brutalisé par les sentiments, je n’ai pas pu refaire ma vie depuis des centaines d’années. J’ai essayé…Mais jamais de la bonne façon, abandonnant, baissant les bras en m’avouant vaincu. Un être damné ne peut pas aimer, c’est une chose impossible, une chose dont j’ai véritablement appris à me passer.

« Eiza…je ne suis pas marié, je n’ai pas d’enfant…je veux dire, ils sont morts. Je suis veuf d’accord. » Dire que je suis célibataire sans enfant m’est impossible, renier cette partie de ma vie m’est littéralement douloureuse. Ma femme a existé, mon fils également, mais ils sont morts. L’une de vieillesse et le second également sauf que j’ai achevé ses souffrances, brisant sa nuque dans cette maison de retraite d’autrefois. « J’ai envie de te voir, ne pense pas le contraire. Ce n’est pas ça. » Dis-je plus calmement, poussant un soupire évident. Les mensonges sont devenus quotidien, mais jamais aussi faciles qu’autrefois. Je n’ai jamais été un grand menteur, ça, c’est une certitude. Lors de mon humanité, les mensonges étaient pêchés, je pensais que c’était une chose à ne jamais faire. Ironique quand ont sait que, aujourd’hui, je ne fais que ça. Je mens sur ma vie, sur ma condition, sur mon existence toute entière. Plongeant mes mains dans les poches de mon pantalon, je penche doucement la tête sur le côté. « Crois-moi, elles ne rivalisent pas avec toi…Tu es vraiment belle ce soir…et je serais ravi de t’accompagner histoire de passer un bon moment. » Demandais-je simplement, espérant qu’elle me laisse une chance de me rattraper. « Je ne vais pas te laisser en plan cette fois, je t’en fais la promesse. » Et mes promesses sont toujours tenues, pour ça, je ne suis pas un menteur qui promet monts et merveilles et tiens toujours les promesses que je fais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiza Sheppard
human // drink the water
messages : 93
multicompte(s) : Luz & Cara & Gail
crédits : (c) cyrine - semi hiatus - buffyverse
MessageSujet: Re: You can't wake up this is not a dream    Mar 22 Jan - 14:32


Veuf.
Effectivement, il avait de quoi jeter un froid glacial sur la discussion en annonçant pareille nouvelle. Je suis désolée. Lâcha Eiza avec sincérité, grimaçant légèrement en réalisant la bourde monumentale qu'elle venait de faire à l'instant précis. C'est juste que ... Comme on à rien à se reprocher je pensais que tu avais peur que quelqu'un dans ton entourage se fasse des idées. Et c'était bien vrai, Hansel était un très bon ami quand il ne disparaissait pas dans la nature sans raisons. Pourtant il n'avait fait aucune remarque sur le sujet, esquivant adroitement le fait qu'il lui posait toujours des lapins en proposant d'être son cavalier pour la soirée; Ben... J'suis pas très riche tu sais. Je pourrai pas acheter un Picasso véritable en claquant des doigts. Fit-elle remarquer en haussant les épaules, se rappelant avec un pincement au coeur de ce nombre incalculable de fois ou elle avait traîné à la Harold Washington Library. La - bas, elle oubliait son quotidien misérable en lisant quelques livres d'art, avant de parvenir à y traîner Liam quand elle l'avait rencontré.

Elle ne devait pas penser à lui. Encore moins au fait qu'il ne s'était jamais appelé Liam. Hansel promettait de ne pas l'abandonner dans cette marée de gens richement habillés. Un sourire naquit sur les lèvres d'Eiza en écoutant le compliment, haussant brièvement les épaules. J'ai pas fait grand chose. Une robe et des talons parfois ça vous change une personne! Mais pourquoi pas. L'idée de retourner au motel était déprimante à souhaite. Ok, je marche. Montre moi un peu ce que ça fait de se comporter comme une personne richissime qui ne squatte pas un motel miteux. Attrapant son bras libre tandis qu'ils faisaient demi tour, elle s'était amusé à relever la tête en prenant un air hautain, admirant en silence les toiles présentées dans la galerie. Du coup... QUelle est la raison de toute ces sorties annulées en dernière minute ?

Il n'espérais tout de même pas qu'elle allait lâcher l'affaire, si ? Attends. Laisse moi deviner. Tu es agent secret ? Membre de la CIA ? Tu mènes une double vie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: You can't wake up this is not a dream    

Revenir en haut Aller en bas
 

You can't wake up this is not a dream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» i wish that i could wake up with amnesia ≈ mael.
» Wake me up - Avicii & Aloe Blacc COVER
» AARON&LISA - Wake up !
» Wake me up before you go ~ [Kaidan]
» (OREIMO) Ore no Imouto ga Konnani Kawaii wake ga nai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town :: bars et restaurants-