AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
n'oubliez pas que les humains, les fantômes et les polymorphes ont besoin d'amour, eux aussi.
nous sommes présentement en avril 2017. le soleil pointe enfin le bout de son nez
en raison d'un déséquilibre dans la répartition des créatures, les démons ne sont plus autorisés, tout comme les vampires de plus de 100 ans.

Partagez | .
 

 Retrouvailles [PV Jacob&Eli]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 49
○ double-compte(s) : Samuel Gregory
○ crédits : Moi-même
MessageSujet: Retrouvailles [PV Jacob&Eli]   Ven 2 Juin - 18:50

Ambiance :
 


La montre indiquait 23h02. Je parcourais une petite rue dans laquelle un groupe de vieux ados semblaient fêter quelque chose, tous bourrés bras-dessus bras-dessous. Je les observais un instant, les mains dans les poches, ralentissant un court instant. Parfois, j'aimerais être différent, pouvoir me faire des amis, profiter de la vie avec eux. Mais je suis pas fait pour ça. Ça fait longtemps que je prends plus le temps de m'amuser, ou au moins d'essayer. Peu importe.

En début de semaine, j'ai entendu des rumeurs, un type en ville, il aurait une telle poisse qui l'empêcherait de traverser une rue sans renverser une poubelle, ou de faire péter une  bouteille vide. Mais si on se penche plus, on peut apprendre que certains l'ont vu passer, ont vu des choses se briser sans même frôler le sol et ce, sans qu'intervienne cette fameuse personne. En général, je penche pour une malédiction dans ce genre de cas avant les premières investigations.

Mais ce qui me prenait la tête, c'était que le type en personne était un ancien de l'armée, on avait travaillé ensemble sur plusieurs opérations. Un brave type toujours prêt à tout donner pour ce qu'il pense juste. Il fonctionnait comme ça. Moi aussi, mais on n'avait pas les même limites. Alors... Cette histoire, ces rumeurs de merde, ce type, ça a fait resurgir de mauvais souvenirs, des choses que je préférais garder oubliées. Mais j'imagine qu'il faut un jour affronter ses démons. Je doute que faire quoi que ce soit me rende service.

Mais, j'avais récupéré les habitudes de Murphy, il aimait bien se rendre dans un vieux bar. Et, sans savoir pourquoi, je me dirigeais vers lui. Il fallait que je le voie, que je lui parle. Tous ces gens, ils comptaient tous sur nous, sur moi. Et j'ai reçu les ordres. Putain... Le bar en question me semble pas trop miteux, un peu vide. J'aime bien ce genre d'ambiance, qui me rappelle les vieux polars sombres des années 80. Bref... J'entre.

Il est là. Son visage n'avait pas vraiment changé, mis à part les quelques rides qui sont arrivées. Brun, un visage à l'air plutôt responsable. J'ai envie de repartir, mais c'est trop tard. Rapidement, je vins m'asseoir juste en face de lui après avoir commandé une bière. Je croisai les bras et l'observais un instant avant de finalement brutalement poser mes avants-bras sur la table pour capter son attention.

" Salut Eli. "

Je tapote un instant nerveusement la table et serre la mâchoire.

" Je pensais pas te recroiser... ici en tout cas. "

A
vrai dire, j'ai toujours pensé que ce mec fonderait une famille et mènerait une vie bien tranquille. C'est l'impression qu'il donnait à ce moment-là. Bordel... Maintenant que j'étais là j'avais plus aucune idée de ce que je devais dire.

" T'es devenu quoi ? Si je me fiais aux rumeurs, apparemment, tu serais devenu capable de faire péter des objets à distance ? "


J
'avais dit ça sur un ton plus ou moins léger, comme pourrait le sortir la plus innocente des personnes. Histoire de lancer la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
○ messages : 2660
○ double-compte(s) : tadhgán, sylvia, ichabod, carson.
○ crédits : avatar (c) hallows. – signature (c) johnny cash, myself.
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Jacob&Eli]   Mer 7 Juin - 11:41


messed up world
eli et jacob / I hope you find what you're looking for When it all comes running down. Because if it dies in the cold, when the clouds start to roll, Is it then that your soul starts to bleed? – JOSHUA JAMES.

Les yeux vrillés sur la grille de mots croisés imprimée au dos d’un vieux journal, Eli ne bougeait pas. Il aurait bien été incapable de dire si la soirée venait de commencer, ou si elle était sur le point de se terminer. Ses prunelles restaient accrochées à un point fixe, quelque part au-dessus du papier recyclé. Son crayon était suspendu entre ses doigts, ses traits figés. De temps à autre, il noircissait une case ou deux, corrigeait une erreur du précédent cruciverbiste. Ajoutait un autre mot, sans vraiment réfléchir à ce qu’il inscrivait. Avec le temps, cette occupation était davantage devenue un automatisme qu’un véritable casse-tête. Il avait le vocabulaire qu’il fallait, lisait suffisamment pour être capable de plier son esprit aux jeux auxquels les verbicrucistes les soumettaient à chaque nouvelle grille. Certaines étaient capables de lui donner du fil à retordre. Mais celles qui attendaient sagement le coup de crayon d’un habitué, au dos d’un journal miteux lui-même rempli de fautes, n’étaient en général pas pour le tracasser.

Pourtant, ce soir-là, il avait l’impression de ne pas avancer. L’impression que quels que soient les mots qu’il lui fallait trouver, il n’en aurait pas la moitié. La tête ailleurs, les yeux faussement accrochés à la grille, il ne donnait pas à son habituelle activité l’ordinaire attention qu’elle requerrait. Ça faisait plusieurs jours maintenant que ses pensées étaient ailleurs, et qu’elles s’obstinaient à le rester. Il avait cessé de s’acharner, glissant d’un bar à l’autre jusqu’à ce qu’on lui indique poliment la sortie à l’heure où tout établissement digne de ce nom fermait. Il rentrait alors généralement chez lui, se couchait. Tentait de dormir, les yeux vrillés sur le plafond et le cœur battant calmement entre les côtes. Et le lendemain, il recommençait. Pas assez reposé, trop de verres dans le corps. La tête ailleurs, et le cœur à l’agonie.

C’était vrai.

Tout ce qu’il avait vu depuis qu’il était petit, tout ce qu’on avait tenté de lui faire oublier. Tout ce qu’on avait voulu balayer de son esprit, tout ce qu’on avait appelé folie. C’était vrai. Une part de lui l’avait toujours su, tandis que l’autre avait refusé de l’accepter. Pourtant, cette petite pensée n’était pas pour le rassurer. Quelque chose s’était brisé, et il n’arrivait pas à mettre le doigt sur ce dont il s’agissait. Son verre à moitié vidé ne l’avait pas aidé, pas plus que tous ceux qu’il avait bu plus tôt dans la journée. Ni ceux de la veille. Ni rien de ce qu’il avait fait depuis que Lenny était venu lui balancer la nouvelle, quelques jours auparavant.

La bière qui se pose devant lui ne lui fait pas relever les yeux, pas plus que l’homme qui l’accompagne. Il distingue sa silhouette, sent du fond des tripes que le type ne s’est pas installé là par hasard. Pourtant, il n’arrive pas à rejoindre la surface. Noyé dans ses pensées, enseveli dans tout ce qu’il lui faut accepter. Au moins, il peut désormais boire un verre sans avoir peur que celui-ci n’explose sans qu’il ne l’ait même touché.

Les coudes de l’homme qui s’est assis face à lui se posent brutalement sur la table, forçant Eli à relever le menton pour l’observer. Et à dire vrai, Jacob était bien la dernière personne qu’il se serait attendu à croiser, après tout ce temps. Surtout ici. Et même si une part de lui n’est pas mécontente de revoir les traits d’un vieil ami, l’autre n’était pas certaine d’être capable d’encaisser la vague de souvenir qui allait s’en accompagner.

Alors qu’il soupirait, secouant la tête, un léger sourire s’était dessiné sur ses traits. Les mots croisés avaient perdu tout leur intérêt, et ses coudes s’étaient posés sur la table sans un bruit. « Jacob McGregor, en chair et en os. Si je m’attendais à ça. » Ça ne faisait rien disparaître. Ni la douleur des derniers jours, ni la ligne tracassée sur son front. Pire que cela, ça allait invoquer le souvenir de Charlie — et ça, Eli le savait. Pourtant, il n’était pas mécontent de revoir un frère d’armes d’autrefois. Ce n’était pas le moment, et son petit doigt lui soufflait que ce n’était pas pour les raisons qu’il aurait aimées. Mais quoi qu’il puisse en être, ce n’était pas désagréable de le voir là.

Son sourire resta installé sur ses traits, pâle mais sincère. Ses sourcils se haussèrent brièvement lorsque Jacob exprima l’incongruité de le retrouver là. « Comme quoi, tu vois. » Il aurait voulu lui demander ce qu’il foutait là. Ce qui l’amenait dans cette drôle de ville, pourrie jusqu’à l’os de ces phénomènes que le Murphy comprenait maintenant un peu mieux. Pourtant, Jacob le devança. Et si la première question faillit tirer une réponse brève et légère à Eli, la deuxième partie le garda un instant silencieux. Brusquement ramené quelques jours en arrière, il baissa le nez, non sans conserver un sourire accroché au coin des lèvres. Il secoua à nouveau la tête, tentant de chasser les mauvais souvenirs qui avaient ponctué la semaine précédente. En vain. Lorsque ses yeux se reposèrent sur Jacob, il haussa les épaules. « J’ai eu la poisse pendant quelques jours, rien de bien grave. J'm'en suis tiré. » Si la nouvelle de l’existence du surnaturel était nouvelle pour lui, il ignorait complètement si Jacob en avait eu vent ou non. Il ne l’avait pas revu depuis de nombreuses années, et rien n’aurait jamais laissé présager, à l’époque où ils s’étaient côtoyés, que son compagnon d’armes aurait eu quelque connaissance que ce soit de cet univers. S’il y avait bien une chose que le Murphy avait réalisé en apprenant l’existence de ce monde, c’était le secret épais qui l’entourait. Peut-être Jacob s’amusait-il seulement d’une rumeur, après tout. Peut-être n’y croyait-il pas, et peut-être l’aurait-il pris pour un fou s’il lui avait expliqué ce qui lui était réellement arrivé. Pour le moment, impossible d’en avoir le cœur net. Mieux valait donc noyer le poisson dans l’eau, tant qu’il le pouvait. « La routine, à part ça. J’ai plus vraiment de boulot, alors j’bois, j’fais des mots croisés. Rien de très exaltant, mais j’m’en plains pas. » Et il se fichait bien de passer pour un alcoolique, ou pour l’épave du coin. Si Jacob l’avait retrouvé, comme son instinct le lui soufflait, alors il aurait déjà eu vent de cette autre rumeur. Avérée, elle aussi. « Et toi, alors ? Qu’est-ce que tu fais ici ? Y a mieux, comme destination de vacances. » Le sourire persistait. Il n’avait pas l’intention de manquer de courtoisie ou de respect à une vieille connaissance. Même si celle-ci était pour lui rappeler Charlie plus qu’il ne l’aurait voulu. Jacob traînait la guerre dans son sillage et, à en voir son expression, elle hantait Eli comme une ombre aussi. Tous deux semblaient pourtant tenter d’en faire fi. Peut-être était-ce la meilleure option, après tout.

« T’as déjà payé ta bière, ou je peux encore te l’offrir ? » Sinon, il lui paierait la prochaine. Il avait beau ignorer les raisons de la présence de Jacob dans les parages, quelque chose lui disait que l’homme était là pour rester. Et quitte à passer le reste de la soirée dans un cauchemar dont il ne parvenait pas à se réveiller, autant le faire en compagnie de quelqu’un qui savait ce que c’était.

(c) blue walrus

_________________

I wear this crown of thorns, Upon my liar's chair, Full of broken thoughts I cannot repair. Beneath the stains of time, The feelings disappear. You are someone else, I am still right here. ⚭ ⚭ ⚭
keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 49
○ double-compte(s) : Samuel Gregory
○ crédits : Moi-même
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Jacob&Eli]   Dim 18 Juin - 13:37


Enquête ou retrouvailles ?

Apparemment, ma question ne le laissait pas indifférent. Eli semblait être assez fermé de ce côté-là. Malheureusement, c'est toujours compliqué d'enquêter efficacement lorsqu'on s'adresse à des gens qui ne sont pas au courant qu'un autre monde existe. il faut toujours préparer des questions en avance, des questions qui zig-zag pour pouvoir piocher des informations qui leur paraissent inutiles mais qui sont cruciales. Mais ce soir, j'ai pas envie de faire ça...

" Je suis pas là en vacances j'ai installé mon camping-car un peu plus loin à la sortie de la ville. Je vis ici depuis déjà un petit moment. "

Je bus une gorgée de ma bière et m'appuyai sur le dossier de la chaise en croisant à nouveau les bras :

" Désolé, j'insiste, mais tout ce qui t'es arrivé, j'ai déjà vécu ça. C'était pas longtemps après mon retour de l'armée. ALors quand j'ai entendu que t'en étais victime aussi je me suis dit que je pouvais sûrement faire quelque chose. "

Et c'était vrai, un fantôme m'avait hanté plusieurs semaines. C'était une femme, elle m'avait poursuivi parce que je l'avais abandonné, elle, ses enfants, son mari, ses parents, ses amis, son village. Je les avait tous laissé derrière. En relevant le regard, je dévisageai Eli. Est-ce que j'avais vraiment envie de lui parler de tout ça? Tout d'un coup, il n'est plus qu'un souvenir lointain, une coquille vide de l'homme qu'il fut. je n'avais aucune envie de me confier à ce type. Mais de toute façon, je ne sais pas ce qu'il m'a pris de venir ici. Parler de mes conneries à un ancien soldat qui vient se bourrer la gueule tous les soirs. On est pas si différents, mais moi, je me suis décarcassé, j'ai fais en sorte de pas vivre dans le passé. Après, je parle sans rien connaître de Murphy au final...

" Et t'embête pas, je m'occupe de payer ma bière, et la tienne, je m'incruste je paye. "


Je serrai les mâchoires. J'avais aucune idée de ce qu'il était en train de m'arriver. D'un instant à l'autre je changeais d'avis sur la personne assise en face de moi. Il méritait pas que je lui serve une histoire bateau pour l'inciter à me parler de ses problèmes de fantôme. Quitte à susciter une mauvaise réaction, je préférais être honnête.

" Bon... Admettons un moment que c'était pas juste la poisse. Imaginons juste que toutes ces histoires de fantômes soient réelles et que tu sois hanté par l'un d'eux, voire plusieurs. Mais disons que par chance, tu viens de tomber sur un chasseur de fantôme. "


J
e fis une pause, histoire de pas le perdre tout de suite. Puis je m'approchai, encore une fois, posant mes avants-bras sur la table :

" Tu as le choix entre passer ton chemin, ou alors accepter de m'en parler. Le pire qui puisse t'arriver c'est que je sois incapable de faire quoi que ce soit. Cette conversation resterait entre nous et personne d'autres ne serait mis au courant avant que tu le décides. "


A
u final, j'avais totalement oublié la raison de ma venue, je devais essayer de reparler du passé. Mais je préfère, comme toujours, me plonger dans autre chose, m'occuper l'esprit. Peu importe, maintenant, je suis lancé, Eli Murphy ne quittera pas cette table sans avoir accepté de me parler.

© Nye-Hael sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
○ messages : 2660
○ double-compte(s) : tadhgán, sylvia, ichabod, carson.
○ crédits : avatar (c) hallows. – signature (c) johnny cash, myself.
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Jacob&Eli]   Ven 7 Juil - 23:22


messed up world
eli et jacob / I hope you find what you're looking for When it all comes running down. Because if it dies in the cold, when the clouds start to roll, Is it then that your soul starts to bleed? – JOSHUA JAMES.

Il avait beau tenter de détourner le sujet, tenter d’arrêter d’y penser, rien n’y faisait : chaque fois qu’il pensait se débarrasser du surnaturel et de tout ce qui l’entourait, quelqu’un venait lui rappeler son existence. Quelqu’un venait lui rappeler que ce qu’il avait pris pour de la folie, durant toutes ces années, n’en avait jamais été. Qu’il pouvait croire ce que ses yeux avaient vu, et ce que la cicatrice sur son épaule lui disait. Les monstres existait. Depuis qu’il savait, il tentait à tout prix de ne plus y penser. Et ce soir-là, c’était au tour d’un vieux fantôme du passé de se plaire à lui rappeler que cette fois, le cauchemar était bel et bien devenu réalité.

Le McGregor ne mit pas longtemps à réfuter l’hypothèse des vacances et à revenir à l’attaque. Et puisqu’un mal ne venait jamais vraiment seul, le souvenir de l’armée se mêla rapidement à celui du surnaturel dans sa bouche. Si le sourire d’Eli tentait de rester à flots, il avait néanmoins de plus en plus de difficultés à l’y maintenir. Il se sentait couler à pic, tiré vers le fond par le coup que lui portait sans le savoir cet ancien compagnon d’arme. Sa présence ne faisait que lui rappeler les années passées debout aux côtés des hommes comme lui — debout au côté de Charlie. Charlie, qu’un monstre avait tué sous ses yeux. Tout était lié. Les nœuds refusaient de se défaire. Et au fond de lui, le Murphy aurait seulement voulu que tout s’arrête. Expliquer à Jacob qu’il ne voulait pas parler de ce qui lui était arrivé — de rien de ce qui lui était arrivé. Lui dire de le laisser en paix, s’il n’était pas venu pour l’alcool et la vieille compagnie. De lui dire de s’en aller, et de le laisser respirer. Parce qu’il en avait désespérément besoin, et qu’il avait bien l’impression que cette soirée ne ferait qu’achever de le noyer.

Pourtant, il n’en fit rien. Il resta stoïque, le cadavre d’un sourire toujours sur les lèvres. Il hoche la tête doucement, lorsque Jacob lui offre de payer leurs deux verres. « Bien généreux de ta part, je te remercie. » Il ignorait s’il s’agissait de pitié, ou si les intentions étaient réellement celles que son interlocuteur énonçait. Mais il choisit d’en faire fi, et de laisser la conversation se dérouler comme si de rien n’était. S’il le fallait, il paierait la prochaine tournée pour se rattraper.

Mais alors, les mots redevinrent violents. Claques mentales, lancées avec acharnement contre une conscience qui n’attendait plus que le coup de trop pour se briser. Un esprit qui peinait à se reconstruire depuis que la vérité lui avait été balancée en pleine face, moins d’une semaine auparavant. Le sourire ne bougea pourtant pas. Encore plus vide qu’auparavant, mais impossible à déloger tandis que le cœur, lui, s’emballait de douleur. Et il le laissa enchaîner. Aller jusqu’au bout de ses pensées, tandis que le sourire, sur les lèvres d’Eli, diminuait, pour finalement disparaître. Néanmoins, lorsque Jacob eut terminé, il ne répondit pas tout de suite. Ses yeux quittèrent ceux du McGregor, trouvèrent la couleur rassurante de l’alcool qu’il restait au fond de son verre. Et il tourna brièvement le récipient, hésitant à le porter à ses lèvres. Mais le cœur n’y était plus. Il se contenta de relever le nez et de détailler un instant Jacob, avant de finalement laisser tomber les quelques mots qui pesaient sur son cœur depuis que son vis-à-vis avait pris la parole. « Écoute… T’arrives trop tard. C’est terminé. Je suis plus hanté, ou maudit, ou qu’importe la manière dont vous appelez ça. » Jacob disait hanté, Lenny avait parlé de malédiction. Eli, lui, s’en fichait. L’important, c’était que ça soit terminé. « Ces… Fantômes me foutent la paix maintenant. Je sais pas ce qui leur est arrivé. Tout ce que je sais c’est qu’ils ont arrêté de me coller et de faire de ma vie un enfer. » Il haussa doucement les épaules, s’enfonçant un peu plus dans son siège, sans pour autant s’y affaler. « Pour les détails, je peux pas t’aider. Tu devrais plutôt parler à Lenny. » Il tendit légèrement la main, vers son interlocuteur, semblant se souvenir qu’il lui faudrait préciser davantage l’identité de la jeune femme. « Lenny Morland, la sœur de Charlie — j’sais pas si tu te souviens de lui. Elle chasse les fantômes et autres bestioles, elle aussi, visiblement. Depuis qu’Charlie est mort, je crois. » Tué par ce qu’il avait toujours cru être un ours. Mais qui n’en était pas un — il en était presque certain, désormais. « Bref. Elle pourra certainement t’aider davantage. »

Ses doigts se refermèrent finalement autour de son verre, et il le porta à ses lèvres pour en boire une gorgée. L’envie n’était pas spécialement revenue. Mais la vérité, c’était qu’il espérait que sa réponse ait été suffisamment complète pour que Jacob ne remette pas le sujet sur le tapis. La vérité, c’est qu’il espérait désormais pouvoir passer à autre chose, et cesser de ressasser des souvenirs et des pensées qui lui déchiraient cœur et esprit depuis trop d’années maintenant pour qu’il soit capable d’encore les compter.

(c) blue walrus

_________________

I wear this crown of thorns, Upon my liar's chair, Full of broken thoughts I cannot repair. Beneath the stains of time, The feelings disappear. You are someone else, I am still right here. ⚭ ⚭ ⚭
keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 49
○ double-compte(s) : Samuel Gregory
○ crédits : Moi-même
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Jacob&Eli]   Dim 23 Juil - 11:41



Je notais le nom de Morland dans un coin de ma tête. Et je me souvenais pas plus que ça de son frère. On avait du se croiser lors d'une mission ou deux mais ça s'arrêtait. A le voir en parler, ce devait être son meilleur ami. Mon envie de l'aider était toujours là mais Eli était fermé à toute discussion. Je m'affalai à mon tour sur mon siège, buvant ua passage une gorgée de bière. J'étais pas venu pour ça... J'émis quelque chose entre le soupir et le rire. J'avais réussi à esquiver le sujet, mais le truc c'est que je l'avais esquivé ce sujet alors que je m'étais ramené pour en parler.

C'était pas une bonne idée... Certaines choses feraient mieux de rester enfouies. Oh et puis merde ! Je suis venu voir un mec qui se noie dans l'alcool tous les soirs, refuse d'admettre la vérité, refuse d'accepter ce qu'il a vu de ses propres ! Fait chier... Je desserre les poings, je me souviens même pas les avoir serré. Comme à chaque fois que je m'énerve, je me mords l'intérieur de la lèvre.

" Tu te souviens ces réfugiés? On devait les escorter à la prochaine ville. Ils avaient un campement. Toi, t'étais pas là, je crois qu'on avait reçu des ordres pour se séparer en plusieurs troupes, une merde comme ça... Leur chef avait frappé un collège parce qu'il avait trop regardé sa femme. J'avais dit qu'ils nous auraient ralenti, ils nous auraient fait arriver trop tard. "


Et voilà, je recommençais à me mordre la lèvre. Je frappai aussi le sol du bout du pied, refusant de lever les yeux vers Murphy. Quand je l'aurais dit, ce sera fait, de toute façon, j'ai rien fait d'illégal, à ce moment-là en tout cas...

" Après avoir fait un rapport, j'ai reçu des ordres. Les terroristes étaient déjà presque sur nous. Le temps que les réfugiés plient leurs affaires et se mettent en route, ça aurait été trop tard. Mais j'ai pas voulu partir. On est resté et on s'est battu. J'ai désobéi. Tous les soldats ont été capturés, moi je suis resté caché avec les seules survivants du camps. "


Finalement, je reposai mes avants-bras sur la table et fixais Murphy dans le fond des yeux.

" J'ai mené mes hommes à leur mort, j'aurais pu embarquer les réfugiés avec moi plus tôt. On serait arrivé à temps dans la ville si j'avais réfléchi à tout ça plus tôt. Au lieu de ça, les gars sont morts, les civils aussi et la ville a été perdue parce qu'il manquait une troupe, la mienne. Celle qui devait s'occuper de la partie Est, celle où il avait les véhicules et les réserves d'armes de ces fils de putes... "


Je me levai brusquement, fouillant dans ma poche pour poser sur la table de quoi payer.

" A une prochaine Eli. Bon courage, t'en a pas fini avec tout ça, désolé de te le dire. Si tu veux en finir avec tout ça, tu ferais mieux de changer de ville. "

Je m'en allai, en colère, pour je sais pas quelle raison.  

© Nye-Hael sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Jacob&Eli]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles [PV Jacob&Eli]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» N°1670 - Retrouvailles entre cousins. (pv)
» L'Art de savoir faire des retrouvailles ~ Feat Il Kwon ♥
» Retrouvailles. (écrit par Mat'aenna + dialogue ig)
» Passi - Reviens dans ma Vie (Feat. Jacob Desvarieux et Lorenzo Raphael)
» Toute petite astuce ~ Echelle de Jacob en tant qu'engrais !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: historic district :: bars et restaurants-