AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
n'oubliez pas que les humains, les polymorphes et les fantômes ont besoin d'amour, eux aussi
nous sommes présentement en mars 2017. le printemps arrive, ne perdez pas espoir
veuillez noter que les télékinésistes et les troisième oeil sont pour le moment fermés, veuillez privilégier d'autres dons

Partagez | .
 

 (lester) just say you won't let go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
human ○ drink the water
○ messages : 29
○ double-compte(s) : l. ford (au féminin)
○ crédits : (avatar: fae) + (signature: margothon chérie.)
MessageSujet: (lester) just say you won't let go   Dim 4 Juin - 22:39

i'll wake you up with some breakfast in bed
i'll bring you coffee with a kiss on your head
and i'll take the kids to school wave them goodbye
And i'll thank my lucky stars for that night

sayyouwon'tletgo@jamesarthur

« Tu m’déranges là. » Tu chuchotes, ton téléphone à l’oreille alors que tu sors en douce de la chambre. Tu attrapes l’une des chemises trop grandes de Lester et une paire de sous-vêtement qui traîne encore dans un sac de linge que tu n’as pas encore pris le temps de défaire. Tu fermes la porte légèrement derrière toi, tentant toujours de faire le moins de bruit possible. Tu jettes un coup d’oeil à l’heure affichée sur le four. 7h40. Clairement, ton frère sait toujours aussi bien comment te faire chier. « Putain Ben, il est même pas 8 heures! Qu’est-ce que tu m’veux? » Tu l’entends rire à l’autre bout du fil alors que tu te diriges vers la cuisine. La cafetière est déjà prête, tu n’as qu’à appuyer sur start pour entendre le bruit réconfortant du breuvage chaud qui se met à couler. L’appartement fait encore un peu vide, il n’y a que les gros meubles de placer, le reste de vos choses encore dans des boîtes à moitié entamées. La cafetière toutefois, elle a trouvé sa place rapidement. Pas question de passer une journée sans ta dose quotidienne de caféine. Mais le reste de cet appartement, c’est un peu comme votre canevas, à Lester et toi. Une chance d’en faire tout ce que vous voulez. Votre nouvelle place, à vous deux seulement. T’as encore un peu de mal à le réaliser, même si tu es là, au beau milieu de toutes ces boîtes et tu sais que de l’autre côté de la porte, le jeune Ford dort paisiblement. Qu’il est là, si près et tu as ce sentiment qu’il ne partira jamais. Qu’il sera toujours là pour toi, comme tu seras toujours là pour lui. C’est peut-être un peu naïf de penser comme ça. Mais c’est ainsi que tu te sens. Et t’aimerais que ça ne s’arrête jamais. Contrairement au rire moqueur de ton frère que t’aimerais bien faire taire en ce moment. « J’voulais juste prendre de tes nouvelles. Savoir comment tu te sens dans ton nouvel appart. » « Tu te moques de moi? » Il rit encore.

S’il était devant toi, il prendrait une sérieuse claque en arrière de la tête. Sérieusement.

« Bah quoi? C’est mon appart maintenant qui fait vide sans toi. » C’est à ton tour de lâcher un rire. Ça faisait presque deux ans que vous habitiez ensemble dans un appartement pas très loin de l’auberge de tes parents. Tes parents vous reprochaient souvent d’être trop proches l’un de l’autre, pratiquement attachés l’un à l’autre, mais vous aviez toujours été ainsi d’aussi loin que tu te souviennes. Et ça allait te faire bizarre à toi aussi, de ne plus être dans les parages constamment. Mais tu n’avais qu’à penser à Lester coucher dans ton lit – votre lit – pour savoir que la nouvelle aventure qui t’attend en est une belle, une excitante, et tu es impatiente d’y sauter à pieds joint. « J’vais raccrocher là. » « Moi aussi je t’aime. » « La ferme Ben. » Tu ne lui laisses même pas la peine de répondre une autre connerie que tu raccroches, déposant ton cellulaire sur le comptoir. Tu fouilles dans l’une des boîtes traînant sur la table de cuisine et tu en sors deux tasses que tu remplis de café.

Tu pousses la porte de votre chambre doucement, les deux tasses dans les mains et tu aperçois le jeune Ford qui bouge légèrement, encore endormi mais pas aussi profondément qu’avant l’appel inutile de ton grand frère. Tu déposes les tasses sur ta table de chevet avant de t’allonger à nouveau dans le lit, ton corps venant se lover contre celui de Lester. Tu déposes quelques baisers dans le creux de son cou et tu sens son bras qui enlace ta taille. « Hey toi. » Tu viens poser tes lèvres sur les tiennes, tendrement. Y’a clairement aucune meilleure façon de commencer la journée. « J’suis désolée si j’t’ai réveillé. Mon imbécile de frère s’ennuyait déjà. » Tu échappes un léger rire, apposant ta tête contre le torse du jeune homme. Tu lâches un long soupir, le genre qui font du bien, qui rappelle que tout peut bien aller. Ici et maintenant, tu ne manques de rien. For once, everything is absolutely perfect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
○ messages : 478
○ double-compte(s) : riley, lenny, mica, slade.
○ crédits : avatar par foolish blondie. signature par hallows.
MessageSujet: Re: (lester) just say you won't let go   Jeu 8 Juin - 16:35

just say you won't let go

C’est un sommeil profond que le téléphone vint soudainement interrompre. Si profond que Lester ne remua que très légèrement, et n’en ouvrit même pas les yeux. La sonnerie était juste assez forte pour le tirer de son rêve, qui s’évada alors qu’il ne puisse essayer de le rattraper, mais pas assez pour l’enlever complètement des bras de Morphée. C’est avec un petit reniflement qu’il laissa Annabel quitter le lit, et alors que ce dernier bougea légèrement à ses mouvements, Lester se rendormit aussitôt. Ses paupières étaient lourdes, son sommeil tout autant – les dernières journées avaient été longues et éreintantes, malgré tout. Un déménagement, ça le rendait tout aussi fébrile que nerveux – et ce n’était pas quelque chose qu’il aimait particulièrement faire. Cependant, cette fois ça avait été différent. Car c’était une toute autre étape de sa vie qu’il avait franchie, et une toute autre étape dans sa relation avec Annabel – ils emménageaient ensemble. Juste tous les deux. Un appartement à eux, juste à eux. C’était étrange de se le dire, mais la seule pensée parvenait à tirer un sourire sur le visage de Lester. Un sourire un peu idiot, débordant de son amour pour la blonde qui quittait à l’instant la chambre – cette femme qui était apparue de nulle part et qui avait carrément chamboulé sa vie. Lester aurait voulu ouvrir les yeux pour la regarder partir, mais sa conscience n’était qu’à moitié présente. Il tenta de remuer légèrement, combattant le sommeil pour tenter de se réveiller un peu. Mais il se sentait lourd, et bientôt il abandonna tout projet de vraiment bouger. Il ne fit que se tourner légèrement sur le matelas, frais acheté du magasin, et laisser les couvertures l’envelopper à nouveau.

Les prochaines minutes ne furent qu’un grand brouillard – piétinant entre le sommeil et le réveil, l’esprit de Lester vagabonda, songeant à ce nouvel appartement, aux réparations à faire, aux éléments à aller acheter dans les magasins. Et bien sûr, à Annabel. Ce nouveau projet, cette aventure ensemble – il en revenait encore à peine, que ça se réalisait pour vrai. Mais après tout ça n’avait rien de surprenant pour lui. Cette femme, il se voyait faire sa vie avec elle, tout simplement. Jamais auparavant il n’avait eu la faculté ou même l’imagination de se projeter véritablement dans l’avenir avec une autre personne – mais avec elle, c’était facile. Il la voyait dans cet appart, à cuisiner, à écouter la télé, à rire. Il l’imaginait, un jour, peut-être, avoir une bague au doigt, et pouvoir l’appeler sa femme. Il savait que c’était des projets fous – après tout, ils n’étaient pas ensemble depuis si longtemps – mais pourtant ça ne lui paraissait pas si fou que ça. Pas du tout, même.

Soudainement, le lit bougea à nouveau et l’esprit de Lester s’éveilla doucement. Il sentit un corps chaud s’allonger contre lui, et un sourire endormi se dessina sur son visage – il reconnaîterait ces courbes entre milles. Doucement, presque tendrement, il laissa sa main glisser sur la peau douce,  pour venir l’enlacer contre lui. Comme c’était agréable, de l’avoir comme ça – au coucher et au lever, pouvoir la tenir contre lui, respirer son odeur, caresser sa peau. C’était ça qu’il voulait – elle, tout simplement. « Hey toi. » Le sourire de Lester demeura sur son visage, endormi mais tendre, tandis qu’il tentait de parvenir à ouvrir les yeux. « Hey. » Son mot ressembla davantage à un grognement qu’autre chose – mais l’intention était là. Puis des lèvres se posèrent sur les siennes, et instinctivement il se rapprocha un peu d’elle. « J’suis désolée si j’t’ai réveillé. Mon imbécile de frère s’ennuyait déjà. » Un rire, puis il la sentit se caler contre lui, et Lester la serra, son petit corps contre le sien. Ouvrant avec grand effort une paupière, ses yeux tombèrent sur les cheveux blonds d’Annabel. Son autre main vint les caresser doucement, laissant les mèches filer entre ses doigts. « C’pas grave » grommela-t’il finalement, sa voix rauque de sommeil. « T’es toute pardonnée. » Il la serra un peu plus, se disant qu’en effet, il pouvait pas avoir un meilleur matin que ça. Son pouce glissait un peu sur sa hanche, sa peau douce comme de la soie. « Et tu lui a dis quoi alors ? Que les gens normaux dorment à c’t’heure-ci, j’espère ? » demanda Lester en venant frotter un peu ses yeux endormis.

(C) HALLOWS

_________________
everybody waiting for the fall of man, everybody praying for the end of times, everybody hoping they could be the one, i was born to run, i was born for this.
heyhey :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
○ messages : 29
○ double-compte(s) : l. ford (au féminin)
○ crédits : (avatar: fae) + (signature: margothon chérie.)
MessageSujet: Re: (lester) just say you won't let go   Mar 4 Juil - 22:39

i'll wake you up with some breakfast in bed
i'll bring you coffee with a kiss on your head
and i'll take the kids to school wave them goodbye
And i'll thank my lucky stars for that night

sayyouwon'tletgo@jamesarthur

T’aurais aimé dormir encore. T’aurais aimé pouvoir profiter d’une des dernières journées de congés que vous avez ensemble pour le déménagement Lester et toi à dormir jusqu’à midi et ne rien faire de la journée malgré toutes les tâches qui s’ajoutent continuellement à votre liste depuis que vous avez mis les pieds dans ce nouvel appartement. Il semble toujours manqué quelque chose et Lester, il voit chaque petit bobo de l’appartement, prêt travailler un peu plus fort pour faire de cet endroit votre endroit, votre nid juste à vous. Mais si tes plans de ne rien faire de toute la journée n’étaient pas très réalistes, celui de dormir plus tard ce matin l’était, du moins jusqu’à ce que ton imbécile de frère décide qu’il avait envie de te parler à une heure impossible pour tout être humain décent. Mais Benjamin, ça faisait longtemps que tu savais qu’il était loin d’être un humain décent. C’est à moitié agacée et à moitié amusée que tu retournes dans la chambre à coucher, l’odeur du café frais envahissant la pièce. Ton corps se relaxe contre celui du jeune Lester et tu as envie de croire que si tu te forçais réellement, tu serais en mesure de te rendormir, mais tu te connais assez pour savoir que ce n’est pas le cas. Contrairement au jeune homme à côté de toi, tu as un sommeil léger en permanence, le moindre bruit ou mouvement pouvant venir te réveiller complètement, piétinant toute chance que tu retrouves le sommeil par la suite. Une partie de toi te dit que tu devrais laisser le jeune Ford dormir, qu’il en a bien besoin après les longues journées de déménagement que vous venez de vivre, mais une autre partie de toi s’ennuie tellement que ça ne te dérange pas vraiment de le tirer des bras de morphée. « Hey. » Sa voix est rauque, encore endormie, mais tu continues de laisser des baisers ici et là – sur ses lèvres, ses joues, son cou, son torse aussi – alors que ses bras t’enlacent, ses doigts venant se mêler dans ta longue chevelure blonde. Et tu te dis que ça, juste ça, c’est mieux que quelques heures de plus de sommeil. De juste pouvoir être là avec lui, à n’importe quelle heure, pouvoir commencer ta journée ainsi, ça n’a absolument pas de prix, aucune comparaison possible avec quoique ce soit. Et à ce moment précis, t’as l’impression d’être la fille la plus chanceuse au monde, d’avoir gagner le gros lot. Persuader que personne avant toi ne peut avoir aimer autant que tu aimes le jeune Ford à cet instant.

« C’pas grave. » Un sourire se pose sur tes lèvres alors que tu lèves légèrement la tête pour apercevoir le visage du jeune homme et tu échappes un léger rire alors que tu le vois lutter pour essayer d’ouvrir les yeux. « T’es toute pardonnée. » Un autre baiser trouver le chemin de ses lèvres alors qu’une de tes mains se pose tendrement sur son visage. « Je t’ai apporté un café aussi, au cas où un baiser n’aurait pas été suffisant pour me faire pardonner. » Tu reposes ta tête contre son torse, tes doigts venant doucement caresser le torse nu du jeune homme, tentant ainsi de le tirer de son sommeil, même s’il serait aussi bien possible que tes caresses aient l’effet contraire. « Et tu lui as dit quoi alors? Que les gens normaux dorment à c’t’heure-ci, j’espère? » Un autre rire rempli votre chambre. Lester, il connaît bien trop frère. Ils s’entendent même assez bien, ce qui fait ton plus grand bonheur. Tu n’aurais pas pu t’imaginer être avec un homme que ton frère n’aurait pas approuvé au préalable, aussi fou que cela pouvait sembler. La relation que tu entretiens avec ton aîné étant d’ailleurs très – voir même trop – fusionnels au goût de tes ex petits-copains, mais jamais selon Lester, qui lui, semblait comprendre, chose qui ne faisait qu’augmenter l’amour que tu portes pour le jeune homme. « Ouais, mais tu l’connais comme moi, quand il a une idée derrière la tête, impossible de l’empêcher. » Tu échappes un léger soupir alors que tu te tournes légèrement, faisant dos au jeune homme. Tu t’assois maladroitement dans le lit alors que tu attrapes une des tasses et tu prends une longue gorgée de café. « Tu veux que j’aille nous chercher à déjeuner? J’sais qu’il y a un Tim à quelques coins de rues seulement. » Tu t’étires les bras et le cou avant de te retourner vers lui, son visage plus réveillé que quelques minutes auparavant. Tu te rapproches à nouveau, une autre idée te passant derrière la tête. « À moins que tu préfères un autre genre de réveil.. » Un sourire coquin se place sur tes lèvres alors qu’au dessus de la couverture tu prends place sur lui, une jambe de chaque côté de son corps, ton torse venant s’écraser sur le sien alors que tu captures ses lèvres de nouveau dans un baiser qui laisse facilement comprendre l’envie qui t’habite désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (lester) just say you won't let go   

Revenir en haut Aller en bas
 

(lester) just say you won't let go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lester Koopa:Le frère caché[validé]
» Le discours de Kyle Lester, retranscrit !
» Culbuto
» Tenir debout ses figurines :
» A.H.L. le coffret hommage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: FAR FROM ANY ROAD :: out of the furnace :: flashback-