AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
n'oubliez pas que les humains et les créatures ont besoin d'amour, eux aussi
nous sommes présentement en mars 2017. le printemps arrive, ne perdez pas espoir

Partagez | .
 

 – in the heart of the jungle. (sylade)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
paranormal ○ walk the line
— administratrice —
○ messages : 59
○ double-compte(s) : tadhgán, eli, major, claire, jim, bartimeus.
○ crédits : avatar (c) vinyles idylles. – signature (c) sia (song).
MessageSujet: – in the heart of the jungle. (sylade)   Mar 20 Juin - 13:27


in the heart of the jungle
sylvia et slade / I lost my mind, in the city of lights. In the backstreets buildings and the neon lights. When I heard the thunder, I could feel the rain. It's the same to me, just a different name. I said, "Oh, Lord", Won't you follow me into the jungle. Ain't no god on my streets in the heart of the jungle. – X AMBASSADORS.

Ce type n’avait pas été facile à retrouver. Pourtant, lorsqu’il s’agissait de mettre la main sur quelque chose ou sur quelqu’un, Sylvia n’avait jamais été la dernière en reste. Ça avait aidé sa carrière de flic à décoller, et ça avait fait d’elle le nom qu’elle portait. On reconnaissait son talent et ses capacités. Mais ce type lui avait définitivement donné plus de fil à retordre qu’elle ne l’aurait pensé. À y penser, ce n’était pas vraiment surprenant. Elle ne savait pas exactement dans quoi il bossait, mais avait suffisamment de jugeote pour comprendre de quel domaine il s’agissait. Ses capacités à lui n’étaient pas non plus à sous-estimer. Et s’il ne voulait pas qu’on le retrouve, il avait de toute évidence les moyens de se cacher.

D’un pas rapide, la jeune femme avale la distance qui la sépare du trottoir d’en face. La rue est tranquille, le quartier encore silencieux. La journée ne fait que commencer, mais la tempête de neige de la veille a laissé la ville dans un étrange état de léthargie. Les yeux grands ouverts, allongée sur son lit, la petite Cohle a observé les flocons tomber pendant des heures, sans prendre la peine de fermer les rideaux. Le sommeil ne venait pas, et elle l’avait accepté. Depuis que l’un de ses contacts l’avait appelée pour faire remonter à la surface l’affaire pour laquelle Slade était venue la trouver, elle n’avait eu de cesse de tenter de retrouver l’homme. Elle avait écumé la ville, deux jours durant. Usant des congés longuement repoussés que son supérieur lui avait donné avec soulagement, elle s’était mise à remonter comme elle le pouvait la trace de ce type. S’était servie d’un service que le gars chargé des portraits robots lui devait et, munie de ce qu’elle avait de mieux en remplacement d’une photo, elle avait interrogé les gens du coin. Elle avait commencé par les endroits où elle l’avait rencontré pour la première fois. La piste était froide, et il lui avait fallu tâtonner dans les quartiers où elle pensait qu’il aurait pu traîner. Et contre toute attente, une serveuse l’avait identifié. Il prend son déjeuner là presque tous les matins, qu’elle avait dit. Du café, des œufs. Pour l’reste il varie. J’l’ai pas vu depuis plusieurs jours. Mais aussi loin que j’me souvienne, il a pas loupé un seul samedi. Alors, elle avait misé le tout pour le tout. Elle avait pris le pari qu’il ne louperait pas ce samedi-là non plus, et elle s’était levée aux aurores pour être sûre de ne pas le manquer.

Elle poussa la porte du petit restaurant, jeta un regard circulaire pour inspecter les divers clients déjà attablés. La serveuse de l’autre jour n’était pas là, mais une autre la reconnut, et lui adressa un signe de tête rapide. Sylvia le lui rendit, mais ne s’attarda pas. Son regard avait été happé par la silhouette qui se tenait assise à une table près d’un mur. Bien que faisant face à la pièce, l’homme passait inaperçu. Une position idéale, stratégique, qui lui permettait de voir les environs, sans pour autant attirer l’attention. D’un pas calme mais déterminé, la jeune femme prit sa direction. Et elle ne chercha pas à demander son autorisation pour s’approcher et s’asseoir face à lui. Elle tira la chaise et y prit place, croisant ses mains sur la table aussitôt installée. C’était lui, y avait pas de doute. Elle se serait souvenue de ce visage entre mille — ce nez tordu, cet air à la fois doux et patibulaire, ces yeux perdus dans un passé dont elle n’avait aucune idée. « T’es pas facile à retrouver. » Avant même que l’autre n’ait eu le temps de lui répondre, la serveuse était sortie de derrière son comptoir pour venir à leur table. « Juste un café pour le moment, s’il vous plaît. » Un petit sourire bref, auquel l’autre répondit par un signe de tête avant de déguerpir. La serveuse venait de lui donner le prétexte idéal pour rester. Pour le reste, elle s’en chargeait. Ce type ne l’impressionnait pas. Pas même après avoir essuyé une raclée de sa part. Surtout pas.

(c) blue walrus

_________________
i'll do it 'til the sun goes down,
and all through the night time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

– in the heart of the jungle. (sylade)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un simple cri dans la jungle
» Cadaver Heart
» In the jungle, the mighty jungle... [Jungle de Moon]
» Team : Heart of Rathalos (ouverte à tous)
» Arcana Heart / Arcana Heart Full (pcb)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: historic district :: bars et restaurants-