AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
n'oubliez pas que les humains, les fantômes et les polymorphes ont besoin d'amour, eux aussi.
nous sommes présentement en avril 2017. le soleil pointe enfin le bout de son nez
en raison d'un déséquilibre dans la répartition des créatures, les démons ne sont plus autorisés, tout comme les vampires de plus de 100 ans.

Partagez | .
 

 I'm your black swan (Harper)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 137
○ double-compte(s) : Non
○ crédits : (c) blondie
MessageSujet: I'm your black swan (Harper)   Mer 28 Juin - 16:26

I'm your black swanHugo sortit de son hôtel en souriant, les moqueries de son fils aîné encore dans la tête. Abel n'avait pas l'habitude de voir son père sortir le soir, vêtu d'un costume élégant et rasé de près. D'ordinaire, le chasseur partait plutôt en jeans et avec son fusil à pompe à la main pour dégommer de la créature.

Ce soir, Hugo avait d'autres projets. Ce soir, il se déconnectait du monde surnaturel. Envolés les esprits malveillants, les wendigos affamés et les loups-garous hurlant à la pleine lune. Tout ça, ça attendrait un jour de plus. Ce soir, Hugo sortait avec une femme. Une humaine, une belle blonde aux yeux clairs et au sourire charmeur. Une demoiselle qu'il avait rencontré à l'hôpital et qui avait pris soin de lui. Harper était brillante, elle avait la science dans la peau et ne devait pas croire une seule seconde à l'existence de vampires. Pour elle, les suceurs de sang devaient se contenter d'exister dans les bouquins Twilight ou d'Anne Rice. Hugo n'avait qu'une envie : la retrouver au plus vite. Profiter de sa compagnie agréable, de son sourire et de son humanité. Harper lui ferait oublier qu'il vivait dans un monde moche, dangereux et irrécupérable.

Quand il arriva à l'adresse de la belle, Hugo sortit de voiture et se rendit jusqu'à sa porte. L'homme hésita un instant avant de sonner, cela faisait longtemps qu'il n'avait plus eu de véritables rendez-vous comme celui-ci. La plupart du temps, les chasseurs préféraient les relations de courtes durées ou s'ils misaient sur du long terme, ils sélectionnaient une compagne parmi les chasseuses. Une femme qui comprendrait ce qu'ils vivaient. Sauf qu'Hugo recherchait tout l'inverse. Il voulait simplement se rappeler ce que ça faisait que d'être un être humain normal et de ne rien savoir du monde obscur.

Harper lui ouvrit et l'anglais ne put réprimer un sourire ravi ainsi qu'une petite exclamation de surprise. Déjà à l'hôpital, dans sa blouse blanche et ses vêtements de travail, elle lui avait semblé superbe mais ce soir, Harper était juste magnifique. Hugo la laissa sortir et la complimenta en souriant :

- T'es magnifique.

Le chasseur invita la belle à le suivre jusqu'à sa voiture où ils grimpèrent tous les deux. Hugo avait prévenu Harper qu'il l'emmènerait diner dans un restaurant du coin. Son choix s'était porté sur un établissement huppé. Non pas que le chasseur ait décidé d'en mettre plein la vue à la belle blonde mais plutôt qu'en tant qu'hôtelier, il connaissait parfaitement les restaurateurs du coin. Là où il emmenait Harper, ils allaient se régaler dans une ambiance intimiste propice à la discussion. Hugo était impatient d'apprendre à mieux la connaître. L'homme tâcha de se calmer dans sa conduite car il avait une fâcheuse tendance à dépasser les limites de vitesse et à freiner brutalement. Ses enfants lui reprochaient souvent de conduire comme une brute mais Hugo ne pouvait qu'en rire. Cette fois, il fit attention à ne pas trop secouer la belle. Quand ils arrivèrent, le duo se dirigea vers l'entrée du restaurant et Hugo prévint l'hôte de leur réservation.

- J'espère que tu aimes les plats italiens ? Ce restaurant fait partie de mes préférés en ville.

Un restaurant chic, à la décoration classe et épurée. Ce que Hugo préférait dans cet endroit, en dehors de la cuisine divine, c'était l'espace alloué aux clients. Les tables n'étaient pas bien grandes mais largement séparées les unes des autres par des plantes et des éléments de décoration. Si bien que, installés à leur place, les gens oubliaient que d'autres personnes étaient elles aussi en train de manger dans la même pièce. Hugo avait tout simplement sorti le grand jeu.

© CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I'm your black swan (Harper)   Jeu 29 Juin - 12:57

Pourquoi avait elle accepté cette invitation à dîner ? Harper n’aurait su l’expliquer. Pourtant elle ne comptait plus le nombre de fois où elle avait failli prendre son téléphone et décommander. Mais finalement elle ne l’avait pas fait. Et elle se retrouvait là, debout devant son miroir, à chercher quelle tenue elle allait mettre ce soir. Non pas qu’elle rejouait le remake du « je-n’ai-rien-à –me-mettre-mais-mon-armoire-est-pleine-à-craquer » mais cela faisait tellement longtemps qu’elle n’avait pas eu un rendez-vous avec un homme autre que pour le boulot qu’elle avait presque oublié ce que c’était de se préparer, se pomponner, être séduisante et féminine.
 
Une énième fois, elle se demanda pourquoi elle avait dit oui ? Certes Hugo Oxford était un bel homme. Il avait cette classe et cette prestance qui imposait confiance et respect. Et bien d’autres choses….. mais cela pour l’heure elle se refusait d’y penser. Il était venu aux urgences consulter, suite à une vilaine blessure à l’arme blanche au thorax. Son poumon avait été épargné de peu. Une rixe avec un mauvais client de son hôtel lui avait-il dit. Elle l’avait pris en charge, suturé la plaie consciencieusement tandis qu’il avait engagé la conversation avec elle. Harper c’était prise malgré elle au jeu, et il était reparti avec son numéro de téléphone et l’invitation au restaurant, sans qu’elle n’ait vraiment réalisé ce qu’elle venait de faire. Après une période de mortification, et maintes hésitations, elle avait tenu bon finalement, et s’apprêtait à dîner avec Hugo. Aussi loin qu’elle se souvienne, ce serait son premier dîner en tête à tête avec un homme depuis la disparition de Charlie. Quatre longues années où elle avait passé son temps à chercher des prétextes – son travail en premier lieu – pour décliner les diverses invitations qu’elle avait pu avoir jusque lors. Et ce soir elle se sentait autant paniquée qu’une adolescente à son premier rencard. Finalement son choix vestimentaire s’arrêta sur une petite robe noire : classique et indémodable, qui dévoilait ses jambes au dessus du genou et mettait sa silhouette en valeur. Ses cheveux blonds étaient détachés et flottaient librement sur ses épaules. Elle opta pour un maquillage léger et naturel afin de parfaire le tout.
 
Lorsque la sonnette retentit, elle sursauta, plus nerveuse que jamais. Le cœur battant, elle alla ouvrir. Hugo avait sorti le costume, et était encore plus séduisant que dans son souvenir. Il la complimenta et elle sentit ses joues s’enflammer. Elle se saisit de sa veste et de son sac et le suivit à sa voiture.« Merci » Sa voix était mal assurée et ses jambes flageolantes mais elle essaya de donner le change malgré tout. « T’es plutôt pas mal non plus, le costume te vas bien » lui répondit-elle tentant de masquer sa nervosité grandissante.  Et ce n’est pas la promiscuité liée à l’exigüité due à l‘habitacle de la voiture qui allait arranger les choses. Elle avait la sensation que chacune des cellules de son organisme ressentaient la présence d’Hugo à ses côtés, de manière exacerbée. Sans nul doute que s’il l’avait ne serait ce que effleuré par mégarde à cet instant précis, elle aurait sursauté, comme brûlée au fer rouge. Harper tenta de détourner ses pensées, songeant alors à Lenny, qu’elle aurait peut être du mettre au courant de ce rendez-vous ? Non, c’était prématuré, ils allaient juste dîner après tout. Il serait bien temps d’embêter son amie avec  çà plus tard.
 
Cependant elle ne put s’empêcher d’observer à la dérobée son partenaire durant le trajet. Ce dernier paraissait concentré sur sa conduite. Un peu nerveux également ? Ils arrivèrent rapidement à destination, un petit restaurant italien à l’excellente renommée. Harper n’avait jamais eu l’occasion d’y manger, mais en avait déjà eu de bons échos de par ses collègues. Décidément, Mr Oxford ne faisait pas les choses à moitié.
 
« C’est parfait, j’adore la cuisine italienne. » le rassura-t-elle avec un petit sourire. Leur table réservée était à l’image du restaurant : propice à l’intimité et aux discussions feutrées, loin des oreilles indiscrètes. Cela convenait parfaitement à la jeune femme qui n’avait guère envie de rencontrer une connaissance à cet instant précis. Une fois attablés, elle pu admirer à loisir le visage du Hugo et les expressions qu’elle espérait pouvoir y lire. Elle chassa bien vite de son esprit les réminiscences de soirées passées, où c’était un autre visage bien connu qui lui faisait face.
 

« Tu as souvent l’occasion d’aller au restaurant ? » A peine la question posée, elle rougit comme une pivoine, réalisant que sa question pouvait être mal interprétée. Du genre : t’as invité beaucoup de filles avant moi ? Elle se serait volontiers mordu la langue. « Oublie ce que je viens de dire….. c’était idiot comme question. » Harper avait très chaud d’un seul coup. « Je crois que je suis restée trop longtemps enfermée dans ma tanière….. je suis plus douée pou les sutures que pour faire la conversation tu vas vite t’en apercevoir. » Elle avait l’impression que plus elle parlait plus elle s’enfonçait. « Parle moi plutôt de toi, qui est vraiment Hugo Oxford ? » Elle plongea son regard dans le sien, curieuse de connaitre la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 137
○ double-compte(s) : Non
○ crédits : (c) blondie
MessageSujet: Re: I'm your black swan (Harper)   Ven 30 Juin - 5:37

I'm your black swanHarper avait l'air tendue, Hugo avait tendance à analyser le comportement des gens qui l'entouraient. Une sorte de déformation professionnelle. La plupart des créatures se cachaient parmi les humains et ne trahissaient leur véritable nature que dans les détails ou des moments de faiblesse. Autrement dit, pour être un bon chasseur, il fallait avoir un sens de l'observation plutôt poussé. Hugo faisait ce job depuis assez longtemps pour avoir pris quelques réflexes. Il vit donc les jambes de la jeune femme qui bougeaient nerveusement dans la voiture. L'homme aurait voulu trouver les mots pour la mettre plus à l'aise mais il ne savait quoi dire pour se faire.

Ils arrivèrent au restaurant et Hugo demanda à la belle blonde si elle aimait la cuisine italienne, heureusement elle lui répondit qu'elle l'adorait. Hugo n'avait donc pas fait un mauvais choix en l'emmenant dans cet endroit. Harper lui adressa ensuite un petit sourire absolument craquant qui fit sourire le chasseur à son tour. Ils prirent place et la demoiselle lança la conversation avec une question plutôt directe. Hugo retint mal son sourire malicieux, l'interrogation d'Harper laissait sous-entendre tout un paquet de choses. D'ailleurs, elle ne lui laissa pas le temps de répondre et lui demanda d'oublier sa question. La blonde se justifia ensuite comme si elle avait fait quelque chose de mal, Hugo aurait voulu lui prendre la main pour la rassurer mais estima que c'était encore trop tôt pour ce genre de gestes. Il se contenta donc de répondre à la jeune femme quand elle lui demanda de lui parler de sa vie.

- Ma vie est plutôt banale en fait, mais assez mouvementée. Je gère un hôtel qui marche plutôt bien, ça me prend un temps fou. Et comme tu le sais déjà, j'ai des enfants. Et eux aussi, me demandent pas mal de temps.

Hugo n'avait pas cherché à cacher ses enfants à Harper. De par le passé, il avait appris que les mensonges ne font que consumer les relations. Si la belle blonde ne voulait pas d'un homme déjà père dans sa vie, alors mieux valait qu'ils arrêtent tout de suite de se voir plutôt que de faire traîner le suspens. Mais Harper avait appris pour les enfants à l'hôpital et avait tout de même accepté le rendez-vous. Cela sous-entendait probablement que ça ne serait pas un problème s'ils venaient à se plaire mutuellement ? En tous les cas, avant de poursuivre dans l'apprentissage l'un de l'autre, Hugo devait rétablir une vérité. Harper semblait croire qu'il emmenait souvent des femmes au restaurant ou qu'il avait souvent l'occasion de rencontrer des représentantes de la gente féminine. Elle se trompait lourdement.

- Et pour répondre à ta première question, non je ne viens pas souvent au restaurant. Et quand j'en ai l'occasion, c'est plutôt pour des repas familiaux ou entre amis que pour un rendez-vous.

Il esquissa un sourire gêné. La vérité, c'était qu'Hugo n'avait que rarement l'occasion de se prêter à ce genre d'exercices. Tout simplement car sa vie ne le lui permettait pas. La nuit, en général, il chassait. Donc les rendez-vous au restaurant, ce n'était pas forcément quelque chose qu'il faisait souvent. D'autant plus qu'encore une fois, Hugo ne côtoyait pas énormément de gens n'ayant aucune connaissance du monde surnaturel. Et c'était précisément pour ça qu'Harper était sa bouffée d'air frais, elle lui amenait une vision nouvelle des choses.

Hugo devrait souvent mentir à la jeune femme au cours de cette soirée. Il ne pourrait ni lui parler des monstres qui occupaient une place prépondérante dans sa vie ni de ses activités de chasse qui lui demandaient des heures entières. Il devrait se contenter de la version Hugo Oxford, hôtelier et père de famille. Cela lui convenait dans un premier temps. Et puis, il était surtout impatient d'en apprendre plus au sujet de la belle. L'homme prit donc la parole à son tour :

- Et que fais-tu quand tu ne sauves pas des vies en danger à l'hôpital ?

Il esquissa un sourire, Harper ne lui avait pas encore parlé de sa vie privée. Elle avait peut-être des enfants elle aussi ? Un ex-mari ou un ex-compagnon pas encore tout à fait sorti du tableau ? Hugo avait hâte d'en apprendre plus mais en attendant, il commanda une bouteille de vin rouge pour agrémenter leur discussion.

- Tu vis ici depuis longtemps ?

Hugo se tut enfin, laissant à Harper l'occasion de lui poser à son tour quelques questions personnelles.

© CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I'm your black swan (Harper)   Sam 1 Juil - 10:39

Lorsqu’Hugo évoqua sa vie « banale mais mouvementée », Harper ne put s’empêcher d’esquisser un sourire. Elle resongea à leur première rencontre, lorsqu’elle avait du exercer ses talents de couturière sur lui. Elle s’était fait exactement la même réflexion à son sujet, en recousant l’entaille, pouvant observer également les diverses cicatrices qui zébraient son torse. Elle devait admettre que celles-ci avaient piqué sa curiosité : comment les avait-il eues ?  Accident ? Bagarres ? Peut-être le saurait-elle un jour, mais pas ce soir.

Harper ignorait totalement en quoi pouvait bien consister la gérance d’un hôtel, mais elle se doutait effectivement que c’était une activité chronophage. Et çà, elle était bien placée pour comprendre, étant elle-même très prise par son propre travail. En revanche, elle n’avait pas de famille à gérer à côté, à l’instar de son interlocuteur, qui lui avait confié avoir quatre enfants nés de son ex mariage. Enfants qui selon ses souvenirs étaient relativement « grands », mais justement, ce n’était sans doute pas les plus simples à gérer. Harper n’avait aucune expérience de maternité, ce qu’elle regrettait amèrement. Elle avait néanmoins des neveux, qu’elle voyait de temps à autre, ne serait-ce qu’au moment des fêtes.

Hugo précisa alors qu’il n’était pas un habitué des restaurants – sous entendu des rendez-vous galants. Heureusement que la jeune femme n’était pas en train de boire ou de manger à cet instant précis, autrement elle se serait sans aucun doute étouffée. Et le sourire gêné qu’il esquissa la fit fondre littéralement. Pour la première fois depuis longtemps, elle appréciait la compagnie d’un homme, sans être assaillie de remords vis-à-vis de sa vie passée. Bien évidemment, ce fut au tour d’Hugo de la passer au grill : juste logique des choses. Elle s’était préparée à devoir répondre à des questions « intimes » au cours de cette soirée. Elle devait admettre que la franchise dont faisait preuve son partenaire jusque lors l’encourageait à en faire de même.

Quand il lui demanda ce qu’elle faisait lorsqu’elle ne sauvait pas de vies à l’hôpital, elle faillit lui répondre qu’elle s’ennuyait à mourir. Après tout, c’était la vérité. Seule la plupart du temps, mis à part quelques soirées entre collègues au pub, elle devait se rendre à l’évidence : sa vie était d’une morosité affligeante. Cela faisait près de quatre ans qu’elle portait le deuil finalement, même inconsciemment. Elle fuyait tout contact avec les autres, principalement les hommes, et surtout ceux comme Hugo Oxford. Sauf ce soir. Et elle était bien en mal de l’expliquer, mais à cet instant précis, des tas d’idées lui passaient en tête, mais certainement pas celle de fuir Hugo. Si on tenait compte des quatre dernières années, cela tenait du miracle pour Harper Manning.

« Mon job me prends énormément de temps aussi…. Du coup, je n’ai guère le temps pour me consacrer à autre chose….. je me repose principalement. » se contenta-t-elle de répondre. Après tout, c’était la vérité, sans trop passer non plus pour la pauvre fille désespérée qui n’a pas de vie. La question suivante était déjà plus délicate à répondre : Harper allait devoir s’exprimer sur les raisons de son arrivée à Blackwater Falls, et donc mentionner Charlie. Jusqu’à présent, ce genre d’exercice la mettait au supplice, et elle biaisait tant que possible le sujet. Comment allait-elle répondre ce soir ? Le serveur leur rapporta le vin et les servit, puis leur distribua la carte des plats. Elle accueillit ce petit interlude avec soulagement, respira un grand coup et bu une gorgée de son verre avant de prendre la parole.

«  Je suis ici depuis quatre ans quasiment. A la base, je suis originaire de l’Idaho, mes parents avaient une ferme, et c’est mon grand frère qui a reprit l’exploitation. » Elle avait débuté par la partie la plus simple de l’histoire. Tout en réfléchissant à la tournure de la suite, elle dessinait des motifs du bout de son index sur sa serviette, geste anodin qui trahissait son anxiété. Quitte à passer pour une poivrote, elle bu une seconde gorgée de vin avant de poursuivre. « Je n’ai jamais été mariée, ni eu d’enfant….. non pas que je n’en veuille pas, mais avec mon ex-fiancé, on a pas eu le temps… » Harper se mordilla la lèvre inférieure nerveusement. « Il est mort, il y a quatre ans. Ici même, lors d’une partie de camping avec son meilleur ami. Attaque de bête sauvage selon le rapport de la police. Son ami n’a rien vu, rien pu faire. » Petit sourire désabusé. « Je suis venue suite à l’accident, et je suis restée ici. » Elle haussa les épaules. « Fin de l’histoire. ». Ou pas. Bien évidemment, elle passait sous silence le moment où elle avait été voir la dépouille de Charlie à la morgue, la façon dont il avait été déchiqueté – elle n’avait jamais rien vu de tel – et le fait que l’auteur des faits, animal ou autre, n’avait jamais été identifié.

Anxieuse, elle affronta le regard d’Hugo, redoutant une éventuelle réaction de sa part. Etrangement, chaque fois elle racontait son histoire, elle se sentait l’âme d’une pestiférée. Cependant, ce soir elle se sentait moins oppressée, moins « vidée » par son récit. Les mots étaient venus plus facilement, la parole plus fluide. C’était la première fois depuis quatre qu’elle évoquait Charlie aussi « sereinement ». Bien entendu il y avait toujours cette pointe de culpabilité qui se faisait ressentir, mais elle refusait de l’écouter. Non, elle était plutôt suspendue aux lèvres de son interlocuteur, redoutant les prochains mots qu’elles allaient prononcer. Et parallèlement, elle se questionnait à l’idée – beaucoup plus saugrenue – que ses mêmes lèvres se posent sur les siennes et à ce qu’elle ressentirait.

Fort heureusement, le serveur revint à leur table, ce qui permit de détourner l’attention d’Harper de toutes ces pensées absurdes qui lui venaient à l’esprit. Elle commanda des Paccheri rigati asperges et pancetta. C’était un plat qu’elle-même savait cuisiner, et elle était curieuse de comparer son savoir-faire à celui du Chef du restaurant.

« Et toi, cela fait combien de temps que tu es ici ? Finalement, tu peux remercier ton agresseur de l'autre nuit, car sans lui, nous nous serions sans doute jamais rencontrés. » observa-t-elle avec un regard amusé. Après la parenthèse sur le drame de sa vie, elle préférait ré-adopter un ton léger. Elle ne voulait certainement pas plomber l’ambiance de cette charmante soirée qui s’annonçait prometteuse. A vrai dire, Harper venait sans doute de réaliser un point essentiel de son existence : elle était vivante. Charlie n’était plus, mais elle, elle était bel et bien en vie. Peut être était-il grand temps pour elle de vivre réellement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 137
○ double-compte(s) : Non
○ crédits : (c) blondie
MessageSujet: Re: I'm your black swan (Harper)   Dim 2 Juil - 17:02

I'm your black swan La seule présence d'Harper lui redonnait le sourire. Elle lui prouvait que malgré tout ce qu'il avait vécu et toutes les galères qui avaient semé son chemin, Hugo restait un être humain comme les autres. D'ailleurs, ils se mirent à discuter de leur vie personnelle. Si le chasseur devait occulter une majeure partie de son existence, il tâcha de ne pas mentir à la belle blonde mais de ne lui offrir qu'une moitié de vérité. De son côté, Harper ne chercha pas non plus à se cacher derrière une vie tumultueuse. Son travail lui vampirisait énormément de temps et Hugo n'en doutait pas une seule seconde ! Cette ville semblait attirer les monstres et les chasseurs tel un aimant, plus l'une des deux populations augmentait plus l'autre suivait. Cela formait une titanesque valse entre tueurs et tués, blesseurs et blessés. Et au final, les médecins devaient rapiécer les poupées décousues qui débarquaient à moitié achevées à l'hôpital.

Hugo voulut en savoir plus sur le passé d'Harper et sur ce qui l'avait amenée dans le coin. La jeune femme se livra alors. Elle était fille de fermiers, un détail qui ne manqua pas de le surprendre. Au fur et à mesure de ses confidences, le langage corporel de la belle trahit ses anxiétés. Harper avait vécu un traumatisme, il suffisait de l'observer se mordiller nerveusement la lèvre pour le comprendre. Hugo tâcha donc de l'écouter sans la couper. La jeune femme lui raconta alors comment son ex-fiancé avait été attaqué par une "bête sauvage" qui n'avait rien laissé sur son passage. Son instinct de chasseur prit le dessus et Hugo en déduisit automatiquement qu'il s'agissait d'une créature surnaturelle. Surtout que cette histoire d'accidents de camping sentait le déjà-vu. Hugo hésita à partager sa propre expérience malheureuse, ne sachant s'il valait mieux compatir avec Harper ou tenter de changer de sujet. Au final, l'homme décida de se confier à son tour.

- Je suis désolé que tu aies eu à endurer tout ça.

La perte d'un proche restait la hantise d'Hugo. Il se réveillait chaque matin en sachant que si l'un de ses enfants venait à mourir avant lui, l'homme le supporterait avec toutes les peines du monde. Il décida alors de partager avec Harper cette fameuse histoire qu'il s'était tâté à livrer.

- Je ne peux pas dire que je comprends ce que tu as pu vivre mais je peux le concevoir. Mon fils aîné a vécu une expérience similaire. Il y a quatre ans, il s'est fait attaquer par une bête sauvage lui aussi. Heureusement, il s'en est sorti. Mais je n'avais jamais eu aussi peur de ma vie, il était dans un état lamentable ...

Hugo secoua la tête, chassant les images et les souvenirs qui remontaient dans sa mémoire pour le torturer. L'homme finit par hausser les épaules l'air impuissant, ce soir-là, il avait complètement subi tout ce qu'il se passait. Incapable de porter secours à son fils, Hugo avait dû compter sur les talents des médecins. Ceux-ci avaient remplis leur tâche et avaient sauvé la vie d'Abel in extremis. Désormais, son fils était un loup-garou mais ça, c'était une histoire qu'Hugo ne pouvait confier à Harper. De nouveau, la barrière entre le surnaturel et l'ordinaire lui revenait à la figure comme un boomerang.

C'est à cet instant que le serveur revint avec le vin et la carte. Parfait timing pour mettre un point final aux lamentations. Hugo but une première gorgée et opta pour des penne all'arabbiata, son plat préféré dans ce restaurant. Il entendit ensuite Harper lui demander depuis combien de temps il était en ville et qu'au final, son agression de l'autre jour n'avait pas que du mauvais puisqu'elle les avait amené à se rencontrer. Hugo esquissa un sourire et acquiesça lentement de la tête, se rappelant tout de même de la douleur aiguë due à sa blessure. Cependant, il ne regrettait rien. Avoir rencontré Harper était l'une des meilleures choses qui lui soit arrivé depuis son arrivée en ville.

- Je suis là depuis un peu plus d'un an. Et je ne sais pas si je le remercierai ... mais je suis ravi que le destin t'aies mise sur ma route.

Hugo capta son regard et lui adressa un petit sourire. Il n'avait pas l'intention de la brusquer, loin de là. Mais l'homme ne considérait pas Harper comme une amie et n'avait pas envie que ça soit le cas. Il voulait apprendre à la connaître car son tempérament lui plaisait, son visage aux traits doux lui plaisait, ses yeux d'un bleu électrisant lui plaisait. Hugo se sentait à la fois attiré physiquement par Harper mais aussi parfaitement bien en sa compagnie, sur la même longueur d'onde. Désormais, c'était à son tour de relancer la conversation sur un sujet un peu plus joyeux.

- L'autre jour, j'ai réalisé qu'il commençait à faire assez beau pour que je reparte faire une balade en voilier sur le lac. Tu en as déjà fait ?

Quand il ne chassait pas et qu'il ne s'occupait pas de l'hôtel, Hugo adorait aller se balader sur le lac et se laisser emporter par le rythme hypnotique des vagues. Ces moments passés sur l'eau étaient privilégiés et l'homme adorait se rendre là-bas. Après qu'Harper lui ait répondu, Hugo se risqua à une invitation discrète.

- ça te dirait de m'accompagner sur le lac un de ces jours ?

Son regard se posa à nouveau sur le visage d'Harper. Ses yeux bleus étincelaient dans la lumière tamisée et ses lèvres parfaitement dessinées paraissaient l'appeler. Hugo crevait d'envie de se pencher par-dessus la table pour lui voler un baiser. Mais chaque chose en son temps. L'homme saurait attraper l'occasion au vol quand celle-ci se présenterait.
© CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I'm your black swan (Harper)   Lun 3 Juil - 11:46

Pour la première fois depuis longtemps Harper avait la sensation d’être comprise, Hugo paraissait sincèrement navré par son récit, et empathique avec elle. C’était comme s’il venait d’ôter un énorme poids de ses épaules de par sa compréhension et son soutien tacite.

Une exclamation horrifiée échappa à Harper lorsqu’Hugo lui narra l’accident de son fils aîné et elle porta ses mains à sa bouche pour l’étouffer. Troublante coïncidence, ce dernier avait également été attaqué par une bête sauvage, quatre ans auparavant. Sauf que lui s’en était sorti. C’était le tour d’Hugo d’être assailli par de douloureux souvenirs, le regard perdu, expression qu’elle ne connaissait que trop bien en regardant son propre reflet dans le miroir. Instinctivement, elle posa sa main sur la sienne, dans un élan spontané se voulant réconfortant. Geste qu’elle faisait quotidiennement avec ses patients, mais étrangement, les sensations qui la traversèrent au contact de la peau de son partenaire n’avaient rien à voir avec celles qu’elle pouvait ressentir les autres fois. Troublée, elle ôta sa main, de peur de se monter un peu trop « intrusive ».

« A mon tour d’être désolée pour ton fils….. il a de la chance d’avoir un père comme toi. » murmura-t-elle. D’autres questions lui venaient à l’esprit, mais il aurait été déplacé de les poser maintenant. Savait-il quel animal avait attaqué son fils ? Est-ce que cela s’était passé dans le coin ou ailleurs ? Parallèlement, elle ne pouvait détacher son regard de celui d’Hugo et méprisait la petite voix dans un coin de sa tête qui l’avertissait qu’elle s’aventurait sur un terrain dangereux avec cet homme.

Le serveur la ramena à la réalité, et elle profita de cette diversion pour se ressaisir quelque peu. Hugo repris la parole et répondit à une partie de ses questionnements, lui expliquant qu’il était à Blackwater depuis environ un an…. Et accessoirement qu’il était ravi de l’avoir rencontrée. Harper soutint son regard en souriant, acquiesçant silencieusement. Elle ignorait totalement où cela allait la mener, mais elle avait envie de tenter l’aventure qui s’offrait à elle. La conversation prit un nouveau tournant, sous l’augure de balade en voilier, sur le lac.

« Non, jamais. J’ai déjà pêché d’un ponton mais çà s’arrête là. » dut-elle admettre. Elle n’avait effectivement jamais eu l’occasion de s’adonner à des loisirs nautiques, profitant plutôt de ses temps libre pour monter à cheval, atavisme de son enfance à la ferme où ses parents élevaient des pur-sang. L’invitation de son partenaire était tentante cependant. Et cela prouvait qu’il avait envie de la revoir après ce soir, sentiment qu’elle partageait.

« Avant de te dire oui, je dois t’avouer un secret » dit-elle alors, amusée. « Tu dois me promettre de ne le dire à personne et surtout de ne pas te moquer. » Elle se pencha légèrement vers lui, rapprochant dangereusement son visage du sien. « Je ne sais pas nager. » murmura-t-elle alors dans un souffle. Elle lui jeta un regard amusé, guettant sa réaction. En général, cet aveu suscitait bien des réactions, car il était rare de nos jours qu’une personne ne sache pas nager.

Harper se surprenait à souhaiter que cette soirée ne se termine jamais, et vivait pleinement l’instant présent. Elle ignorait encore où ce dîner allait les mener, mais brûlait de curiosité de le savoir. Peut être était ce l’effet de l’alcool – ou bien la simple présence d’Hugo, ou les deux - étant peu habituée à en boire, mais elle se sentait flotter sur un petit nuage.

« On fait un deal si tu veux. Des cours de natation et de navigation contre des cours d’équitation » s’exclama-t-elle alors en levant son verre comme pour porter un toast. « A moins que tu ne saches déjà monter à cheval ? » Auquel cas faudrait qu’elle trouve autre chose à marchander.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 137
○ double-compte(s) : Non
○ crédits : (c) blondie
MessageSujet: Re: I'm your black swan (Harper)   Mar 4 Juil - 13:05

I'm your black swan Harper eut du mal à cacher la surprise et l'horreur qui la saisit quand elle apprit pour la mésaventure d'Abel. Portant les mains à la bouche, elle resta interdite. Hugo lui en fut reconnaissant, ils partageaient désormais leurs fardeaux même s'ils étaient loin d'avoir tous les détails de chacune des deux histoires. La belle blonde se montra compatissante et ajouta qu'Abel avait de la chance d'avoir Hugo pour père. Le chasseur baissa les yeux. De ça, par contre, il n'était pas sûr du tout. L'héritage de chasseur se donnait de génération en génération et peut-être que sans ça, Abel se porterait bien aujourd'hui. Mais on ne peut refaire le passé. Hugo tâchait donc de ne pas tenter inutilement de réécrire l'histoire. Son fils était un loup-garou aujourd'hui et il se devait de l'accepter, même si cela lui déchirait le coeur.

Après le passage du serveur, la conversation se fit moins douloureuse et plus légère. Hugo lui parla du lac et de son envie d'y retourner. L'homme invita la médecin à venir avec lui profiter du remous des vagues sur la coque. Harper lui confia n'avoir jamais fait de voilier et s'être arrêtée à l'étape de la pêche sur le ponton. Cela fit sourire son interlocuteur qui arqua un sourcil, curieux. En effet, Harper venait de lui susurrer qu'elle avait un secret à lui confier. Elle se pencha ensuite vers lui. Le visage de la demoiselle vint alors se placer proche de celui d'Hugo, renforçant l'envie du chasseur d'en découvrir les traits. Son regard se posa sur ses lèvres tandis que celles-ci remuaient pour lui confesser ce vilain secret : Harper ne savait pas nager. Hugo esquissa un sourire malicieux et releva les yeux vers ceux d'Harper.

- Dans ce cas, tu vas devoir sortir ton plus beau maillot de bain. Je ne peux pas te laisser repartir sans t'avoir emmené nager !

Un prétexte pour la revoir ? Hugo devait bien avouer qu'il ne disait clairement pas non à cette perche tendue. Si Harper désirait le revoir elle aussi, alors c'était parfait. Ils pourraient passer un peu plus de temps ensemble et se découvrir davantage. Le chasseur ne put s'empêcher de songer à la belle blonde dans son maillot de bain. Harper était une femme magnifique et il ressentait une attirance certaine envers elle. L'homme avait senti la main de la demoiselle sur la sienne, quand il lui avait parlé de son fils. Mais Harper s'était ensuite empressée de l'ôter, comme si elle cherchait à éviter un malentendu. Hugo espérait malgré tout que leurs mains se retrouveraient plus tard.

La belle eut alors une idée, un deal qu'elle s'empressa de lui proposer : des cours de natation contre des cours d'équitation. Hugo la vit lever son verre tandis que pour sa part, il pouffait de rire. Il avait bel et bien une expérience avec des chevaux mais pas forcément la meilleure qui soit ... Hugo ne pouvait désormais plus se séparer de son sourire, gêné et amusé en même temps. La belle blonde avait visé dans le mile.

- Puisqu'on en est aux confessions, je dois te raconter une petite anecdote ...

Hugo ne manqua pas de ponctuer son introduction à sa petite histoire par une gorgée de vin qui glissa dans sa gorge. L'homme n'était pas du tout fier de ce qu'il allait raconter mais puisqu'Harper avait partagé son inexpérience en matière de natation, il se devait de lui rendre la pareille.

- J'avais à peu près huit ans quand mes parents m'ont emmené dans un manège équestre pour faire monter à cheval. Au début, tout se passait bien, je suis monté et on a débuté un petit tour du terrain tranquillement. Et puis d'un coup, le tonnerre a frappé et le cheval s'est emballé. Il est parti au galop droit devant et j'ai tout lâché.

Il baissa les yeux, gêné de poursuivre tellement cette anecdote prenait des allures de sketch comique.

- Je suis tombé pile sur la directrice du manège et je l'ai envoyée dans une bouse grosse comme ma tête. Autant te dire que je n'y suis plus retourné ... C'est pourquoi, ton marché me semble idéal !

Hugo pouffa de rire en revoyant dans sa tête le visage cramoisi de la directrice. Elle l'avait littéralement incendié et si ses parents n'étaient pas intervenus, à moitié morts de rire, le gamin qu'il était à l'époque aurait sans doute eu bien peur. Ce souvenir était à la fois embarrassant et amusant, il rappelait à Hugo qu'il y avait une vie en dehors de la chasse. Même si ses parents étaient tous deux chasseurs, ils avaient aménagé des périodes où la famille se réunissaient pour redevenir une famille normale.

Leurs plats arrivèrent à cet instant et Hugo ne put s'empêcher d'humer le parfum délicieux de la sauce. Il leva son verre en direction de la belle blonde et ajouta en souriant :

- Bon appétit.

Sa fourchette alla ensuite se planter dans ses penne et il les goûta en souriant. Comme d'habitude, la cuisine était délicieuse et valait le détour. Ne restait plus qu'à convaincre Harper.
© CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I'm your black swan (Harper)   Mer 5 Juil - 10:19

Force était de l’admettre : lorsqu’Hugo souriait et que ses yeux brillaient d’un éclat malicieux, il était tout simplement craquant. Il paraissait visiblement motivé à lui apprendre à nager, preuve qu’il ne souhaitait pas en rester là après ce soir. Harper haussa un sourcil d’un air circonspect.

« Tu es au courant que l’on est encore qu’en mars et que l’eau doit être très fraîche ? Ou alors il y aurait-il une piscine couverte et chauffée dans ton hôtel ? » Elle prononça ces derniers mots d’un ton léger, mais elle était pleinement consciente qu’elle commençait à jouer un jeu dangereux avec Hugo, et qu’elle s’approchait progressivement du point de non retour. Mais à cet instant précis, elle n’en avait cure…

Elle constata rapidement que sa proposition de cours d’équitation semblait amuser au plus haut point son partenaire. D’abord intriguée, il ne tarda pas à lui expliquer le pourquoi du comment, provoquant l’hilarité de la belle blonde. Imaginer ainsi Hugo enfant, précipitant sa monitrice dans le crottin, était très drôle en effet. Elle comprenait mieux sa réaction à présent.

« Je te préviens, hors de question que je connaisse le même sort que ton ancienne monitrice ! » précisa-t-elle, amusée, tout en le menaçant de son index. Un sourire flottait toujours sur ses lèvres lorsque leurs plats arrivèrent à leur table. L’odeur qui s’en échappait était prometteuse, et l’estomac de Harper lui rappela qu’elle n’avait rien mangé depuis le matin même, faute de temps à l’hôpital. Elle leva son verre également pour trinquer avec Hugo, tout en soutenant son regard.

« Ca à l’air délicieux en tout cas » approuva-t-elle. Et elle put constater que çà n’en avait pas que l’air, çà l’était également. Elle se promit de recommander ce restaurant auprès de ses collègues, du moins ceux qui ne le connaissaient pas encore. Elle ne pouvait s’empêcher de laisser trainer son regard sur Hugo durant le repas, comme pour mémoriser chacun de ses traits. Elle passait vraiment une soirée très agréable, la première depuis très longtemps. C’était comme si certaines vannes c’étaient ouvertes dans son esprit, et elle prenait doucement conscience qu’elle avait passé les quatre dernières années de sa vie enfermée dans une prison qu’elle avait bâtie elle-même. Elle avait évidemment redouté cette soirée, mais finalement elle se prenait à souhaiter qu’elle ne se termine jamais. Elle se sentait grisée, peut être le résultat d’un savant mélange entre le vin qu’elle avait bu et la présence d’Hugo à ses côtés.

Mais comme toutes les bonnes choses avaient une fin, le dîner toucha rapidement à sa fin et arrivé au dessert, Harper redoutait déjà le moment où elle franchissait seule le seuil de sa porte, qui une fois la porte refermée, la laisserait en tête à tête avec ses doutes et sa solitude. Solitude, qui, elle devait l’admettre, commençait à peser lourdement sur ses épaules. Cette soirée lui en faisait prendre pleinement conscience.

« Que dirais-tu d’aller prendre un dernier verre quelque part ensuite? » demanda-t-elle soudainement à brûle pourpoint, espérant pouvoir prolonger cette soirée. Le cœur battant, elle guetta la réponse. Peut être avait-il des impératifs et devait retourner à son hôtel…. L’inviterait-il là bas ? Oserait-elle l’inviter chez elle ? Une myriade de questions sans réponse trottaient dans la tête de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 137
○ double-compte(s) : Non
○ crédits : (c) blondie
MessageSujet: Re: I'm your black swan (Harper)   Jeu 6 Juil - 6:10

I'm your black swan Le vin glissait dans son verre pour aller rejoindre ses lèvres et s'évanouir dans sa gorge. Hugo ne se séparait plus de son sourire. Harper n'avait aucune envie de plonger dans de l'eau glacée comme celle du lac et en un sens, le chasseur pouvait le comprendre. Lui-même n'avait pas forcément envie d'atterrir là-bas en cette période de l'année. Heureusement, il avait une botte secrète. Finalement pas si secrète car la belle blonde mit le doigt dessus dès sa première supposition. Hugo garda une mine impassible, ne trahissant pas la vérité. Il y avait bien une piscine chauffée et couverte dans son hôtel mais s'il dévoilait toutes ses cartes à Harper dès le premier rendez-vous, il n'y aurait plus aucune surprise pour les prochains. L'homme se contenta donc d'une réponse mystérieuse et provocatrice :

- Pour le savoir, il va falloir venir y faire un tour.

Son regard se leva vers celui d'Harper, ne pouvant s'empêcher de sourire. Hugo se confia alors sur son expérience en matière d'équitation. Cela ne manqua pas d'amuser la médecin qui éclata de rire en imaginant la scène. Harper ne désirait pas subir le même sort et Hugo la rassura d'un clin d'oeil complice, il ne comptait pas l'envoyer dans le crottin ! Ce n'était pas vraiment une méthode sûre pour gagner la sympathie d'une femme. Ils furent interrompus dans leurs conversations par les plats qui sentaient l'Italie.

A chaque fois qu'Hugo venait dans ce restaurant, il se régalait. C'était un peu comme une plongée dans l'univers méditerranéen, un voyage culinaire qu'il ne refusait jamais. La belle blonde semblait aussi impatiente que lui de goûter les plats. D'ailleurs, ils s'y attaquèrent d'un même coup de fourchette. Le diner se passa aussi parfaitement bien qu'Hugo l'avait espéré, le chasseur passait un excellent moment en compagnie de la belle jeune femme. Ils discutaient librement et l'homme se sentait bien, en confiance. C'était appréciable de pouvoir profiter de la compagnie d'une autre personne et d'avoir envie de la revoir. Hugo en avait presque oublié à quel point les rendez-vous pouvaient être agréables.

- Je te dirai que ça serait avec plaisir !

Harper venait de lui proposer un verre après ce diner, Hugo n'allait certainement pas refuser. Ils quittèrent donc le restaurant avec le sourire et montèrent dans la voiture du chasseur. L'homme aurait apprécié voir la demeure d'Harper et se faire inviter là-bas, ça aurait été une preuve de l'envie de la belle de poursuivre leur relation. Mais tout n'était pas si simple, Harper avait un passé qu'elle n'avait pas cherché à lui dissimuler. Hugo l'emmenait donc vers son hôtel, un lieu où il pourrait profiter d'un moment rien que tous les deux sans pour autant que la médecin ne ressente de pression particulière.

Hugo invita Harper à le suivre à l'intérieur, ils traversèrent le hall et le propriétaire glissa un mot à l'un de ses employés. Ils se dirigèrent ensuite vers un salon d'extérieur installé sur une terrasse. C'était un endroit agréable pour boire un verre sans être importuné. L'employé d'Hugo vint leur apporter une bouteille de champagne et disparut aussi vite. L'homme leur en servit dans des flûtes et trinqua avec sa compagne de la soirée. Quand il reposa son verre sur la table basse, Hugo releva les yeux et s'aperçut qu'il était prêt. C'était le moment.

Le chasseur s'approcha de la belle sur le canapé et pencha la tête, glissant une main dans le cou d'Harper et venant déposer son visage contre celui de la demoiselle. Ses lèvres s'affairèrent contre celles de la jeune femme tandis que ses doigts caressaient sa nuque et sa peau douce. Quand enfin leur visage se séparèrent, Hugo esquissa un sourire malicieux.

- J'en crevais d'envie depuis tout à l'heure.

Sa main se glissa sur celle d'Harper et il chercha une quelconque réponse auprès de la jeune femme. Allait-elle apprécier le moment en sa compagnie ou y mettre fin prématurément ? Hugo n'était sûr de rien mais pour sa part, il passait une soirée des plus parfaites.
© CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I'm your black swan (Harper)   Jeu 6 Juil - 9:57

Hugo accepta illico la proposition d’Harper d’aller boire un dernier verre. Celle-ci en ressentait un mélange étrange de satisfaction et d’inquiétude. D’une part elle était soulagée qu’il souhaite lui aussi prolonger cette soirée en dehors des murs du restaurant, mais d’autre part elle n’était pas une oie blanche, et elle savait pertinemment comment se terminait ce genre d’invitation…. D’autant plus selon l’endroit où ils décideraient de se rendre. Un pub de la ville demeurerait un endroit relativement neutre mais peu propice aux discussions « intimes ». Harper mourrait d’envie de découvrir l’hôtel d’Hugo, histoire d’en apprendre un peu plus sur l’homme au travers de l’endroit où il vit et qu’il dirige. Mais cet endroit était dangereux pour la jeune femme. Elle savait qu’elle ne pourrait pas résister à la tentation à laquelle son partenaire la soumettait depuis le début de la soirée. Ses sens étaient en alerte et son cerveau en mode veille. Mais quid du lendemain ? et des jours suivants ? Elle se retrouvait tiraillée entre deux mondes. Le passé, immuable, et le présent, à la fois rempli de promesses et effrayant.

Cependant, c’est sans broncher et le sourire aux lèvres qu’elle laissa Hugo prendre la décision, et se laissa guider arrivés à l’hôtel. Curieuse, Harper scruta les lieux, cherchant d’éventuels indices pouvant lui en apprendre plus sur le maître des lieux. L’endroit était cosy sans être tape à l’œil. Pas de décoration superflue, c’était épuré et simple mais cependant l’atmosphère qui s’en dégageait mis immédiatement la jeune femme à l’aise. Elle remarqua que les employés semblaient maitriser l’art de la discrétion à merveille, celui à qui Hugo s’adressa s’empressa d’exécuter les ordres de son patron, du moins c’est qu’elle elle en déduit en le voyant s’éclipser dans la foulée.

Hugo l’attira alors vers un salon d’extérieur, en terrasse, mais couverte par une véranda, qui permettait de profiter du charme de la nuit sans avoir à supporter les températures nocturnes encore très fraiches en cette saison. Si l’ambiance du restaurant italien était déjà relativement intimiste, là c’était un véritable petit cocon et havre de paix qui s’offrait à eux. L’employé leur apporta une bouteille de champagne, aussi furtif qu’à leur arrivée. Harper ne put s’empêcher de se demander si c’était une exigence de la maison où si c’était cet employé là qui était particulièrement discret et efficace. Mais elle ne pouvait que lui en être grée ce soir, profitant pleinement de chaque instant passé en compagnie d’Hugo.

Le cœur battant, elle prit place sur la banquette aux côtés de son partenaire et ils trinquèrent. Elle savait que le moment était arrivé, et elle ne se déroberait pas. Le souffle court, elle le vit approcher son visage du sien, comme au ralenti. Lorsqu’il glissa ses doigts sur sa nuque et posa ses lèvres sur les siennes, ce fut comme si une décharge électrique la traversait toute entière, et elle eut la sensation que son cœur allait imploser dans sa poitrine. Elle avait oublié, depuis toutes ces années de célibat, combien un simple baiser pouvait être agréable. Elle répondit à ce baiser, d’abord timidement, puis s’enhardissant peu à peu, avant que leurs visages ne se séparent. La réflexion d’Hugo lui arracha un sourire. Elle aussi avait attendu ce moment avec impatience, même si elle l’avait également appréhendé. Mais finalement, lorsqu’elle plongeait ses prunelles dans celles de son partenaire, ses craintes s’envolaient, et seul l’instant présent comptait. Loin de chercher à dégager sa main lorsqu’il mis la sienne dessus, elle mêla ses doigts aux siens.

« J’ai presque faillit attendre » murmura-t-elle, mutine. Oserait-elle faire le deuxième pas ? Serait-elle prête à en assumer toutes les conséquences qui en découleraient ? C’était comme si deux entités différentes se partageaient son cerveau : l’une lui disait d’être prudente, se voulait moralisatrice et sage…. L’autre trépignait d'impatience et l’encourageait à vivre, à agir, et à profiter. Cela faisait désormais quatre longues années qu’elle portait le deuil et était fidèle à la mémoire de Charlie…. mais ce dernier n’était plus là, la mort les avaient séparés. Elle n’avait plus aucune obligation de fidélité ou autre à son égard depuis bien longtemps. Alors, avec la sensation de se jeter dans le vide, Harper fit le second pas. A son tour, elle approcha son visage de celui d’Hugo et posa ses lèvres sur les siennes. Cette fois-ci, le baiser se fit plus intense, plus exigeant. Elle libéra sa main afin d’enlacer Hugo, en prenant soin de ne pas prendre appui sur sa blessure pas tout à fait cicatrisée. Elle se sentait étrangement à sa place dans les bras de cet homme qui pourtant venait tout juste d’entrer dans sa vie. Les courbes de son corps paraissaient épouser le sien à merveille.  Elle le regretterait peut être le lendemain mais elle était prête à faire le grand saut ce soir avec Hugo.

« Ecoute, je ne peux pas te faire de grandes promesses ou autre… c’est assez compliqué » chuchota-t-elle entre deux baisers, enivrée par les sensations qui la traversaient. « Vivons juste l’instant présent, d’accord ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 137
○ double-compte(s) : Non
○ crédits : (c) blondie
MessageSujet: Re: I'm your black swan (Harper)   Lun 10 Juil - 11:42

I'm your black swan   Hugo se sentait bien avec Harper. Elle lui donnait envie de se demander si une relation entre eux pouvait être possible. La réponse qui lui brûlait les lèvres était : oui. Le chasseur n'était pas tout à fait serein car il lui faudrait occulter une majeure partie de sa vie à chaque fois qu'il verrait Harper. Mais Hugo mourait d'envie de foncer, d'arrêter de se poser des questions et de vivre dans l'expectative. La belle blonde semblait heureuse d'être avec lui et pour sa part, l'homme passait une soirée des plus agréables. D'ailleurs, quand ils furent isolés rien que tous les deux sur la terrasse, le chasseur céda et vint capturer les lèvres de la médecin. Cela faisait des heures qu'il en rêvait et qu'il se contenait de peur de brusquer les étapes.

Quand leurs bouches se séparèrent, son regard se posa sur le sourire d'Harper. Elle lui chuchota une remarque qui le fit rire. Finalement, ils étaient deux à attendre cet instant impatiemment. Hugo vit le visage de la belle se rapprocher à nouveau, cette fois sous son initiative à elle. Harper vint l'embrasser avec plus de ferveur et de fougue que le premier baiser. Les mains de la jeune femme vinrent se poser sur lui et elle se rapprocha. Hugo prolongea le baiser et finit par embrasser la peau chaude de son cou pour laisser à Harper le temps de parler.

La belle ne voulait pas se projeter, elle voulait simplement vivre dans le présent. Aux oreilles d'Hugo, cela sonnait magnifiquement doux. L'homme se recula pour la fixer dans les yeux et lui adresser un large sourire convaincu :

- ça me va !

L'invitation d'Harper à profiter de la vie était amplement suffisante pour que le message passe. Hugo se leva et tendit la main vers elle, toujours muni de son sourire. Comme elle le disait si bien, c'était compliqué. Elle avait un passé houleux, lui aussi. Mais ils méritaient une chance, le chasseur n'avait clairement pas envie de baisser les bras. Il entrelaça ses doigts à ceux d'Harper pour l'emmener à l'intérieur. L'avantage d'être propriétaire de l'hôtel, c'était qu'il savait parfaitement quelles chambres étaient les meilleures. Hugo attrapa donc une clé à l'accueil et emmena Harper avec lui vers l'ascenseur. A peine entrés dans celui-ci, Hugo glissa les mains dans le dos de la belle blonde et la plaqua contre le mur pour venir l'embrasser avec passion. Ses lèvres accaparèrent celles de la jeune femme alors que ses mains caressaient les bras et les hanches d'Harper. Hugo ressentait un mélange de désir, d'excitation et de bonheur.

Les portes finirent par s'ouvrir à nouveau et Hugo se sépara de la bouche d'Harper en reprenant son souffle. Il récupéra sa main et l'emmena dans le couloir, ils s'arrêtèrent devant la pote numéro 150 et le propriétaire des lieux ouvrit la porte. Hugo entra et se retourna vers Harper, il s'approcha à nouveau et revint l'embrasser. Cette fois, ses baisers se faisaient rapides, brûlants. Ses mains se glissèrent dans le dos de la belle blonde et osèrent se diriger vers son postérieur. Hugo approcha la bouche de l'oreille d'Harper et lui chuchota :

- T'en as envie ?

Tout son corps brûlait de désir pour la belle mais Hugo restait un gentleman. Si Harper voulait faire marcher arrière, il lui en laissait l'opportunité. La situation était compliquée et le chasseur ne savait toujours pas où ils en étaient exactement. Ce qu'il savait par contre, c'était qu'il était fébrile comme jamais et que la bouche, le corps d'Harper semblaient l'appeler. Hugo usa de tout son self-contrôle pour se reculer et fixer la jeune femme dans les yeux. Ses doigts écartèrent une mèche blonde qui glissait jusqu'à sa joue.

- J'ai envie que tu restes Harper.

Il était sincère et espérait qu'elle saurait saisir le poids de ses paroles. Hugo voulait qu'elle reste certes pour la nuit mais aussi qu'elle reste auprès de lui, qu'ils apprennent à mieux se connaître et qu'ils se donnent une vraie chance. Désormais, l'homme n'attendait plus qu'un signe pour fondre sur elle.
© CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I'm your black swan (Harper)   Mar 11 Juil - 9:38


I'm your black swan
Hugo & Harper


Un à un, les remparts qu’Harper avait érigé durant ces quatre dernières années autour de sa personne et de son cœur étaient en train de s’effondrer. Pourquoi Hugo et pas un autre ? Elle n’aurait su l’expliquer. Pourtant elle ne le connaissait à peine, rien n’aurait pu prédestiner leur rencontre, ou cette soirée. Combien d’invitations de ce genre, provenant de collègues ou même autres patients, avait-elle décliné, gentiment mais fermement ? Après la mort tragique de Charlie, elle s’était emmurée dans sa solitude, se rabattant sur son travail pour oublier. Elle avait bâti sa propre forteresse, de peur de souffrir à nouveau. Une part d’elle-même avait disparu à l’époque en même temps que son fiancé, et elle se refusait à devoir revivre cette douleur à nouveau. Alors  que faisait-elle là, dans les bras d’Hugo, en ce moment même ?  

Elle reprenait goût à la vie, tout simplement. Lorsqu’il la touchait, l’embrassait, la regardait, elle ne s’était pas sentie aussi vivante depuis longtemps. Son corps entier vibrait et frémissait sous les mains et la bouche experte de son partenaire. Une douce chaleur se répandait en elle, son désir montant lui vrillait les entrailles. Elle le suivit sans broncher, peu lui importait où il l’emmenait de toute manière, elle l’aurait suivi les yeux fermés. De toute évidence ils étaient sur la même longueur d’onde, et même si au fond d’elle elle voulait beaucoup plus qu’une simple soirée ou nuit, le fait de ne rien à avoir à promettre sur l’instant la rassurait malgré tout. Loin de l’effrayer, la fougue et l’empressement d’Hugo à son égard la galvanisait. Elle aussi en voulait plus. Elle ne réfléchissait plus, elle se jetait à pieds joint dans cette passion dévorante, dusse-t-elle se brûler les ailes dans un avenir plus ou moins proche. Elle faillit d’ailleurs maudire l’ascenseur lorsque les portes de ce dernier s’ouvrirent. C’était bien la première fois de sa vie qu’elle souhaitait que l’ascenseur dans lequel elle se trouve tombe en panne entre deux étages.

Hugo la guida jusqu’à la chambre qu’il avait choisi. Elle aurait sans doute préféré découvrir sa chambre à lui, en découvrir un peu plus sur lui par le biais de ce qui s’y trouvait, mais sans doute ne voulait-il pas prendre de risque vis-à-vis de ses enfants, ce qu’elle pouvait concevoir parfaitement. Loin de l’offusquer, elle trouvait cela parfaitement logique. Elle répondait aux baisers d’Hugo avec ardeur, et chaque caresse la portait au supplice. C’est pourquoi elle laissa son corps répondre à sa place lorsqu’il lui demanda si elle en avait envie, collant son bassin contre le sien, pouvant ainsi ressentir toute la puissance de son désir. Un gémissement de frustration lui échappa lorsqu’il s’écarta d’elle brusquement. Elle plongea son regard dans le sien, les yeux brillants de désir, le souffle court, et les lèvres gonflées par les baisers qu’ils venaient d’échanger. J’ai envie que tu restes Harper. Rêvait-elle ou bien cette simple phrase signifiait beaucoup lus qu’elle ne pouvait paraitre de prime abord ?

A cet instant précis, il lui fit penser à un prédateur prêt à fondre sur sa proie. Et la proie, c’était elle. Pourtant, elle savait qu’il suffisait qu’elle dise un mot, un seul, pour qu’il arrête tout et la laisse partir. Jamais un homme – pas même Charlie – ne lui avait paru aussi dangereux. Et pourtant, il lui inspirait une confiance sans borne. Elle aurait été bien en peine d’expliquer cet étrange paradoxe par ailleurs. Et quelque part, cette dangerosité qui émanait de lui la fascinait.

Alors qu’elle croyait qu’ils avaient franchi le point de non retour, Hugo lui laissait une dernière chance de revenir sur ses pas, de renoncer. Mais pour Harper, la décision était prise depuis le début, ce n’était maintenant qu’elle allait faire machine arrière. Elle le voulait lui, là maintenant et tout de suite. « Je reste » murmura-t-elle simplement, tout en rétablissant le contact physique entre eux. Sa main glissa lentement le long de son visage avant de descendre sur son torse, faisant une halte au niveau de son cœur, afin d’en savourer les pulsations erratiques, à l’image de ce qu’elle ressentait également. L’heure n’était plus aux paroles, mais aux actes. En l’occurrence, la danse vieille comme le monde qu’allaient mener leurs deux corps à l’unisson, jusqu’à l’extase salvatrice. La nuit leur appartenait.


(c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 137
○ double-compte(s) : Non
○ crédits : (c) blondie
MessageSujet: Re: I'm your black swan (Harper)   Mar 11 Juil - 15:54

I'm your black swan   Harper l'enivrait, le rendait complètement fébrile. Telle une sirène ayant charmé sa proie, il suffisait d'un sourire de sa part pour faire perdre la tête à Hugo. Leurs lèvres se trouvaient puis se séparaient, les mains de l'homme parcouraient avec avidité le corps de la belle. Sa belle pour ce soir. Il dut puiser dans toute son éducation et son self-controle pour stopper les baisers brûlants et les caresses fougueuses. Harper était une femme remarquable, une femme qu'il respectait et dont il acceptait le passé. Hugo se recula donc, sentant une fraîcheur désagréable s'emparer de lui dès que le corps de la sublime blonde avait cessé de frôler le sien. Il lui offrait une dernière fois une porte de sortie. Elle n'en voulait pas.

Elle lui susurra deux simples mots avant de venir se coller contre lui. Hugo esquissa un sourire en sentant la main d'Harper sur sa peau, parcourant son visage avant de se glisser sur son torse. Ce coeur, elle l'avait déjà écouté et désormais c'était elle qui le faisait s'emballer. L'homme revint s'emparer de ses lèvres, celles dont il ne voulait plus se séparer. Ses mains firent glisser la fermeture de la robe d'Harper. Hugo découvrait sa peau, pâle et douce, à travers quelques rapides baisers. L'homme fit glisser le tissu jusqu'au sol avant de soulever la belle dans ses bras. Il la transporta ensuite jusqu'à la chambre.

Hugo déposa Harper sur le lit, observant cette magnifique jeune femme qui semblait l'appeler. Quand il alla la rejoindre, l'homme était incapable de penser à autre chose qu'à elle. Les instants de tendresse entre leurs deux corps emmêlés furent alternés avec des moments de puissance et d'intensité. Leurs baisers furent entrecoupés de rire et de soupirs de plaisir. Hugo n'aurait pu rêver mieux. Il atteint l'extase aux côtés d'Harper, le visage enfoui dans le cou de la belle et les mains sur sa peau irradiante. Le chasseur s'allongea alors aux côtés de la demoiselle, tendant un bras vers elle pour qu'Harper puisse venir se blottir contre son torse. Ses lèvres vinrent chercher celles de la médecin et quand il s'arrête de l'embrasser, Hugo la serra tendrement dans ses bras. Son corps roula sur le côté et il attira la belle contre lui, glissant un bras autour de sa taille et fermant les paupières. Cette nuit, ils ne dormaient plus seuls. Cette nuit, ils ne s'abimeraient plus dans le passé. Cette nuit, ils s'endormaient ensemble.
© CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I'm your black swan (Harper)   Mer 12 Juil - 11:05


I'm your black swan
Hugo & Harper


La petite mort. C’était l’un des noms que l’on attribuait à l’orgasme. Cette nuit plus que jamais, Harper en mesurait toute la signification. Cette explosion intérieure, cette sensation d’abandon total, elle avait oublié combien cela était délectable. Avec Hugo, elle n’avait fait plus qu’un, jusqu’à ce qu’une vague déferlante de plaisir ultime ne viennent les cueillir, les laissant l’un contre l’autre, alanguis.

Blottie contre le torse de son amant, elle s’était endormie avec un sentiment de plénitude et de sécurité qu’elle n’avait plus connu depuis longtemps. Elle sombra dans un sommeil sans rêve, que rien ne vint perturber, jusqu’à ce qu’un rayon de soleil filtrant à travers les stores ne vienne lui chatouiller le visage. La jeune femme mis quelques minutes à rassembler ses esprits et analyser l’endroit où elle se trouvait. Paupières mi closes, les souvenirs de la nuit passée affluaient progressivement à son esprit. Lorsqu’elle voulu s’étirer, elle s’aperçu qu’elle était toujours « prisonnière » du bras d’Hugo qui enserrait sa taille. Visiblement, ni l’un ni l’autre n’avaient bougé durant leur sommeil. Elle tourna légèrement la tête afin de pouvoir observer à loisir cet homme qui venait d’entrer dans sa vie si soudainement. Son regard glissa d’abord sur son visage dont une barbe naissante venait ombrer les traits, avant de s’attarder sur les nombreuses cicatrices qui ornaient son torse – dont celle plus récente, qu’elle avait elle-même suturé – curieuse d’en connaître un jour leurs origines.

Etrangement, elle se sentait bien, apaisée, et en accord avec elle-même, alors que pourtant elle avait redouté ce réveil du lendemain, les éventuels regrets, la fuite mortifiée…. Mais non. Elle se sentait à sa place dans les bras d’Hugo. Cette révélation par ailleurs l’effraya quelque peu. Elle sentait qu’elle ouvrait un peu trop rapidement son cœur avec cet homme, alors que pourtant elle le connaissait finalement à peine. Tout ceci ne lui ressemblait guère – voire pas du tout si on comptait ses quatre années de célibat endurci – et elle avait peur de ce que l’avenir allait maintenant pouvoir lui réserver. Mais après tout n’était ce pas çà de vivre tout simplement ? Ne jamais savoir de quoi sera fait le lendemain ? Etre dans l’expectative quotidiennement ? Oui, il lui fallait désormais réapprendre à vivre…. Et pourquoi pas à aimer.

Doucement, elle fit glisser le bout de ses doigts sur le torse d’Hugo, suivant les lignes de certaines cicatrices. Elle espérait de tout cœur que lui-même ne regretterai rien une fois réveillé. D’ailleurs elle n’allait pas tarder à être fixée, car il commença à bouger et à entrouvrir les yeux. Lorsque son regard encore embrumé se posa sur elle, elle retint son souffle, toujours blottie contre lui.

« Bonjour » souffla-t-elle avec un sourire timide. « Bien dormi ? » Bon, on ne pouvait pas faire pire en terme de question bateau, mais rien d’autre ne lui était venu à l’esprit. A vrai dire, elle redoutait que la magie de la nuit ne se soit volatilisée au petit matin pour Hugo, et elle se sentait plus vulnérable que jamais.



(c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 137
○ double-compte(s) : Non
○ crédits : (c) blondie
MessageSujet: Re: I'm your black swan (Harper)   Jeu 13 Juil - 9:17

I'm your black swan   Sa nuit avait été parfaite. Après l'étreinte passionnée avec Harper, Hugo s'était endormi serein. Ses cauchemars habituels ne l'avaient pas hanté, laissant place à un repos complet et revigorant. Ce ne furent pas les rayons du soleil qui le réveillèrent mais les doigts de la belle blonde glissant sur son corps. Un sourire naquit sur ses lèvres, c'était définitivement le seul réveil qu'il appréciait. Le chasseur savait qu'arrivait l'instant où la belle lui poserait des questions sur ces cicatrices qui parsemaient son corps. Hugo avait eu le temps d'en accumuler une belle flopée durant ses longues années d'activité sur le terrain. Mais l'heure n'était pas à ça et l'homme voulait uniquement profiter de la présence d'Harper tant que la réalité ne les arrachait pas l'un à l'autre.

La jeune femme lui lança un "bonjour" tandis que ses paupières se soulevaient. Elle lui demanda ensuite s'il avait bien dormi. Hugo s'étira pour réveiller ses muscles puis se laissa retomber contre son coussin douillet. Pour toute réponse, l'homme se glissa dans le lit un peu plus près de la blonde et approcha le visage. Il l'embrassa longuement en caressant son bras et en allant cherchant ses doigts. Hugo refusait que tout ça s'arrête. Bientôt, Harper devrait aller travailler et lui-même devrait aller confirmer à ses enfants qu'il était encore en vie. Aucun doute que ceux-ci tenteraient de le cuisiner si l'un d'eux l'avait vu se glisser dans l'ascenseur avec Harper.

- Je peux te garder prisonnière le temps d'un petit-déjeuner et d'une douche ?

Hugo revint embrasser Harper. Le chasseur roula ensuite sous les draps et tendit le bras, attrapant le téléphone de service posé sur la table de chevet. Il composa le numéro 9 et la réception lui répondit automatiquement. Le propriétaire des lieux commanda des viennoiseries, du café et du jus d'orange. De quoi les mettre tous les deux de bonne humeur avant d'attaquer cette nouvelle journée. Hugo sortit ensuite du lit et adressa un petit sourire à la belle blonde en se dirigeant vers la salle de bain. Ils n'avaient pas beaucoup de temps à disposition avec leur vie bien remplie mais Hugo voulait faire durer ces instants privilégiés avec Harper. L'homme entra sous la douche et enclencha les jets. L'eau froide percuta sa peau, le faisant frissonner et grimacer. Après quelques secondes seulement, le liquide devint plus chaud et plus agréable. Hugo pencha la tête en arrière et laissa le jet du haut le foudroyer de gouttes.

- Dépêche-toi ou y aura plus d'eau chaude !

En vérité, il ne risquait pas de ne plus y avoir d'eau chaude mais Hugo ressentait simplement l'envie de sentir à nouveau le corps d'Harper contre le sien.
© CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I'm your black swan (Harper)   Jeu 13 Juil - 10:18


I'm your black swan
Hugo & Harper


Jamais réveil ne lui avait paru aussi agréable, ou alors cela datait d’y il a fort fort longtemps. Les doigts d’Harper se mêlèrent à ceux d’Hugo tandis qu’elle répondait à son baiser avec un soulagement profond : il était évident qu’il ne regrettait pas non plus leur nuit passée ensemble, et qu’il appréciait tout autant qu’elle de s’être réveillé à ses côtés. Les craintes d’Harper s’étaient donc dissipées rapidement. Et visiblement, il n’était pas pressé de revenir à la réalité puisqu’il lui proposait tout naturellement de rester pour un petit-déjeuner et une douche. Elle acquiesça avec un sourire. Elle avait encore du temps devant elle, elle n’entamait sa prochaine garde à l’hôpital que le lendemain. Seul son chat Birdie l’attendait chez elle, et elle saurait aisément se faire pardonner son absence auprès de lui, il suffisait de lui apporter une boîte de pâtée.

La jeune femme réprima un grognement de frustration lorsque son amant se détourna pour appeler la réception, avant de se lever pour se diriger vers la salle de bain. Néanmoins, elle pu profiter de ce court laps de temps pour se rincer l’œil. Le petit sourire entendu qu’il lui adressa en chemin ne lui échappa pas : elle avait compris le message, mais décida de se faire prier un peu. Elle se sentait légère, enjouée et d’humeur taquine ce matin.

La voix d’Hugo lui parvint à travers le bruit de la douche, lui arrachant un petit rire amusé. Peu encline à la perspective de prendre une douche froide, et devant admettre que l’idée d’une douche à deux était extrêmement tentante, elle se leva à son tour, et se dirigea à la salle de bain. Une douce chaleur régnait déjà dans la pièce, et de la buée recouvrait le miroir du lavabo. A travers la paroi de la douche, elle distinguait Hugo qui lui tournait le dos. Elle pénétra à son tour dans la cabine, appréciant la chaleur de l’eau. Elle enlaça son compagnon et l’embrassa dans le cou, tandis que des envies beaucoup moins sages lui venaient à l’esprit. Harper n’en était pas encore vraiment consciente, mais elle était enfin parvenue à reléguer Charlie dans la case « souvenirs » de son esprit, et d’ouvrir ainsi sa conscience et son cœur à de nouveaux horizons. Lorsqu’elle était ainsi avec Hugo, et depuis cette nuit, elle se sentait à nouveau complète.

L’habitacle de la douche et la vapeur d’eau environnante semblait former un cocon autour d’eux, conférant une atmosphère ouatée, les laissant seuls au monde. Mais hélas, la réalité et ses impératifs les rejoindrait bientôt, que ce soit leurs obligations professionnelles respectives, que la famille d’Hugo. Et si l’un de ses enfants débarquait ici, brusquement ? En termes de première rencontre et de présentations, on pouvait mieux faire. Et puis, rien ne disait qu’Hugo avait envie de la présenter à ses enfants. Dans tous les cas, c’était prématuré dans l’immédiat.

« Dis moi, tes enfants ne risquent pas de s’inquiéter de ne pas te voir ce matin ? » demanda-t-elle alors, la voix rauque de désir à peine masqué, détachant à grand peine ses lèvres de celles d’Hugo. Qui sait, peut être que d'ordinaire il prenait son petit déjeuner avec eux tous les matins, comme un rituel familial ?

Au même moment, un bruit leur parvint de la chambre, faisant sursauter la jeune femme. Elle se mit à prier pour qu’il s’agisse seulement du petit-déjeuner qu'employé apportait, tout en interrogeant Hugo du regard.



(c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 137
○ double-compte(s) : Non
○ crédits : (c) blondie
MessageSujet: Re: I'm your black swan (Harper)   Ven 14 Juil - 7:05

I'm your black swan C'était la première fois depuis très longtemps qu'Hugo se réveillait auprès d'une femme et qu'il ne s'empressait pas d'écourter. Avec Harper, il voulait prendre son temps et profiter au maximum. L'homme avait d'ailleurs déjà prévu de la revoir puisqu'il l'avait invitée à venir faire un tour sur son voilier. Le chasseur quitta le lit à grands regrets pour se diriger vers la salle de bain. L'eau froide l'agressa mais lui permit aussi de se réveiller avant de laisser l'eau chaude l'envelopper. Les buées commençaient à envahir les miroirs et les vitres. Hugo invita la belle à venir le rejoindre, impatient de retrouver ses bras et la douceur de ses lèvres. C'était sans compter sur l'envie d'Harper de le faire mijoter.

Enfin, la demoiselle le rejoignit. Il sentit le corps de la blonde venir se coller au sien dans une étreinte agréable. Hugo sentit les baisers de la médecin dans son cou et se retourna pour lui faire face et lui sourire. Ses bras se refermèrent autour d'elle et il vint capturer ses lèvres avec envie. Harper lui posa alors une question qui le fit sourire, le chasseur en pouvait révéler la vérité à sa belle mais ses enfants ne risquaient pas de l'attendre. La plupart du temps, ils chassaient la nuit et étaient donc fatigués le matin, ne prenant pas la peine de se lever pour voir leur père. Seuls les aînés risquaient probablement de le questionner car eux, avaient la fâcheuse habitude de le flicker.

- Non, le matin je suis même pas sûr qu'ils réalisent que j'existe.

Hugo replongea au creux du cou d'Harper et glissa les mains dans son dos, caressant sa peau chauffée par l'eau de la douche. Un bruit les interrompit et la demoiselle sursauta brusquement. L'homme captura son menton entre deux doigts et lui fit tourner la tête vers lui.

- Ce n'est que le petit-déjeuner qui vient à nous, ne t'en fais pas.

Les chambres de l'hôtel n'étaient accessibles que grâce à une clé magnétique et personne d'autre qu'un employé n'aurait pu entrer. Enfin si ... techniquement ses enfants auraient pu entrer mais Hugo ne voyait absolument pas pourquoi ils viendraient là ! L'homme tâcha d'accaparer toute l'attention d'Harper, ne lui laissant plus l'occasion de se faire distraire par des bruits extérieurs. Après une nouvelle étreinte passionnée sous la douche, le chasseur finit par déposer un nouveau baiser sur les lèvres de la belle blonde en reculant d'un pas. Il aurait voulu que cet instant ne finisse jamais et que cette chambre devienne un piège temporel dont ils pourraient ne jamais sortir. Malheureusement, le devoir les appelait et l'hôtel d'Hugo ne tournerait pas tout seul.

Hugo quitta donc la douce en premier et passa une serviette autour des hanches. Quand il débarqua dans la chambre, il découvrit un plateau particulièrement bien fourni déposé sur le lit. Les viennoiseries encore chaudes dégageant une odeur délicieuse et quelques fleurs avaient été déposées de-ci de-là. Aucun doute là-dessus, l'un de ses employés l'avait vu monter la veille et avait voulu mettre toutes les chances du côté d'Hugo. Ne pouvant s'empêcher de sourire, le patron s'avança et récupéra son caleçon et son pantalon qu'il enfila rapidement puis grimpa sur le lit en attendant la belle blonde.

- Café ou jus d'orange ?

Il fit couler un peu de café dans une première tasse pour lui-même et attendit ensuite qu'Harper le rejoigne. La silhouette de la demoiselle se détachait déjà dans l'ouverture de la porte de la salle de bain.
© CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I'm your black swan (Harper)   Sam 15 Juil - 10:02


I'm your black swan
Hugo & Harper


Après l’avoir rassurée sur la nature du bruit provenant de la chambre ¬– livraison express du petit-déjeuner – Hugo fit taire rapidement ses inquiétudes et autres interrogations, l’entrainant à nouveau dans la passion de leurs deux corps mêlés. Harper se redécouvrait un peu plus femme chaque instant passé dans les bras de cet homme, s’enhardissant, s’émerveillant du pouvoir qu’elle même pouvait exercer sur lui, juste par ses baisers et ses caresses. Son corps et ses sens, endormis depuis de longues années, s’éveillaient, lui rappelant combien il était agréable de s’abandonner ainsi à l’autre, profitant ainsi des plaisirs simples offerts par la vie. Elle ignorait totalement de quoi serait fait le jour suivant. Avaient-ils seulement un avenir ensemble ? Elle se surprenait à l’espérer de tout cœur, mais rien n’était moins incertain. Ils provenaient tous deux de mondes différents, il avait des enfants et elle non. A en noter les nombreuses cicatrices qu’il portait sur son corps, il avait sans aucun doute connu une vie tumultueuse, voire risquée. Tenir un hôtel n’infligeait pas de blessures corporelles, du moins pas en temps normal. Que faisait-il avant d’être à Blackwater Falls ? Toutes ces questions se bousculaient dans son esprit tandis qu’elle se séchait les cheveux succinctement en sortant de la douche à son tour, et enfilait un peignoir afin de cacher sa nudité. Ses vêtements de la veille étaient encore éparts dans la chambre. Elle s’apprêtait à y rejoindre Hugo quand la voix de celui-ci retentit, lui demandant si elle préférait du café ou du jus d’orange.

« Café s’il te plait » répondit-elle, tout en s’asseyant à son tour sur le lit. Le petit-déjeuner était alléchant, et elle remarqua amusée que des fleurs décoratives avaient été ajoutées çà et là. Habitude de la maison, ou petite dédicace spéciale de la part de son compagnon ? « C’est le room service habituel de l’établissement, ou bien j’ai le droit à un traitement de faveur parce que je suis avec le patron ?» demanda-t-elle alors, tout en croquant dans une viennoiserie encore chaude. Finalement, son estomac se rappelait que la nourriture existait et elle se sentait soudainement affamée. Elle se saisit de la tasse fumante de café qu’Hugo lui tendit en le remerciant. Elle avait l’impression d’être Cendrillon, et se demander à quel moment les douze coups de minuits allaient bien pouvoir retentir, mettant ainsi fin au conte de fée qu’elle avait le sentiment de vivre depuis la veille au soir.

Elle profita de ce moment de calme pour observer son compagnon du coin de l’œil. Ce dernier était encore torse nu, et elle pouvait ainsi le reluquer à loisir, à son grand plaisir. Cela eu également pour effet de raviver sa curiosité au sujet des diverses cicatrices.

« Je peux te poser une question ? Harper avala une gorgée de café avant de poursuivre. Tu faisais quoi avant de tenir cet hôtel ? » Elle n’osait pas demander directement d’où venait les cicatrices, celles-ci rappelant probablement à Hugo de mauvais souvenirs. Ou alors, elles avaient un lien avec une ancienne profession éventuelle, alors qu’il ne vivait pas encore à Blackwater et qu’il était encore marié. Flic ? Militaire ? Agent secret ? Cette idée la fit sourire. Le smoking lui seyait sans doute à ravir. « Tu n’étais pas hôtelier avant, je me trompe ? » Elle plongea son regard dans le sien, sans se départir de son sourire. Sans qu’elle ne sache vraiment pourquoi, son instinct lui soufflait que cet homme dont elle était inconsciemment en train de s’éprendre pouvait s’avérer redoutable et impitoyable si cela était nécessaire. Et elle n’avait aucune idée d’à quel point elle était proche de la vérité sans le savoir.




(c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 137
○ double-compte(s) : Non
○ crédits : (c) blondie
MessageSujet: Re: I'm your black swan (Harper)   Mar 18 Juil - 17:12

I'm your black swan  La compagnie d'Harper lui plaisait énormément, re-transformant le chasseur en un homme comme les autres. Hugo ressentait l'envie non seulement de se reconnecter à l'humanité mais aussi de passer plus de temps avec la belle blonde. Ce petit-déjeuner en serait l'occasion. L'homme s'écrasa sur le lit et servit deux tasses de café dès qu'il eut la réponse de la médecin. Celle-ci apparut ensuite dans un peignoir, les cheveux encore légèrement humides. Harper était de ces femmes qui ne réalisaient pas à quel point elles étaient magnifiques. Hugo peinait à détacher le regard d'elle, de ses yeux clairs ensorcelant, de sa bouche rouge joliment courbée et de ses courbes dessinées sous les pans de son peignoir.

Il fut interrompu dans la contemplation de la belle par une question qui lui arracha un sourire. Et non, tous les clients ne bénéficiaient pas d'une petite attention supplémentaire lors de la livraison du petit-déjeuner !

- Tu as peut-être eu droit à un léger traitement de faveur.

Hugo leva un regard faussement innocent vers Harper, lui décrochant un sourire malicieux. Chacun dégusta alors sa tasse de café et l'homme s'empara d'une viennoiserie qu'il croqua à pleines dents. Le goût de la pâte feuilletée était particulièrement délicieux, Hugo n'avait pas souvent l'occasion de goûter les petits-déjeuners de son propre hôtel mais pour le coup, il était ravi. Son regard intercepta celui d'Harper, perdu quelque part sur son torse. L'homme aimait l'idée que la belle l'observe mais appréciait moins la perspective de devoir lui expliquer les cicatrices. D'ailleurs, cela ne rata pas !

Dès qu'Harper lui demanda l'autorisation de lui poser une question, Hugo comprit de quoi il s'agissait. L'homme se redressa, gardant son léger sourire. La belle blonde décida d'opter pour un chemin de traverse, préférant ne pas attaquer le problème de front mais plutôt de creuser discrètement. Raté, Hugo voyait parfaitement où elle voulait en venir et c'était tout à fait légitime. Cela ne faisait que très peu de temps qu'il était hôtelier et Harper semblait l'avoir déduit aux marques sur son corps. L'homme appréciait sincèrement la médecin et voulait lui mentir le moins possible, il sélectionna donc ses mots avec soin pour répondre à l'interrogation :

- Tout comme mon père avant moi, j'ai été ... soldat.

Hugo tâchait de se persuader que ce qu'il venait de lui dire n'était pas un mensonge. En quelque sorte, ils étaient des soldats. Certes, ils n'avaient rien à avoir avec l'armée mais ils combattaient l'ennemi et protégeait leur pays au sens large. N'était-ce pas là une définition acceptable du terme soldat ? Hugo savait qu'il s'aventurait en terrain miné et que si Harper creusait davantage de ce côté-là, il s'enliserait dans le mensonge. L'homme prit donc les devants, désignant son corps de la main il ajouta :

- Mais comme tu peux le voir, ça n'a pas toujours été une partie de plaisir. Si ça ne te dérange pas, je préfèrerai éviter d'en parler.

Ne désirant pas froisser la belle ou jeter un froid entre eux avant qu'ils ne se quittent, Hugo avala le dernier morceau de sa viennoiserie et s'approcha d'Harper sur le lit. L'homme l'encercla de ses bras et vint capturer à nouveau ses lèvres pour échanger quelques baisers passionnés. Il finit tout de même par reculer sa tête et lui chuchoter :

- Je vais devoir y aller.

Après un rapide baiser supplémentaire, il bondit du lit et enfila ses vêtements. Hugo tourna ensuite la tête vers Harper et lui adressa un sourire complice.

- Toi, moi et le lac. Ce samedi, ça te tente ?

Il s'adossa au mur en attendant la réponse de la demoiselle, bien décidé à ne pas s'en aller avant qu'elle ne lui ait répondu. Dès que ce fut fait, il ne put réprimer son sourire victorieux et disparut derrière la porte. Cette soirée avec Harper n'était que la première d'une longue série, en tous cas, il l'espérait.



© CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I'm your black swan (Harper)   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm your black swan (Harper)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ♔ LI YAN HUA ••• not just a black swan. [UC]
» Mes Créations
» Destins croisés
» .:Bon anniversaire Black:.
» Call of Duty : Black Ops

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town :: bars et restaurants-