AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
n'oubliez pas que les humains, les fantômes et les polymorphes ont besoin d'amour, eux aussi.
nous sommes présentement en mai 2017. le printemps est doux et ensoleillé
n'hésitez pas à aller vous inscrire aux nouvelles missions juste ici

Partagez | .
 

 – beat the devil's tattoo. (ichabod)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
○ messages : 262
○ double-compte(s) : eli, tadhgán, sylvia, carson, dex.
○ crédits : avatar (c) blue walrus. – signature (c) clutch, tumblr.
MessageSujet: – beat the devil's tattoo. (ichabod)   Sam 8 Juil - 14:22

ichabod rust conway
and the feeling coming from my bones says find a home
○ âge › trente six années à traîner sa carcasse où le vent l'emmène. ○ date et lieu de naissance › né quelques heures à peine après son frère, ça a pourtant suffi pour que, sur les papiers, leur date de naissance ne puisse être la même. il a donc vu le jour un quatorze avril, dans un hôpital de fresno, en californie. ○ profession › il a été beaucoup de choses. soldat, informateur, mercenaire, trafiquant, prêteur sur gages. mécanicien, agent sous couverture. chauffeur, barman. et aujourd'hui, coincé à blackwater falls, il a repris cette dernière activité. mixologue dans un club plutôt chic de la ville, il se fait discret derrière son comptoir, et tend l'oreille avec autant d'efficacité que d'ordinaire. il a également pris un autre poste de barman, dans un petit pub irlandais. deux endroits complètement différents — deux endroits parfaits pour obtenir tout type d'informations. ○ situation amoureuse › s'il a été plus ou moins dans une relation pendant ces deux dernières années, il est parti il y a quelques mois de cela pour retrouver son frère lorsque celui-ci a perdu sa femme. depuis, il est seul — une solitude qu'il côtoie depuis toujours. familière, presque ordinaire. les relations longues, ça n'a jamais été pour lui. s'engager encore moins. ○ orientation sexuelle › hétérosexuel, il n'a jamais eu la moindre attirance pour les hommes. ○ situation financière › il n'est vraiment pas à plaindre. plus depuis longtemps, en tout cas. il ne roule pas non plus sur l'or, mais il a amassé suffisamment pour se permettre de vivre comme il l'entend. qui plus est, il n'est pas particulièrement dépensier, et sait investir comme il le faut. même si ses investissements et le petit luxe qu'il s'offre bien souvent dépassent généralement la plupart des gens. ○ groupe › long walk home. ○ avatar › jon bernthal. ○ crédit › avatar, smoaks. gifs, tumblr.
calme, adaptable, indépendant, autonome, réfléchi, altruiste, bienveillant, observateur, attentif, consciencieux, respectueux, méthodique, protecteur, loyal, vindicatif.
○ quelle est ta position par rapport au surnaturel ? › le surnaturel, il berce dedans depuis tout petit. son frère a découvert son don tôt, et ichabod n'a pas mis longtemps avant d'être dans la confidence. le gamin a compris que les superpouvoirs existaient à un âge où il ne savait qu'à peine faire la différence entre les héros des bandes-dessinées et la réalité. et rapidement, il a grandi. sans drame, sans rien pour lui faire changer d'avis. il a évolué aux côtés de ce don que possédait slade, et il ne l'a jamais ni envié ni répugné. bien dans sa peau, peu désireux de se retrouver emporté dans ce tourbillon que semblait être le paranormal. pourtant, arrivé à l'âge adulte, les choses n'ont pas joué en sa faveur. et malgré cela, aujourd'hui encore, il reste vis à vis du surnaturel comme il l'a toujours été : conscient. conscient de son existence, autant que de sa dangerosité. conscient que l'ignorance est parfois la meilleure arme à son encontre — mais conscient également que tout ce qui touche au surnaturel n'est pas mauvais. conscient de la vie, conscient de la mort. conscient de l'horreur et de la beauté, étroitement mêlés dans cet autre monde dont tant de gens ignorent l'existence.
(01) Ca fait plusieurs années déjà qu'Ichabod n'est plus. Qu'il est devenu Rust, aux yeux du monde et de la loi canadienne. Plusieurs années qu'il dissimule son véritable nom, un peu trop reconnaissable à son goût. Un peu trop frappé de sa nature et de ses habitudes — un peu trop imprégné de son ancienne vie. Il se présente sous Rust, et peu nombreux sont ceux qui connaissent sa véritable identité. Pourtant, tout ça, ça n'a rien d'un choix. S'il le pouvait, il ne se cacherait pas. S'il le pouvait, il arrêterait de fuir et il existerait. Mais le problème, c'est qu'il n'y a pas que sa vie à lui que ça menacerait. Le problème, c'est que ça mettrait tous ceux qu'il aime en danger. Et ça, il ne le permettra jamais. (02) Le monde d'Ichabod n'a jamais existé sans Slade. Slade, qui a découvert le monde quelques heures avant lui. Slade, qui a ouvert les yeux pour être sa moitié. Slade, qu'il est né pour suivre et protéger, et envers qui il a toujours manifesté une absolue loyauté. Slade, c'est son jumeau. Et le moins qu'on puisse dire c'est que, physiquement, peu de choses les séparent, à l'exception des marques que la vie leur ont laissées. Mentalement, pourtant, elle les a creusés. Elle les a éloignés, et les a façonnés dans deux moules séparés. Pourtant, malgré leurs différences, il y a des choses sur lesquelles ils se ressemblent plus que quiconque ne pourrait l'imaginer. Il y a des liens qui se forgent et qui ne peuvent être défaits. Des choses que la vie elle-même ne peut altérer. (03) Il y a plus de quatre ans déjà, Jake a vu le monde. Il n'était ni espéré ni souhaité, ni même imaginé. Il était le fruit d'une amitié qui avait dégénéré sur une nuit ou deux, avant de se remettre en place d'un commun accord, dans le seul but de la préserver de tout ce que l'amour avait toujours été capable d'anéantir. Mais quelques nuits ont suffi. Et lorsque la meilleure amie d'Ichabod lui a appris qu'elle était enceinte, ni l'un ni l'autre n'ont bien longtemps hésité avant de manifester leur désir de le garder. Le petit garçon est né quelques mois plus tard, et grandit aujourd'hui sous la garde de sa mère. Une mère qui l'a mis en sécurité lorsque les choses ont mal tourné pour le père. Le père qui s'est toujours assuré de rester loin d'eux. D'envoyer de l'argent et des cadeaux sans vraiment laisser d'adresse où le contacter — à l'exception d'une boîte postale, chaque année, pour la carte de Noël. Ne jamais rien poster deux fois au même endroit. Ne jamais laisser de traces nettes, au cas où elle serait sous surveillance. Faire en sorte que Liv et Jake vivent en sécurité. Et que rien, jamais, ne puisse leur arriver. (04) Lorsqu'il a fallu faire table rase et tout recommencer, il a finalement réalisé le seul désir que son boulot l'empêchait jusqu'à lors d'exaucer. Il est allé dans un refuge, et il a adopté Wolfgang, un pitbull gris de quelques années. Mais alors qu'il allait repartir, il a appris que le chien d'à côté, un pitbull roux au collet particulièrement foncé, était sur le point d'être euthanasié. Ca n'a pris que quelques billets pour qu'il ne récupère Redneck également, et qu'il ne reparte avec deux chiens au lieu d'un. Deux chiens aussi doux et loyaux qu'il peut l'être. Deux chiens qui le protégeront jusqu'au bout. Deux compagnons plus fidèles qu'il ne l'aurait jamais espéré. Deux chiens qu'il pensait garder seuls. Mais le projet a changé, il y a quelques jours à peine, lorsqu'un ami lui est arrivé avec un chiot dans les bras. Pitbull gris et blanc, trouvé coincé dans un banc de neige. T'en as déjà deux, et tu sais ce qu'on dit. Jamais deux sans trois. Alors, il a pris Baby dans ses bras. Il l'a arraché à la cruauté des hommes, lui aussi. Et il n'hésitera jamais à recommencer. (05) Ichabod, il a toujours aimé conduire. Poids lourd, voiture, deux roues — qu'importe. Tant que ça a quelques roues et un moteur, il est preneur. Et il est bon — c'est le moins qu'on puisse dire. Lorsqu'il travaillait encore pour les petites pègres, puis plus tard en tant qu'agent sous couverture, il a souvent été désigné chauffeur. Son sens de l'observation affûté s'applique aussi bien aux gens qui l'entourent qu'aux véhicules et divers obstacles, ce qui l'a aidé à terminer plus d'un mauvais coup lorsqu'il était derrière le volant. Et s'il a complètement arrêté ce genre d'activités aujourd'hui, il en a conservé un certain goût pour la route. L'argent amassé avec les années lui a permis de se payer les voitures qu'il voulait. Et en plus de la moto qu'il garde rangée pour l'hiver, il a acquis durant ses trois dernières années un coupé de chez Porsche, et un pick-up de chez GMC. Il y a laissé quelques billets, mais rien qu'il ne regrette aujourd'hui. Il les entretient généralement lui-même, mais n'y est pas maladivement attaché. Une voiture reste une voiture. Un peu de tôle et un moteur, en somme. Rien d'irremplaçable. Tout comme l'ensemble des biens physiques qu'il possède, à son très humble avis. (06) Ichabod, il a collectionné la vie autrement que par les cicatrices. S'il en compte un certain nombre, entre autres liées à ses nombreuses morts, son corps est encore davantage marqué par les tatouages qu'il fait ponctuer les différents moments de sa vie. Certains symbolisent directement à son vécu, d'autres ne coïncident que chronologiquement. Et aujourd'hui, il en compte un peu plus d'une vingtaine, de tailles variables, éparpillés un peu partout sur son corps. L'un est particulièrement visible dans son cou. Une trace de son passage dans l'armée, trace de son appartenance à cette grande famille qu'il ne reniera jamais malgré les différents qu'il a pu avoir avec. Ce n'est pourtant pas la seule marque que sa vie de soldat à laissée sur son corps, et il n'a jamais regretté le moindre des tatouages acquis en l'honneur de son service pour les forces armées des États-Unis. Les amis tombés au combat, les vies appartenant aux civils, injustement recueillies — autant de motifs qui l'ont incité à s'encrer, sans jamais avoir honte d'expliquer les honneurs qu'il rendait. La seule chose qu'il a jamais gardé sous silence fut peut-être les raisons profondes de nombre de ses tatouages. Car pour la carcasse impossible à enterrer qu'il est aujourd'hui devenu, l'encre est devenue épitaphe. Plus ou moins triste, avec plus ou moins de rapport avec la personne qu'elle a un jour représentée. Mais Ichabod, il a un cimetière inscrit dans la chair — un cimetière dont il ne regrette pas la moindre pierre. (07) Loyal et protecteur, il l'a toujours été. En temps de guerre ou en temps de paix, la différence n'a jamais été assez grande pour qu'il la marque. Et peut-être que quelque part, elle n'a jamais existé. Peut-être que sa vie n'a toujours été qu'une longue guerre, et qu'il ignore comment déposer les armes. Peut-être qu'il n'en a pas envie, peut-être qu'il a le sentiment qu'il n'en a pas le droit. Mais quoi qu'il en soit, son comportement ne varie pas. Il garde la tête haute, garde les sens éveillés. Il se laisse emporter par son sens de la bienveillance et de la protection, et il en devient alors incapable de lâcher prise. Incapable d'abandonner ceux qui auraient besoin de lui. Il n'a rien d'un foutu héros. Ses valeurs sont au-delà de la morale, et il n'a pas peur de faire ce qu'il faut quand il le faut. Mais sa malédiction lui offre une chance dont il a conscience. Il sait qu'il ne pourra jamais sauver tout le monde, et que la mort est inévitable. Mais le jour où il a décidé de vivre en harmonie avec ce que le monde a fait de lui, il a aussi décidé qu'aucune des vies qu'il avait volées ne serait gâchée. Il a décidé que chacun comptait. Et que la vie ne se gaspillait pas — même pas pour lui. (08) Ichabod, il est conscient du monde. Conscient que les choses ne sont pas belles, conscient de la misère et de la douleur qui glissent le long des caniveaux. Il en a appris les rouages alors qu'il savait à peine marcher, et il a toujours regardé le malheur avec deux yeux légèrement plissés, analysant et scrutant tout ce qui l'entourait. Tout ce qui pourrait peut-être, un jour, lui resservir. Et il y a cette facette de lui — cette étrange facette, qui contraste en tous points avec l'homme décontracté et souriant qu'il présente aux yeux du monde la plupart du temps. Cette facette sournoise et manipulatrice, qui peut autant apprécier la douleur chez les autres qu'il ne cherche à l'éviter chez ceux qui ne la méritent pas. Ichabod, ce n'est pas quelqu'un de mauvais. Mais ce n'est pas quelqu'un de bien non plus — et pour le constater, il n'y a qu'à le voir évoluer dans ces milieux où il a grandi. Dans ces milieux de misère et de violence, où il est peut-être un peu trop chez lui. (09) Comprendre le monde et les gens l'a très vite aidé à apprendre à écouter. À tendre l'oreille, et à observer. Gamin déjà, il avait tendance à savoir tout sur tout le monde, et à savoir parfaitement comment déterrer les sales petits secrets. On aime son sourire, on aime ses airs décontractés. On lui fait facilement confiance, et on n'a pas de mal à lui parler. Et on n'a pas tout à fait tort, à dire vrai. Ichabod, il est capable de garder un secret. Mais les secrets qui ne devraient pas l'être, il n'a aucun de mal à les laisser filer contre quelques billets. Il a commencé très jeune, et a perfectionné ses techniques après l'armée, lorsqu'il a emménagé à la Nouvelle-Orléans. Il est alors devenu les yeux et les oreilles du quartier où il vivait. Et rapidement, aidé par les différents petits boulots qui le faisaient sortir de sa zone de confort, il a élargi son champ d'action. Élargi son champ de vision. Ç'a été le déclencheur d'une bonne partie de sa vie. Ç'a été la source de la petite fortune qu'il a amassée, la source de ses joies autant que de ses malheurs. Et aujourd'hui encore, il n'a rien perdu de ce talent. Les espaces géographiques ont changé, et il ne sait plus grand-chose de ce qui se passe aux États-Unis malgré les quelques contacts qu'il y conserve. Il a choisi sa place à Blackwater Falls pour savoir ce qui s'y trame. Savoir qui y vit, savoir ce qu'on y dit. Et si le commerce n'est pas des plus florissants après ses quelques années passées à se faire oublier, il n'en reste pas moins que certains sont intéressés par ce qu'il connaît et ce qu'il sait dénicher. Il n'empêche que même après toutes ces années, rien n'a changé. (10) Ichabod, il s'est toujours fondu dans le décor. Il a cette capacité étrange de faire partie des meubles partout où il va — et même s'il s'y rend pour la première fois. Ça n'a rien à voir avec son physique, pourtant. Plutôt avec ce qu'il dégage, et la manière dont il se comporte. Invisible, il longe les murs. Ça lui a toujours réussi, et ça lui a permis d'arriver en vie là où il en est aujourd'hui. On ne le voit pas tout de suite, et lorsqu'on se rend compte qu'il est là, on est déjà habitué à sa présence. Il a appris tout ce qu'il devait savoir à la seule force de l'observation, et il est prêt à se fondre pour de bon dans l'univers de l'endroit. Affable, charismatique. Plutôt extraverti, et très observateur. Il s'adapte aux environnements, il s'adapte aux gens. Il s'adapte à ce qu'on a besoin qu'il fasse, et ce qu'on a besoin qu'il soit. Chez lui partout, et nulle part à la fois.

(ain't no grave can hold my body down) La balle qui lui a perforé le torse, lorsqu'il était encore soldat, était censée le tuer. Et elle l'a fait. C'était pourtant sans compter son camarade qui, armé de sa volonté de repayer une dette de vie et de ses connaissances hoodoo, a effectué sur lui un rituel des plus singuliers. Tout ça, c'était juste pour le sauver. Ça n'a rien changé. Ichabod est mort, peu de temps après trois de ses camarades. À la différence près qu'une quinzaine de minutes plus tard, il s'est relevé. Et son compagnon d'armes lui a expliqué. Expliqué ce que le rituel faisait vraiment. Désormais, les vies qui s'éteignaient à ses côtés, il allait les collecter. Quelle que soit la mort, quel que soit l'être qui y passait. Il les collectait, et il les emmagasinait pour les réutiliser. La mort l'avalerait, mais il se relèverait grâce à tous ceux qui étaient morts à ses côtés. Un peu comme Mario, qu'il a plaisanté. C'est ça. Un peu comme Mario. Avec le temps, il a découvert que son corps régénérait avant qu'il ne revienne à la vie. Il conserve des cicatrices des blessures les plus graves et les plus violentes, mais dans l'ensemble, il se reconstruit presque entièrement. Son corps se régénère autant que nécessaire, re-fabrique une enveloppe charnelle pouvant abriter la vie. Il met ainsi plus ou moins longtemps à se réveiller, en fonction de l'état dans lequel il est mort, ou de l'état dans lequel il a été retrouvé. Revenir ne rend pas la mort agréable. Loin de là. Il souffre comme n'importe qui, et il garde souvent des douleurs plus ou moins prononcées au réveil. Collez-lui une balle dans la tête, et il aura ainsi une migraine mémorable — en plus d'être particulièrement remonté. L'armée lui a fait collecter un certain nombre de vie. Et l'armée, toujours, l'a aidé à accepter ce qu'il était. Il a compris que, tout voleur de vie qu'il était, il donnait ainsi une autre chance à tous ceux que la guerre avait injustement massacrés. Certains diraient que ça lui a fait perdre toute valeur de la vie. Mais la vérité, c'est qu'il en a gagné un respect pour elle, et qu'il déteste profondément l'idée de gâcher toutes celles dont il s'est retrouvé involontairement affublé. Aujourd'hui, il lui en reste treize. Treize de toutes celles qu'il a accumulées. Il tient le compte, dans un coin de sa tête. Et il espère qu'avec ce nouveau quotidien qui est le sien, il ne verra pas trop de monde mourir à ses côtés. Il espère qu'un jour, le compteur arrivera à zéro, et qu'il pourra retrouver la peur de mourir que chaque être humain possède naturellement. Cette peur qui change le visage de la vie. Cette peur qu'il n'a plus vraiment.
○ avril 1980 › Naissance d'Ichabod Conway à Fresno, Californie, USA. Sa venue au monde suit celle de son frère de quelques heures à peine — quelques heures suffisant à ce que les jumeaux n'aient pourtant pas la même date de naissance. ○ octobre 1988 › Le don de Slade se manifeste pour la première fois. S'il est alors utilisé de manière inoffensive, les jumeaux comprennent rapidement l'ampleur des capacités de Slade.  ○ mars 1990 › Alors qu'Ichabod s'était mis un gamin de l'école à dos, celui-ci décide de lui faire payer ses affronts et provocations. Un beau jour, après le regard de trop, il s'apprête donc à frapper le plus petit des jumeaux. Slade prend alors sa défense, et ordonne au gamin de s'infliger à lui-même tous les coups qu'il destinait à Ichabod. Ce dernier regarde le spectacle avec une étrange satisfaction, tandis que Slade essuie ses premières réprimandes sévères. Plus sournois et discret, Ichabod réussit à échapper aux sanctions et aux avertissements. La direction de l'école n'est cependant pas dupe, et le garde à l'oeil tout autant que son frère. ○ novembre 1993 › Après plusieurs avertissements et nombre de sanctions, Slade se fait finalement expulser de l'école. Ichabod ne se présentera alors presque plus, tenant compagnie à son frère. L'événement sera néanmoins la goutte d'eau qui fera déborder le vase pour la famille Conway. Les parents se sépareront. La mère des jumeaux les prendra avec elle, et emménagera dans un nouveau quartier, les inscrivant tous deux à une nouvelle école. ○ juin 1995 › Les mauvaises fréquentations de Slade le conduisent à se faire arrêter, pour la première fois. Son frère a jusqu'à lors réussi à rester loin de tout ça, suffisamment habile pour ne jamais se faire attraper lors des premières petites magouilles qu'il exécute. Il écoute les aventures de Slade, écoute ses conversations, ses contacts, ses rencontres. Il commence à engranger de l'information, et apprend à tendre l'oreille pour tout attraper au vol. ○ mai 1996 › Les parents des jumeaux se remettent finalement ensemble — une décision qui ne plaira pas aux deux frères. Ceux-ci se rapprocheront encore davantage l'un de l'autre, tournant progressivement le dos à leurs géniteurs. La famille deviendra complètement dysfonctionnelle, et les parents recommenceront à se disputer sans cesse — sans pourtant jamais se séparer. Ichabod sort extrêmement souvent, et il n'est alors pas rare que lui ou Slade disparaissent plusieurs jours d'affilée pour fuir le foyer. ○ juillet 1997 › Slade quitte finalement le domicile familial, sans même prévenir ses parents. Ceux-ci mettront près d'un mois à comprendre qu'il ne s'agit pas d'une simple fugue. Si Ichabod reste en contact avec son frère, il refuse néanmoins de dire à ses parents où celui-ci se trouve. Les premières grosses disputes entre M. Conway et son fils éclatent alors. ○ septembre 1997 › Ichabod continue de refuser de donner la moindre information sur son frère à ses parents. Après une dispute particulièrement farouche, M. Conway menace son fils de l'envoyer à l'armée. Try me sera la seule réponse qu'il tirera jamais de lui. ○ octobre 1997 › Après près de trois semaines de fugue, Ichabod revient finalement chez lui, et donnera à ses parents l'autorisation nécessaire aux mineurs pour entrer dans l'armée. Malgré les protestations de sa mère, terrifiée à l'idée de perdre son deuxième fils, M. Conway signera le papier sans un mot. Le soir-même, le gamin partira avec ses sacs pour ne plus revenir. Il écrira néanmoins à sa mère plusieurs fois par an, et l'invitera au restaurant à chaque permission. ○ jusqu'en 2000 › Ichabod effectuera son contrat dans l'armée de terre. Ses capacités physiques et ses facultés d'observation feront de lui un excellent soldat. Il se liera d'amitié avec Henry, un garçon originaire de la Nouvelle-Orléans élevé au milieu des croyances vaudous de sa grand-mère. Contrairement à leurs autres frères d'armes, Ichabod ne surnommera jamais le gamin voodoo-guy, et lui accordera immédiatement sa confiance, plutôt heureux d'avoir à ses côtés quelqu'un qui connaît le vrai visage du monde. ○ août 2000 › Lors d'une mission, Ichabod et son unité sont pris en tenaille par l'ennemi. Nombre d'entre eux sont grièvement blessés, et l'unité se replie dans un vieux bâtiment en attendant les renforts. Henry se foule la cheville dans la mêlée ; en le couvrant et en l'aidant à rejoindre l'abri, Ichabod sera touché. La balle entrera au niveau son aisselle sans que le gilet pare-balle ne puisse rien faire pour l'en empêcher. Fichée dans la poitrine après avoir transpercé le poumon gauche, le projectile sera impossible à retirer, et le gamin commencera à se vider de son sang. Considérant avoir une dette de vie envers lui, son ami mettra en pratique un vieux rituel hoodoo. Ichabod mourra néanmoins, et sera officiellement la quatrième perte de l'unité en l'espace d'une heure. Lorsqu'il reviendra à la vie par miracle, moins d'un quart d'heure plus tard, Henry lui expliquera les vices et vertus du rite, et les propriétés de sa nouvelle capacité. Il craindra la colère de son compagnon d'armes, mais celui-ci ne se prononcera pas. Partagé durant quelques jours, il finira par surmonter son dégoût à l'encontre de l'injustice de sa nouvelle condition, et y verra un moyen d'honorer les vies cruellement et injustement arrachées par la guerre. ○ octobre 2001 › Son contrat dans l'armée prend finalement fin, et il réussit à ne pas se réengager. Il aura perdu la vie trois autres fois durant la fin de son service, profitant de sa condition pour protéger ses coéquipiers — qui ne souffleront jamais un mot de tout cela. Au total, la guerre aura fait gonfler ses réserves de vies à plus d'une vingtaine. ○ novembre 2001 › Ichabod s'installe à la Nouvelle-Orléans, et gardera contact avec Henry. Il ne prendra néanmoins pas d'appartement, et vivra plusieurs mois dans un squat. Il apprendra à connaître les gens du coin, tout d'abord, puis de la ville. Ses oreilles traîneront partout, et on comprendra rapidement que ce type est un informateur exceptionnel. Certains commenceront donc à venir lui proposer de l'argent en échange de son savoir. ○ avril 2004 › Cette pratique deviendra de plus en plus courante, et commencera à mettre en péril certains petits trafics de la Nouvelle-Orléans. On tentera alors de le faire taire une bonne fois pour toutes. Et il se laissera faire, sans broncher. Sachant pertinemment qu'il s'agit de la seule manière pour lui de se faire réellement oublier. Dès qu'il sera revenu à la vie, échoué sur une rive du Mississippi, il reprendra la route, et finira par aller retrouver Slade. Malgré leurs domaines alors très différents, Ichabod sera une précieuse source d'informations pour son frère, et effectuera la plupart de ses recherches pour le seconder au maximum dans ses contrats. Il enchaînera les petits boulots en parallèle, profitant de sa polyvalence pour être partout et nulle part à la fois. ○ mars 2006 › Slade décroche un contrat pour un braquage de banque, et Ichabod vient lui prêter main forte. Bien que ce ne soit pas la première fois qu'ils exécutent ce genre de boulot, celui-ci tourne mal, et Ichabod prend une balle destinée à son frère. Il lui confiera alors la malédiction dont il est victime depuis plusieurs années. Malgré sa demande, Slade refusera de le laisser mourir là. Ichabod mettra plusieurs mois à récupérer de sa blessure, mais ne perdra pas de vie. ○ septembre 2009 › Slade évite de peu la prison à la suite d'un deal de drogue qui tourne mal. Pour lui permettre de s'enfuir et d'avoir la vie sauve, son frère se laisse attraper et endosse leurs crimes. Il passera proche d'une peine de prison à vie, mais y échappera lorsque la DEA lui mettra la main dessus et lui demandera de mettre à profit son réseau d'informations et de travailler pour eux. Offre qu'il acceptera, retournant alors dans les bas-fonds des villes en novembre 2009, en tant qu'agent sous couverture. ○ juillet 2010 › Son agent de liaison découvre sa malédiction, alors qu'Ichabod se fait descendre dans un règlement de compte entre gangs. D'un commun accord, ils décident alors de s'en servir pour lui permettre de s'en tirer plus facilement à la fin de ses missions d'infiltration. ○ février 2011 › À la fin d'une mission, Ichabod se fait tuer par les forces de police de Jericho. Il se réveillera chez un légiste qu'il découvrira bien rapidement être un démon nécrophage. Il promettra cependant de garder son secret, à la condition que le démon garde le sien. Néanmoins, un témoin importun le verra se faire récupérer par une voiture de police, et attirera sans le vouloir des chasseurs dans son sillage. Ichabod ne sera jamais au courant. ○ avril 2011 › Alors qu'il commence tout juste un nouveau boulot à Cheyenne, Wyoming, Ichabod rencontre Liv Warren, une jeune femme avec qui il se lie très vite d'amitié. L'optimisme et la douce naïveté de la blondinette le couperont joyeusement de la dureté de son existence, davantage encore lorsque sa mission le fera s'enfoncer plus profondément dans les réseaux de Cheyenne. ○ mai 2011 › Très peu de temps après le début son contrat, Ichabod disparaît des radars l'espace de quarante-huit heures. Deux petits jours qu'il prendra de force pour assister au mariage de son frère. La surprise ravira Slade, bien que son frère ne puisse rester plus longtemps. ○ juin 2012 › Liv vit une rupture particulièrement difficile. Ichabod fait son possible pour l'aider. Ils auront alors une brève aventure, à laquelle ils mettront fin d'un commun accord pour ne pas gâcher leur amitié. Un peu plus d'un mois plus tard, cependant, Liv lui annoncera qu'elle est enceinte. Ils décideront de garder l'enfant malgré leur situation. ○ avril 2013 › Le petit Jake naît à l'hôpital de Cheyenne, Wyoming. Ichabod réalise parfaitement la situation précaire dans laquelle il vit, mais ne laisse rien gâcher le bonheur de Liv. De Liv, et de leur fils, désormais. ○ février 2014 › La mission d'infiltration qu'Ichabod effectuait depuis 2011 tourne mal, et sa couverture est mise à jour. Immédiatement, il s'assure que Liv disparaisse, et décide de mener tout de même son boulot à bien. Avec beaucoup de fracas, cependant — et plusieurs personnes qui le croyaient mort l'associeront alors à la DEA. Parfaitement au courant qu'on cherchera à l'éliminer, il se laissera assassiner. Après son réveil, il obtiendra un visa accéléré pour le Canada, et disparaîtra pour y recommencer sa vie à zéro. Il enverra régulièrement du courrier à Liv, avec un peu d'argent pour l'aider à élever Jake. Il commencera alors à utiliser son deuxième prénom, Rust, pour disparaître plus efficacement de la carte. ○ septembre 2015 › Après plusieurs mois à faire réellement profil bas pour se faire oublier, et après plusieurs déménagements, Ichabod emménage finalement à Kingston, en Ontario. Il se trouve un petit boulot qui lui permet de ne pas être trop exposé aux regards, et décide de tenter sa chance et de rester. Il adoptera coup sur coup deux pitbulls, abandonnés dans un refuge. Les chiens ne le quitteront plus. ○ janvier 2015 › Lors du réveillon du Nouvel An, Ichabod fait la rencontre d'Annabel. Le courant passe vite entre eux et ils se mettent rapidement à se fréquenter. Il ne parle pas beaucoup de lui, et elle ne parle pas beaucoup d'elle. Aucun des deux n'a l'air de s'en préoccuper plus que cela, et l'angoisse prudente qui l'avait saisi au début de leur relation disparut rapidement pour laisser place à une simplicité sans pareille. Au bout de quelques mois à se voir, leur relation devient un peu plus sérieuse, sans pour autant qu'ils n'en parlent réellement. Les choses restent simples, les choses restent sans tracas. Et alors, pour la première fois, Ichabod comprend la vie dans laquelle Slade s'est réfugiée. ○ novembre 2016 › Ichabod reçoit un coup de téléphone de Slade, lui apprenant la mort de Miranda. Immédiatement, il annonce son départ à Annabel. Même si leur relation n'était jamais officiellement devenue sérieuse, il se prendra à souffrir quelque peu de cette décision. Mais Slade a besoin de lui — il le sait, et il ne se retournera jamais. Il rejoindra son frère à Blackwater Falls, et tentera d'être le meilleur soutien possible pour l'aider à passer au travers de cette période. ○ décembre 2016 › Il se fera embaucher dans deux établissements différents en tant que barman, et commencera à prendre ses marques dans cette petite ville d'Alberta. Une ville bien étrange, dans laquelle il n'est pas particulièrement ravi de rester — mais qu'il ne quittera pas tant que Slade n'en fera pas de même. ○ avril 2016 › Temps présent. Ichabod conserve majoritairement l'identité de Rust, et est retombé dans ces anciennes habitudes d'accumulation d'informations. Il écoute, il enregistre. Il répète quand on le paie — mais surtout, il fait en sorte qu'on l'oublie et qu'on le laisse vivre en paix.
fiche (c) blue walrus
  beyond the veil :
 

_________________

for not a year later it's got you lying on your back. you should have closed your windows and got another dog. you should have chained up all the doors and switched up all the locks.
▲▼▲

keur keur :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
○ messages : 31
○ double-compte(s) : aucun.
○ crédits : (avatar: endlessly epic) + (signature: margothon chérie.)
MessageSujet: Re: – beat the devil's tattoo. (ichabod)   Sam 8 Juil - 14:27

IL EST LÀ.
IL EST ENFIN LÀ.



je t'aime, j'ai hâte qu'on se fasse mal aux feels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: – beat the devil's tattoo. (ichabod)   Sam 8 Juil - 14:34

Tien que fait tu la? xD
Bienvenue avec ce nouveau compte!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
vampire ○ kill of the night
○ messages : 256
○ double-compte(s) : aucun.
○ crédits : (c) carnavage.
MessageSujet: Re: – beat the devil's tattoo. (ichabod)   Sam 8 Juil - 14:35

Euh, c'est quoi ce personnage de malade ?
Tu veux me faire crever ou quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
○ messages : 262
○ double-compte(s) : eli, tadhgán, sylvia, carson, dex.
○ crédits : avatar (c) blue walrus. – signature (c) clutch, tumblr.
MessageSujet: Re: – beat the devil's tattoo. (ichabod)   Sam 8 Juil - 14:45

mon chou, OUI, il est là, ça y est, héhéhé, rien que pour tes beaux yeux. (et ceux du frangin quand même) trop hâte qu'on se fasse péter les feels. LOVE SUR TOI.

jake, je fais rien du tout. merci.

tyr, je veux tuer personne moi. mais merci aha, contente qu'il te plaise.

_________________

for not a year later it's got you lying on your back. you should have closed your windows and got another dog. you should have chained up all the doors and switched up all the locks.
▲▼▲

keur keur :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 797
○ double-compte(s) : Raven Silverwood - la folle qui voit les morts.
○ crédits : sign - Blue Walus (Gif(moi)+vava: moi
MessageSujet: Re: – beat the devil's tattoo. (ichabod)   Dim 9 Juil - 3:23



(Le : je suis faible, probablement l'aspect le plus important de toute cette fiche ahahahah )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
○ messages : 262
○ double-compte(s) : eli, tadhgán, sylvia, carson, dex.
○ crédits : avatar (c) blue walrus. – signature (c) clutch, tumblr.
MessageSujet: Re: – beat the devil's tattoo. (ichabod)   Lun 10 Juil - 14:33


c'est vrai que chuis faible.
mais j'le vis bien.

_________________

for not a year later it's got you lying on your back. you should have closed your windows and got another dog. you should have chained up all the doors and switched up all the locks.
▲▼▲

keur keur :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: – beat the devil's tattoo. (ichabod)   Lun 10 Juil - 14:57

D'la bouffe qui se relève, on aura tout vu

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: – beat the devil's tattoo. (ichabod)   Lun 10 Juil - 19:43

ta face me dit queq' chose.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
demon ○ breaking bad
○ messages : 196
○ double-compte(s) : evie, la douce chanteuse.
○ crédits : ABΔИDON (avatar), endlesslove (sign), tumblr (gifs)
MessageSujet: Re: – beat the devil's tattoo. (ichabod)   Lun 10 Juil - 20:35

toiiii
avec un double de slade j'ai hâte de découvrir le personnage comme d'hab, ce sera parf, j'en suis certaine
rebienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
○ messages : 262
○ double-compte(s) : eli, tadhgán, sylvia, carson, dex.
○ crédits : avatar (c) blue walrus. – signature (c) clutch, tumblr.
MessageSujet: Re: – beat the devil's tattoo. (ichabod)   Lun 17 Juil - 10:21

tobias, désolée de t'avoir laissé sur ta faim, aha. (pour la peine t'as une place dans ma chrono, tiens. )

peanut, j'comprends pas pourquoi. non, vraiment. j'comprends pas.

vicky, t'es trop adorable j'espère que le jumeau te plaira. on se trouvera des liens. I love you

_________________

for not a year later it's got you lying on your back. you should have closed your windows and got another dog. you should have chained up all the doors and switched up all the locks.
▲▼▲

keur keur :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: – beat the devil's tattoo. (ichabod)   Lun 17 Juil - 20:21

MY BRO. ta fiche est parf. (et les feels livabod, )

congratulations !
Oh yeah, ça y est, te voilà validé ! Maintenant que t'as ta couleur et ton groupe, les choses sérieuses peuvent enfin commencer.

Pour commencer, on te suggère fortement d'aller jeter un oeil au registre des avatars, pour être bien sûr qu'on n'aurait pas oublié de le recenser en même temps que de te valider. Après ça, n'hésite pas à visiter toutes les rubriques ci-dessous, histoire de te familiariser avec le forum, et d'intégrer ton personnage au jeu. Et enfin, si tu as besoin de quoi que ce soit, n'oublie surtout pas que Riley et Eli te sont entièrement dévouées (ou presque), et que leurs boîtes MP sont grandes ouvertes ! I love you

Sur ce, on te souhaite un excellent jeu sur RAISE HELL.
(c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: – beat the devil's tattoo. (ichabod)   

Revenir en haut Aller en bas
 

– beat the devil's tattoo. (ichabod)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Recherche] Musiques de Embodiment of Scarlet Devil avec loop + fadeout ?
» Une compil' Devil May Cry ?
» Remix de Touhou 6 : Embodiment of Scarlet Devil
» [Annulé] BlAcK-DeViL-
» Beat Box (Extrait Nouvelle Star)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: GESTION :: death will have your eyes :: fiches validées-