AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
n'oubliez pas que les humains, les polymorphes et les fantômes ont besoin d'amour, eux aussi
nous sommes présentement en mars 2017. le printemps arrive, ne perdez pas espoir
veuillez noter que les télékinésistes et les troisième oeil sont pour le moment fermés, veuillez privilégier d'autres dons

Partagez | .
 

 A price too high • Ft. Avery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 605
○ double-compte(s) : aucun
○ crédits : © Miss Pie (signa/profil) (avatar) [Bazz]
MessageSujet: A price too high • Ft. Avery   Dim 9 Juil - 8:40

 
A price too high [Flashback]
Avery & Lawrence

ஐ Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve.ஐ
Il est parfois surprenant de voir à quel point la vie peut se montrer cruelle et sans pitié. Je veux dire par là que parfois, peut importe le chemin que l'on choisit, aussi beau et verdoyant qu'il semble être aux premiers abords nous mène le plus souvent à un champ de mines sur lequel nous sommes forcés d'avancer. Parfois, la malice lui prends de nous offrir un compagnon de fortune pour ne pas sauter tout seul et finir en cendres quelque part où personne ne viendrait nous chercher. Parfois on se sent si minable qu'on s'accroche à la moindre petite part de lumière, au plus petit des éclats qui nous paraît être un astre d'une brillance inouïe. J'avais eu la naïveté de croire que j'avais enfin trouvé mon rayon de chaleur, que j'avais eu raison d'abaisser ces barrières si hautes que j'avais dressé contre les personnes qui m'entouraient. J'avais eu la stupidité de me dire que maintenant que j'avais changé de vie que tout irait bien, que je pouvais sans craintes fermer les yeux et me dire que quoi qu'il arrive je n'étais plus seul, que quelqu'un était là pour moi. Là pour me dire les mots que j'ai toujours rêvé d'entendre, là pour m'aider à me relever dans mes moments de doutes ... tout simplement quelqu'un fait pour moi tout comme j'aurais été fait pour lui.

Mes paupières lourdes s'agitaient fébrilement. Un son attira légèrement mon attention, me sortant petit à petit de mon état d'inconscience.  - tum tum ... tum tum - Régulier. Terriblement régulier. Je n'arrivais pas à comprendre ce que ce bruit venait faire dans ce qu'il me restait de pensées actives. Tout ce que je savais c'était que tout cela ne provenait pas de ma maison ... ni de la sienne. Quelques frémissements de cils plus tard j'ouvris enfin mes yeux. La vue soudainement brouillée par l'éclairage naturel qui se profilait par les volets roulants à demis fermés. -* Où suis-je ? ...*- Je ne reconnaissais pas cette chambre immaculée, je ne reconnaissais pas ce lit si petit et peu confortable. Une étrange nausée grimpa jusqu'au sommet de ma gorge, il n'en n'aurait pas fallu plus pour que je vomisse. Alors que je tentais de tourner ma tête en direction de ce son régulier perturbant, une vive douleur traversa mon crâne. J'avais mal .. horriblement mal. Par reflex je voulu porter ma main à mon front, constatant par la suite que j'avais un bandage très propre au poignet et que celui ci semblait être relié à la machine sur ma gauche. - * Je suis à l'hôpital ? ... Comment j'ai .. * - J'étais habitué à y aller en raison de ma maladresse extrême mais ce n'était que des histoires de quelques minutes après avoir attendu. Généralement c'était du soin de petits bobos de la vie quotidienne comme des brûlures ou des chutes. Mais là c'était si différent. Je me sentis mal ... horriblement mal. Comme si un train m'était passé sur la tête  et sur tout mon corps au ralenti.

Petit à petit les souvenirs qui s'étaient perdus aux tréfonds de mon esprit émergeaient. C'était vague ... tout me semblait si loin et pourtant une partie de moi savait que tout cela datait de la journée .. ou de la veille. Et puis d'abord quel jour sommes nous? Quelle heure est-il ? - Je flottais dans un sentiment désagréable d'incertitude et de perdition - A en juger de la lumière bien pâle qui ne dessinait plus que de fins filets dorés le long des murs, nous étions le soir. Mon dernier souvenir datait d'un début de matinée. Une énième et violente dispute avec mon compagnon ... - Je venais de comprendre ce qu'il venait de m'arriver -  Ou tout du moins de m'en souvenir. Une vague de panique s'empara de ce qui me restait de mon corps et de mon esprit, sursautant le plus que je le pouvais, échappant par la même occasion des grognements de douleurs incontrôlés. J'ignorais combien de côtes j'avais de brisées, combien de points ils m'avaient fait au niveau de la tête, ni même quelle était la blessure qui se cachait sous les bandages de ma main et de mon poignet. Je savais rien de mon état mais ma seule peur était de savoir qu'il se trouvait peut être ici, quelque part dans cette pièce ou dans cet hôpital à attendre mon réveil. Si c'est le cas, j'aurais préféré ne plus jamais ouvrir les yeux - sincèrement-

- Cloc - Mon regard se porta directement sur la poignée de ma chambre qui s'abaissait. Je soupirais faiblement avant de reposer ma tête contre cet oreiller tout aussi inconfortable que le matelas sur lequel je me trouvais. - *Pitié .. pas lui *- Ceci étaient les seuls mots que mon cerveau avait réussi à relier entre eux. Vu mon état je n'aurais pas pu aller bien loin de toute manière. Le connaissant il aurait été assez vile pour m'emmener ici et venir me récupérer avant de faire comme si de rien n'était, parce que j'étais à lui.


@ Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

A price too high • Ft. Avery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Taito Vewlix Price and Trader?
» [News] GOLDORAK O.V. Terre Alcor (High Dream) 2008.
» High School Musical?
» usines high-tech
» Alex kidd high tech world

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: residential area :: clinique-