AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
n'oubliez pas que les humains, les polymorphes et les fantômes ont besoin d'amour, eux aussi
nous sommes présentement en mars 2017. le printemps arrive, ne perdez pas espoir
veuillez noter que les télékinésistes et les troisième oeil sont pour le moment fermés, veuillez privilégier d'autres dons

Partagez | .
 

 mad world. (kaydence)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
vampire ○ kill of the night
○ messages : 256
○ double-compte(s) : aucun.
○ crédits : (c) carnavage.
MessageSujet: mad world. (kaydence)   Dim 9 Juil - 10:51

MAD WORLD
KAYDENCE ET TYR


Douze nuits. Douze nuits que sa silhouette hante son esprit, torturé par l'enivrant souvenir de son parfum. Parfum de misère, parfum d'une sève écarlate dont il a osé goûter de ses lèvres éternelles, avant de la laisser fuir. Douze nuits qu'il est tenaillé par son regard si pur, si fragile et par l'incessant besoin la déguster. Douze nuits qu'il ne cesse d'évoquer dans sa caboche les quelques suggestions d'antan ; des propositions alléchantes qui n'ont de cesse d'exciter la bête qui sommeille en lui. Le monstre est affamé, torturé par la pénurie de cette femme et par cet éventuel drame, qu'il ne pourra guère éviter plus longtemps. Douze nuits avant qu'il ne cède à la tentation, en cette soirée glaciale.

Il est à nouveau tapi dans l'ombre, à distance de son habitation. Ses yeux sont attachés à ses fenêtres qu'il a maintes fois épier par le passé. Avant que la chasse ne soit souillée par l'arrivée d'un malfaiteur dont il s'est débarrassé aussitôt. Avant qu'il ne dévoile son visage et sa nature à cette délicieuse proie. Avant qu'il ne soit obsédé par ses yeux, ses lèvres et son délicat arôme. Avant qu'il envisage de se nourrir d'elle encore et encore, jusqu'à la fin de ses jours. Alors, il la laissera tranquille et il cessera de la pister. Car les rideaux sont toujours ouverts, laissant dévoiler de douces scènes dont il se délecte. Derrière les vitres souillées par la pluie et par ses gouttes, il devine une forme, des courbes féminines et une énième toile qu'elle fait naître de ses habiles doigts. Obscène, malsain, il ne peut résister davantage au besoin de grimper la retrouver et de sentir une énième fois son essence.

Il ne sait si c'est la bête qui le tiraille ou sa conscience qui le trahie, mais il est devant sa porte en une fraction de seconde. L'espace d'un instant, il envisage de forcer les propylées, mais il est davantage amusé par l'idée de se présenter. Une trace du passé, sans doute, et de son éducation. Sans réfléchir, il frappe à la porte d'entrée de son poing pâle. Une acoustique légère fait écho dans le long couloir. Machinalement, il réajuste ses vêtements, essuie la poussière sur son long manteau noir et se recoiffe d'un geste de la main. C'est qu'il aime être présentable et admiré, bien que les faibles lueurs du corridor ne le mettent guère à son avantage. Qu'à cela ne tienne, il s'égaye à l'idée de cette visite inattendue, impatient de plonger à nouveau son regard dans les yeux azurés de sa proie.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
○ messages : 47
○ double-compte(s) : Nada.
○ crédits : (c) ManiiaKop A.K.A. Me & Myself & I
MessageSujet: Re: mad world. (kaydence)   Dim 9 Juil - 22:47



____ ____

Il y avait un peu moins de deux semaines que je n'avais pas revu le vampire, mais pourtant je pensais encore à lui plusieurs fois par jour. Pas vraiment le choix vu les souvenirs qu'il m'avait laissés. Mon cou était encore marqué d'une ecchymose verdâtre en forme de main et au bout de chaque doigt on voyait encore les petites coupures, même si celles-ci étaient maintenant que de fine ligne rosées qui disparaîtraient bientôt. Chaque fois que je les apercevais dans un miroir, j'étais prise entre deux émotions bien distinctes. D'un côté, la peur qu'il se contente de reprendre la chasse comme il l'avait impliqué avant de me laisser me sauver. D'un autre, la curiosité. Pourquoi m'avait-il laissée partir ? Je ne croyais pas une seconde que j'avais vraiment gâchée son petit jeu. Il avait semblé se battre contre son envie de me vider de mon sang cette nuit-là. Est-ce que j'avais touché une corde sensible en acceptant simplement ma mort ? Le point qui me laissait vraiment en haleine par contre, c'était de savoir de savoir s'il allait venir vers moi dans l'intention d'accepter l'offre que je lui avais faite. Ma vie en échange d'une source de sang. Même si techniquement le vampire n'avait jamais accepté ce petit marché, il m'avait laissé vivre.

Ce soir-là, j'avais décidé de mettre cette créature hors de mes pensées et j'avais pris un ou deux coupes de vin pour me détendre, installée confortablement sur le sofa avec le chien roulé en boule à mes côtés. J'avais des écouteurs fermement plantés dans les oreilles et j'écoutais du Downplay , fredonnant mes morceaux favoris. La combinaison musique/alcool finit par donner naissance à une vague d'inspiration qui me permettrait réellement de couper mes pensées et je me levai pour aller peindre, heureuse que mes paumes soient assez remises pour me permettre de tenir des objets efficacement. Je portais toujours un bandage pour protéger les plaies qui guérissaient, mais je ne sentais presque plus rien alors que je plaçais une toile vierge et que je prenais en main mon pinceau favori. Comme prévu, mon esprit oublia tout ce qui n'était pas en lien direct avec la toile qui prenait vie sous mes coups de pinceaux. Ce qui avait commencé par une œuvre abstraite faite de couleur chaude prit petit à petit une autre forme. Je n'avais aucun plan précis et comme toujours, je me disais que si le résultat ne me plaisait pas je me contenterai de le jeter ou le brûler. Dépendant d'à quel point je détestais la toile. Après un moment, un visage fait d'ombres apparut au centre de l'œuvre, les yeux entièrement noir et les cheveux blancs collant à sa peau. Un peu de rouge fit apparaître des éclaboussures de sang sur les joues. Les ombres, peintes en différentes teintes de gris sombre et soulignées de noir, semblaient avalées les contours du visage. Avec un sursaut, mon cerveau sorti de la transe dans laquelle me plongeait la peinture. Je reculais d'un pas avec une grimace horrifiée, réalisant que je venais de peindre le premier vampire qui avait fait de moi sa proie. Me foutant royalement de savoir si j'allais abîmer la toile, je jetai un drap par-dessus le chevalet pour cacher ce que je venais de peindre. Je notai mentalement mon besoin d'acheter des guimauves pour le feu de joie que j'allais bientôt faire et enlevai mes écouteurs en me dirigeant vers la cuisine pour me verser une autre coupe de vin. Je venais à peine d'empoigner la bouteille quand on cogna à la porte, déclenchant les aboiements furieux de Jax. Reposant la bouteille, je me dirigeais lentement vers la porte d'entrée. Je pouvais sentir la nervosité monter en moi. Il était tard, trop tard pour une visite de courtoisie. Passant à côté du chien, je caressais sa tête pour qu'il se calme et arrête de faire autant de bruit.

En arrivant devant la porte, je pris le temps d'inspirer profondément avant d'enlever la serrure et d'ouvrir. Mon souffle se coupa en voyant qui se trouvait de l'autre côté, le visage à peine illuminé par les lumières tamisées du bâtiment. L'espace d'un instant, j'envisage de refermer la porte et faire comme si de rien n'était. À la place, je fis un pas de côté en silence pour laisser entrer mon invité surprise avant de refermer la porte derrière lui. Je l'ignorai ensuite pour saisir Jax par le collier et le traînai jusqu'à ma chambre pour l'y enfermé. Voilà. Comme ça, peu importe ce qui allait se produire le chien ne ferait pas un truc stupide comme attaquer un vampire. Passant une main dans mes cheveux emmêlés, je retournai au salon où j'avais abandonné le vampire.

- Je suppose que tu as faim ?

Je serrai les bras autour de mon ventre comme pour étouffer la nervosité qui s'y faisait sentir, mes yeux cherchant ceux du vampire pour soutenir son regard.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
○ messages : 256
○ double-compte(s) : aucun.
○ crédits : (c) carnavage.
MessageSujet: Re: mad world. (kaydence)   Lun 10 Juil - 8:58

MAD WORLD
KAYDENCE ET TYR


Dans la lumière tamisée du corridor, les pas approchent. Une marche lente qui hurle à la mort et mène au berceau de l'Enfer. Il sent son souffle à travers la porte -ce même souffle court qui a longtemps hanté son esprit-, suivi du tintement de la serrure. Les propylées s'ouvrent et laissent apparaître la silhouette dont il avait tant rêvé, des nuits durant. Son visage le saisit aussitôt, entourée par son exaltante beauté. Étrangement, elle n'a pas l'air effarée par cette embuscade, comme si elle s'attendait à sa visite depuis longtemps. Calme, elle l'invite à entrer et le laisse dans la solitude d'une pièce qu'il a maintes fois observé, créature esseulée sur les pavées souillés de la rue. Elle l'abandonne ; sourire aux lèvres lorsqu'elle protège son canidé de sa présence. Grotesque, songe-t-il aussitôt, car il n'apprécie guère un sang aussi impur et indigeste. Il n'a d'attention que pour elle et ses grands yeux, ses cheveux clairs et ses traits fins. L'estomac gronde, tel l'orage qui s'annonce. Tyr, tel le loup dans la bergerie.

Il plonge son regard dans le sien, oubliant les quelques toiles qui l'entourent. L'intimité pénétrée, il est empli d'une immense joie et d'un contentement sans nom. Le cœur s'emballe, se réjouit de cette scène qui s'annonce et se prépare. Le calme est assourdissant, presque dérangeant, ébranlé par le palpitant de la douce qui s'agite lorsqu'elle s'enquiert de sa faim. Un rire déborde de ses babines blanchâtres, alors qu'il navigue à travers la pièce. Il s'approche de la fenêtre, fixée des heures durant alors qu'il se tenait sur dans la pénombre du trottoir. Là, il observe la parcelle de macadam sur laquelle il s'est longuement tenu, immobile et paralysé par la traque. Elle est également figée derrière lui, sa jolie proie. Son parfum parvient jusqu'à son museau, qu'il caresse de ses arômes délicats. D'emblée, la disette se creuse et tord l'estomac en un médiocre nœud. La bête s'invite dans son esprit, secondée par la rage et la l'insatiable appétit.

Il chavire, traverse la pièce en quelques enjambées et s'installe à ses côtés. Sa percée renverse quelques objets posés sur une table bousculée, mais il ne s'en occupe pas, absorbé par l'effluve féminine. Il effleure ses traits de sa main, saisissant son bras de l'autre. La jeune femme est bousculée, précipitée contre un mur décrépi. Plaquée contre cette cloison, aux allures de prison, il enfouie son regard dans les yeux affolés du butin animé. Il l'encercle de ses puissants bras pour l'endiguer contre la paroi. Nulle issue pour sa proie, alors. « Kaydence. » glisse-t-il en un souffle à peine audible, qui vient se cogner contre la peau pâle. « J'ai réfléchi à ta proposition. » Souffle coupé et voix éteinte, alors qu'il écorche de ses lèvres le cou de la martyre. « Et je suis affamé, Kaydence. » Ses phalanges glissent jusqu'à sa nuque, égratignent les plaies presque cicatrisées laissées il y quelques jours plus tôt. De son pouce, il frôle ses lèvres pulpeuses, alors que les siennes se tordent en un horrible rictus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
○ messages : 47
○ double-compte(s) : Nada.
○ crédits : (c) ManiiaKop A.K.A. Me & Myself & I
MessageSujet: Re: mad world. (kaydence)   Mar 11 Juil - 1:54



____ ____

Je frémis en entendant le rire que ma question provoqua, incertaine sur ce qui était drôle dans ce que j'avais dit. Mes yeux suivirent le vampire alors qu'il découvrait mon appartement, mais mon corps resta figé en place. Il resta devant la fenêtre à regarder dehors pendant un long moment, assez longtemps pour que je réalise qu'en ne fermant jamais les rideaux j'offrais un beau spectacle à quiconque voulait observer. Merde, c'était probablement de cette fenêtre précise qu'il m'observait normalement. Ça expliquerait pourquoi il semblait s'y intéresser autant. J'ouvris la bouche, prête à le questionner pour être sûre, et il choisit ce moment précis pour se précipiter vers moi, traversant rapidement la pièce. Je fronçais les sourcils en voyant des objets tomber par terre, y comprit mon cellulaire, mais je gardais le silence. Ça ne valait pas la peine de le rendre irritable, rien n'était brisé de toute façon. Mon regard passa de ce qui était tombé au visage du vampire en sentant le contact d'une de ses mains sur mon visage tandis que son autre allait se refermée autour de mon bras. Je me demandais comment interpréter le fait que déjà le contact de sa peau m'était familier quand il bougea encore. Cette fois les mouvements étaient trop rapides pour que je réalise vraiment ce qui se produisait, tout ce que je savais c'est que je me faisais bousculer et que je n'appréciais pas l'expérience.

Je mordis ma lèvre avec force, retenant de justesse un cri de surprise et de peur, lorsqu'il me plaqua contre le mur en cognant ma tête au passage. Aïe.. Un peu sous le choc, il me fallut un moment avant de réaliser qu'il m'encerclait de ses bras pour me bloquer là où il le voulait. Je le regardais de sous mes cils, certaine que mes yeux exprimaient mon angoisse grandissante. Mon souffle s'accéléra en sentant des lèvres contre mon cou et je laissais aller ma tête contre le mur en fermant les yeux, espérant qu'il n'utilise pas ses crocs pour se nourrir. Affamé, hm.. ? Avec un peu de chance il allait arrêter de me vider de mon sang avant qu'il soit trop tard. Je fronçai les sourcils en sentant son pouce frôler mes lèvres, le geste semblant beaucoup trop intime pour une situation comme la nôtre. C'est pas comme s'il voulait m'avoir dans son lit, j'étais juste son lunch. Non ? Je frémis en sentant ses lèvres se tordre contre la peau de mon cou. Se préparait-il à sortir sa deuxième dentition ?

- Pas de crocs, n'oublie pas.

Je sentis mes joues se réchauffer, sans aucun doute elles étaient maintenant d'un rose vibrant. Je ne m'étais pas attendu à la sensation que son pouce causerait si je parlais. Avec le mouvement de mes lèvres, j'avais l'impression de déposer une tonne de petits baisers sur son doigt et ça me troublait. Éveillait des pensées qui auraient du ne jamais voir le jour. Pour tirer mon esprit loin de ce genre de choses, je glissais une main entre nos corps pour la porter à mon cou, du côté où le vampire n'avait pas enfoui son visage, et rouvrit une des petites coupures qu'il m'avait faites à notre dernière rencontre. Je grattais un peu la plaie pour activer la circulation et laissais retomber la main quand je sentis le sang couler lentement sur ma peau. Avec un soupir, je laissais la créature faire ce qui devait être fait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: mad world. (kaydence)   

Revenir en haut Aller en bas
 

mad world. (kaydence)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Alex Kidd in Miracle World.
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Super Mario World.
» World Eaters
» Yu-gi-oh! World Championship 2009
» SMALL WORLD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: historic district :: résidences-