AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
n'oubliez pas que les humains, les fantômes et les polymorphes ont besoin d'amour, eux aussi.
nous sommes présentement en mai 2017. le printemps est doux et ensoleillé

Partagez | .
 

 There's a degree of deception in silence - pv. Foster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 111
○ double-compte(s) : ლ(ಠ益ಠლ)
○ crédits : Vava ©popgun ☩ Sign ©ASTRA
MessageSujet: There's a degree of deception in silence - pv. Foster   Mer 9 Aoû - 6:49


There's a degree of deception in silence
Blake's main home - After the greatest party
21.03.2017
______________________________

Feliks's cell phone:
 



C'était à l'article de la mort ce soir là que Feliks l’avait déposé chez l'un de ses amis. Si reprendre le volant à la suite de son accident de voiture lui avait crampé l'estomac durant les premières minutes, ce n'était rien comparé au stress aïgu qu'il avait du endurer la nuit durant le silence radio de son frère. Sans doute avait-il réagi excessivement. Peut-être même que son frère lui reprocherait son comportement presque hystérique au vu des messages alarmés qu'il lui avait envoyé. Mais comment pouvait-il en être autrement ? Foster s'était-il seulement rendu compte de l'état dans lequel il se trouvait à leur séparation ? Feliks lui, avait pu le voir. Ses cernes aussi creusées qu’inquiétantes, le teint blafard presque cadavérique et ses plaintes multiples concernant un mal de crâne du diable... Alors une question persistait encore dans son esprit : pourquoi s'obstiner à sortir dans un état pareil... ? Feliks devait se faire une raison, son frère avait changé depuis son retour d'entre les morts. Et ce changement lui faisait peur. C'est en entrant en cours de mathématique en fin de matinée que ses craintes se confirmèrent : Foster était toujours absent et Dereck venait tout juste d'être porté disparu. Tous connaissaient la rivalité qui opposait Dereck à Foster depuis la cour de récré. Tout comme ils avaient pu voir l'acte d'arrogance de son frère durant la soirée. Des théories toutes plus abracadabrantes les unes que autres se mirent alors à fuser. Et si Foster avait voulu se débarrasser une bonne fois pour toute de Dereck ? Avait-il entendu d'une élève dans un coin de la salle. Foster un criminel ? Ça a quelque chose d'excitant, non? Avait répliqué un autre alors qu'il reportait son regard intrigué sur Feliks, en quête d'informations croustillantes à se mettre sous la dent. Et tandis que les gloussements se faisaient entendre de part et d'autre des élèves, Feliks lui, s'empressa de sortir discrètement son téléphone pour envoyer une nouvelle flopée de messages à son frère. Sans suite, une fois encore. Une fois de trop.


***

Tracer le signal GPS de son téléphone était contre les règles qu'ils s'étaient tous deux fixés. Mais les règles n'étaient-elles pas faites dans le but d'être transgressées...? Ça n'avait plus aucune importance. Car Feliks avait toujours possédé bon nombre de défauts, à commencer par une arrogance indécente. Mais s'il possédait bien une qualité, il s'agirait sans l'ombre d'un doute de sa loyauté. Envers les siens, envers son frère. Depuis que ce dernier avait finalement daigner répondre à ses sms désespérés, le temps s'écoulait avec lenteur. Les secondes étaient devenues minutes. Tandis que les minutes elles, se faisaient ressentir comme des heures. Assit au bar de leur cuisine, une main solidement fixée autour d'une petite cuillère, Feliks prenait sur lui pour ne pas exploser. Touillant frénétiquement sa cuillère dans le sens horaire d'une montre jusqu'à faire fondre l'îlot de chantilly qui ornait la boisson chaude. Véritable transposition de son esprit sombrant peu à peu dans les spéculations. Qu'avait-il encore fait comme connerie... ? Jake, qui était allongé à ses pieds comme il avait pris l'habitude de le faire depuis son retour, releva les oreilles. Signe qu'un certain individu allait pointer le bout de son nez incessamment sous peu. Silencieux, Feliks l'accueillit d'un regard profondément contrarié. Le laissant approcher sans rien dire si ce n'était que laisser un silence bien plus parlant exprimer sa frustration. « Tu vas bien ? » dit-il finalement d'une voix monocorde, la mine fermée. Las de se répéter encore une fois et de n'avoir aucune réponse quant à ses inquiétudes. « C'était quoi ça ? » continua-t-il en agrippant son regard, sans ce soucier d'ajouter les formes à ses propos tant il était aisé de savoir de quoi il voulait parler exactement.




Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
○ messages : 33
○ double-compte(s) : Aucun, pour le moment.
○ crédits : (c) Merenwen
MessageSujet: Re: There's a degree of deception in silence - pv. Foster   Sam 26 Aoû - 20:00

Je me souviendrais toujours de cette douleur, cette horrible que j’avais ressenti les jours suivant la fête célébrant le retour de Feliks. Une douleur visible pour tous les autres que je faisais passer pour une maladie aux yeux de mes proches et surtout de Feliks à qui mon état n’avait évidemment pas échappé. Mais en bon borné que j’étais, malgré que j’ai dissimulé cette douleur derrière de terribles maux de tête, j’avais insisté pour que Feliks me conduise chez l’un de mes amis, à défaut qu’il accepte de me laisser me balader seul en ville. La protection que nous avions l’un envers l’autre était peut-être excessif et pourtant, elle était entre nous depuis tellement longtemps qu’elle nous paraissait naturelle pour l’un comme pour l’autre. Dans le cas contraire, j’aurais sans doute cloué mon frère au lit en l’empêchant d’aller où que ce soit. Et pourtant, j’y étais. Mais cet ami n’en était pas vraiment un, plutôt un dealer à qui j’avais préalablement demandé de me fournir en antidouleurs. J’en étais à ce stade là, à ne plus en pouvoir et c’était de pire en pire. Une fois fourni, je m’étais trouvé une planque, j’avais triplé les doses pourtant déjà déconseillé et je m’étais laissé aller, m’endormant paisiblement qu’en enfin je ne sentais plus rien. Combien de temps avais-je dormi ? Bien plus qu’une demi-journée en tout cas.
Et lorsque je m’étais réveillé, je m’étais senti nettement mieux, véritablement. Je ne sentais plus rien pour être honnête, au contraire, j’avais l’impression d’être plus fort et que rien ne me serait impossible. Et sans me soucier de rien, j’avais consulté mon téléphone comme s’il s’agissait d’un banal réveil, constatant les nombreux messages de mon frère qui devait sans doute s’être fait un sang d’encre. Avant tout, je décidais de lui répondre afin qu’il ne stresse plus le reste de la journée même si je m’étais bien douté que j’allais probablement en entendre parler. Et il aurait raison, mais je ne voulais pas qu’il sache la vérité. Je détestais avoir à mentir à Feliks, j’avais la sensation de me mentir à moi-même, de trahir ma propre âme et pourtant je n’avais pas le choix. J’avais changé et fait des choix durant son sommeil que je ne voulais pas qu’il connaisse. L’introduction de certaines substances principalement que j’avais stoppé mais tout de même.
Une fois Feliks rassuré, omettant volontairement d’ouvrir les messages sans doute furieux de notre géniteur averti de mon absence par le lycée, me demandant des explications, je me décidais à prendre la route de ma maison qui était assez proche à pieds, mais bien plus loin. La suite des événements resta floue dans mon esprit. Je me souvenais d’une serveuse, une jeune fille très mignonne, la sensation d’avoir un fer chauffé dans la gorge et une faim irrésistible. Je ne me souviens vraiment n’avoir repris mes esprits que lorsque j’étais vers la maison. Mes souvenirs étaient flou encore et j’avais l’esprit embrumé, toutefois je pénétrais dans l’immense demeure des Blake, d’un pas hésitant en direction de la cuisine. Sans grand étonnement, j’y avais retrouvé mon frère jumeau. Si je ne le retrouvais pas ici à m’attendre de pied ferme, je savais que je l’aurais retrouvé assis sur mon lit dans ma chambre. Je n’y échapperais pas et je le comprenais. S’il m’avait fait l’inverse, je crois bien que j’aurais frôlé l’arrêt cardiaque et je l’aurais retrouvé de gré ou de force. J’étais vraiment une tête à claque. Et comme je pouvais m’y attendre, Feliks semblait m’en vouloir ou tout du moins être énervé contre moi, ce qui était parfaitement justifié. Lorsqu’enfin il ouvrit la bouche pour s’adresser à moi, il me demandait si j’allais bien. « Je suppose que la réponse à cette question définira mes chances de survies ? » Je souriais timidement. Oui, devant mon frère, je ne faisais pas tant le malin du moins pas quand j’avais tord mais je me disais qu’un peu d’humour saurait me sauver la mise. « Désolé petit frère, j’ai pas géré je sais… J’ai pas répondu au message parce que j’ai dormi toute la journée. Comme quoi, faire la fête en pleine semaine c’est pas une bonne idée… » Mon mensonge ne tenait pas la route, je m’embrouillais déjà au bout de deux phrases, oubliant que la veille j’étais malade et peut-être même quel jour on était. Mais je m’adaptais. « M’en veux pas trop please… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 111
○ double-compte(s) : ლ(ಠ益ಠლ)
○ crédits : Vava ©popgun ☩ Sign ©ASTRA
MessageSujet: Re: There's a degree of deception in silence - pv. Foster   Mar 3 Oct - 16:38


There's a degree of deception in silence
Blake's main home - After the greatest party
21.03.2017
______________________________



A peine Foster avait-il foulé le palier de la résidence principale des Blake, que Feliks ne lui en voulait déjà plus. Quel était donc ce pouvoir de persuasion avec lequel il venait tout juste d'éloigner la tornade...? Le jeune Blake avait été si remonté contre son frère... Il avait tant ruminé et planché sur toutes les possibilités qui s'offraient à lui dans le but de lui taper convenablement sur les doigts... Voilà que maintenant qu'il l'avait sous la main, qu'il pouvait enfin laisser s'exprimer son mécontentement, Foster atténuait ses pulsions meurtrières d'une simple phrase. D'une simple blague. D'un humour qui lui était propre. Poings crispés, il ferma un instant les yeux pour hocher lentement la tête, dépité, désespéré, mais aussi rassuré de le savoir en bonne santé. D'un soupire sifflant, il vida lentement ses poumons. Les soulageant ainsi de toute l'amertume qu'il avait pu accumuler durant la journée. Rouvrant peu à peu les yeux, il détailla un instant le Blake face à lui. Il avait l'air d'aller mieux. Beaucoup mieux... Foster avait beau lui avoir fait un sacré coup bas, il était là. C'était ça, le plus important. Colère balayé du revers de la main, ce fut à son tour d'arborer un sourire en coin. Cette même lueur de malice qui lui était propre, brillant au fond de son regard opalin. « Tes chances de survie avoisinent déjà zéro et tu le sais très bien. » répondit-il d'une respiration légèrement saccadée, qui s'apparentait sans mal à un rire contenu. « Petit frère ? » hoquetât-il de surprise, de plus en plus scandalisé par les termes qu'utilisaient son frère pour s'adresser à lui. Depuis quand Foster était-il le grand frère ? Il fallait définitivement remettre les pendules à l'heure. « C'est la meilleure ça ! Tu veux que je te rappelle qui est l'aîné ici ? » s'égosilla-t-il de plus bel en posant l'une de ses mains parfaitement à plat sur le bar auquel il était assit. « JE, suis le grand frère ici. Et toi, petit frère, tu es censé me respecter. Consigne élémentaire, que tu t'évertues constamment à bafouer ces derniers temps. » D'un regard en diagonale à l'égard de Foster, Feliks s'était à son tour levé de sa chaise pour se diriger vers le frigo. Lorsque ce dernier lui avoua son activité nocturne de la vieille, un sourcil intrigué grimpa jusqu'au milieu de son front. « Tu étais avec qui, d'ailleurs... ? Dereck était dans le coin ? Tu sais où il est ? » lui demanda-t-il simplement. Conscient qu'il ne s'agissait donc pas d'une soirée avec Jason, pour l'avoir déjà bassiné sur le sujet. Tout comme ses compagnons habituels de beuverie, qu'il avait eu tout loisir de côtoyer le matin même au lycée.

Nez dans le frigo en quête de victuailles savoureuses, Feliks reprit d'un ton peu concerné, presque absent : « C'était la merde aujourd'hui... Tu n'imagines pas. Les parents de Dereck ont téléphoné à Papa. Ils ne l'ont pas revu depuis la soirée. » Refermant la porte d'un geste mesuré, il reporta finalement son regard dans celui de son frère. Plus grave que jamais. « Notre, soirée. » précisa-t-il comme pour appuyer le fait qu'ils seraient tous deux pointés comme premier responsable de sa disparition dès l'inauguration des spéculations. Ce qui avait déjà débuté au lycée, l'absence de Foster y jouant pour beaucoup. « Tu as vraiment mal choisi ton moment pour te mettre une mine. Tu sais comment sont les gens. Je te raconte pas à quoi j'ai du droit toute la journée... » maugréa-t-il dans sa barbe avant de récupérer son Mac pour en débrancher le chargeur. « Mathias n'aura pas mis longtemps à reprendre le flambeau en votre absence. » souligna-t-il en prenant place sur le bar avec son ordinateur. Mathias, où encore le meilleur ami de Dereck. En d'autres termes : une personne peu fréquentable. « Ta réputation a peut-être pris un nouveau tournant. Mais les filles semblent apprécier ce petit côté psychopathe qu'ils t'ont attribué d'office. A ce niveau là, tu n'as rien à craindre. C'est toujours intact. » Saisissant d'une main la tasse qui contenait sa boisson à présent tiède, il laissa l'index de sa seconde main caresser le pad avec légèreté. Jusqu'à ce que finalement, la faim dépasse la raison : « On se commande des pizzas ? J'ai faim. » avoua-t-il soudainement. Fixant Foster et son teint de nouveau-né qui était loin de correspondre à l'état dans lequel il s’attendait à le retrouver ce soir. « Tu as faim ? »




Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
○ messages : 33
○ double-compte(s) : Aucun, pour le moment.
○ crédits : (c) Merenwen
MessageSujet: Re: There's a degree of deception in silence - pv. Foster   Sam 14 Oct - 4:52

Foster savait comment s’y prendre avec Feliks pour ne pas qu’il lui en veuille trop longtemps et dans le cas inverse, la situation aurait été pareille. Il n’avait pas géré et pourtant Foster ne regrettait pas son choix et le referait si c’était à refaire bien qu’il ne veuille en aucun cas l’avouer à son frère jumeau. Qui sait ce qui serait arrivé si Feliks était resté à son chevet. Foster serait sans doute mort longtemps en souffrant le martyr, son frère aurait appelé les urgences et il serait mort là-bas ? Et il n’aurait jamais pu revenir chez lui. Au moins, personne ne le savait sauf lui. Pourtant cette situation ne l’enchantait pas plus, il venait tout de même de prendre une vie et sa culpabilité le rongeait déjà mais jamais, ô grand jamais il ne mêlerait son jumeau à ça. Alors il arborait une façade et son grand sourire. Car dans un sens, voir Feliks allait l’aider à se changer les idées et à ne plus penser à ce qu’il venait de faire. Foster connaissait Feliks comme s’il l’avait lui-même fait et savait qu’il était énervé mais il avait aussi ce talent, de répondre des conneries arborant son petit sourire désolé, pour se faire pardonner de tout et n’importe quoi. « Je sais… Mais t’aurais pu me laissé y croire un peu quand même » Il levait les yeux au ciel, il n’osait même pas imaginer tous les scénarios que c’était fait Feliks sur toutes les façons de lui botter le cul à son retour. Pour une fois que ce n’était pas le sportif qui était surprotecteur avec son jumeau. Et Foster avait trouvé une excuse bidon pour expliquer son manque de réponse. Il ne pouvait décemment pas lui dire qu’il était mort et s’était réveillé quelques heures après avant d’aller vider une jeune femme de son sang. Il avait bien prit soin d’ajouter un « petit frère » afin de faire tiquer la fierté de son frère qui prenait un malin plaisir à lui rabâcher tout au long de sa vie qu’il était l’ainé. Et bien évidemment ça ne manqua pas, ce qui ne put que faire sourire Foster. Il l’écoutait lui remettre les pendules à l’heure lui rappelant qu’il était l’ainé et que Foster lui devait respect, ce qu’il avait tendance à ne pas respecter justement. « Ces derniers temps ? Je t’ai déjà respecté un jour dans ma vie ? » Il riait de bon cœur sachant qu’il s’en prenait directement à l’honneur de son frère. Enfin rien de bien méchant, il se comportait comme un grand enfant ce qu’il était au final. Foster l’avait suivi se diriger jusqu’au réfrigérateur tandis que Feliks le questionnait sur sa soirée lui reparlant de Dereck. Foster se rappelait alors soudainement de Dereck et surtout de sa mort. Décapité, sous ses yeux. Avec ses problèmes de santé et son retour à la maison, il l’avait totalement oublié et pourtant Foster se souvenait de tout, de son rival qui avait tué sa petite amie en la vidant de son sang. « Non j’ai pas vu Dereck. Il était pas là. » répondit froidement Foster, après tout, tout ce qui lui tombait sur le coin de la gueule, c’était la faute à ce foutu Dereck. Toutefois Foster se rattrapa en se rendant compte que son comportement avait changé. « Il a pas répondu aux invitations, je m’en plains pas hein mais bon… » Foster s’installait sur l’une de les chaises, posant son bras sur le dossier pour continuer à observer son frère qui lui expliquait que l’absence de Dereck avait fait parlé d’elle et que ses parents avait appelé notre père. « Un truc en plus que papa pourra me reprocher. » levant les yeux au ciel Foster devait sans doute paraitre trop insensible mais il avait réalisé que ce gros connard avait essayé de transformer son frère, et ça il ne le pardonnait pas. Heureusement qu’il était mort. « Je sais vraiment rien… Je l’ai pas revu après qu’on se soit embrouillé dans ta chambre. Il a du se cassé emmerder quelqu’un d’autre ? Y avait tous le lycée chez nous, peut-être que quelqu’un l’a vu ou est parti avec» L’adolescent haussait les épaules ne sachant pas quoi ajouter d’autre. Il ne voulait plus parler de lui mais ce n’était pas le cas de Feliks qui s’en souciait. Pourquoi donc ? Il ne faisait que de nous pourrir la vie. « Désolé… Ne t’en fais pas, demain je reprends les choses en main et crois moi, je briserais chaque doigt qui se pointera sur toi. » Foster ne mentait pas, il faisait même allusion au fameux Mathias, qui s’était retrouvé avec les doigts bandelés après que Foster les lui ai volontairement mis dans une porte pendant que son ami l’avait claqué. Il s’était moqué de Feliks avec ce connard de Dereck. Bien-sûr ses parents avaient porté plainte et notre père avait dû leur payer des dommages mais ça Foster s’en fichait. Et pour une fois il ne s’était même pas trop fait engueulé, évidemment Feliks en était la victime alors il n’avait que bien fait. J’avais souri lorsqu’il avait abordé les filles qui aimait mon côté psychopathe, les filles, Foster les aimait tellement mais ne s’attachait pas du tout à elle. « Trop bien, les filles adores les beaux bruns mystérieux. » Il souriait jusqu’à ce que Feliks lui propose de commander des pizzas. Jusque là, il accepta ne sachant pas encore qu’il aurait du mal avec la nourriture. « Pourquoi pas ! » Il n’avait plus particulièrement faim mais il n’était pas contre. Jusque là, sa vraie faim ne se faisait pas encore ressentir. « Pas vraiment mais on a toujours faim pour une pizza. » La nourriture ne lui faisait pas tant envie mais Foster adorait les pizza alors l’appétit viendrait surement en mangeant comme on dit. « Mais tu téléphones ! » Foster regardait son écran de téléphone sur lequel les notifications de Feliks apparaissaient encore. « Il est pas rentré le vieux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 111
○ double-compte(s) : ლ(ಠ益ಠლ)
○ crédits : Vava ©popgun ☩ Sign ©ASTRA
MessageSujet: Re: There's a degree of deception in silence - pv. Foster   Jeu 2 Nov - 18:25


There's a degree of deception in silence
Blake's main home - After the greatest party
21.03.2017
______________________________



« Non mais regardez-le... Et le pire, c'est qu'il s'en vante ! » dit-il paisiblement un sourire toujours plaqué dans le coin de ses lèvres. Un tantinet outré par le non-respect de son frère. Foster ne devrait pas se montrer aussi enjoué à l'idée de piétiner ainsi la dignité de son jumeau. Définitivement pas. Du Foster tout craché... Et ça, Feliks le savait parfaitement. Raison pour laquelle il se contenta d'un hochement de tête significatif et d'un haussement de sourcils désabusé pour exprimer son désespoir. Qui aime bien châtie bien. Et Foster, était définitivement la chose la plus importante à ses yeux.

Il ignorait où était Dereck. Une réponse au premier abord sans surprise, si ce n'est le ton avec lequel il lui avait répondu. Fronçant doucement les sourcils, l'une de ses mains toujours campée sur la poignée de leur frigo, son regard se posa sur Foster juste derrière lui. Pourquoi changer aussi radicalement d'humeur ? Feliks lui avait simplement demandé s'il avait eu des nouvelles de Dereck. A vrai dire, il s'attendait plus à ce que son frère tente de le rabaisser d'une manière ou d'une autre, que lui répondre aussi froidement 'ça'. « Je vois... » murmura-t-il à demi-voix avant de refermer calmement la porte du frigidaire. Aucune victuaille ne pouvant satisfaire son appétit là dedans. « Et Alissa...? Tu as des nouvelles ? Car elle manque à l'appel aussi depuis la soirée. Enfin, je dois rien t'apprendre, ça reste ta copine actuelle. » continua-t-il sur ce même timbre de voix faussement désintéressé, presque dissipé alors qu'il sondait son frère pour gratter à nouveau sur ce comportement décalé qu'il venait d'avoir. C'était quoi leur soucis, à Foster et leur père ? Depuis que Feliks était sorti de l’hôpital, tout semblait si différent. Entre eux. Foster devenait un étranger, Foster ne prenait même plus la peine de répondre à ses messages. Et voilà qu'il se mettait même à lui mentir... ? A lui cacher des choses ? Si son agacement s'était dissipé à son arrivée, il pouvait sentir cette amertume se glisser à nouveau dans sa bouche. Poussant sa langue à claquer un peu plus contre son palais pour tenter d'élucider ce qui, pour lui, était loin d'être clair. « A moins que vous ayez rompu ? Là encore j'ai eu droit à pas mal de suppositions durant la journée. Certains prétendent l'avoir vu partir de la soirée au bras de Dereck. Et que s'ils sont tous les deux absents aujourd'hui, c'est parce qu'ils sont partis refaire leur vie loin de BF. » faussement amusé, il reprit place sur le siège du bar où il avait laissé à l'abandon sa fin de cappuccino. « Quelle connerie, sérieux. Les gens savent vraiment plus quoi inventer. » souffla-t-il faiblement avant de terminer cul sec le contenu de la tasse. « M'enfin, ça expliquerait bien pourquoi tu draguais l'une des nouvelles en fin de soirée... C'était quoi son nom d'ailleurs ? » Ruth, bien évidemment. Feliks ne tenait juste pas à le dire de lui-même. Préférant mettre son frère à l'épreuve. Voir la manière dont il lui avouait une vérité. Comme à l'inverse, quand il tentait de le berner à l'aide d'un doux mensonge. Feliks connaissait que trop bien son jumeau pour ne pas percevoir ces petits signes. S'il pensait réellement être en mesure de lui cacher des choses, c'était mal le connaître. Feliks ne faisait pas partie du club de journaliste pour rien. Son truc, c'était de découvrir les choses, mettre à nu le pot aux roses. S'il devait user de ces stratagèmes contre son frère, il le ferait, bien malgré lui. « Si tu veux mon avis sur cette dernière... Elle fera parfaitement l'affaire. Parce que je la sens pas. Tu sais que je l'ai surprise en train d'essayer de crocheter ma partie privée du manoir ? Genre, la nana n'avait absolument aucune gêne. » a nouveau outré, les souvenirs lui revenaient peu à peu en mémoire. « Elle ne se dégage pas du lot de tes ex. » une constatation qui lui tira une moue pour le moins sans surprise. « Une nouvelle petite profiteuse prête à tout pour briller sur les devants de la scène. » Une phrase prononcée avec un profond pincement au cœur. Comment son frère pouvait-il réellement s'attacher à ce genre de filles ? Entre celles qui venaient pour la popularité de Foster et d'autres pour leur argent, c'était à croire que le romantisme était mort... Mais Foster faisait bien ce qu'il voulait. Ce n'était que son avis après tout, il avait le droit de se détendre comme bon il lui semblait. Foster ne lui avait jamais forcé la main pour qu'il s'embête avec une petite amie... Feliks ne forcerait pas Foster à ralentir sur ses conquêtes. Ainsi allaient les choses entre eux.

A présent devant son mac, il décrocha un instant son regard de l'écran pour le planter sur Fostie. Son preux chevalier. A force de le surprotéger de la sorte, il ne se rendait même plus compte qu'il était la principale cause des nombreuses moqueries qu'on pouvait bien lui faire. Feliks, ou encore le fragile incapable de se débrouiller sans son frère... Ce qui était évidemment totalement vrai... Malheureusement, vrai. D'un petit sourire attristé face à ce constat, il cligna doucement des paupières avant de retourner s'occuper de leur commande de pizza. « Ça va, je me débrouille. Tu ferais mieux de te faire discret. Ils osent pas réellement agir depuis mon retour. Imagine un peu : s'en prendre à un type qui vient de sortir d'un coma. Autant dire que c'est jouer avec le feu. Ils sont cons, pas encore suicidaires. » Combien de temps ce statut de convalescent lui sauverait la mise ? Il n'en savait rien. Mais pour l'heure, personne ne lui cherchait trop les noises. Une chance, car l'épuisement physique et psychologique était encore à ses portes. « Gamin » plaisanta-t-il ouvertement alors que son frère insista pour que ce soit Feliks qui téléphone. A tous les coups, il avait peur de parler au téléphone avec un inconnu. Moqueur comme jamais, il se leva pour prendre le téléphone fixe et glisser son propre iphone sous le nez de son jumeau : « Tiens, mate ces modèles et dis-moi lequel te fait le plus d'effet. » Des motos. De toutes sortes, de toutes tailles. Pour remplacer sa voiture qui n'avait pas survécu à son accident de la route. Une décision qu'il n'avait pas encore eut le temps de partager à son frère. En lui mettant ainsi sous le nez différents modèles, il l'obligeait en quelques sortes à se faire à l'idée que Feliks s’achèterait une moto. Qu'il le veuille ou non.

S'écartant légèrement de Foster pour passer la commande des pizzas, il garda un œil en direction de son frère pour observer sa réaction. 4 fromages pour monsieur et Hawaïenne pour lui. La commande express, qui n'avait pas besoin d'être validée par son frère tant il connaissait ses goûts sur le bout des doigts. Ajoutez à cela des litres et des litres de coca et le tour était joué. Claquant le fixe sur son socle, il s'approcha rapidement de Foster pour s'appuyer sur son épaule à l'aide de ses deux avant-bras croisés. Jusqu'à ce que le sujet fâcheux arrive sur le tapis, celui de Jonathan, leur père. Lui qui était encore une fois, absent. « Non. Toujours pas rentré. Il avait un rendez-vous avec la banque, a priori. Il m'a fait un message pour me prévenir de manger sans lui ce soir. A croire que vous vous êtes lancés dans une compétition pour savoir lequel de vous deux resterait le moins à la maison... »




Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: There's a degree of deception in silence - pv. Foster   

Revenir en haut Aller en bas
 

There's a degree of deception in silence - pv. Foster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [En cours]Quand une deception peut entrainer un changement radical
» Ace Combat X : Skies of Deception
» Petite deception
» Call Of Duty Ghost : la deception
» GTA IV quelle deception !!!!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town :: résidences-