AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
n'oubliez pas que les humains, les fantômes et les polymorphes ont besoin d'amour, eux aussi.
nous sommes présentement en mai 2017. le printemps est doux et ensoleillé

Partagez | .
 

 Sandra [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 40
○ double-compte(s) : Jacob McGregor
○ crédits : Blondie
MessageSujet: Sandra [Solo]   Ven 29 Sep - 16:21

Les gens ressentent souvent quelque chose de particulier lorsqu'ils flirtent, une sensation indescriptible dans le ventre, l'attente de revoir l'autre, cette personne qui nous donne la force d'avancer, l'excitation de lui parler... Je n'ai jamais connu ça. Ca ne me manque pas. Mais ces derniers temps, j'avais perdu le goût de tout. Et c'est là que je l'ai vu. Dans le journal, il y avait un petit article. Sandra Conelly avait été acquitté du meurtre de son mari malgré les preuves accablantes : légitime défense apparemment.

Mais mon intuition, qui s'avérait souvent être bonne, m'indiquait de ne pas me fier à ça. Il allait falloir que je creuse un peu plus. Pour commencer, j'avais planifié mes cours pour avoir du temps libre. Ce week-end allait donc être consacré à la préparation de ma rencontre avec Sandra. J'avais eu le sourire aux lèvres toute la semaine, même mes élèves l'avaient remarqué.

C'est fou comment un seul regard peut changer la donne. Je n'avais plus rien ressenti comme ça depuis presque un an. Après une heure et demi de route, j'étais sur place. Fausse identité, fausse plaque d’identité, vêtements que je n'utilise jamais, tout est là pour que je ne puisse pas être reconnu. Mais admettons. Je suis reconnu. Voire arrêté. Personne ne pourra jamais me retenir de faire ce que je veux. Il me suffit d'un mot pour plier vôtre volonté.

J'occupais ma soirée à observer Sandra. Elle mangeait au restaurant avec un homme, ils paraissaient tout deux très proche et elle semblait être bien remise du meurtre de son époux. J'attendais dans la rue pendant plus de deux heures, écoutant chaque bruit de la rue dans laquelle je me trouvais… Un coup de vent, un cri étouffé, des rires, une voiture au loin. C'est vraiment relaxant de se poser pendant quelques temps lorsqu'il fait nuit. Rajoutez à ça le plaisir de la découverte et vous passerez une excellente soirée.

Le lendemain


Je les avais laissé rentrer chez eux hier, tout les deux avaient sûrement dormi ensemble, pas étonnant. Je suis désolé pour le type, s'il n'est au courant de rien, je risque de le briser. Mais il n'est pas la première de mes préoccupations. Aujourd’hui, je vais fouiller l’appartement de sa maîtresse. Raconte-moi ta vie Sandra. Un domicile décrit parfaitement son habitant, ordonné, strict, fêtard, maniaque, déséquilibré, colérique… On peut tout voir. Mais étrangement, Sandra à l'air d'une jeune femme plutôt stable, droite dans ses bottes. Le plus frustrant étant que je n'ai rien trouvé contre elle. Aucune preuve. J'ai passé plus de trois heures à chercher, devant finalement partir au risque de la croiser les escaliers.

Putain de merde… Elle peut pas être innocente ! Elle a tout de la veuve noire, il me manque plus que les preuves. Je décide de faire le guet toute la nuit devant chez elle, attendant que son copain parte pour lui poser deux-trois questions. Le voilà qui arrive. Pas besoin de me cacher, je l'attends dans une ruelle sans caméra de sécurité. Il s'approche et vient à moi directement, simplement guidé par mon regard. Frustré de mes non-preuves, je lui pose une simple question :

« C'était vraiment de la légitime défense ? »

Et voilà une simple réponse :

« Non. »

Et un simple sourire s'affiche sur mon visage. Je serre le poing, j'avais raison. Je fais signe au type de partir, lui signifiant bien qu'il n'a jamais croisé personne ce soir et que mon visage ne lui rappellera jamais rien.

Sandra. J'espère qu'on passera un bon moment. Profite-bien de ta dernière journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 40
○ double-compte(s) : Jacob McGregor
○ crédits : Blondie
MessageSujet: Re: Sandra [Solo]   Dim 1 Oct - 9:51

si vous voulez une ambiance:
 


Sandra risquait de rentrer tard ce soir. Elle pensait ouvrir sa porte, aller prendre une douche et se coucher. Elle pensait rêver de son nouvel amant, complice du meurtre de son mari. Elle pensait s'en tirer sans mal. Mais c'est pour ça que je suis là, c'est le but de tout ça, la seule utilité de mon existence : je suis la conséquence de ses choix.

Sandra, tu ne me connais pas mais je suis la dernière personne que tu verras. Je serai celui que tu observeras juste avant de disparaître.

Tu ne mérites rien de mieux que moi.

Une fois la nuit tombée, je m'invitais dans son appartement, m'installant confortablement sur soàn canapé. J'avais apporté un sandwich et un ice-tea, la tradition lors des soirées comme ça. J'aurais pu regarder la télé mais il n'y avait rien d'intéressant, alors je réfléchissais à la suite. Je savais très bien qu'en sortant de cette appartement, un sentiment de solitude m'envahirait. Mais peu importe, il me fallait aussi ressentir toutes ces autres émotions avec Sandra.

La voilà qui rentre, j'entends le cliquetis des clés dans les porte. Les pas dans le couloir, elle porte des talons, elle a encore du passer la soirée avec l'autre type. J'ai prévu quelque chose pour lui. Elle semble aller se doucher sans prendre la peine de vérifier que son salon est vide. Ceci-dit, qui vérifie que sa maison est vide lorsque la porte d'entrée est fermée à clé. Je l'entends dans la salle de bain et tapote l'accoudoir du canapé du bout des doigts. Devant moi, sur la table basse, sont posés un stylo à l'encre noir et une feuille. Je souris en les observant.

La porte de la salle de bain s'ouvre, elle s'avance vers moi. Elle m'a vu : plus un bruit, pas même une respiration. Mais je ne prends pas le peine de tourner la tête :

« Venez vous asseoir Sandra. »

Elle obéit, je suis soulagé de voir qu'elle n'est pas nue, je me serais senti coupable de la voir comme ça. Son regard en dit long, elle a peur, ses mains tremble, mais impossible pour elle de se décoller de son fauteuil.

« Nous savons tous les deux que vôtre mari a été assassiné. Vous l'avez tué ? Répondez-moi simplement. Si vous me répondez-non, je partirai sans faire d'histoire. »

Elle est obligée de dire la vérité. Mais en lui montrant qu'un simple « non » pourrait la sauver, je la brise, car « non » est un mot très simple mais elle ne pourra que dire « oui ». Je souris lorsque je la vois résister, mais elle finit par acquiescer avec la tête et à dire oui.

« Très bien, vous avez donc fini par être honnête. Est-ce que cela vous déragerait de prendre le stylo et de noter ce que je vais vous dicter ? »

Elle commence donc à rédiger une lettre d'adieu, parlant de son immense culpabilité ainsi que de la complicité de son amant. Mais bien vite, une illumination me parvient. J'ai une idée. Quelque chose de bien plus satisfaisant qu'un simple meurtre maquillé en suicide.

« Finalement, on va directement passer à la suite, je vous propose de marquer vos dernières paroles en bas de la feuille. Rassurez-vous, je serai le seul à le voir, notez ce que vous voulez. »

Je prends le papier et le lit dans ma tête « Laissez-moi partir ». Je relève la tête en souriant.

« Pas très original… Mais c'est vous qui voyez. »

Je me relève et lui indique de prendre ma place. Elle me fixe avec un air désespéré, elle voudrait pleurer mais je l'en empêche, les légistes pourraient se demander qu'est-ce qui aurait fait pleurer cette pauvre femme.

« Sandra, écoutez-moi bien. Tout ceci aurait pu ne pas arriver si vous aviez assumé les conséquences de vos actes. Mais on ne peut pas revenir et croyez-moi, ça ne me dérange pas, au contraire. Bref. Sandra. Arrêtez de respirer. »

Un sourire s'afficha sur son visage lorsque je vis son regard exprimer une panique indescriptible. Elle ne pouvait plus respirer, c’est comme si ses poumons s'étaient paralysés. Elle commençait à s'affaisser, cherchant de l'air en vain. Les convulsions de son corps n'était pas très agréable à observer. Puis, peu à peu, la lueur désespérée de ses yeux laissa place à un regard vitreux. Ce n'est qu'à ce moment là que mon sourire disparut. Je récupérais alors le stylo et sa lettre d'adieu abandonnée.

Finalement, aucun sentiment de solitude. Au contraire, je me sentais revivre. C'est le début d'un nouveau cycle pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Sandra [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Système d'échanges entre villes en mode solo
» blueprint en solo
» [Stuff][Pandawa Terre][80-100] PvM Solo et Multi
» Jeux solo et multijoueur
» [SOLO] Habitants jamais satisfaits des loisirs !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: FAR FROM ANY ROAD :: out of the furnace :: alberta-