AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
n'oubliez pas que les humains, les fantômes et les polymorphes ont besoin d'amour, eux aussi.
nous sommes présentement en avril 2017. le soleil pointe enfin le bout de son nez
en raison d'un déséquilibre dans la répartition des créatures, les démons ne sont plus autorisés, tout comme les vampires de plus de 100 ans.

Partagez | .
 

 Une étoile filante dans un soir nuageux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
werewolf ○ bad moon rising
○ messages : 141
○ double-compte(s) : Diamon Kayne & avalon reagan
○ crédits : Dark Angel
MessageSujet: Une étoile filante dans un soir nuageux   Jeu 5 Oct - 17:56


Une étoile filante dans un soir nuageux - feat Eliana 

Excepteur sint occaecat cupidatat non proident
Cette soirée était vraiment pleine de surprise. Je ne m'étais pas attendu à devoir sortir de l'ombre, à devoir avoué à Eliana que je n'étais pas mort mais bel et bien vivant quoi que légèrement changer. Contrairement à ce que j'avais pu croire ça c'était bien passé dans l'ensemble et on profitait du fait de se retrouver. Je ne pourrais plus jamais me tenir à distance après ça. A tel point que pour aller chez moi on prit sa voiture, la mienne restant au milieu des bois je viendrais la chercher dès le lendemain elle n'était pas perdue. J'avais pris le volant comme au bon vieux temps, j'avais encore l'impression de rêver quand je tournais la tête et que je la voyais sur le siège passager. On est resté plutôt silencieux durant le voyage, mais nous n'avions pas besoin de parler, je retirais ma main de la sienne seulement pour changer les vitesses. Bientôt on arriva en bas de nos immeubles, je me garais tranquillement avant de sortir de la voiture. Cela me faisait bizarre de la faire venir chez moi, enfin chez moi c'était un bien grand mot, c'est un appartement que je louais meublé et il n'y avait absolument aucune touche personnelle. Ranger comme le premier jour ou je l'avais eu. Avoir un chez moi était déjà bien assez étrange, je me contentais de petit motel il n'y a pas si longtemps, quand on passe son temps sur la route ce n'est pas vraiment utile. Je grimpais les escaliers puis ouvrit ma porte d'entrée m'écartant pour lui laisser le passage. " Après toi. " Je suivis ses pas allumant la lumière. Entre nous cet appartement n'avait aucun charme, il paraissait froid, je ne m'en rendais compte que maintenant comme ci avant cette nuit cela n'avait pas d'importance alors pourquoi cela en avait tout à coup ? Je retirais mon manteau et le poser sur une chaise. " Fais comme chez toi. " [/color]Je lui souris avant de me diriger vers la cuisine.

J'attrapais une bouteille de whisky dans un placard ainsi que deux verres et nous en servis un peu. Je crois qu'on en avait besoin. Je lui apportais son verre. " Tiens je pense que ça nous fera du bien à tout les deux. " Je souris doucement avant d'avaler une gorgée puis une autre. Je n'ai jamais été du genre à boire beaucoup d'alcool, mais un verre n'était pas de refus. Je la laissais regardé un peu autour d'elle, ce qu'on avait pu se dire dans cette église abandonnée était ancré dans ma tête et ses mots rassurants n'allaient pas me quitter avant un petit moment. J'attrapais sa main en souriant de plus belle. " Viens je te faire visiter. " Je l'emmenais dans une petite pièce pas vraiment meublé, il y avait juste de quoi me faire faire un peu d'exercice, je lui montrais ensuite la salle de bain avant de lui montrer la chambre. Appuyer contre le battis de porte je la regardais. " Tu sais ce qui a été le plus difficile ces quatre derniers mois ? Ce grand lit vide.. Me coucher dans un lit froid et me réveiller sans toi à mes côtés. Tu m'as terriblement manqué Eli. " Je posais ma tête contre le bois, mes mains glissant dans mes poches de jean.             
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 37
○ double-compte(s) : Non
○ crédits : tumblr
MessageSujet: Re: Une étoile filante dans un soir nuageux   Ven 6 Oct - 8:43


Une étoile filante dans un soir nuageux
Ronan & Eliana


Nous étions dans ma voiture sur le chemin du retour. J’étais légèrement embarrassée. A côté de moi, se trouvait mon mari que je pensais encore mort il y avait à peine une heure. Il avait pris le volant et quelques regards teintés de sourire apparaissaient sur nos visages. On profitait de ces quelques minutes de silence, essayant de remettre nos idées en place. Une question subsistait encore dans mon esprit : combien de temps aurait-il pu tenir comme ça, sans me parler ? Jusqu’où il aurait pu aller ? Je lui poserais sûrement la question, mais demain. Pas ce soir. Ce soir s’était les retrouvailles. Et j’étais consciente que les choses pourraient aller loin …

En sortant de la voiture, je le suivis jusqu’à sa porte d’entrée. Il me fit entrer et j’eux comme un sourire timide, embarrassée. C’était plutôt étrange comme situation. Comme si j’allais le redécouvrir pour une seconde fois. L’appartement était tout confort malgré qu’il soit légèrement vide. Il passait sûrement son temps dehors. Le mien était … plus bordélique. Mais c’est comme ça que j’étais. Et puis ces derniers mois, j’avais beaucoup travaillé sur les créatures et le monde de la nuit. C’est ce qui me permettait de rester proche de lui en quelque sorte. Je le vis attraper une bouteille et il nous servit deux verres. Il m’en tendit un. Pile ce que je voulais. « Tu me connais si bien … » je saisis le verre pour en boire quelques gorgées. Le liquide brûla ma gorge instantanément. Ca faisait un bien fou. Je gardais le verre en main pendant que je fis un petit tour dans le salon. Je remarquais une fenêtre qui donnait sur le bâtiment en face : mon immeuble. Ils étaient séparés par une ruelle. Et en face, un peu en contre-bas, je pouvais voir la fenêtre de mon appartement. Je savais que c’était le mien.

Je le regardais avec un petit sourire en coin, sans pour autant faire un commentaire. Je ne m’en étais pas totalement remise et il le savait. En m’approchant de lui, il me prit la main pour me faire visiter. Comme si nous étions deux personnes rencontrées récemment. C’était bizarre mais drôle à la fois. Son sourire était scotché sur son visage. Il était heureux. Alors j’étais heureuse. Putain oui j’étais vraiment heureuse de l’avoir enfin à mes côtés. Comment j’ai pu vivre sans lui ? Je me le demande maintenant. Peut-être qu’inconsciemment, je vivais pour nous deux. Que j’ai toujours eu cette étincelle en moi cachée quelque part. La vie peut-être pleine de surprises.

Il me montra sa chambre qui avait l’air d’être froide et sombre. Tout ce qu’il me disait à ce moment collait avec l’atmosphère de cet endroit. Je rentrais mon verre à la main. A la fin de son dialogue, je me retournais vers lui en buvant une gorgée. Je posais doucement mon verre sur une table au près du lit et mis mes bras autour de son cou « Tu ne te coucheras plus jamais seul dans ce lit ». Je déposais un baiser sur ces lèvres. Ca faisait quatre mois que nous nous étions pas touché. Quatre mois que sa peau, son souffle, son odeur me manquait. Fallait que l’on rattrape ce temps perdu. Et je savais comment faire ce soir pour le rattraper. Le seul souci c’est que sa nouvelle condition pourrait sûrement changer bien des choses, même au lit. Il était plus fort, plus vif … Je ne sais pas comment ça pourrait se passer. Si ça changerais quelque chose. Malgré ça, la température monta légèrement de quelques degrés. J’avais une folle envie de plonger mes mains sous son pull. Quatre mois c’était beaucoup trop long pour un mari et une femme. Je n’attendrais pas une minute de plus.

Mes pensées dictèrent mes gestes. Je passais donc mes bras sous son pull pour les remonter jusque sur son torse. Je plongeais mes yeux dans les siens « Je n’ai pas peur Ron … » Etre loup est-ce que ça changeait même lors des rapports intimes ? Aucune idée mais comme je lui avais dit, je n’étais pas effrayée. Je lui enlevais son pull qui tomba par terre. Je voulais le regarder. Il était beau. Je ne cesserais jamais de l’aimer. Je passais mes mains sur ses bras et pris ses doigts entre les miens. Je vérifiais que la blessure avait bien disparut et ce fut le cas. Mon regard se reporta sur le sien. J’espère qu’il en avait envie. Car pour ma part, ce soir je n’allais pas quitter cet appartement.


(c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
werewolf ○ bad moon rising
○ messages : 141
○ double-compte(s) : Diamon Kayne & avalon reagan
○ crédits : Dark Angel
MessageSujet: Re: Une étoile filante dans un soir nuageux   Dim 8 Oct - 12:01


Une étoile filante dans un soir nuageux - feat Eliana 

Excepteur sint occaecat cupidatat non proident
Nous allions être plus tranquille chez moi et surtout nous pourrions nous mettre plus à l'aise parce que assis par terre dans une église abandonné il y a de quoi donner des courbatures. Après avoir passé le pas de la porte je me sentis plus stressé je ne sais pas vraiment pourquoi. J'essayais de me détendre respirant profondément et nous servant un verre persuadé que cela nous aiderait tout les deux. Eliana eut l'air contente de cette initiative. « Tu me connais si bien … »  Après dix ans de vie de couple et huit ans de mariage heureusement que je la connaissais. On avait beaucoup de choses en commun alors c'était facile pour moi de deviné ce qu'elle voulait ou ce qu'elle pensait parfois. Je lui avais simplement souris. Boire un verre me fit vraiment du bien. Je restais silencieux en la regardant se mouvoir dans l'appartement. Puis je ne sais pas pourquoi j'eus envie de lui faire visiter comme deux jeunes gens qui visite l'appartement de l'autre pour la première fois. Une façon de rendre ça plus normal je pense et surtout de me mettre un peu plus en confiance. La visite fut courte puisque ce n'était pas très grand mais bien assez pour moi tout seul. On termina par la chambre où je me confiais encore un peu plus à elle. Vivre en couple c'est s'endormir et se réveiller auprès de la personne que l'on aime et avec qui on partage sa vie. Depuis quatre mois je partageais mon lit avec la solitude et ce manque incessant. Je ne sais pas si elle avait ressenti la même chose mais pour moi c'était un des points le plus difficile de cette distance que j'avais du mettre entre nous. Appuyé contre le battit de porte je la regardais boire une autre gorgée. Je me redressais légèrement quand elle s'approcha de moi. « Tu ne te coucheras plus jamais seul dans ce lit » Je sortais mes mains de mes poches pour les poser sur ses hanches. " C'est mon souhait le plus cher. " La retrouver définitivement voilà ce que je voulais le lus au monde.

Le baiser qui suivit fut intense et mon coeur se mit à battre plus fort. J'avais chaud tout à coup. J'étais pris d'assaut par un sentiment d'éxitation mais aussi de grand inquiétude. J'avais une nouvelle condition, un nouveau corps plus fort, je ne le maîtrisais pas forcément alors j'avais peur de lui faire du mal sans le vouloir. Elle passa ses mains sous mon haut ce qui me procura un frisson. « Je n’ai pas peur Ron … » C'est comme-ci elle lisait dans mes pensées. Je gardais mon regard dans le sien et lui murmurais. " Moi je suis terrifiais à l'idée de pouvoir te faire du mal.. " Si cela venait à être le cas je ne cesserais jamais de m'en vouloir. Je la laissais retiré mon pull qui termina sur le sol. Bien sur j'avais envie d'elle, après quatre mois d’abstinence me retrouver avec elle dans cette chambre me donner forcément envie. Alors qu'il glissa ses mains dans les miennes je l'attirais contre moi et l'embrassais à nouveau amoureusement. Au fur et à mesure je lâchais prise et je laissais cette envie m'envahir. Nous faisant légèrement pivoté je la coincé doucement entre le mur et moi retirant ce qu'elle portait en haut. Je glissais mes lèvres dans son cou avant de descendre doucement vers sa poitrine. Mes mains quittèrent la douceur de sa peau pour ouvrir son pantalon avant de glissaient le long de son dos et de s'engouffrer sous ses vêtements. J'agrippais doucement ses fesses et collais mon torse à sa poitrine l'embrassant avec beaucoup d'envie. Je quittais ses lèvres juste pour reprendre mon souffle. Retirant ses mains de son bas j'entourais ses hanches de mes bras et la soulever légèrement pour qu'elle s'accroche à moi. Une fois fait je nous emmené vers le lit où je m'assis doucement et elle se retrouva rapidement à califourchon sur moi. Mes mains caressaient son corps tandis que mes lèvres n'arrivaient plus à quitter les siennes.             
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 37
○ double-compte(s) : Non
○ crédits : tumblr
MessageSujet: Re: Une étoile filante dans un soir nuageux   Dim 8 Oct - 13:10


Une étoile filante dans un soir nuageux
Ronan & Eliana


J'étais plus qu'à l'aise. Je n'avais ressentit cette envie pour personne d'autre que lui. Je me souvenais il y a encore quelques mois il pouvait me faire perdre la tête. Mais ces rerouvailles c'était encore plus fort. Rien que ces mains sur mon corps, ses lèvres sur les miennes avaient un goût nouveau. Un rappel comme quoi on s'était manqué. J'eus des frissons, plus que la normale. Mon corps avait peut-être perdu l'habitude et il voulait davantage.

Il me coinça entre lui et le mur, nos souffles s'entremêlaient. Je ne voulais plus qu'il soit séparé de moi. Même de quelques centimètres. Son buste chaud bientôt touchait le haut de mon corps, Ron ayant enlevé mon pull. Je sentais comme des papillons dans mon bas ventre. Je ne pouvais plus réfléchir, ni penser. Je ne voyais que nous deux et les sensations du toucher. Il avait peur, il me l'avait dit. Je lui montrais que ce n'était pas mon cas. Il ne pouvait pas me faire du mal c'était impossible. Il était doux et si puissant à la fois. Tout m'avais manqué et ce rapport intime, combien de fois je l'avais rêvée. Les questions s'envolèrent, mon esprit était libre. Je ne voyais que par lui.

Mes mains se balladaient sur tout son torse, ses épaules, ses bras et bientôt machinalement, tombèrent sur le bouton de jean que je n'eut aucun mal à défaire. Je passais mes mains sur le bas de son dos, pour caresser derrière. Il me pris par les hanches et me porta jusqu'au lit. Assise sur lui désormais, je l'embrassais plus passionément, nos langues menant la danse. J'embrassais son cou, le mordillait pour revenir jusq'au lobe de son oreille avant de reprendre l'assaut de ses lèvres. Lorsqu'il s'allongea, j'en profitais pour enlever sa ceinture. Je me penchais en avant, bloquant ses mains sous les miennes et revenir vers ses lèvres "Ne te retiens pas ..." dis-je dans un souffle. Je ne voulais pas qu'il se limite parce qu'il avait peur de me faire mal. Peut-être que j'étais folle mais je pouvais avoir confiance en lui, en nous. Je saurais lui dire stop si vraiment j'ai mal. Mais cette confiance me permettais de ne pas y penser et de ne pas appréhender. Ce soir j'étais libre, enfin heureuse. Le coeur commençait à battre plus fort et plus vite.

Je quittais ses lèvres, pour virer son pantalon. Putain il m'avait trop manqué. Je retrouvais enfin ma moitié, ma source de vie. Je me remis en califourchon sur lui en attaquant de plus belle son cou et descendant vers la clavicule, son sternum et son bassin. J'avais chaud. En moi, un feu s'abreuvait de mon envie folle pour mon mari. Et ce n'était que le début.



(c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
werewolf ○ bad moon rising
○ messages : 141
○ double-compte(s) : Diamon Kayne & avalon reagan
○ crédits : Dark Angel
MessageSujet: Re: Une étoile filante dans un soir nuageux   Lun 9 Oct - 18:43


Une étoile filante dans un soir nuageux - feat Eliana 

Excepteur sint occaecat cupidatat non proident
Pouvoir la toucher, sentir son souffle sur ma peau, ses lèvres contre les miennes, j'étais tout simplement heureux. Je n'avais pas ressentit ça depuis longtemps et je dois dire que malgré ma peur je me laissais un peu plus aller à chaque instants. Je ne pouvais pas rester loin d'elle de toute façon, nos corps été comme attirés comme des aimants. La température de la pièce avait rapidement augmentée, c'était intense entre nous comme accentué par la distance que nous avions dû subir. Elle m'avait manqué, bien trop manqué d'ailleurs. La retrouver était juste inespéré. Nous nous étions rapidement retrouvé sur le lit, elle à califourchon sur moi, je fermais les yeux tandis que ses lèvres parcouraient mon corps. J'étais complètement ailleurs dans un monde qui n'appartenait qu'à nous. Je prolongeais chaque baiser avec envie. Me retrouvant allongé, je resserrais les mains de Eliana dans les miennes. "Ne te retiens pas ..." Mon cœur avait envie de l'écouter mais ma raison me disait de tout de même faire attention. J'allais écouté un peu les deux. Je la laissais ensuite retirer mon jean, elle revint rapidement sur moi. A chaque fois que ses lèvres se posaient sur ma peau je ressentais un courant Electrique très stimulant. Je la basculais pour passer au dessus d'elle, je nous débarrassais du reste de nos vêtements avant de venir coller mon corps au sien.  

Je l'embrassais encore passionnément avant de me glisser entre ses jambes et d'unir nos corps. Je me laissais envahir par cette vague de plaisir, je glissais mes mains dans les siennes légèrement au dessus de sa tête. Mes coups de reins se firent au fur et à mesure plus fort et plus rapprochés. Je la fis repassé au dessus de moi quelques instants suivant son rythme et accompagnant le mouvement de ses hanches. Je me redressais, mes bras entourant son corps, j'étouffais un râle de plaisir contre ses lèvres. Je l'allongeais à nouveau reprenant un rythme plus soutenu. Les battements de mon cœur ne cessait d'augmenter et bientôt j'atteignis le plaisir ultime. On avait toujours eu des relations intenses surtout causé par l'adrénaline mais cette fois ça semblait encore plus intense. Je l'embrassais doucement, amoureusement. Je me laissais tombé à ses côtés la prenant dans mes bras. J'essayais de reprendre ma respiration et retrouvais un rythme cardiaque normal. Je me tournais légèrement vers elle caressant doucement son visage et lui souriant. " C'était juste.. waw. " Je ris un peu, je ne suis pas du genre vantard au contraire mais c'était un des meilleurs rapports que nous avions eu. Peut-être qu'il n'y avait pas que des mauvais côtés à être un loup garou finalement. " Tu ne peux pas savoir à quel point ça me rend heureux de t'avoir retrouvé mon cœur. " Ce soir il n'y avait que nous, pas de chasseur,  pas de loup garou, juste nous et notre amour.             
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 37
○ double-compte(s) : Non
○ crédits : tumblr
MessageSujet: Re: Une étoile filante dans un soir nuageux   Mar 10 Oct - 10:49


Une étoile filante dans un soir nuageux
Ronan & Eliana


Ma tête ne répondait plus de rien. Mes sens et mon corps avait repris leur droit. Un genre de laissé-aller que je connaissais plus depuis longtemps. Je m’étais perdue et il m’avait retrouvé. Il me bascula en arrière pour venir sur moi, je me laissais emporter par le désir de nos corps chaud et de nos souffles simultanés. Je laissais exprimer le plaisir, ma respiration se faisant plus forte et intense. Il ne nous aura pas fallu longtemps avant qu’on ne se débarrasse de nos vêtements. Nos baisers étaient plus fervents. Il me touchait avec ce même appétit, ce besoin d’être constamment au contact de l’autre. Jusqu’au moment où il pressa son bassin contre le mien. Je ne pus retenir ma voix et ce vertige. Il commença à se mouvoir et je trouvais ça sexy, enivrant et érotique. C’était si puissant de pouvoir le retrouver enfin et de pouvoir s’exprimer de cette manière.

Je passais au-dessus de lui, toujours dans un élan prononcé et plus vif. J’accompagnais ses mouvements, ma peau contrastant avec la sienne. J’adorais le regarder se mouvoir et prendre du plaisir. Cette union avec quelque chose de spécial, de particulier. Il ne me faisait pas mal du tout, c’était tout le contraire. J’avais peur qu’il se retienne mais je voyais qu’il en profitait tout comme moi. Cette passion que l’on avait l’un pour l’autre accentuait cette envie et ce plaisir qui ne faisait que grimper à chaque seconde. J’en avais des frissons, j’étais au bord de l’extase. Il me bascula sur le dos pour répondre encore plus fort à notre besoin immédiat. Je basculais la tête en arrière, mes souffles devinrent plus bruyants. Mes doigts s’agrippèrent à ses bras et son dos. Je ressentis le moment du plaisir à son plus haut niveau. Pourquoi je ressentais mieux les choses comme ça ? Etais-ce le fait qu’il ait changé ? Au moment où il atteignit l’orgasme, le mien suivait. Ce fut unique et puissant. Comme je vivais un vertige des plus sensibles et des plus extrêmes.

On s’embrassait toujours tendrement, nos respirations à l’unisson. Il me prit dans ses bras une fois à mes côtés. J’entendais mon cœur battre à tout rompre pendant que je sentais le sien battre contre ma main. Nous restâmes tous deux à attendre que la pression redescende. Je n’étais pas fatiguée, je voulais profiter de ce moment. " C'était juste.. waw. " je répondais par un fin sourire « Je t’avoue que … c’était.. mmh différent ». Quelque chose en lui avait changé et ce n’était pas en mal. " Tu ne peux pas savoir à quel point ça me rend heureux de t'avoir retrouvé mon cœur. " je caressais doucement son torse « Si je peux savoir … » mes yeux ne quittaient pas les siens « De te retrouver c’est … » je n’avais pas de mots, je passais délicatement mes doigts sur sa joue « Tu m’as tellement manqué … » Je pense qu’il imaginait bien ce manque, ce vide constant qui te rappelle que ta raison de vivre a disparu « Je sais pas ce que je serais devenue … passer des mois sans toi … je n’aurais pas pu continuer un an de plus. Alors que tu étais là sous mes yeux. » je l’embrassais encore, et encore. J’avais encore soif de ses lèvres même après ce que nous venions de faire.



(c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
werewolf ○ bad moon rising
○ messages : 141
○ double-compte(s) : Diamon Kayne & avalon reagan
○ crédits : Dark Angel
MessageSujet: Re: Une étoile filante dans un soir nuageux   Jeu 12 Oct - 18:19


Une étoile filante dans un soir nuageux - feat Eliana 

Excepteur sint occaecat cupidatat non proident
Tout mon corps été entrain de vibré, s'était très intense et très addictif. Mon coeur battait tellement fort que j'avais l'impression qu'il allait sortir de ma  cage thoracique. Après avoir partagé un orgasme avec Eliana je m'étais glissé à ses côtés bien décidé à ne pas la lâcher de si tôt. J'avais envie de remercié cette saleté de bout de bois sur lequel j'avais marché un peu plus tôt dans la soirée, c'est ce qui avait lancé Eliana à ma poursuite. Si elle n'avait pas craqué et forcé à prendre la fuite je serais peut-être encore derrière un buisson entrain de l'observer. Le monde est étrange parfois, comme quoi un détail peut vraiment changer tout une vie. J'étais conscient que ce soir c'était comme une parenthèse, comme un moment où il n'y avait plus que nous. Tandis que je reprenais mon souffle je caressais son bras tendrement, j'étais dans un état de bien être total.  Je lui fis part du fait que ce moment avait été juste magique et encore je pesais mes mots. Son sourire fut communicatif. « Je t’avoue que … c’était.. mmh différent » J'espère que c'était dans le bon sens en tout cas. J'étais différent j’appréhendais d'une nouvelle façon mon corps cela devait certainement avoir un impact. Ce qui avait le plus changer c'était mon mental. Mes croyances avaient changé, mes connaissances c'étaient approfondie et je ne voyais plus le monde de la même façàn du moins pour une partie.

J'étais tout simplement heureux et je n'avais pas peur de le dire. J'ai toujours assumé mon côté lover en tout cas devant Eliana a qui je ne peux pas caché grand chose de toute manière. « Si je peux savoir …  De te retrouver c’est …  Tu m’as tellement manqué … » Je ne lâchais pas son regard profitant de chaque contact avec elle.  " Toi aussi, horriblement. " La regarder faire sa vie sans moi c'était comme ci on m'avait arraché une partie de ma vie, une partie de moi même et qu'on me forcer à regarder sans pouvoir faire quoi que ce soit. La pire torture en soit. « Je sais pas ce que je serais devenue … passer des mois sans toi … je n’aurais pas pu continuer un an de plus. Alors que tu étais là sous mes yeux. » Tandis que nos lèvres  se retrouvaient à nouveau je serrais mes bras autour d'elle, je prolongeais encore un moment puis caressais sa joue doucement. " Tu es plus forte que tu ne crois. " Elle ne devait pas se sous estimé, je savais que cela avait été particulièrement difficile pour elle mais j'étais persuadé qu'elle serait arrive tôt ou tard à aller de l'avant comme on se l'ait toujours promis si il venait à nous arriver quelque chose.  " Parle moi un peu de toi, j'ai cru comprendre que tu avais un travail, qu'est-ce que tu fais ? " Je souris, j'étais curieux de savoir ce qu'elle avait pu choisir comme carrière. Discuter de tout et de rien c'est ce dont j'avais envie à cet instant.  " Je me suis aussi trouvé un petit boulot, je travaille dans un garage de temps en temps. " Avoir un job fixe ce n'est pas habituel pour nous, on vit de la chasse d'habitude alors être encré dans une ville en particuliers c'était un peu étrange.            
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 37
○ double-compte(s) : Non
○ crédits : tumblr
MessageSujet: Re: Une étoile filante dans un soir nuageux   Ven 13 Oct - 14:23


Une étoile filante dans un soir nuageux
Ronan & Eliana


" Tu es plus forte que tu ne crois. " Ses mots me touchèrent. Ce n’était pas la première fois qui les employaient. A vrai dire, je ne me pensais pas vraiment forte. Mais plutôt stupide. Depuis que j’ai cru à sa mort, je m’étais mise dans des situations compliquées. Et je me rends compte que sans lui, sans ses coups de pouces je n’aurais pas pu m’en sortir. J’ai fait des erreurs et il les avait réparées. C’était devenu mon ange gardien. Quand je pense encore, qu’il a toujours était avec moi depuis le début, qu’il m’avait suivi partout où je suis allée et qu’il ne m’avait jamais quitté. C’était … je n’arrivais tout simplement pas à y croire encore. Il me faudra plusieurs jours pour me remettre de ça, sans aucun doute.

" Parle-moi un peu de toi, j'ai cru comprendre que tu avais un travail, qu'est-ce que tu fais ? " Ah oui … Ce n’était même pas un travail c’était une excuse pour penser à autre chose qu’à lui en vérité. Peut-être aussi pour essayer de reprendre un certain contrôle de ma vie. De toute manière, je l’avais perdu lorsque qu’il avait disparu. « Mmmh … oui, je travaille dans un restaurant et je m’occupe de gérer la partie administrative en gros. Ce n’est pas le top mais c’est tout ce que j’ai trouvé pour … pour m’occuper l’esprit ». Pour remplir ma tête autre que le son de son hurlement cette nuit-là. Lorsqu’il me fit part de son job, je me relevais sur un coude pour mieux voir son visage « Comment ?! » Fallait que je me reprenne « Tu as un boulot toi aussi dans cette ville mais comment j’ai … je n’ai rien vu ? » je relâchai mon bras pour venir frotter mes mains sur mon front, allongé sur le dos. Il a tout le temps était là. Qu’elle idiote ne voyait pas que son mari était à quelques mètres d’elle ? Fallait que je me réveille. Bon, de toute façon, tôt ou tard je l’aurais découvert. Oui mais tard ne m’aurait pas aidé … j'étais heureuse d’avoir pu le retrouver ce soir, vraiment. Et tant mieux qu’il ait fait cette erreur que je le surprenne en forêt. C’était la plus belle chose qui nous soit arrivés, après notre rencontre et notre mariage. « C’est … très bizarre de vivre autrement. Je … je n’y étais pas habituée. La routine ce n’est pas quelque chose que nous avons appris tous les deux » Vivre de la chasse c’était vivre avec des risques, l’adrénaline constamment. Rien à voir avec le boulot, métro et dodo très peu pour moi. Et je savais que c’était de même pour Ron.

Le regardant à nouveau une question me brûlait les lèvres même si je connaissais la réponse au fond de moi. Depuis ce renouveau pour lui, il a pu faire des rencontres … Mais s’il m’avait suivi depuis le début, peu probable qu'il réponde positivement à ma question. Je voulais en avoir le cœur net. Il aurait pu être en manque de moi ou se rapprocher de quelqu’un d’autre … Il avait eu une vie aussi pendant quatre mois. J’étais jalouse mais pas possessive. Et le manque et tout ça … j’aurais pu comprendre… peut-être. En fait, je ne sais pas « Est-ce que je peux te demander du coup si … » mes doigts se promenèrent sur son corps pour faire baisser la pression « est-ce que tu … durant ces mois sans moi tu … tu as vu quelqu’un d’autre ? » Il allait me prendre pour une folle mais au fond, il savait que je n’avais pas de limites dans mes réflexions.



(c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une étoile filante dans un soir nuageux   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une étoile filante dans un soir nuageux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LES ROULIERS - étoile filante
» Akaboshi ~ L'étoile Filante ~
» mon équipe qu'en penssez-vous?
» ETOILE ETOILE ETOILE ETOILE ETOILE
» Points de guerre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town :: résidences-