Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes, les médiums et les immunisés psychiques
nous sommes présentement en août 2017. c'est pluvieux et humide, prévoyez vos cirés.
n'oubliez pas qu'un recensement est en cours par ici vous avez jusqu'au 22/06 pour vous manifester !

Partagez | .
 

 one of us is going down (ft. Ruth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 387
double-compte(s) : gavin le chiot
crédits : l.mactans, crack in time
MessageSujet: one of us is going down (ft. Ruth)   Mer 18 Oct - 9:52


– one of us is going down –
RUTH ET CORY / Define your meaning of war to me it's what we do when we're bored i feel the heat comin' off of the blacktop and it makes me want it more because I'm hyped up out of control – SICK PUPPIES.


À entendre les pensées des gens, Cory avait parfois le droit au pire. La haine, la peine, le mépris… tout ça se bousculait dans sa tête si bien que parfois, il ne savait plus s’il s’agissait de ses propres pensées ou celles des autres. Tout était tellement confus. C’était horrible d’entendre des gens qui voulaient mourir, qui détestaient leur vie, qui étaient mal dans leur peau, qui avaient peur de croiser telle ou telle personne… il avait de la peine pour ces gens-là. En même temps, il était lui-même dans un état similaire, mal dans sa peau, détestant sa vie… il avait tout pour être heureux avant que son pouvoir se manifeste. Il se fichait de ce que pensaient les gens avant, surtout à son sujet. Mais maintenant, il entendait ce qu’on pensait de lui, même s’il ne voulait pas le savoir… au moment de la puberté, c’était assez destructeur. Parfois, il ne savait pas si on pensait à ou à quelqu’un d’autre. Et lorsque c’était quelqu’un d’autre, ce n’était pas plus joyeux. Mais bon, lui aussi jugeait les gens mentalement… S’il voyait un garçon mignon, il se disait « woaw il est pas mal » et pour un mec qui n’était pas à son goût, ben forcément c’était plus « beurk, je coucherais pas avec ce genre de mec. » … Donc dans le fond, si quelqu’un d’autre pouvait entendre ses pensées, peut-être qu’il pouvait être blessant. C’était un trait humain de juger mentalement le physique des gens… et lire les pensées forçait à savoir tout ça, ce qui n’était agréable ni pour lui, ni pour les autres.

Enfin bref, il était posé devant le lycée, attendant sa sœur qui finissait une demi-heure après lui. Ils avaient prévu d’aller au centre commercial ensemble pour chercher un cadeau d’anniversaire pour leur mère. C’était bientôt donc ils devaient trouver une idée. L’anniversaire de leur mère n’était que quelques jours avant celui de Cory. Et puis, ils en profiteraient pour boire un smoothie en mangeant des cochonneries sucrées. Le blond aimait passer du temps avec sa petite sœur adorée, même si malheureusement, il entendait ses pensées. Son casque sur les oreilles, les yeux rivés sur son portable, il n’était pas trop emmerdé par les pensées des autres grâce à ça. Il échangeait des SMS avec un ami lorsqu’il remarqua que quelqu’un venait dans sa direction, Ruth, il n’aimait pas vraiment cette fille, elle avait des liens avec ses cousins, mais il n’aimait pas ses pensées… elle faisait apparemment partie d’une famille de chasseurs… ce genre de personne qui tuait les créatures surnaturelles qui intriguaient tellement le blond. Il n’avait aucune envie de se faire emmerder maintenant, il leva les yeux au ciel, soupira et finalement, il replongea son regard sur son smartphone en espérant qu’elle n’allait pas venir lui parler. De toute façon, que pouvait-elle bien lui vouloir, ils ne se connaissaient pas même pas.


(c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 127
double-compte(s) : Isaac & Charlie
crédits : avatar : (c) merenwen ; sign : (c) bat'phanie
MessageSujet: Re: one of us is going down (ft. Ruth)   Mar 24 Oct - 17:41






► april, in front of school | quotation
ONE OF US IS GOING DOWN.
cory & ruth
C'était compliqué de faire attention à ses moindres faits et gestes. C'est pas vraiment quelque chose dont elle était habituée. L'impulsivité, c'est ce qui caractérisait Ruth le plus souvent. Et pourtant là, l'adolescente n'avait pas le choix de s'y résoudre. Être un peu moins « sauvage » et un peu plus sage. Rentrer dans les rangs afin de ne pas se faire recadrer à nouveau. De ne pas recevoir une nouvelle sanction. Qu'est-ce que ça la démangeait parfois de refaire le portrait de certains… Mais elle ne pouvait pas. Malheureusement. Ruth ne voulait pas risquer de se faire virer de ce lycée pour de bon. Même si c'était pas simple la plupart du temps, la brune ne pouvait se résoudre à retourner à son mode de vie d'avant. Maintenant qu'elle avait goûtée à la vie d'une adolescente normale, elle ne pouvait pas retourner à son taudis et s'instruire dans son salon à l'aide d'un précepteur. Non, elle ne voulait plus. L'école à domicile c'était terminé. Puis cette ville semblait regorger assez d'événements surnaturels pour lui permettre de rester assez longtemps ici. Son père semblait le penser également sinon il ne se serait pas donné la peine de l'inscrire au lycée. Évidemment, dans les autres villes l'on pouvait avoir besoin d'eux mais en général son père se débrouillait pour effectuer des déplacements pendant quelques jours pour régler tel ou tel soucis. Ruth pouvait être amené à l'accompagner cependant uniquement les week end ou les vacances. Si elle s'absentait à chaque fois qu'ils étaient sollicités, elle aurait un trop haut taux d'absentéisme. Ce n'était pas vraiment quelque chose dont elle pouvait se le permettre.

Une journée de cours terminée, Ruth pouvait enfin retourner chez elle. Ou pas. À peine sortait-elle du lycée, qu'elle aperçut Cory. Voilà l'occasion de régler ses comptes avec lui. Autant, elle, elle n'avait rien contre lui mais lui semblait avoir quelque chose contre elle sans qu'elle ne sache précisément quoi. L'adolescente n'était pas paranoïaque mais elle voyait bien dans l'attitude du blond qu'il y avait quelque chose. Pour tirer tout ça au clair, Ruth se décida d'aller dans sa direction afin de le confronter et savoir ce qui n'allait pas. Autant certaines filles, elle pouvait comprendre que ces dernières ne l'aimaient pas. Avec toutes les histoires qu'il y a eues, les rumeurs et ainsi de suite. Mais en général avec les garçons, elle n'avait aucun problème, il y avait juste avec Feliks qu'en ce moment ce n'était pas la joie. Mais à Cory, lui, elle ne lui avait jamais adressé la parole, ils n'étaient même pas dans la même classe, pour dire. Une fois devant lui, il ne daigna même pas lui adresser un regard. Elle resta planter là devant lui, en le regardant, les bras croisés jusqu'à ce qu'il se décide de retirer son casque. La jeune brune ne voulait pas risquer de parler dans le vide. Il n'y avait rien de plus désagréable que cela. Elle aurait pu lui enlever directement son casque, elle en était capable mais ce serait trop empiété sur son espace personne et ça elle n'en était pas fan. Elle gardait cela uniquement comme dernier recours.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 387
double-compte(s) : gavin le chiot
crédits : l.mactans, crack in time
MessageSujet: Re: one of us is going down (ft. Ruth)   Ven 27 Oct - 16:07


– one of us is going down –
RUTH ET CORY / Define your meaning of war to me it's what we do when we're bored i feel the heat comin' off of the blacktop and it makes me want it more because I'm hyped up out of control – SICK PUPPIES.


Les êtres humains, c’était devenu le point faible de Cory avec le temps. Lui qui était normalement sociable et relativement sympa (en tout cas, il essayait), se retrouvait à pouvoir entendre ce qui se passait dans la tête de ses congénères. Difficile d’être sympa avec un inconnu lorsqu’on sait qu’il pense que les homos devraient tous être tué ou que les étrangers devraient rentrer chez eux. Donc ouais, il pouvait facilement passer pour un mec froid qui n’aimait pas les gens sans les connaître… mais rares étaient ceux qu’ils ne connaissaient pas du tout. Il lui suffisait de marcher dans les couloirs pour entendre les pensées des gens autour… avec le temps, il avait appris des petits trucs pour ne pas partir en courant s’isoler au fin fond de la forêt. La musique, se concentrer sur les mots de ses amis, considérer les pensées des autres comme un bruit de fond … mental… mais un bruit de fond quand même. Mais parfois, ces techniques ne marchaient pas et parfois, il entendait des pensées tellement intenses qu’il avait envie de se cogner la tête contre le mur… et au lycée, beaucoup de monde avaient des pensées intenses… il avait parfois envie de hurler aux gens de se la fermer, d’arrêter de penser. Mais il serait passé pour un fou, alors quand c’était comme ça, il fuyait, ça n’était pas bon pour ses résultats scolaires et malheureusement, il ne pouvait pas vraiment justifier ses absences… « J’avais trop mal de crâne à cause de ma télépathie ». C’était bof quand même.

Bref, la nana qui venait vers Cory semblait s’être arrêté pile en face de lui. Dommage que, même en ayant la tête penchée sur son portable, les yeux rivés sur les messages et conneries qu’on pouvait lire ou regarder dessus… le champ de vision ne soit pas si restreint. Pourquoi est-ce que Ruth restait plantée là ? Au bout d’une longue seconde, il releva la tête, l’air soulé comme il savait si bien le faire avant de baisser son casque jusqu’à sa nuque, son sans accentuer son geste par une certaine nonchalance. « Quoi ? T’as rien de mieux à foutre que de te planter devant les gens en mode inquisitrice ? Change de passe temps, sérieux. » Si le sarcasme était dans ses cordes, ce qui l’accentuait c’était le ton désinvolte qu’il avait l’habitude de prendre. Dans le genre branleur blasé, Cory faisait le café. Il en avait conscience et savait très bien en jouer. Mais bon, il savait aussi que c’était aussi négatif que positif. Ou alors, c’était juste négatif mais lui, il trouvait positif de savoir aussi bien agacer les gens. Bon après, c’était pas la peine de chercher la bagarre avec une fille… il voulait bien passer pour un weirdo, pour un sale gosse ou un petit merdeux, mais pas trop pour un beauf prêt à cogner une nana… ce genre de mec lui sortait par les trous d’nez. Quitte à cogner sur quelqu’un, autant que ce soit quelqu’un de sa taille et de sa force… quoiqu'il s’était déjà battu avec plus balèze que lui physiquement… et il avait bien douillé.


(c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 127
double-compte(s) : Isaac & Charlie
crédits : avatar : (c) merenwen ; sign : (c) bat'phanie
MessageSujet: Re: one of us is going down (ft. Ruth)   Sam 11 Nov - 16:00






► april, in front of school | quotation
ONE OF US IS GOING DOWN.
cory & ruth
Même si Ruth était censée éviter les conflits, il fallait croire qu'elle avait le don de les engendrer. Et pourtant, à la base, elle ne pensait pas vraiment mal. L'adolescente avait juste ce besoin de comprendre. Elle détestait particulièrement rester dans l'ignorance. Quoi de plus normal, non ? Elle ne demandait même pas à ce que les choses s'arrangent. Non, ça elle en avait rien à foutre clairement. Après tout, son but premier en arrivant ici, n'était pas de se faire des amis. Elle avait fini par l'apprendre à ses dépens, mais tisser des liens avec des gens, ce n'était pas forcement une bonne chose. En fin de compte, ça ne faisait qu'engendrer des problèmes. Et clairement, Ruth n'avait pas du tout besoin de ça. Elle se créait déjà assez de problèmes comme ça. Et sans doute qu'un nouveau était sur le point de se tisser. Après tout, confronter quelqu'un ça n'amenait que très rarement de bonnes choses. Cependant, ça n'arrêtait pas l'adolescente.

Tellement pas, qu'elle finit par se poster sans rien dire devant Cory quitte à attirer quelques regards curieux de la part des lycéens autour d'eux. C'est bien connu, ils ne se mêlaient jamais de leurs propres affaires. Évidemment que non, c'était bien plus amusant de s'insinuer dans ceux des autres quittes à colporter des rumeurs totalement absurdes. Quoi qu'il en soit, Ruth ne faisait pas attention à eux et se contenta de fixer Cory attendant bien patiemment qu'il daigne enfin lever sa tête. Ce qu'il finit par faire après quelques secondes qui semblèrent avoir duré une éternité. Rien que par les paroles qui sortirent de la bouche du blond, Ruth put voir clairement qu'il avait quelque chose contre elle. Elle ne s'était pas montée de films, comme elle le pensait.

- Non j'ai pas que ça à foutre mais j'ai bien vu que t'avais un problème avec moi. Alors voilà, je sacrifie mon temps libre pour savoir pourquoi t'es autant dédaigneux à mon égard. On ne se connait pas mais je vois bien que tu ne me portes pas vraiment dans ton coeur. Et le nie pas, j'ai pas envie que ça dure trois ans non plus...

Les bras croisés, cela se voyait clairement qu’elle aussi était soûlée. Elle n’y allait pas par quatre chemins et mettait directement cartes sur table. Comme elle lui avait dit, elle n’avait pas que ça à foutre et elle avait autre chose à faire. Ruth aurait pu passer son chemin sans prêter aucune attention à Cory mais elle n’avait pas pu laisser passer l’occasion de savoir ce qui n’allait pas. Elle ne cherchait absolument pas à arranger les choses entre-eux, elle s’en foutait à la rigueur qu’il ne l’aime pas. Elle voulait juste comprendre pourquoi il se comportait ainsi avec elle. Il n’y avait rien de plus chiant que d’être dans l’ignorance. Et si ça pouvait se passer sans débordement ce ne serait pas de trop. Ils n’étaient pas dans le lycée certes mais ils n’étaient pas loin non plus. Mais bref, Ruth préférait ne pas penser au pire pour le moment. Sans doute qu’avec sa réponse, elle saura ce qu’il en est. Peut-être n’était-ce qu’un vulgaire malentendu. Même si elle en doutait fort. L’optimisme ce n’était pas vraiment son truc.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 387
double-compte(s) : gavin le chiot
crédits : l.mactans, crack in time
MessageSujet: Re: one of us is going down (ft. Ruth)   Jeu 16 Nov - 19:07


– one of us is going down –
RUTH ET CORY / Define your meaning of war to me it's what we do when we're bored i feel the heat comin' off of the blacktop and it makes me want it more because I'm hyped up out of control – SICK PUPPIES.


Mais qu’est-ce qu'elle venait le faire chier pour savoir pourquoi il ne l’aimait pas ? Est-ce que lui il emmerdait les gens qui ne l’aimaient pas pour savoir pourquoi ? Pourtant, il y en avait plein des gens qui ne l'appréciaient pas. Malheureusement, il savait toujours pourquoi alors qu’il aurait préféré ne pas savoir, justement. Mais en lisant dans les pensées, il n’avait pas vraiment le choix. C’était horrible d’entendre le jugement des autres… genre la fois où il avait rendu la carte d’identité d’une fille qui l’avait fait tomber et qu'il avait eu le droit d’entendre qu’elle ne voulait pas qu’on la voit en présence du weirdo de service parce qu'elle avait peur qu’on pense qu’elle l’apprécie… il avait beau s’en foutre du lycée et des gens, c’était quand même dur d’être traité comme ça. Il serait contenté de son sourire faux et des remerciements. Même en sachant que ce n’était pas honnête. D’après les pensées de l’autre, elle n’aimait pas être dans l’ignorance… bah si elle savait la chance qu'elle avait pourtant. Il aurait donné cher pour cette douce ignorance. Tout ce qu’on lui imposait dans ce lycée de merde lui donnait envie d'y poser une bombe. Mais bon, il était égoïste souvent, mais pas un psychopathe pour autant. Et puis, c’était les États-Unis qui avaient le monopole des meurtres de masse dans les lycées. Loin de lui l’envie de leur voler la vedette.

Bon, il leva les yeux au ciel en entendant sa demande. C’était juste trop relou de devoir s’occuper de ça… il avait bien plus intéressant à faire que parler chiffons avec cette chasseuse. « Je vois pas pourquoi j’irai nier, j'ai pas vraiment envie que tu te méprennes sur mes sentiments à ton égard. » lâcha-t-il de façon assez acerbe. Il était un petit merdeux, ce n’était pas étonnant qu’on ne l’aime pas. Mais il n’avait pas envie de lécher des culs pour être apprécié. C’était mort. « J’aime pas les psychopathes comme toi, c’est ça mon problème. » Conclut-il sans entrer dans les détails… ce n’était pas l’endroit pour parler de chasseurs, de surnaturel et tout le bordel. Elle pouvait bien interpréter ça comme elle voulait, ce n’était pas ça qui allait l’empêcher de dormir. Il avait déjà son pouvoir de merde pour ça. Il n’était pas de ceux que les histoires avec les gonzesses tracassaient. Au pire, si quelqu'un devait l’empêcher de dormir ce serait un mec mais ça c'était autre chose. Rien à voir avec ce qui se passait ici avec Ruth. Quoi qu'il en soit, il n’avait pas envie non plus d’y passer trois ans, donc maintenant qu’elle savait, elle pouvait partir. Il retient de lui faire la remarque, justement dans l’espoir qu'elle parte d’elle-même, le dire ne ferait que rallonger la conversation et il n’avait pas envie…


(c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 127
double-compte(s) : Isaac & Charlie
crédits : avatar : (c) merenwen ; sign : (c) bat'phanie
MessageSujet: Re: one of us is going down (ft. Ruth)   Ven 8 Déc - 16:22






► april, in front of school | quotation
ONE OF US IS GOING DOWN.
cory & ruth
L'hypocrisie semblait de prime parmi les lycéens. Faire semblant d'être gentil avec l'autre dans l'espoir d'accéder à un cercle privé alors que derrière les langues se déliaient. C'était bien une des nombreuses choses qui horripilait Ruth. Et pourtant, certains de ses actes pourraient être considérés comme tel. Comme le fait de sortir avec Foster. Ce n'était pas vraiment par pure plaisir qu'elle était devenue la petite amie de ce dernier. Elle n'avait pas eu d'autres choix pour éviter que son père le tue à cause de simples suppositions sur le fait qu'il était un vampire. Suppositions que Ruth n'avait pas encore pris la peine de vérifier alors que simplement se couper suffirait. Pour le moment, il était plus aisé pour elle de faire l'autruche car elle ne savait pas comment elle pourrait réagir devant le fait accompli. Elle sera obligée de faire un choix ça c'est certain. Ce dont pour quoi elle est née, donc la chasse ou tirer un trait définitivement sur Feliks en choisissant de tuer son frère. C'était la première fois qu'elle faisait face à un tel ultimatum ou plutôt auquel elle fera face le temps venu. C'est là qu'elle comprenait pourquoi son père était autant solitaire. Pourquoi il disait toujours qu'il ne fallait jamais se lier à quelqu'un d'autre. Même à lui. Pas le droit de lui dire un je t'aime ou le prendre dans ses bras. Les seuls contacts physique qu'elle avait avec son père étaient lors de ses entraînements et c'était tout sauf chaleureux. Ce n'était pas aux marques d'affection auxquelles elle avait le droit mais les marques tout court. Mais pour elle, c'était tout à fait normal. C'était nécessaire pour progresser. Pour être une meilleure chasseuse.

- Les psychopathes comme moi ? Alors là, va falloir expliquer parce que je vois pas du tout ce qui te fait dire ça…

L’on ne pouvait pas faire plus surprenant comme raison, surtout de la part d’un mec avec lequel elle n’a jamais parlé. On ne pouvait pas dire qu’elle avait le comportement le plus exemplaire en cours, surtout lorsque des biatchs s’amusaient à colporter des trucs compléments scandaleux et faux sur elle… Puis aucune des rumeurs qui pouvaient circuler sur Ruth dans les couloirs ne pouvaient faire penser au jeune homme une telle chose sur son sujet. Après, elle pouvait ne pas être au courant de tout, au bout d’un moment elle avait arrêtée d’écouter ou même arrêter d’y prêter attention pour éviter qu’un nouveau débordement ne se fasse. Le fait que l’adolescente avait tendance à s’emporter rapidement n’aidait pas du tout. Alors elle avait le choix entre écouter de la musique avec ses écouteurs ou rester auprès de Foster. Car bizarrement quand il était dans les parages les filles n’osaient dire mot. Il faut dire aussi que le fait qu’il ait un jour viré de la table lors du déjeuner, une fille, pouvait y contribuer.  Cette dernière avait osé lui poser un ultimatum ne pouvant supporter la présence de Ruth. « C’est soit moi, soit elle ! ». Le choix avait été vite fait au grand étonnement de la brune.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 387
double-compte(s) : gavin le chiot
crédits : l.mactans, crack in time
MessageSujet: Re: one of us is going down (ft. Ruth)   Sam 9 Déc - 7:45


– one of us is going down –
RUTH ET CORY / Define your meaning of war to me it's what we do when we're bored i feel the heat comin' off of the blacktop and it makes me want it more because I'm hyped up out of control – SICK PUPPIES.


Il n’avait pas envie d’entendre ses pensées il n’avait pas tellement le choix maintenant qu’il n’avait plus son casque sur les oreilles. Ce que ça pouvait être une purge d’être dans la tête des gens. Au moins, dans les x-men, il existait un remède à la mutation… lui, visiblement, il était condamné à se trimballer ce pouvoir débile pour toujours. Sa vie aurait été différente de A à Z sans ça… il aurait quand même été un petit con, mais un petit con qui n’était pas au courant des états d’âme de chaque personne autour de lui et peut-être même qu’il n’aurait pas été maso. Mais ça, c’était autre chose. Si c’était ancré en lui… peut-être que ça ne changerait rien de ne pas avoir de pouvoir. Quoiqu'il avait commencé à s’automutiler parce qu’il en avait marre de souffrir mentalement et que les douleurs physiques occultaient les douleurs mentales… après, dire qu’il n’aimait pas ça au-delà du fait que ça calmait son don, c’était peut-être un peu extrapoler. Il aimait quand même ça. Mais passons. Les pensées de Ruth donc… c’est vrai qu’elle sortait avec son cousin… et elle pensait qu’il était un vampire. Pfff, Foster avait plus un tempérament de loup que de vampire… et quand même bien même… elle n’avait pas intérêt à toucher à son cousin… Il ne pouvait plus lire ses pensées, comme pour Feliks… Savoir qu’une chasseuse était si proche de son cousin, ça le rendait fou. Pas étonnant qu’il ne l’aime pas celle-là… Il prit sur lui pour rester calme.

Elle ne voyait pas pourquoi il parlait de psychopathe hein ? Il se fichait bien des rumeurs à son sujet. Il n’écoutait pas les rumeurs. Elles étaient souvent débiles. Il pouvait entendre les pensées, la vérité. Et même si ça le faisait chier d’entendre ça, il devait bien admettre qu’au moins, il pouvait distinguer le vrai du faux. En tout cas, ça lui semblait logique comme raisonnement. « Peut-être parce que les gens comme toi s’en prennent à des gens que j’apprécie. J’ai peut-être pas ta formation, mais j’en sais bien plus que la plupart des gogoles de ce bahut… Je sais pas si Foster est comme ceux que tu voudrais poutrer et ça m’étonnerait de lui... mais t’as pas intérêt à lui faire de mal. » Lança-t-il on ne peut plus sérieusement. Cory avait beau se la jouer solitaire et marginal, il ne fallait pas toucher à sa famille ou aux gens qu’il aimait. Il n’y en avait pas beaucoup, des gens qu’il aimait… du coup, il pouvait les surveiller plus facilement comme ça. Il ne se pensait pas capable de tuer, mais si on touchait à ses proches, peut-être que si, finalement. Au pire, il pouvait faire des yeux de chatons à Rodin pour lui demander de le faire à sa place… Bon, il voyait mal Rodin accepter pour lui faire plaisir, mais ça ne coûtait rien d’essayer. En plus, il pouvait le mettre en garde sur le fait que c’était une chasseuse … il avait peut-être des amis vampires… à dix contre une, ce n'était pas forcément juste, mais pour protéger ses cousins, Cory s’en branlait de ce qui était juste ou pas.


(c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 127
double-compte(s) : Isaac & Charlie
crédits : avatar : (c) merenwen ; sign : (c) bat'phanie
MessageSujet: Re: one of us is going down (ft. Ruth)   Ven 22 Déc - 14:11






► april, in front of school | quotation
ONE OF US IS GOING DOWN.
cory & ruth
Ce mec était chelou. Mais genre vraiment. Plus il s’expliquait et moins c’était clair pour Ruth. Pourtant, elle n’était pas idiote et captait facilement les choses mais là… Elle ne comprenait pas du tout où il voulait en venir. Pourtant, il parlait comme si elle était censée comprendre de quoi il en était. Un détail lui avait-elle échappé ? Est-ce qu’elle avait manqué une partie de la conversation ? C’était à se demander… C’était bien la première fois qu’elle se retrouvait dans une situation pareille. La réponse de Cory face à sa question semblait bourré de sous-entendu mais l’adolescente ne les captait pas. Un vrai dialogue de sourds. Elle finit par penser comprendre ce qu’il disait pourtant ça semblait irréalistes.

- Des gens que t’apprécie ? Tu kiffes l’une de ces pouffiasses ?

Après tout c'est les seules personnes à qui elle s'en est prit dans le lycée, d'où son exclusion temporaire de l'autre fois. En intégrant cet établissement, Ruth s'était fixée comme objectif de se faire discrète. On peut dire que c'est complètement raté. Si on l'avait pas cherché aussi, elle se serait tenue à carreau. Elle se serait tenue à l'image de la fille discrète, au fond de la classe. On n'aurait même oublié son existence, ce qui l'aurait grandement aidé pour sa mission. Surveiller chaque jeune ou du moins ceux de sa classe pour déceler si l'un d'entre eux se retrouvait être une créature surnaturelle.

- Foster est mon copain alors je vois pas pourquoi je voudrais lui faire du mal. Je compte pas lui briser le coeur si c'est ce que tu sous-entend. Puis c'est un grand garçon, je pense pas qu'il ait besoin de toi pour se préoccuper de ce genre de choses. Puis quand bien même ce serait le cas, qu'est-ce que tu comptes me faire ?

Avec un sourire mauvais collé sur ses lèvres, elle le regarda de haut en bas, d’un air dédaigneux. Ruth n’était pas du genre à se comporter comme une peste sauf lorsque des personnes avaient tendance à l’énerver au plus haut point. Mieux valait qu’elle se comporte comme une peste, plutôt qu’elle se mette à taper comme une brute. Il y avait moins de conséquences désastreuses. Quoi qu’il en soit, ça la faisait vraiment chier de pas comprendre totalement où Cory voulait en venir. Soit il était complètement con et ne savait pas utiliser les bons mots dans les bonnes phrases. Soit justement les termes qu’il employait n’étaient pas anodins et qu’il y avait une réelle raison derrière les mots choisis. Sauf que le seul mot qui l’avait fait buté était « poutrer ». Disons qu’elle l’avait d’abord compris au sens sexuel, surtout qu’il avait mentionné Foster juste avant. Et Foster avait la réputation de tombeur. Alors autant dire que ces deux mots dans la même phrase, ce n’est qu’une fois que Cory avait terminé sa phrase, qu’elle avait compris qu’il fallait assimiler le terme poutrer, à sa définition violente. Et même comme ça, c’était quelque peu confus. Parce que utiliser ce terme pour sous-entendre de ne pas lui briser le coeur, c’était un peu excessif. Surtout qu’ils parlaient de Foster. Celui qui change de meufs comme de chemises. Alors non, elle ne risquait pas de lui briser le coeur.  
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 387
double-compte(s) : gavin le chiot
crédits : l.mactans, crack in time
MessageSujet: Re: one of us is going down (ft. Ruth)   Sam 30 Déc - 8:56


– one of us is going down –
RUTH ET CORY / Define your meaning of war to me it's what we do when we're bored i feel the heat comin' off of the blacktop and it makes me want it more because I'm hyped up out of control – SICK PUPPIES.


Évidemment, elle ne pigeait rien. Pas étonnant, son don était bien efficace pour complètement paumer les gens. Enfin, en même temps, si ça ne tenait qu’à lui, il s’en passerait bien, de son don. Sans ça, il aurait surement fait partie des gens populaires de l’école. Le skater mignon et fun, c’était tout lui avant d’avoir le rang de weirdo de service. Avec son don, il détestait les gens populaires… mais à choisir, il aurait préféré être populaire et n’avoir pas de don plutôt qu’être un outsider et avoir un don. Enfin, il ne pouvait pas réécrire le passé et de toute façon, même en changeant le passé, il était surement condamné à être ce qu’il était. Il fonça les sourcils en l’entendant lui demander s’il kiffait l’une de ces pouffiasses… oh god, non. Jamais de la vie. Déjà parce que les filles en général, il ne pouvait pas être en kiff dessus (mais ça, ça ne regardait que lui, personne n’avait besoin de savoir qu’il était gay… après tout gay et weirdo ça faisait vraiment trop pour une seule personne), ensuite, parce que les gens populaires ce n’était pas du tout son genre. Il préférait sortir avec un weirdo qu’avec un mec populaire. Mais sortir avec quelqu’un lorsqu’on était capable d’entendre ses pensées, quelle horreur. Il fallait qu’il sorte avec un mec surnaturel parce que savoir ce que pensait l’autre de ses défauts physiques et moraux c’était sans doute hyper atroce. Il leva les yeux au ciel lorsqu’elle évoqua le cœur de Foster… bon sang, il ne lui souhaitait pas d’avoir des peines de cœur, mais il s’en fichait qu’elle le lui brise si c’était au sens figuré.

Il avait cru comprendre qu’elle ne connaissait pas le terme poutrer… hum, c’est vrai que Cory utilisait surtout ce terme dans les jeux vidéo… genre « aller poutrer tel mob ou tel perso » dans les mmorpg ou les moba, parfois dans les fps mais il n’était pas fan de ce genre. Enfin passons, ça on s’en fichait. Il devait essayer de se faire comprendre sans dire qu’il était télépathe… sans quoi, elle voudrait aussi le poutrer. Et honnêtement, Cory avait beau être suicidaire, il ne voulait pas donner cette joie à un putain de chasseur de le trucider. Fallait pas abuser non plus. Il préférait se faire tuer par un vampire ou un loup-garou ou peu importe du moment que c’était un truc surnaturel. Ce qu’il comptait faire si elle s’en prenait à Foster ? Bah il connaissait un vampire, même si Rodin n’était pas gentil, le blond pensait pouvoir compter sur lui… au moins un petit peu. Et puis, il serait sûrement content de pouvoir se débarrasser d’une chasseuse. Mais ça, il ne pouvait pas le dire. « Premièrement, je suis pas en kiff sur des pouffiasses, je m’en branle que tu fasses la bagarre avec des attardées qui ont peur de se casser un ongle, ensuite, je m’en branle aussi que tu brises le cœur de Foster, c’est un grand garçon comme tu dis. Je te sais ce que tu es, ce que tu fais aux gens qui… sortent du lot et qui ne sont pas normaux –dit-il la voix pleine de sous-entendu– tu penses que Foster est différent n’est-ce pas ? Perso j’en sais rien et ça aussi, je m’en branle, mais si c’était le cas et que tu lui faisais du mal… disons que je trouverais un moyen de le venger… même sans avoir reçu de formation de psychopathe. » Il haussa les épaules en affichant un certain détachement… mais en vrai, il n’était pas du tout détaché et prenait tout ça très à cœur. Il ne faisait pas le poids contre une chasseuse… mais il avait l’avantage de lire dans les pensées.


(c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 127
double-compte(s) : Isaac & Charlie
crédits : avatar : (c) merenwen ; sign : (c) bat'phanie
MessageSujet: Re: one of us is going down (ft. Ruth)   Dim 21 Jan - 11:12






► april, in front of school | quotation
ONE OF US IS GOING DOWN.
cory & ruth
Pourquoi avait-elle l'impression que leur discussion ne menait absolument à rien ? Et pourtant, elle faisait des efforts pour ne pas perdre patience. Mais qui sait combien de temps, Ruth réussira à garder son sang froid… Pas très longtemps, finalement… Au fur et à mesure qu'il répondait à ses questions, l'adolescente commençait à comprendre où il voulait en venir. Il était au courant pour elle. Les termes spéciaux qu'ils avaient utilisés jusque-là, et dont elle n'avait pas vraiment compris le sens jusqu'ici, étaient bien des sous-entendu. Une fois qu'elle comprit, qu'il savait ce qu'elle était, Ruth ne put se retenir. Elle l'attrapa par le col et le regarda droit dans les yeux, une allure menaçante dans son regard.

- Qu'est-ce que t'es ?!

Un simple humain ne pouvait être au courant pour les chasseurs et compagnie, encore moins sur le fait qu'elle en était une. Ruth était très discrète concernant ses activités « extra-scolaire ». Et comment pouvait-il savoir qu'elle soupçonnait que Foster soit l'une de ces créatures ? Son père était l'unique personne au courant de son petit manège. Depuis, qu'elle s'était mise avec Foster, elle avait toujours veillée à jouer le rôle de la petite amie parfaite, enfin jusqu'à une certaine limite évidemment. Mais, elle n'avait jamais eu un regard de travers pour lui, rien qui pourrait laisser penser qu'elle voudrait lui faire du mal. Qu'est-ce que Cory pouvait-il bien être pour pouvoir être au courant de tout ça ? Ruth pourrait tenter de supposer qu'il était un chasseur lui aussi, car les chasseurs avaient plus de facilités à repérer ceux qui pratiquaient la même activité qu'eux, il y avait des signes qui ne trompaient pas. Sauf que le simple fait qu'il parle des entrainements en les qualifiant de formation de psychopathe et qu'il la menace de par les intentions cachézs qu'elle avait envers Foster prouvaient qu'il n'en était pas un. Il était autre chose. Malheureusement, avec le fait qu'il n'était pas dans sa classe et qu'elle le croisait que rarement ne l'aidait pour percevoir des signes qui le trahiraient quant à sa vraie nature. Mais ce qui est certain, c'est que si il refusait de révéler ce qu'il était ou niait ne pas être totalement humain, Ruth mènera sa petite enquête. En tant que chasseuse, elle ne pouvait pas passer à côté de cela. De un, il risquait de compromettre sa couverture et de deux, il pouvait être une menace pour les humains.

- Si j'étais toi, j'éviterais de menacer n'importe qui.

Parce que crois moi, tu viens déjà de te foutre dans la merde… S'était-elle retenue d'ajouter mais qui ne manquait pas d'orner ses pensées. Parce que Ruth persistera jusqu'à connaitre la vérité. À tel point que sur l'instant, il était assez chanceux d'être juste à côté du lycée car qui sait jusqu'où elle était capable d'aller pour obtenir ses réponses… L'adolescente n'était pas du tout du genre à baisser les bras. Sans doute un des traits qu'elle tenait de son père. 
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 387
double-compte(s) : gavin le chiot
crédits : l.mactans, crack in time
MessageSujet: Re: one of us is going down (ft. Ruth)   Dim 25 Fév - 13:12


– one of us is going down –
RUTH ET CORY / Define your meaning of war to me it's what we do when we're bored i feel the heat comin' off of the blacktop and it makes me want it more because I'm hyped up out of control – SICK PUPPIES.


Il jouait avec le feu, Cory. Mais ce n’était pas étonnant venant de lui. Le blond était complètement à la masse lorsqu'il s’agissait d’avoir la conscience du danger. Et puis, l’adrénaline, c’était marrant… c'était un bon moyen de calmer son don. Enfin là, vu la personne à qui il faisait face, il restait quand même focalisé tant que possible sur les pensées de la lycéenne. Il essayait de savoir ce qu’elle avait sur son cousin. Plus il en saurait, plus il serait apte à pouvoir protéger Foster. Peut-être que ce dernier n’avait pas besoin d’être protégé, peut-être qu’il était une créature super puissante… il ne pouvait pas savoir puisqu'il ne pouvait plus lire dans les pensées de ce dernier depuis un petit moment. C’était bizarre que ça parte comme ça… mais en même temps, il n’avait jamais pu lire les pensées de Feliks… tout ça était peut-être lié. Après tout, il avait un don, sa cousine en avait un aussi, peut-être que ses deux cousins étaient dans le même cas. C’était compliqué ce bordel. Il afficha un air surpris lorsqu’elle l’attrapa par le col. Elle était sérieuse, elle ? Il faisait pas un mètre dix, elle le prenait pour un nabot ?

Finalement, il se contenta d’hocher un sourcil pour se donner un air non intimidé. Mais en vrai, évidemment il n’était pas sûr d’avoir envie de se battre avec une psychopathe… mais en même temps, avec son tempérament bagarreur, ça pouvait mal se passer. “Peut-être que je suis un mec normal au courant de certains trucs et qui veut juste protéger un proche.” Le blond prit un air faussement innocent, un parfait petit angelot. Il était presque un mec normal, au fond. Il l’avait menacé ? Ah bon ? Ouais d’une certaine manière… mais c’était pour le bien de son cousin. Donc c’est pas pareil. Oui Cory pouvait avoir une certaine mauvaise foi par le moment. “Si j'étais toi, j’éviterais d’attraper n’importe qui par le col.” Rétorqua-t-il calmement. C’était un peu de la provocation, mais même s’il n’avait pas envie de se faire exploser la gueule (quoi qu'il était toujours maso au passage), c’était plus fort que lui. Enfin, elle ne pouvait pas utiliser ses talents de psychopathe en public. Si ?


(c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 127
double-compte(s) : Isaac & Charlie
crédits : avatar : (c) merenwen ; sign : (c) bat'phanie
MessageSujet: Re: one of us is going down (ft. Ruth)   Dim 6 Mai - 11:13






► april, in front of school | quotation
ONE OF US IS GOING DOWN.
cory & ruth
En l'espace de quelques minutes ce gars était passé du type bizarre au type carrément suspect. Il cachait quelque chose, Ruth en était certaine. Quelque chose ne tournait pas rond chez lui mais elle n'était pas capable encore de dire quoi. Cependant, ce n'était qu'une question de temps. Comme quoi, elle avait eu raison d'aller le confronter. Puis cet air faussement innocent qu'il arborait, ça ne prenait pas du tout avec elle. Surtout pas avec elle. Ce n'est pas à un vieux singe qu'on apprend à faire des grimaces. Mentir, jouer l'innocente, Ruth savait le faire à la perfection. Elle l'a fait toute sa vie, en multipliant les identités une multitude de fois lors de missions avec son père. Tout comme, elle avait apprit à écouter attentivement son interlocuteur, pas pour lui prêter épaule amicale, plutôt le contraire à vrai dire. Écouter pour utiliser les paroles de l'autre contre lui-même, écouter pour trouver les réponses à ses questions. Et lorsque l'on vivait dans un monde où prônait la superficialité, ou la majorité des personnes aimaient parler d'eux, cela avait le don de faciliter les choses.

- Au courant de quoi, par exemple ? Et comment ça, un proche ?

Ne lui dite pas qu'il est de la famille de Foster... Manquerait plus que ça, tiens. À ce train-là, elle allait se mettre toute sa famille sur le dos. Feliks, puis maintenant Cory. Quoi que ce dernier avait déjà décidé qu'il ne l'appréciait pas avant même qu'elle ne pose un regard sur lui. Quoi qu'il en soit, tout cela ne l'aidait absolument pas dans sa relation avec Foster. Alors que l'adolescente allait lâcher le col de Cory, histoire d'apaiser légèrement les tensions, sa répartie la fit changer d'avis.

- Pourquoi ? Sinon quoi ? Qu'est-ce que tu vas faire ?



Ne put-elle s'empêcher de demander, d'un ton moqueur, un rictus dessiné sur le coin de ses lèvres. Ruth n'avait pas froid aux yeux, elle ne se laissait pas intimider lorsque l'on tentait de la provoquer, bien au contraire. On pourrait presque dire qu'elle adorait ça, que ça l'amusait. Et c'était encore pire lorsqu'on tentait de l'empêcher de faire telle ou telle chose. N'était-ce pas d'autant plus excitant de faire quelque chose lorsqu'elle était interdite ?
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: one of us is going down (ft. Ruth)   

Revenir en haut Aller en bas
 

one of us is going down (ft. Ruth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town-