AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
n'oubliez pas que les humains, les fantômes et les polymorphes ont besoin d'amour, eux aussi.
nous sommes présentement en mai 2017. le printemps est doux et ensoleillé
n'hésitez pas à aller vous inscrire aux nouvelles missions juste ici

Partagez | .
 

 Let the world forget about us. (Pv Suibhne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
human ○ drink the water
— animatrice —
○ messages : 595
○ double-compte(s) : Sassmodée, le fabuleux
○ crédits : trouvé sur imgur pas de signature...
MessageSujet: Let the world forget about us. (Pv Suibhne)   Dim 12 Nov - 18:06

J'avais une promesse à tenir. En sortant de chez Hunter, j'veux dire. J'avais une promesse à tenir. A Suibhne, il m'avait demandé de passer... C'était y a combien de temps ? Surtout, c'était y a combien de crises ? Pas la moindre idée. Tout ce que je sais, c'est que je suis dans un sale état. Hunter a laissé des traces et rouverts de vieilles plaies et je morfle. Mes doigts sont couverts d'éraflures et de bandages tant j'ai passé du temps dans mon squat à gratter les murs. J'ai perdu la notion du temps et j'ose pas retourner voir Asmodée dans cet état, pas après la promesse que j'ai faite à Hunter. Il va falloir que je lui en parle mais je sais pas encore quand. J'ai peur, vous voyez. Peur d'avoir en face de moi un démon en pleine furie. Peur de déclencher quelques chose d’inarrêtable. J'ai franchement les foies et du coup, le temps que je me motive à y aller, je fais des crises plus grosses que l'univers. Ca fait depuis que je suis partie que les voix me harcèlent, omniprésentes, blessantes. Leur longues dents plantées dans ma peau, prêtes à tout déchirer au moindre faux pas. Il m'en faut peu pour tomber dans le gouffre, la dernière en date s'est déclenchée parce que j'avais perdu un tournevis. C'est rien, un tournevis. C'est que dalle. J'ai passé un long moment à délirer... Ou alors, c'était un court moment ? J'm'en souviens plus. Me demandez pas. Tout ce que je sais, à l'heure actuelle, c'est qu'une nouvelle angoisse se développe : que Suibhne découvre de la bouche d'Hunter ce que je suis, ce que j'ai fait. J'peux pas supporter que mon ami le plus proche se fâche contre moi. Ça serait trop. J'suis déjà à genoux, cette fois, c'est sure, je mordrais la poussière définitivement. J'peux pas. C'est trop. Trop pour ma petite personne, trop pour mes épaules qu'ont pourtant l'habitude d'en porter des saloperies. Mais si le destin a fait rentré Suibhne dans ma vie pour l'en faire ressortir aussi vite alors j'emmerde le destin. J'l'emmerde et je le laisserais pas faire.

Dans mon squat, courbaturée, épuisée et complètement vidée, je regarde avidement vers la fenêtre. Mon esprit est contusionné, embrumé. Étalée sur mon matelas de récupération, je tends mollement la main pour protéger mes yeux. Ils ne sont pas prêts pour autant de lumière. Ca fait combien de jour que je suis enfermée là ? Combien de jours que je me terre ? J'ai la sensation d'être passée à la machine à laver et mes mains m'apprennent que je suis retourné gratter dans mon armoire. Les pansements couvrant les plaies de la crise d'avant ont pris la plupart des échardes. C'est à peine si je sens la douleur : j'ai trop mal partout ailleurs pour vraiment sentir mes doigts sanglants. Mon corps entier est un ecchymose géant. Mon cerveau tourne au ralenti et chaque pensée transperce mes neurones comme autant de lames acérées. Je prends une lente et précautionneuse inspiration. Douloureuse. Très douloureuse... Je grimace et laisse ma main retomber sur mon visage. Ma peau est moite, presque gluante. Ca doit faire un moment que j'ai pas pris une douche, ça au moins, je peux le dire. Je finis par me redresser avec difficulté, grimaçante et le morale dans les chaussettes, ignorant les voix me rappelant à que ce n'est pas nécéssaire de me lever. De toute façon, ça n'apportera rien de plus. Tu vaudras toujours rien du tout, ma pauvre Elie. Je tente de les faire taire d'un revers de main. Je secoue la tête et me dirige vers Crow. La petite boule de poil est lovée dans un de mes sacs, elle dort paisiblement, imperturbable à la tempête que j'ai déclenché dans l'appartement. C'est dingue de réussir à faire autant de bordel et de pas être foutu de se souvenir du détail. Je me rappelle des hallucinations, rapidement, très rapidement. C'est un peu comme si je regardais ça à travers une vitre opaque et déformante. Tout ce que je sais, après coup, c'est que tout le monde et tout ce qui se passe est contre moi. Je vois des complots partout, des symboles où il n'y en a pas et une sensation perpétuelle d'être persécutée. Dans ce genre d'instant, les cauchemars liés à Bélial n'aident pas. Ils me gardent dans un état de stress, de terreur qui ne fait que s'accroitre au fur et à mesure que les songes s'installent. On ne fait pas du mal à Bélial, pour moi, vu de ses yeux, on me fait du mal à moi.
Je finis par tomber sur mon téléphone et, par miracle, il est toujours allumé. J'ai un message. De Suihne. Quelque chose de cet acabit : « Qu'est-ce que tu branles, nom de dieu ». Je réalise soudain. Je devais venir chez lui, pizza bière et glace. Je dois aller le voir aussi parce que maintenant, j'ai des choses sérieuses à lui dire et que si j'attends trop longtemps, il l'apprendra autrement et j'veux lui dire. Je veux pas qu'il puisse croire que j'ai pas été honnête. C'est hors de question. Et puis, ça va me faire du bien de voir Suib. Avec un peu de chance, j'vais pouvoir gratter des calins, je crois qu'il en a besoin aussi. A cause du mec qui fait n'importe quoi, le mec qu'il aime. Et qui l'aime aussi, si j'ai bien compris mais ça se passe jamais bien. J'imagine ce que ça doit être. Moi, y a que la moitié de vrai. J'aime un mec qui m'aime absolument pas et que je dégoute et putain, c'est douloureux. Je lui réponds donc : « Désolée, malade... enfin... Tout comme. J'suis là dans deux heures. J'ramène les pizzas et la glace. Vraiment désolée, j'ai pas trop vu le temps passé. <3 »

Après ça, c'est la course folle. Je passe de ma salle de bain improvisée à Crow en passant par ses gamelles et mon sac. Une heure plus tard, je suis fin prête et même si d'affreuses cernes cerclent mes yeux et que j'ai des mains qui ressemblent à celle d'une momie sanguinolente, je décide d'y aller. Quelques part, j'ai besoin que quelqu'un prenne la mesure de ce qu'il m'arrive et ça ne peut pas être Asmodée, il a autre chose en tête. Il s'occupe de lui et de sa rupture, c'est déjà beaucoup. Alors peut être que Suibhne, ça passe. De toute façon, il faut que je lui parle, faut que je le vois. Il me manque, c'est comme ça. J'aime beaucoup trop ce vieux bougon. Pour moi, c'est ma famille, vous voyez. J'ai pas de famille de sang alors j'en trouve une dans des gens qui comptent. Si il m'envoie un message pour que je passe, si il revient vers moi pour savoir ce que je fous, c'est qu'il va pas bien ou qu'il s'inquiète. Je caline mon chat et finalement, je ferme la porte et mets en place mes gros cadenas.

Quelques trente minutes plus tard, j'en mène pas large et je suis devant chez Suibhne depuis dix minutes. Je finis par sonner et quand il ouvre, je lui offre un sourire sincère. J'suis contente de le voir, vraiment contente. J'aurais pas des pizzas et un sac de Ben&jerry's dans les mains, je lui aurais fait un calin. J'entre avec tout ça.

-Salut Suibhne ! Ca va ? Désolée, hein. J'ai pris des pizzas et notre poids en glace. Ca ira ?

Je pose tout ça sur la table et mets les mains dans mes poches. En vrai, je songe même pas consciemment à les planquer, j'les planque instinctivement. Je sais pas pourquoi. Maintenant, la grande question, c'est comment aborder le sujet. J'ai déjà envie de chialer et j'ai juste dit bonjour...

_________________
Iron skin, Crystal heart.
I let the bullets fly, oh let them rain. My luck, my love, my God, they came from pain. You made me a, you made me a believer, believer.

(c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Let the world forget about us. (Pv Suibhne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Alex Kidd in Miracle World.
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Super Mario World.
» World Eaters
» Yu-gi-oh! World Championship 2009
» SMALL WORLD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: historic district :: résidences-