Revenir en haut
Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
on vous invite à privilégier les fantômes, les djinns et les petits humains
nous sommes présentement en hiver 2017-2018 (décembre, janvier, février) I love you

Partagez | .
 

 The End of the f**king world

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 627
double-compte(s) : Dodo n'aime pas la colloc'
crédits : (c) Solaris & (c) Score
MessageSujet: The End of the f**king world    Ven 9 Mar - 17:39

Spoiler:
 

Dorian Crow
Under the skin, the rotten flesh.



○ Age › 25 ans (août 2017)○ date et lieu de naissance › Le 6 août 1992 - Né dans l’état de Californie, à Oakland aux Etats-Unis ○ profession › Pie pilleuse, au gosier opportuniste.  A commencé à monter son propre petit business il y a quelques mois via des fonds illicites. Présent parfois au casino de la ville, rabatteur sans scrupules. Perdu dans la collecte d'objets ésotériques et recels notoires pour collectionneurs et autres badauds concernés dans un marché sordide et ambitieux. Accords et contrats létaux sous les vestes couronnées pour quelques âmes ennemies, plus faucheur que chasseur à craindre sous ses apparats. ○ situation amoureuse › Le rituel du jeu où chien et loup se livrent bataille. Il moque la chair mais tend vers l’excès, la pulsion bridée au creux de sa matrice. Homme de passion plus que de raison qui se noie en eaux troubles. De l’attachement il en délivre trop peu, courtisan de Cythère, lui l’amant sans serments, fou de fièvre et d’ivresse mais avare des mornes lendemains.  ○ orientation sexuelle › Des appétits seulement féminins. ○ situation financière ›Gamin farouche qui a grandit dans les ruines et l'ascension d'un empire du crime, a fricoté avec la bassesse pour s’élever parmi les grands de ce monde, des richesses qu'on étale oisivement quand on est enfant terrible, fils de trafiquant de braqueur, héritier faussement modeste d'une fortune abondante mais tout aussi fébrile et éphèmère/ ○ fonction et pouvoir/don et niveau  › / ○ groupe ›  Un monstre sous l'épiderme, une horreur constante dont on use à chaque instant. La fierté à toute épreuve de prouver aux bâtards et autres cancrelats méprisables de l'humanité que les vrais monstres ne sont pas ceux que l'on croit. Bad Compagny : Polymorphe ○ avatar › Xavier Dolan ○ crédit › Dandelion
○ pseudo › Thuglife / Dodo ○ et à propos de toi ? › blbl ○ comment t'es arrivé ici ? › blbl ○ un dernier mot ? › blblbl
≡ recensement avatar. (obligatoire)
Code:
<bottin>Xavier Dolan</bottin> ❖ <bott>Dorian Crow</bott>

≡ recensement personnage. (obligatoire)
Code:
❖ dorian crow

Fier, Hypocrite, Sans foi ni loi, Téméraire, Taquin, Menteur, Impétueux, Pugnace,  Égoïste, Confiant, Ambitieux, Colérique, Difficile à cerner, Impulsif, Déterminé, Volage, Joueur, Insatiable, Désordonné, Intolérant, Opportuniste. Tenace, Passionné, Mauvais perdant, Revanchard, Prétentieux, Arriviste, Moqueur, Insidieux, Impertinent....pour ses convictions, ni homme, ni femme encore moins humain.

Un parfum juvénile tatoué du vice que la vie traîne derrière elle. Crow ne se prononce pas mais se murmure, comme un mal imprimé sur la rétine, quand sa bouche se muselle. Sa chute, il l’a vu arrivé bien avant le vol des corbeaux. Hors du nid. La pulsation chaotique du traquenard vers lequel la chiure affamée a gobé les rêves. Comme ses poings, ses lèvres ont soif de la moindre étincelle, le choc des peaux qui s’enlacent, tabassent. Lui martèle de ses crocs et sa morsure est cinglante, comme le miasme putrescent que son minois avale et recrache.

Dans la bataille, un bagout qu’on aiguise comme l’extrémité agile d’un fleuret. Une escale dans le coeur des hommes à becter leur complainte et puérile mièvrerie. L’ennui en tabou et le feu suzerain tel un messie vénéré par l'abject profane. Cette flamme contiguë ayant rongé les deux pâles céruléens. Un caprice de l'orgueil. Aucun trêve, aucun répit, la cadence désordonnée d'un corps en proie à la frénésie. Saccade virulente des fringales irrépressibles, c'est le brasier boulimique qui poursuit sa délectable besogne. Sa raison d'être.

Crow c’est le plumage un jour dépouillé. Échardes dans un sourire. Quatorze déchirures pour être précis. L’autre guetteur venu cranter sa fureur de son bec argenté dans l’échine nue et la moelle vierge.  De l’humble présent des haines séculaires, l’esprit vagabond éternellement amer ressasse les inimités d’antan. Il minaude gamin, serpente les inhibitions, familier à l’ichor des mœurs barbares ayant déjà goûté l'ultime convulsion d'une bête qu'on abat froidement.

Dessine-moi l'ennemi.

○ Informations et Anecdotes en vrac ›

○  Obsédé par son potentiel, au don apparu dès les prémices de l’adolescence, précoce, Dorian prend aussitôt plaisir à dérober l'apparence des autres. Chose qu'il n'a jamais eu de cesse d'appliquer, comme un besoin maladif et inconscient de se perdre dans la peau d’autrui, copiant ainsi les habitudes de son entourage. Depuis devenu caméléon ingénieux, habitué à composer et revêtir les tenues adéquates pour leurrer toute nouvelle proie.

○  Depuis sa naissance, sans attaches réelles hormis parmi les groupes et les liens tissés par ses ainés pugnaces. Engeance baignant dans la crasse des autres, le gosse a été élevé dans un milieu inhospitalier et violent où le meurtre et le crime organisé sont monnaie courante. Dorian a appris à se frayer une place dans ce cosmos rempli de créatures aux mœurs souvent agressives et belliqueuses, prônant parfois la suprématie des créatures sur le genre humain. S'est forgé depuis ce jour, un mépris pour l'espèce humaine, une frustration sous-entendue de vivre dans l'ombre, mais l'acceptation de savoir qu'il en sera toujours ainsi, sans que cette condition n'empêche les affaires de prospérer. Le crow ne vit pas de rêves, mais d'actions qui peuvent s'exprimer.

○ Pour lui un monstre n'a pas honte à être ce qu'il est, une créature qui se nourrit de sang ou de viande humaine est chose normale. Un monstre n'a pas à craindre un chasseur, ni ses armes. Un humain est inférieur à un monstre. Les dotés ne sont que des humains avec un pouvoir en plus, mais ils restent potentiellement humains. Les monstres doivent s'assumer tels quels au risque de passer pour des faibles. Honte à ceux qui se sentent persécutés.

○ Dorian entretient une relation haineuse et ambiguë depuis des années avec les hommes et les chasseurs. Les Crow ont fait longtemps commerce avec plusieurs bande de chasseurs afin de pouvoir maintenir l'ordre et ainsi contrôler leur territoire. Sauf le jour où les chasseurs à la solde de la famille ont été massacrés par d'autres traqueurs qui ont voulu exterminer les créatures présentes dans la ville. Depuis la méfiance est de mise et parfois les alliances s'avèrent difficiles à forger.

○ Bagarreur dans l'âme, flammes au bout des doigts. Souvent mêlé à des combats illégaux pour expier ses colères et sa haine. Esprit frondeur aimant relever des défis particulièrement dangereux. La rage plus utile que le désespoir. Dorian sait se battre, à appris à ses dépens à défier des adversaires toujours plus coriaces et impétueux. A coup de poings et d'armes à feu, il n'est jamais bon de sous-estimer un beau diable en pleine action La présence d'un chasseur dans les parages est souvent synonyme d’altercations, malgré les blessures et les échecs passés, la fierté mal placée domine toujours. Jamais le Crow ne s'abaisse ou ne recule face à eux, quitte à recevoir encore des coups ou d'autres cicatrices.

○  Escroc, voleur de père en fils, c'est la violence des quartiers les plus délaissés de Oakland qui l'a bercé. Même après la disparition du paternel, il a continué les arnaques et les combines, en quête d'argent et de notoriété.

○  Il est vrai, il oscille parfois vers la vengeance. Des revanches froides et hostiles plein la tête.  Alors il s'entoure ophidien patient, comme son pere. Il trompe sans pareil, utilise la confiance placée naïvement au creux de ses mains. La bête vivant cruellement pour l'instant où il raflera toutes les mises du monstre à tête d'homme qui l'emploie, futur heurt en traitre, poignard dans le dos.

○ Au sein de la ville, il est souvent un anonyme, un autre : documents et cartes de crédit falsifiées, le sac rempli de passeports et de visa de travail, des personnalités pour mieux se fondre dans la masse. Peu importe le sexe, il n'y a aucun scrupule à s'approprier l'enveloppe d'un autre.

○  Flirt létal avec la faucheuse, dos boursoufflé, carnage sur l'épiderme et cicatrices indélébiles. La laideur tapisse l'ensemble de son corps. Impact de balle sur l'omoplate. Côtes et flancs tailladés. Autrefois capturé et torturé par des chasseurs avec des lames en argent, de l'argenture à froid administrée dans les veines. Ses souvenirs ont été partiellement effacés par une manipulatrice psychique à l'époque pour n'en garder aucune trace, mais les blessures corporelles ravivent parfois la mémoire affectée.  


○ as-tu déjà été témoin d'un événement surnaturel ? / quelle est ta position par rapport au surnaturel ? / crois-tu à l'existence du surnaturel ? / comment vis-tu ton quotidien à blackwater falls ? ›Il est l’ombre derrière le masque, le croquemitaine des imaginaires ingénus. De la canine trop bien aiguisée aux griffes qui lacèrent les chairs mortelles. Les rivalités qui se créent. Il connaît tout ça, l’étrange et l’épouvante, à l’innocence raflée dès le sein, au corps lézardé de stigmates. Même le souffle reconnaît la tension et l’ouïe les coups de détente, du métal venant ronger l’os. Dorian est comme tant d’autres, progéniture de la terreur, héraut de la peur. Si la journée il n’est qu’un quidam invisible, l’obscurité lui offre la plus splendide des scènes où les activités les moins licites peuvent prospérer, à l’abri de ceux qui pourchassent les siens, évidemment.

○ 06/08/1992 › Nuit caniculaire et sang vicié, patrimoine biologique maudit. Pourtant le malheur importe peu au premier cri venu secouer les ténèbres.

 ○ 20/02/1995 › L’abcès éclate, celui des envers du décor quand les crépuscules se dévoilent, la vérité s’enhardit. L’autre monde ouvre sa gueule béante : parures mensongères, métamorphoses incarnates aux parcelles d’épiderme dilacérées. Les tendons grondent, visage gondolé vers une nouvelle toile et l’infâme reptile se déleste tel un accessoire de ses ultimes effets. Le môme braille au berceau mais on lui apprend que ce qui pousse dans ce huit-clos, n’a rien d’humain.

○ 05/09/2000 › › Maman est fausse, fausse sans qu'il ne sache. Comme papa et le reste. Écharpé par les secrets. Confié par une ainée, grand-maternelle à l'un de ses anciens compagnons, Ivan, ses amantes deviennent des nourrices, vulgaires substituts d'épouse précaire. Se tisse alors dans le paysage urbain, des vestibules scolaires, aux pérégrinations des rues, les fruits du silence et l'ode au mensonge. La défiance en étendard, Dorian apprend des leurres et des scénarios formatés. Anomalie perdue dans le quotidien des hommes.

○ 2005-2009 › Le crissement d'un pneu qui dérape dans l'allée. L'euphorie dans la fuite, l'inconscience dans les actes. Shame, ils disent, mais Brave, il réplique. En marge de la société. Tu ne vieilliras plus gamin. Alors cent vingt battements par minute ce n’est plus suffisant. Tête brûlée, d’un fauve aux veines échauffées. La gorge aspire les effluves délétères et nargue au couperet d’un sourire, ceux perchés au sommet de leur gratte-ciel. Il n’est plus qu’un organisme dissident dans la marche du monde.  Monté sur un piédestal, imbu de leurs servitudes. Ils naissent pour conquérir, gouverner. Une bande obsédée par le gain facile, le prurit du lucre et de la gloire. Règne de la terreur dans la jungle des villes. Crow domine dans une ville délaissée par les autorités tantôt corrompues. Crow, un empire dans l'ombre, fait de guerre, de violence et de trahisons. Foisonnante et exacerbée par des fonds de commerces illicites aux activités frauduleuses qui pullulent.
Tout commence dans les arrières salles de club, dans les exportations sur les docks de St Francisco, puis s'étendent comme de la vermine en dehors de leurs champs d'actions réglementaires. Sous le couvert de fausses identités, de fausses entreprises qui s'accroissent et qui dissimulent leurs actions ; des paris sportifs illégaux, aux jeux et blanchissement d'argent. Et le plus beau gratin du pays vient se mêler euphorique et fasciné à leur tablée. Pauvre nature humaine mourante d'ennui. Ils écrasent l'adversité, massacrent leur opposants, réduisent en pièce leur territoire, se les accaparent en règlement de comptes et bain de sang.
Pendant ce temps lui, sourit.

○ 12/05/2007 › Rencontre avec Kyle démon associé aux affaires et du jeune polymorphe Levi Haller.
○ 09/10/2010 › Arrestation puis incarcération de Ivan Crow (paternel) sous une fausse identité et apparence volée pour délits graves au sein de la ville.

○ 14/12/2012 › La nuit du chasseur. Une balle siffle, effleure le bord d'une tempe, qui ne laissera qu'un refrain lancinant aux abords de son crane. Quatre macchabées et bain de sang. Partie de chasse dans des entrepôts abandonnés de la ville. Treize plus un sur la pointe d'une lame en argent, numéro fatidique pour le shapeshifter. Sa survie ? Il l'a doit à une autre raclure, démoniaque de surcroit : « les humains non plus, ça résiste pas bien aux balles. »

○ 24/07/2013 › Dans l'Idaho sur une aire d'autoroute des mois après la convalescence. Tout s'écroule, la boule au ventre. La rage au coeur. Se dessine, une gamine métisse à la carne efflanquée. Une voiture en panne bloquant la voie. Réminiscence apaisante d'une cocasse interaction, d'un toucher qui s'abat et d'une bouche muette. La môme est malentendante mais dotée d'une mystérieuse intuition. C'est sur un coup de tête et la chanson Radar Love des Golden Earrning qu'il l'emmène vers sa destination.

○ 03/11/2013 › Nahele. Dorian riait des réponses de l'enfant Cree. Il apprit beaucoup d'elle, peut-être trop : quelque part au nord dans une réserve du Canada. Le chérubin terrible rêvait devant ces paysages sauvages à perte de vue, qu'elle aimait lui envoyer.

○ 23/12/2013 › La vie est un mensonge. Le sien commence dès l'enfance. Démon vicelard crache mille vérités. Des aveux à vomir à la tronche du fils prodige. Le leurre de son existence creuse le fossé sous ses pieds, la longue vacuité suspendue à son cou. : « Et si ton père n'avait jamais été celui que tu crois ? Si toutes ces prétendues fondations se fissuraient, dévoilant les mascarades ? Ta mère n'est qu'une catin, ton père incarne l'immondice d'un sang impur. Une humanité palpable et répugnante.  Ils te mentent, il te mentent, il te mentent. Silence... O gamin, Que la nuit-mère te protège. »
Il tombe, s'écrase. Il apprend à ses dépens, il découvre ceux qui vivent de l'autre côté, à Chicago, cette famille qui se croit plus grande, plus forte, impérieuse, élitiste et sectaire, malsaine dans chaque vice qu'elle exhibe et, qui ne jure que par la pureté du sang. Et il n'est qu'un bâtard rejeté à sa naissance. D'un père mortel victime et d'une mère cruelle qui porte la progéniture des ennemis qu'elle abat comme un trophée. Avant de s'en lasser.

De les jeter à ce monde cruel et sans pitié.

Enfant perdu. Sans attache, ni repère. La peur l'engloutit, tout entier. La folie rasant le crâne. Elle ne nomme l'oubli. La belle Primadonna, la Gloria. La faiseuse de miracle, tisseuse de vie. L’obscurité féconde elle promet; use de son pouvoir sur la bête colérique. Elle colmate les brèches et répare les blessures de son esprit, vil poison qu'elle greffe. Elle jure l'oubli à l'enfant esseulé. En échange de quoi : elle voulait être une reine dans un futur proche, vers le prochain empire à reconstruire aux mains d'un fou et acharné. Et il accepta d'y prêter serment, à la Prima. La revanche a sonné.

○ 2013-2016 › Apocryphe humain au vernis impeccable. Il n'était pas allé plus loin qu'un cycle universitaire. On lui avait déjà trop donné. Ailleurs. Alors, Dorian triche, manipule, joue, une nécessité primaire, un besoin atavique. La nature animale ainsi dévoilée. De ces exuvies macabres qu'on enfile et déshabille au rythme des simulacres. Une effigie en craquelle une autre au premier soupçon, l'efface, la remplace. Une détermination sans faille sur les sentiers de la perdition. Le temps défile, assassin, les routes classiques indiffèrent, étouffé par ses pensées rongées de projets pour gravir les échelons.  Cadavres incessants accumulés depuis l'enfance. Prima..celle qui avait tant de rêve...
...est morte.

○ 25/06/2017 › Le démon n'a jamais disparu. D'une couronne fictive à régner dans un caveau de misères pour les âmes martyres enchainées à lui. Des richesses amassées, l'avare gronde dans son bastion construit au gré des sacrifices orchestrés : trafics  d'organes et disparitions d'êtres humains comme c'est écrit noir sur blanc dans la presse locale. Le plus important, c'est qu'il y en a un autre, un polymorphe, un traitre. Celui qui a volé une fortune colossale que le Crésus furieux souhaite tant récupérer. Tout droit désigné, Dorian serait à la fois le bourreau et l'épée. De connaissances en sortilèges, le chemin menait ses pas vers blackwater falls et ça sonnait comme : «le trou du cul du monde.»

○  Juillet à Octobre 2017 › Retrouvailles avec Nahele, rencontre avec sa famille dans la réserve Cree.
Dorian découvre que Primrose Howe est un loup-garou et démarre une alliance pour tenter de tromper le démon qui les emploie. En août Nora Jefferson une chasseuse découvre la nature de Prim et s'infiltre dans leur motel. Sang sur les mains, Dorian l'éliminera après l'avoir longuement pistée pour découvrir son identité et ainsi la voler, protégeant ainsi le secret de sa camarade. Entre temps, le shapeshiter sauve Molly une jeune vampire récemment transformée aux prises avec un chasseur pendant qu'elle se "nourrissait". Cette dernière sera malheureusement tuée, cette créature lui fera prendre contacte avec le groupuscule des Enfants de Samaël. Fin 2017, Dorian et Primrose finissent par retrouver la trace de Levi Haller.

○  Fin 2017 › Rattaché au groupe des Enfants de Samaël, curiosité mal placée envers leurs actions, il devient officiellement le Passeur, quand l'ancien détenteur du titre tombe au combat. L'existence de l'Organisation lui est alors révélée, ce qui lui permet de faire le lien sur certains événements et le meutre de Molly par l'un de ses mercenaires.


○ Début 2018 ›Levi Haller le polymorphe en cavale, est décédé, tué par Primrose Howe. Dorian décide d'apporter la preuve de son décès à Kyle. Retour en Californie avec la décision secrète de se débarrasser du démon.

fiche (c) prima luce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 627
double-compte(s) : Dodo n'aime pas la colloc'
crédits : (c) Solaris & (c) Score
MessageSujet: Re: The End of the f**king world    Ven 9 Mar - 17:39

+1 (ca peut servir, il parait)





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 754
double-compte(s) : Salomon Grass / Beitris Quiry/ Ohanzee Figtree/ Kaelig Taur/Klaudia Bissot/Simone Montespan
crédits : (c)January Cosy
MessageSujet: Re: The End of the f**king world    Sam 10 Mar - 2:04

Quel regard ! Bienvenue et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: The End of the f**king world    Sam 10 Mar - 3:18

Bienvenue ici et bon courage pour ta fiche :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
messages : 4014
double-compte(s) : (personnage en hiatus) tadhgán, ismael, janek, leonard, sarwan, catleya, julias. (sylvia, ichabod)
crédits : avatar (c) chrysalis love. – signature (c) fleurie, tumblr.
MessageSujet: Re: The End of the f**king world    Sam 10 Mar - 9:37

un polymorphe. avec un pseudo bien cool, ma foi. ça promet, j'ai hâte d'en lire plus sur le personnage. I love you
bienvenue parmi nous en tout cas. bon courage pour la fin de ta fiche, et si tu as besoin de quoi que ce soit, surtout n'hésite pas à me faire signe. I love you

_________________

soldier keep on marching on. head down till the work is done, waiting on that morning sun. soldier keep on marching on.

keur keur :
 


personnage en hiatus, merci de me mper ou me taguer sous mes autres comptes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
werewolf ○ bad moon rising
messages : 377
double-compte(s) :
crédits : (c) lempika (ava), astra (signature), vocivus & myself (gif)
MessageSujet: Re: The End of the f**king world    Sam 10 Mar - 15:23

cette trogne, ce regard... damn, on peut croquer un bout ?
cette plume qui enchante ma rétine, hm. j'ai hâte d'en lire plus.
bienvenue parmi nous et bon courage avec la suite de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
— administratrice —
messages : 1730
double-compte(s) : tobias le bb loup, sarah la médecin utopiste et nicodemo le polymorphe en colère.
crédits : (c) dandelion (avatar), old money (codes sign), tumblr (img)
MessageSujet: Re: The End of the f**king world    Sam 10 Mar - 15:31

ha ouais, je rejoins mes vdds, ce regard
bienvenue parmi nous en tout cas, et bon courage pour ta fiche !

_________________

--- you matter to me
All of this time I've been keeping my mind on the running away, and for the first time I think I'd consider the stay. Because you matter to me.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: The End of the f**king world    Dim 11 Mar - 7:34

moi c'est la description du caractère qui m'enchante, j'ai hâte d'en savoir plus
bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
paranormal ○ walk the line
— administratrice —
messages : 5442
double-compte(s) : blair, rain, bazyl, maya, darcy, leilani, graham. (aussi lenny, slade et arabella)
crédits : avatar (c) self. gif et signature (c) self. icons par dΛndelion.
MessageSujet: Re: The End of the f**king world    Dim 11 Mar - 14:39

un polymoooorphe
bienvenue sur RH et bon courage pour ta fiche

_________________

it's darkest before the dawn, but you don't need to do this alone. +
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: The End of the f**king world    Dim 11 Mar - 15:31

bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: The End of the f**king world    Dim 11 Mar - 15:43

Bienvenue parmi nous jeune (et joli) polymorphe
Revenir en haut Aller en bas
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 1961
double-compte(s) : anthony farnese, alonso de la vega.
crédits : av./rastamachine, gif/tumblr&moi.
MessageSujet: Re: The End of the f**king world    Dim 11 Mar - 16:58

je pensais être passer par là
ce que tu as écrit promet déjà. j'ai hâte de lire son histoire.
bon courage pour ta fiche.
puis, bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 627
double-compte(s) : Dodo n'aime pas la colloc'
crédits : (c) Solaris & (c) Score
MessageSujet: Re: The End of the f**king world    Lun 12 Mar - 9:52

wow, ty pour tous ces messages d'accueil choupinou ! *go finir cette fiche now*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
— administratrice —
messages : 1013
double-compte(s) : (personnage en hiatus) tadhgán, ismael, janek, leonard, sarwan, catleya, julias. (eli, ichabod)
crédits : avatar (c) myself. – signature (c) stephen, tumblr.
MessageSujet: Re: The End of the f**king world    Jeu 15 Mar - 22:41

tout est parfait pour moi, j'aime beaucoup ton personnage. ta plume est vraiment riche, en tout cas ; très belle fiche. I love you
je te valide de ce pas, et j'ai hâte de vous stalker avec Wapunee héhé. (si j'ai bien tout compris de qui on parle, avec mon cerveau fatigué )

congratulations !
Oh yeah, ça y est, te voilà validé ! Maintenant que t'as ta couleur et ton groupe, les choses sérieuses peuvent enfin commencer.

Pour commencer, on te suggère fortement d'aller jeter un oeil au registre des avatars, pour être bien sûr qu'on n'aurait pas oublié de le recenser en même temps que de te valider. Après ça, n'hésite pas à visiter toutes les rubriques ci-dessous, histoire de te familiariser avec le forum, et d'intégrer ton personnage au jeu. N'hésite pas non plus à investir le flood ! Et si tu as besoin de quoi que ce soit, n'oublie surtout pas que Riley et Eli te sont entièrement dévouées (ou presque), et que leurs boîtes MP sont grandes ouvertes ! I love you

Sur ce, on te souhaite un excellent jeu sur RAISE HELL.
(c) blue walrus

_________________
He'd trade his guns for love, But he's caught in the crossfire. And he keeps wakin' up, But it's not to the sound of birds. And I'd trade my luck to know, Why he's caught in the crossfire.

keur keur :
 


personnage en hiatus, merci de me mper ou me taguer sous mes autres comptes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 627
double-compte(s) : Dodo n'aime pas la colloc'
crédits : (c) Solaris & (c) Score
MessageSujet: Re: The End of the f**king world    Ven 16 Mar - 9:29

wut ! J'ai été ship avant mon premier rp (malheureusement je ne connais point cette charmante personne)(mais t'inquiètes ce petit fail restera entre nous)...Merci pour cette validation rapide ! °(*^*)° !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The End of the f**king world    

Revenir en haut Aller en bas
 

The End of the f**king world

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un beau livre: Hungry planet : what the world eats
» Sortie cinéma: "It's a Free World !"
» Petits personnages MINI WORLD
» Martin Luther King
» Sauce à la king

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: GESTION :: death will have your eyes :: fiches validées-