Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes, les médiums et les immunisés psychiques
nous sommes présentement en août 2017. c'est pluvieux et humide, prévoyez vos cirés.
n'oubliez pas qu'un recensement est en cours par ici vous avez jusqu'au 22/06 pour vous manifester !

Partagez | .
 

 "Killing Strangers" {Liam, Earl & Ciulin}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 468
double-compte(s) : Salomon Grass / Beitris Quiry/ Ohanzee Figtree/ Kaelig Taur
crédits : (c) Kafkaïne
MessageSujet: "Killing Strangers" {Liam, Earl & Ciulin}   Mer 11 Avr - 18:11


KILLING STRANGERS
We're killing strangers (we got guns!)
We're killing strangers, (better run!)
so we  don't kill the ones that we
Love...© by anaëlle.


Sale temps, nuit de merde.

Je vrille sévère sur mes jambes d'allumette. Ma salope de carcasse ne marche pas droit. Je crois - euphémisme mon amour- que j'ai dérouillé ma race ce soir. En même temps,  se lancer en solo dans le bois à wendigos pour une petite battue du désespoir ( On est bourré où on ne l'est pas ! Merci. Bonsoir. Dégagez du comptoir! ) c'était un peu con.
Rahat, je fais n'importe quoi. Même pour mes standards moisis, ça ne vole pas haut. A croire que j'ai terriblement envie de crever. J'entends déjà la voix caverneuse du pater se couler sous ma peau. La honte enfantine d'avoir raté qui vous englue les os : "Regarde-toi. Est-ce cela l'héritage que je t'ai légué ?"

- DRACU 'TINE ! SAC A MERDES !
que je hurle en pleine rue avant de vaciller dans une poubelle avec perte et fracas.

Miaulements pathétiques de chat qui se carapate.
Je me redresse, sans dignité et sans grâce. Un éclair de lucidité me fait dire que le voisinage de Earl va lui faire peser mon manque de discrétion. Je laisse traîner mon sang un peu partout. Générosité, ma gueule ! A la lumière des réverbères c'est presque drôle. Ça me rappelle l'horrible poterie avec mon empreinte de gosse, que j'avais offert à ma mère pour sa fête. Rouge saignant, déjà. Prémonitoire.
Je ricane, bêtement.
La Mère des Sang-coureurs aurai-t-elle pitié de son rejeton en le voyant patauger, souillé jusqu’à la glotte par sa stupidité ? J'ai brusquement envie de chialer. La picole ou ma cuisse en lambeaux danse un petit tango des familles qui rendrait émotif un bunker. J'arrive mollement et en zig-zag devant le pavillon d'Earl. Comme d'habitude, je ne m'encombre pas de la porte d'entrée, je passe directement par la fenêtre de la cuisine - ma chatière à moi-  pour mieux me vautrer sur le sol.
Je pue la classe.

-Putain... En voulant me relever j'ai renversé la gamelle de Loki. L’aluminium se fait un petit laïus lyrique sur le carrelage. Dément.

Ça et là, mes muscles ébréchés, dégorgent leur hémoglobine en tâches pollockiennes. Je me traîne jusqu’au frigo. La porte s'ouvre et la lumière aveuglante offre à ma dégaine cabossée un éclairage de rayon boucherie de supérette. J'attrape le bidon de jus de fruit et je lui mets sa misère. Le breuvage millésimé  "marché bio", dégouline sur mon menton bleui.
Quand je referme la porte, il y a une silhouette dans l'encadrement de la porte. Mon instinct, bien qu'émoussé, reste à vif et je sais d'emblée qu'il ne s'agit pas du maître des lieux. Mon poing se ressert sur la machette pendue à ma ceinture. Visible et inquiétante.

- Lion ? que je lance, à la volée.

Hameçon dans l'eau, sait-on jamais ?
Des fois que j'aurais pas eu assez de ma dose de gnons du soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 54
double-compte(s) : //
crédits : (c) Moonic
MessageSujet: Re: "Killing Strangers" {Liam, Earl & Ciulin}   Dim 15 Avr - 13:46

Earl l'avait dit, Si t'en as besoin, tu peux passer à la maison. Il ne m'en voudra donc pas de m'être taper l'incruste comme je le fais actuellement. Le fait est que j'en avais pas réellement besoin, j'aurais simplement pu retourner chez moi, mais j'en avais pas envie. J'ai décidé de me pointer ici parce que j'en ai marre d'être toujours seul à journée longue, parce que les morts ne comptent pas dans la compagnie. Il n'y a rien de plus déprimant que de passer du boulot solitaire à l'appartement isolé. En revanche, venir ici et potentiellement emmerder Earl, c'est beaucoup plus intéressant.! Comme il s'agit de ma première entrée dans cette demeure, je commence par visiter les lieux, m'y familiariser. Évidemment, une maison, c'est une maison alors il n'y a rien de bien fascinant, à moins d'y avoir une pièce cachée, mais si c'est le cas pour celle-ci, je l'ai pas trouvé encore. Je ne peux m'empêcher de rire en peu en notant cette pensée, je vais devoir investiguer futurement sur la possibilité d'une pièce secrète.

Pour l'instant, c'est la demande de mes papilles gustatives que je dois écouter, elles réclament le goût de l'alcool. Je me dis donc que la cuisine se doit d'être investiguée, mais que je dois d'abord la trouver. Regardant autour, je réfléchis à savoir quelle direction prendre pour trouver celle-ci. Avant que je ne puisse prendre une décision, un bruit non défini, accompagné d'un Putain attire mon attention. Ce n'est clairement pas la voix d'Earl, alors à qui appartient-elle ? La curiosité étant très présente chez moi, je décide alors d'aller à la source des bruits pour finalement me retrouver au seuil de la porte de cuisine. Un deux pour un! Cette personne m'a inconsciemment aidé à trouver la fameuse cuisine, mais n'en semble pas tant heureux. Mes sourcils se froncent alors que mes yeux suivent le mouvement de la main de cette frêle personne vers la machette à sa ceinture. Définitivement, cette personne n'a pas été avisée de ma potentielle présence. Lion ? est la question qu'il me pose. Est-elle censée faire du sens ? Pourquoi Lion ? Je secoue légèrement la tête de droite à gauche et de gauche à droite.

-Je me vois plus comme un ocelot qu’un lion. J’accompagne ces mots d’un sourire, abordant un air paisible. Que les choses soient claires, Earl m’a donné l’autorisation d’être ici, donc je ne suis point une menace.

Non, je ne connais pas cet être, mais vue sa façon d’agir, je me doute qu’Earl oui et du coup, sa présence dans cette maison doit être tout à fait normale alors aussi bien être sympathique avec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 192
double-compte(s) : Rosenwald, Harker & Tokarev
crédits : (c) blue walrus, moi, tyrellweillick (tumblr.)..
MessageSujet: Re: "Killing Strangers" {Liam, Earl & Ciulin}   Lun 16 Avr - 7:29

Hop hop. Loki saute dans un panier qui est sur ton vélo. Heureux comme un pape alors que tu mets ton casque. Il s'est finalement habitué au trajet pour aller au cimetière ce petit galopin. Et puis il balade avec toi quand tu passes entre les tombes et caveaux. Il voit autre chose que ta grande maison. Puis comme ça aussi tu gardes un œil sur lui. Il en a fallu du temps pour que tu l'habitue à aller de lui même sur le vélo. D'abord dans sa cage de transport, puis avec sa laisse. Et au final, paf, il est venu tout seul. Puis comme ton épaule se soigne doucement, tu as pu reprendre le vélo pour aller au travail. C'est mieux pour toi. Tu respires, pense à autre chose.

Pour ce soir tu avais juste prévu de rentrer chez toi, finir tes papiers et dormir en ayant un peu mangé. Rien de plus, rien de moins. Le trajet s'est fait sans encombre. Loki regardait les passants au feu rouge. Il miaulait de temps en temps, signe qu'il avait surtout faim en fait. Et dans un grand sourire tu l'avais caressé pour le rassurer, que tout irait bien et que vous étiez presque à la maison ? Cette douce et grande maison. Et hop.

Tu t'arrêtes et il saute pour directement atterrir de l'autre côté du portail. Il court pour aller sur le pas de la porte et t'attend. Tu te demandes des fois s'il s'agit vraiment d'un chat. Malgré son côté très indépendant, il est collé à toi, possessif. C'est adorable. Tu ouvres donc ton portail pour ranger ton vélo dans le garage et tu va ouvrir la porte. Tu n'as pas eu le temps d'aller poser ton manteau que Loki disparaît de ton champ de vision et… il revient vers toi… rouge. Attend quoi ?

-Loki ? D'ou tu saignes mon grand ?

Tu regardes dans la direction de la cuisine et..

-Heu.. Oula…

Tu prends ton chat dans tes bras, à défaut d 'avoir un tissu assez grand ou un assez proche.

-Drapeau !! Drapeau blanc ! Ciulin ne sort pas ta machette et Liam recule s'il te plaît !!

Bon… Tu as des invités surprise.. Et pas des moindres. Loki ne réagit même pas, il ne fait que regarder le vampire comme si c'était un truc nouveau. A force il s'est habitué à la chasseuse… mais là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 468
double-compte(s) : Salomon Grass / Beitris Quiry/ Ohanzee Figtree/ Kaelig Taur
crédits : (c) Kafkaïne
MessageSujet: Re: "Killing Strangers" {Liam, Earl & Ciulin}   Lun 30 Avr - 8:19

- Je me vois plus comme un ocelot qu’un lion.

Le gars, il se pose, décontracté du slibard, pépouze comme s'il était chez lui. "Home sweet Home", limite les charentaises aux pieds. Futi pe mata, Earl, c’est quoi ton soucis avec les félins ? Un chat, un lion et maintenant un ocelot ? Ça se soigne les fixettes dans le genre, t'sais !

- Que les choses soient claires, Earl m’a donné l’autorisation d’être ici, donc je ne suis point une menace.
- Parce que tu crois que j'vais gober tes belles paroles, Manca-mi-ai curu !

Je fanfaronne, clairon haut, mais franchement j'ai un mal de chien à rester debout. Mon sang dégouline en flot continue de mes plaies. Certaines estafilades sont bénines, mais d'autres sont salement profondes. Actuellement, y'a que ma rage qui me tient debout.
Et mon instinct, qui ne me trompe que rarement, hurlant que ce Boule est pas tout à fait ce qu'il prétend.

- T'es qui, pute borgne !?
Ça sonne comme un "T'es quoi ?" en substance.
- Drapeau !! Drapeau blanc ! Ciulin ne sort pas ta machette et Liam recule s'il te plaît !!

J'écarquille les yeux devant le frate qui brandit son chat en guise de signe de paix. Loki, c'est pas le nom du Dieu nordique de la malice et des coups fourrés ? On fait mieux en terme de probité. Ma bouche s'emplie d'un tas de mots fleuris, mais rien ne sort à part un sobre...

- Earl...

Je me sens vaciller. Ma main mouline dans le vide à la recherche d'un appui. Elle ripe sur le plan de travail, laissant une traînée rouge à même le bois. Je m’effondre, tout bonnement, sur moi même et sur le tabouret qui se trouve -opportunément- là.
Je les regarde tous les deux, la rétine vitreuse, la sensation tenace -complètement puérile- d'avoir été remplacée.

Je suis fatiguée, Nuit, que suis fatiguée.
Je voudrais dormir pour toujours pour que ça s'arrête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "Killing Strangers" {Liam, Earl & Ciulin}   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Killing Strangers" {Liam, Earl & Ciulin}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town :: résidences-