Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes, les médiums et les immunisés psychiques
nous sommes présentement en août 2017. c'est pluvieux et humide, prévoyez vos cirés.
n'oubliez pas qu'un recensement est en cours par ici vous avez jusqu'au 22/06 pour vous manifester !

Partagez | .
 

 And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 595
double-compte(s) : Oren & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Sam 12 Mai - 10:39

Il se sentait vraiment mal, et Rodin n'y était pour rien, il en avait oublié le sujet de leur dispute, parce que tout ce qu'il en avait en tête en cet instant, c'était le fait que Rodin était immortel et que Eliott, l'était presque aussi... enfin non, il ne l'était pas, mais d'après ce que le vampire venait de lui dire, il pouvait facilement vivre deux cent ans, ce qui voulait dire du point de vue d'humain de Haven, qu'il était immortel quoi... enfin c'était pas tant la question, la question c'était que l'idée de se faire abandonner par Rodin, il l'avait toujours sus, parce que ça avait toujours été plutôt clair, mais celle de se faire lâcher par son meilleur ami... ça c'était nouveau et il avait vraiment du mal à l'encaisser. Il avait aucune envie de finir sa vie tout seul... il était pas question de conneries du genre mariage, gosses ou autre, mais juste de présence. Il se rendait compte qu'il s'était attaché aux deux seules personnes de ce monde à qui il n'aurait jamais dut, mais c'était beaucoup trop tard pour faire marche arrière, même pour Rodin. Il avait pas envie de songer à tout ça, pour l'instant, ça allait encore, ça allait encore passer pour cinq, voir dix ans, mais après quoi ? Après Rodin allait se barrer, il allait vouloir retrouver sa famille à lui, ses potes vampires et puis quitte à se se choisir un humain de compagnie, il allait en prendre un plus jeune, qu'on allait pas prendre pour un pervers à chaque fois qu'ils s'affichaient tout les deux dans un lieu public... et Eliott ? Il était revenue à BF pour lui, il aurait put aller n'importe où, avoir une autre vie, bien meilleure, mais il était revenue pour lui, et que ce passera t'il quand il saurait que d'ici quelques années, Haven allait mourir comme un humain normal et que lui aurait à peine l'air d'avoir trente ans et vivrait encore un ou deux siècles... ? Il était conscient que dans cette histoire, il était pas le seul qui allait en baver, il se doutait bien que l'idée de le voir vieillir et mourir n'allait pas plaire à son ami, et peut être qu'au final il devrait choisir de faire comme Rodin, à savoir se barrer avant que ça n'arrive, avant d'avoir à assister à ça...

Sauf qu'il se retrouverait seul... et merde, c'était pas sensé arriver avant un bon moment, mais rien que d'y pensait, il en avait la gerbe ! Il supportait pas l'idée d'être seul, d'être abandonné, de n'avoir personne sur qui compter, et sur qui il était sensé pouvoir compter sachant qu'il se rendait compte qu'il y avait aucun foutue être humain normal dans son entourage ? Pour le coup, il avait plus du tout envie de s'engueuler avec Rodin, il avait plus envie de se prendre la tête, il avait juste besoin d'un putain de câlin et ça le faisait chier, parce que oué, il commençait à un peu trop voir les similitudes entre lui et cette morue dans Twilight là... rien que d'y penser, ça le rendait malade. Il avait toujours aucune envie de devenir un vampire, ou quoi que ce soit d'autre, l'idée de vivre pour l'éternité ne lui plaisait pas, encore moins l'idée de savoir que ce serait lui qui devrait assister à la mort de son meilleur ami un jour... mais égoïstement, il voulait juste les garder le plus longtemps possible, parce que oui, il était déjà trop attaché au vampire, et Eliott était sa famille...

- Ce serait plus facile pourtant...

Il ne pouvait pas lui promettre de le tuer, il avait bien compris que ce n'était plus une option pour Rodin, c'était pas pour rien qu'il n'avait plus peur de ce dernier et qu'il l'avait même défendus auprès d'Eliott, mais dans un sens, ça aurait facilité les choses. Le tuer avant que la vie ne s'en charge, avant qu'il n'ai à finir tout seul et pathétique... Et merde, voilà qu'il pensait comme un foutue dépressif. Il avait pas envie de mourir, pas actuellement, il aimait sa vie, mais s'il devait finir seul, il est clair qu'il l'aimerait bien moins. Il secoua la tête, ne la relevant pas pour autant avant de dire :

- Je t'en veux pas... toute façon j'arrive jamais à t'en vouloir bien longtemps faut croire... c'est juste que... c'est dur à encaisser.

Plus qu'il ne l'aurait imaginé encore. Il profita encore quelques instant, c'était agréable, surtout après cette foutue dispute là. Il frotta légèrement son nez contre le cou du vampire avant de se décoller un peu de lui, se décidant enfin à le regarder, poussant un soupir avant de dire :

- J'me suis engueulé avec lui tu sais... à propos de toi, il m'a reproché de prendre ta défense, d'être accro à toi... comme quoi... c'est pas notre première dispute mais... c'était plus violent que d'habitude, alors désolé si tu penses ne pas être grand chose pour moi mais c'est pas le cas...

Si c'était le cas, il ne se serait jamais pris la tête avec Eliott pour lui, il aurait dit à son meilleur ami qu'il en avait rien à foutre et que ça ne valait pas la peine de s'engueuler et le problème aurait été réglé... mais c'était pas comme ça que ça s'était passé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1188
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Sam 12 Mai - 18:32

Oui, ça, il le savait bien. Le tuer la première fois aurait rendu sa vie nettement plus simple. Il n'aurait pas eu le temps de se prendre la tête pour tout le reste, il aurait peut-être même pu remarquer des signes quand au départ ou la disparition de son nid, et surtout il savait très bien depuis le début que tout ça, c'était stupide, c'était se faire chier pour rien,  mais il s'était sans doute cru plus fort que ça, la curiosité l'emportant la première fois... mais ensuite tout lui avait échappé, complètement. Il ne contrôlait même plus ses propres réactions, se mettant à rougir comme un con pour tout et n'importe quoi et maintenant il se retrouvait à vouloir se faire pardonner dès qu'il faisait une connerie, qu'il ne pensait même pas être une connerie en plus. Non, il ne contrôlait plus rien du tout . Alors oui, le tuer lui aurait simplifié la vie, mais c'était déjà trop tard. Et c'était trop tard depuis un bon moment déjà. Il ne pouvait pas lui promettre ça, et même si ça n'était pas dit sérieusement, ce n'était pas quelque chose qu'il aimait entendre de sa bouche. Non, vraiment pas.

Non, il savait bien qu'il ne lui en voulait pas pour lui avoir donner les informations, ce n'était pas lui qui faisait les règles, il n'avait pas choisit que les polymorphes ou d'autres créatures avaient le droit à un peu plus de vie que les simples humains. Ce n'était pas sa faute. Et si Haven lui en avait voulu, il avait une bien curieuse manière de lui montrer. Le vampire eut un léger sourire, un peu ironique. Entre Haven qui n'était pas capable de lui en vouloir bien longtemps et lui qui n'arrivait pas à rester sur ses positions dès qu'il sentait l'humain s'énerver, il n'y en avait pas un pour rattraper l'autre. Dire qu'il avait voulu le tuer, ça lui semblait tellement loin ... mais oui, il aurait mieux fait. Plus Rodin s'attachait à lui, plus il se rendait compte à quel point il avait fait une connerie. Il inspira doucement, sans savoir quoi dire, parce qu'il ne pouvait pas vraiment l'aider, la mortalité, il n'avait pas eu le temps de s'en inquiéter, se contentant de simplement de laisser sa main glisser dans son dos sans même y faire attention.

Rodin fronça les sourcils en l'entendant reprendre. Pas certain de comment le prendre. Se rendant compte à quel point ça lui faisait plaisir, ayant eu l'impression jusque là qu'Eliott était le seul a avoir été défendu. Mais entendre le contraire, était rassurant en quelque sorte. Il ne savait pas vraiment sur quoi Haven pu prendre sa défense, parce qu'il avait été infect avec Eliott, vraiment, mais il ne s'en voulait pas et il avait été plutôt honnête. Défendre le fait qu'il soit un vampire ? Est-ce que c'était même faisable ? Qu'il tuait des gens pour se nourrir, pour le plaisir même ? Rodin secoua doucement la tête, il ne se culpabilisait pas là-dessus, mais il se demandait bien ce qu'Haven pouvait lui trouver au fond. Merde, il en était à se poser ce genre de question. Le vampire le regarda attentivement, un peu perplexe, il ne savait pas quoi dire, parce qu'en posant cette question, il ne savait pas à quoi s'attendre et ça lui allait très bien d'entendre ça. D'entendre qu'il était plus important qu'il ne le pensait, qu'il n'était pas juste une source de curiosité. « J'en doutais un peu » Il laissa sa main remonter jusqu'à son visage, la glissant sur sa joue, pensif. « Je croyais que l'accro ici, c'était moi » souffla t'il, Haven ne l'avait pas dit, c'était les reproches d'Eliott apparemment, mais ce dernier le connaissait alors peut-être que c'était pas si faux. Rodin se rapprocha pour attraper ses lèvres, bien plus doucement qu'il ne s'en croyait capable. Pas vraiment certain de ce qu'il faisait, mais vu qu'il ne savait pas quoi dire, il pouvait bien le montrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 595
double-compte(s) : Oren & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Lun 14 Mai - 7:16

Cette soirée ne se déroulait pas du tout comme il l'avait imaginé... déjà il avait fini par se dire que Rodin ne se pointerait pas, mais finalement il l'avait fait, bon vu qu'il s'engueulait à peu près à chaque fois qu'ils se voyaient, il avait un peu anticipé cette partie là, mais premièrement, il n'aurait pas imaginé que ce serait aussi violent comme dispute et deuxièmement, il n'avait pas du tout pensé que ça pourrait finir comme ça. Parce que c'était bien beau de mettre le vampire devant le fait accomplis en mettant des mots sur ce qu'il ressentait à sa place, mais au final, le brun se rendait compte que c'était une sorte de mécanisme de défense qui l'empêchait lui d'avoir à trop se poser des questions et à mettre des mots sur ce qu'il ressentait lui même. Pourtant c'était tout aussi flagrant, tellement que même Eliott n'avait pas arrêté de lui rabâcher encore et encore... Oui, il était peut être accro au vampire lui aussi, il avait tenté de garder de la distance, de ne pas trop s'y attacher, mais le fait est que quand Rodin lui envoyait un message, il pouvait pas s'empêcher de sourire, quand il avait admis qu'il était bel et bien accro, il avait pas put empêcher son cœur de faire bond... et merde, il avait vraiment l'air d'une putain d'adolescente et ça le faisait chier, parce que au final ça compliquait encore plus les choses. Plus il allait s'attacher à lui, plus ça allait être dur quand Rodin allait devoir partir, quand il se serait lassé et qu'il aurait décidé de passer à autre chose... et à ce moment là, il venait en plus d'apprendre qu'il y avait de fortes chances pour que son meilleur ami fasse de même et qu'il se retrouve tout seul. Est ce que Eliott savait ? Il n'avait pas eu l'air de savoir grand chose sur ce qu'il était, donc peut être qu'il ne savait rien au final, peut être qu'il n'avait aucune idée de ce qui l'attendait... et Haven ne pouvait pas lui dire, parce qu'il lui avait demandé de ne pas chercher de réponses auprès de Rodin et il n'avait pas écouté... la dernière chose qu'il voulait pour l'instant, c'était de provoquer une nouvelle dispute avec son meilleur ami. Il avait plutôt juste envie d'en profiter, de faire en sorte de profiter un maximum du temps qu'il leur restait jusqu'à ce que lui aussi ne décide de sortir de sa vie. Il leva les yeux au ciel, observant Rodin avant de répondre :

- Oué bein faut croire que c'est contagieux c'truc là...

Il n'allait pas pleurer sur son sort tout de même, pleurer c'était pas son truc déjà, il était plutôt du genre à piquer des colère et à tout envoyé balader que de se mettre à pleurnicher. Et oué, peut être qu'il était accro d'une certaine manière, peut être que si là tout de suite Rodin lui disait qu'il doit se casser et qu'il ne reviendrait pas, ça lui ferait mal, plus qu'il ne l'aurait souhaité... mais merde quoi, ils faisaient tous chier aussi ! Eliott et cette connerie de pas être humain là... et lui à être aussi... merde quoi, depuis quand il était passé du connard fini au type un peu trop adorable à qui Haven était juste incapable de résister... ? C'était injuste, parce que tout cela allait être bien trop éphémère et que ça allait être putain de douloureux pour lui quand ça allait se terminer. Il savait que maintenant il allait vivre dans cette angoisse et que ça allait le poursuivre, il n'arriverait pas à penser à autre chose... ça allait être plus fort que lui. Il se laissa aller contre Rodin, l'attirant contre lui en lui rendant son baiser, mais quand leurs lèvres se séparèrent, il poussa un soupir blasé avant de se détacher de lui, se laissant rouler sur le dos en fixant le plafond avant de dire :

- C'est trop la merde putain... ! Pourquoi t'es un foutue vampire aussi ? Et pourquoi c'est un polymorphe là... ça devrait même pas exister ces conneries là !

Quitte à en vouloir à quelqu'un pour cette situation merdique, autant en vouloir à leur nature et au fait que des créatures purement folklorique existaient alors que ça ne devrait pas être le cas. Il pouvait pas le reprocher directement à Rodin, s'il n'était pas ce qu'il était, il serait mort il y a bien longtemps et ils ne se seraient jamais connue. Il pouvait pas en vouloir à Eliott non plus, il n'avait pas choisis ce qu'il était et il le supportait à peine lui même... alors il lui fallait bien un autre coupable. Il lâcha un nouveau soupir avant d'ajouter :

- J'vais faire quoi moi quand j'aurais l'air d'un putain de vieillard et qu'vous aurez toujours l'air de gamins vous deux là... ?

Il secoua la tête, l'air agacé, il remettait rien en question, il essayait juste de savoir comment gérer ce qu'il venait d'apprendre et pour le coup, c'était compliqué. Déjà que Eliott et Rodin avait en commun de paraître bien plus jeune que leurs âges, mais en plus, ils allaient pas vraiment vieillir, ou du moins pas au même rythme que lui... la vie c'était quand même foutrement injuste !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1188
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Lun 14 Mai - 15:06

Contagieux hein ... Peut-être. Il n'arrivait pas à comprendre le bordel sous son crane, alors essayer de comprendre celui dans le crane d'Haven, c'était un peu trop lui demander. Il était rassuré, légèrement, tout en trouvant ça terriblement stupide. Est-ce qu'il aurait été blessé si Haven lui avait simplement répondu qu'il n'en avait rien à faire ? Peut-être. Sans doute. Il ne pouvait pas se voiler la face, s'il avait posé la question, c'était que la réponse lui importait, et pas n'importe laquelle. S'il avait du se retrouver à être le seul à être accro, il l'aurait très mal pris. Alors oui, il était rassuré. Et en même temps, il ne se sentait pas forcément mieux pour autant. Parce qu'il se sentait vulnérable de s'être énervé comme ça, là-dessus, faible vraiment ... Et plus encore de la situation, ne sachant pas du tout quoi faire. Comme quoi tuer c'était bien plus simple. Parce que son statut de vampire, c'était normal pour lui, les choses paranormales aussi, et s'il savait qu'Haven ne leur en voulait pas pour ce qu'ils étaient, Rodin ne savait pas quoi répondre. Un peu blessé. Parce qu'il n'avait pas choisi . Il grimaça malgré lui lorsque la pensée traversa son esprit. Non, non, sa période dépressive était finie depuis au moins 500 ans, il allait pas recommencer à penser comme ça. Les choses étaient comme elles étaient et ça s'arrêtait là.

Quoi que ça aurait pu être pire, il aurait pu être un fantôme. C'était les plus à plaindre selon lui, mort aussi, mais incapable de contact, de réelle existence, complètement coincé. Non, il n'avait pas tiré le pire numéro. Rodin haussa les épaules, sans réponse. Avant de se redresser et de s'asseoir sur le bord du lit. Il était un peu agacé d’être rattaché à Eliott, mais oui, ce con aussi allait vieillir au ralenti, ça ne devait pas être facile à imaginer pour un simple humain. Sauf qu'il ne savait pas quoi dire. Il ne connaissait pas la situation dans ce sens là, et il ne pouvait rien promettre sachant qu'il ne voyait pas vraiment le temps de la même manière. «  Tu .. » Tu vivras ? Tu feras avec ? Tout ce qu'il pouvait bien dire allait le faire passer pour un sans cœur, mais en même temps, il n'y avait pas de solution. « T'en es pas là » souffla t'il, finalement. « Et vu ta poisse, tu te feras bouffer par un putain de loup-garou avant que ça n'arrive » Rodin secoua la tête, se rendant bien compte que c'était pas une chose à dire, mais ça le frustrait de rester silencieux.

« Ou par d'autres vampires pour ce que j'en sais »
Rajouta t'il, presque blasé. « Si tu commences à penser comme ça, ça sert plus à rien » Il se passa rapidement les mains sur le visage, il ne voulait pas penser à ce genre de chose, à le voir mort tué par une connerie ou simplement vieillir, il avait beau ne pas pouvoir le faire lui même, il ne l'aimait pas ce truc. C'était un peu ce qui le retenait de s'approcher de trop près des humains, de les voir autrement que des objets. C'était plus facile comme ça. La dernière fois qu'il avait fait la bêtise de s'accrocher un peu trop à un être humain, la maladie avait joué son rôle avant la vieillesse, mais ça n'avait pas rendu les choses plus facile. Non, ils étaient beaucoup trop fragiles. « Je peux pas parler pour l'autre connard mais il a l'air tellement accroché à toi que je pense qu'il verra même pas que t'as pris un coup de vieux » ajouta t'il, moqueur, c'était plus facile de parler pour les autres que pour lui. Et au fond, ce polymorphe à la con, il avait qu'à prendre l'apparence d'un vieux aussi à ce moment là. Le fait d'avoir un temps presque illimité devant lui, lui donnait parfois l'impression que ce dernier passait bien plus vite ou bien plus lentement parfois, mais il n'avait pas envie de se projeter si loin dans l'avenir, déjà qu'avec la disparition de son nid, il avait un peu du mal à se situer, sans compter certaines réalisations à propos d'Haven qui ne l'aidait pas à voir clair, mais si en plus il fallait qu'il réfléchisse au futur. Non, non merci non. Le présent lui allait très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 595
double-compte(s) : Oren & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Mer 16 Mai - 7:31

C'était quelque chose contre quoi il ne pouvait rien, il en avait déjà parlé avec Eliott, même si à ce moment là, son ami ignorait totalement que lui aussi était concerné par tout ça... il avait prétendu que Rodin pourrait vouloir le forcer, le transformer en vampire contre son avis, juste pour pouvoir le garder plus longtemps, mais c'était pas le cas, il ne lui avait jamais proposé cette alternative, et même maintenant, alors que le brun flippait complètement en se demandant ce qu'il allait devenir sans les personnes les plus proche qu'il avait, il ne lui proposait toujours pas. Il lui en était reconnaissant, parce que ce n'était pas ce qu'il voulait, vraiment pas, mais sur une impulsivité à la con, là maintenant, sachant qu'il était vulnérable et qu'il était complètement perdu et flippé, il aurait été capable de décider de dire oui sur un coup de tête, et c'était le genre de décision à la con qui se prenait en quelques secondes seulement, mais qu'on passait l'éternité à regretter, et pour le coup, il était bel et bien question d'éternité ! Quoi qu'il en soit, il savait que sa réaction à lui était plutôt mauvaise, mais il ne pouvait s'empêcher de penser à la réaction d'Eliott. Rodin lui, il l'avait toujours sut, depuis le début c'était comme ça, depuis le début il savait qu'il était un humain, qu'il était fragile et qu'en plus de tout le reste, il était poissard comme personne d'autre... mais ça ne semblait plus trop le déranger, il semblait s'être fait à tout ça, et Haven aurait aimé avoir autant de détachement et être capable de juste profiter de l'instant présent sans avoir à penser que d'ici quelques temps, tout allait juste prendre fin, enfin pour lui du moins. Il le regarda se redresser et aller s'asseoir sur le bord du lit, il se redressa à son tour, laissant échapper un léger rire, c'était un peu amusé, parce qu'il devait admettre que c'était pas faux, vu sa chance, il n'attendrait sûrement pas les trente ans déjà, peut être qu'il n'aurait pas à vieillir et à dépérir devant des créatures immortel, ou presque comme ça...

- Finalement, qui aurait cru qu'avoir la poisse et être un nid à emmerdes pourrait être utile un jour... ?

C'était de l'humour noir, et il lâcha un nouveau rire, il n'avait aucune envie de mourir, il faisait partie de ce genre de personne dont la vie était imparfaite, mais qui y tenait quand même, malgré ces imperfections. Il avait jamais été du genre suicidaire, dépressif ou autre, c'était idiot, parce que tout le monde pensait le contraire, quand on le regardait, en ne se fiant qu'à son look ou encore à sa manière d'être, on le voyait comme une sorte de junky dépressif, qui était en colère après le monde entier et qui se fichait de vivre ou de mourir... sauf qu'il était rien de tout, bon sauf pour la partis en colère, ça c'était peut être un peu vrai, mais il les emmerdait tous, et pas question de crever pour leur faire de la place à ces cons ! Il était plus du genre à s'accrocher comme la vermine et à pourrir la vie des autres d'ailleurs. D'ailleurs il avait aucune envie de songer à ce qui arriverait si il devait tomber sur d'autres vampires... il secoua la tête avant de dire :

- Non non... je suis toujours pas partant pour rencontrer les membres de ton club de vampire là... déjà la dernière fois ça m'a suffit, et puis tu m'as toujours pas montré ce que ça donnait les dents là sur toi...

Il esquissa un sourire en coin, il avait bien compris que c'était un sujet un peu embarrassant pour Rodin, c'est vrai que c'était quand même sacrément moche ces dents là, mais il il était curieux et il n'était pas du genre à lâcher l'affaire. Il se rapprocha du vampire, alors que ce dernier parlait d'Eliott, il avait sans doute raison, mais c'était pas pour autant que Haven lui voulait lui imposer ce genre de chose... il y avait un gouffre entre ce que son meilleur ami pouvait accepter et ce que Haven lui trouvait acceptable... mais c'était un sujet de conversation qu'il devait avoir avec le principale intéressé, pas avec Rodin.

- Et toi ? Tu imagines, on m'prend déjà limite pour un pervers quand on sort, imagine la gueule des gens quand j'aurais pris un coup d'vieux comme tu dis... ils finiront par croire que je suis ton père... plutôt gênant pour le coup !

Il s'obligea à sourire un peu, disant ça sur un ton faussement léger, comme si c'était une blague, mais ils savaient tout les deux que ce n'en était pas une. Et c'était la raison pour laquelle toute cette histoire était voué à l'echec d'entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1188
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Mer 16 Mai - 8:21

La réponse d'Haven réussi à lui tirer une esquisse de sourire. Pas vraiment joyeux. Parce que oui, c'était une manière de le voir, et c'était vraiment un concept étrange pour lui de parler de la vieillesse et de la mort naturel d'un humain, ça le choquait presque moins que d’imaginer une attaque de vampire ou de cabot, mais ça ne voulait pas dire que ça lui faisait plaisir. Toute cette conversation était un peu irréelle pour lui, ce n'était pas des sujets habituels, parce que les humains en général, il ne leur faisait pas suffisamment la conversation pour en arriver là. Le vampire avait envie de se dire que de toute manière, il en avait rien à foutre, il serait parti depuis longtemps, à la recherche de son nid, pour fuir les chasseurs, peu importe, mais il n'en savait strictement rien. Surtout que là, il n'avait aucune envie de partir. Ash avait eut raison de se foutre de lui tiens. « Compte toujours pas là dessus » répliqua t'il, avec un sourire un peu honnête, sans se retourner. Non, ça, ce n'était toujours pas prévu au programme, il y avait déjà suffisamment de problème avec sa nature d'immortel là tout de suite pour qu'il n'en rajoute pas des supplémentaire

Quand à rencontrer des autres vampires, Rodin espérait bien que ça ne lui arrivait pas, tant qu'à choisir, si vraiment Haven devait mourir à cause d'une créature, il préférait largement que ce ne soit pas des vampires, vraiment. Non que ça changerait grand chose, mais se dire qu'un autre vampire était passé par là aurait le don de le foutre en rage. Quoi qu'encore une fois, peu importe, il savait qu'il n’apprécierait pas que son con d'humain décédé de toute manière. Il soupira, pourquoi est-ce qu'il pensait comme ça aussi, merde, le fait de se prendre la tête sur Eliott, ça encore, il aurait pu le voir venir. Mais se retrouver dans un débat quasi philosophique sur l'injustice de la vie et la non-existence des créatures imaginaires, ça il ne l'avait pas vu venir et c'était presque encore plus difficile à gérer, parce qu'il n'avait pas de raison, pas d'excuse, pas de réponse tout simplement C'était comme ça point. C'était un problème qu'il avait réalisé assez rapidement, avant même de se rendre compte qu'il s'intéressait bien trop à Haven, que c'était stupide et il n'avait cessé de le dire depuis ...

Rodin haussa les épaules. Quoi lui ? Il était habitué à voir vieillir tout le monde, même quand il n'y faisait pas attention, c'était comme ça, il n'y faisait plus vraiment attention, alors non, là , ça ne le gênait pas . Il en avait marre qu'on le prenne pour un gamin, mais ça le reste il s'en fichait. Mais c'était facile de dire ça maintenant. « On en est pas là que je sache. Et tu crois que je m'inquiète de ce que pense les humains ? Ça serait bien une première » Franchement, ça, il s'en foutait, mais c'était facile pour lui. Seulement, il était censé dire quoi, ok, bah tu sais quoi, reprend ta petite vie et on en reparle plus ? Il aurait du faire ça depuis longtemps, l'envie de le faire n'avait jamais été là et encore moins maintenant. « Y aura qu'à me vieillir sur la carte d'identité que tu vas me fournir » reprit t'il, se forçant à prendre un sourire innocent en tournant la tête vers lui, comme si ça lui importait tant que ça, il s'en fichait, alors oui, il allait vraiment finir par en avoir besoin, mais ce n'était qu'une manière de détourner la conversation, parce qu'il ne pouvait pas décider de vieillir sur commande ou d'empêcher Haven de le faire. Si, il y avait bien un moyen, mais il ne l'envisageait même pas comme une possibilité. « Les gens qui font pas leurs ages sont plus nombreux que tu le crois, j'en suis la preuve non ? » rajouta t'il, avec un air faussement fier. C'est sûr qu'on ne lui donnait pas 700 ans, mais c'était un peu de la triche de penser comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 595
double-compte(s) : Oren & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Jeu 17 Mai - 11:54

Il n'était pas prêt d'oublier tout ça et il se connaissait il allait ressasser encore et encore toutes ces informations jusqu'à ce qu'il finisse par totalement craquer, c'était ce qui l'attendait dans les prochains jours, mais là tout de suite, il avait pas vraiment envie de se prendre la tête, il avait plus envie d'échapper un peu en quelque sorte à tout ça. Il allait pas se mettre à chialer, c'était pas son truc, du coup il fallait bien un moyen d'évacuer ce qu'il ressentait autrement. Et il n'avait rien trouvé de mieux que de faire un peu d'humour et en de remettre le sujet des dents de Rodin sur le tapis. C'était pas si vieux que ça après tout, ça remontait à quelques jours, mais c'est vrai qu'il était toujours curieux de savoir ce que ça pouvait donner. Bon ce serait sans doute pas magnifique, mais à vrai dire il y avait quelques petites choses qu'il avait du mal à comprendre, à commencer par savoir pourquoi ça le dérangeait tant que ça cette histoire ? Depuis le début, il semblait plutôt fier de ce qu'il était, du vampire qu'il était, alors pourquoi tout à coup ça lui posait problème de lui montrer ce qui justement faisait de lui un vampire ? C'était pas forcément logique, mais Haven avait décidé de garder cette informations dans un coin de sa tête, il poserait la question, mais pour l'heure, le sujet en était revenue à son âge et au fait que d'ici quelques temps il pourrait passer pour le père de Rodin... c'était déprimant comme idée, heureusement, ils avaient vraiment aucune ressemblance physique, parce que ça aurait été pire que tout ce truc là. Il semblait parler facilement de ce que Eliott pourrait ou ne pourrait pas accepter, mais c'était pas vraiment le sujet actuellement, ce n'était pas ce que Haven voulait savoir, parce que cette conversation là, il l'aurait avec Eliott directement. Il voulait savoir ce qu'il en était de son cotés. Et la réponse fut plutôt vague. Ils n'en étaient pas là, c'était vrai, et le brun n'était pas du genre à se projeter trop loin dans l'avenir, trop incertain d'en avoir un et de savoir à quoi il ressemblerait, mais cette histoire lui faisait un drôle d'effet et pour une fois, il avait bien envie de savoir ce qu'il pourrait advenir de lui dans un futur plus ou moins proche. Il esquissa un léger sourire avant de répondre :

- Tiens donc, tu es décidé à faire faire ces faux papiers ? Enfin... faut rester crédible quand même, je peux difficilement te faire passer pour quelqu'un qui a plus de trente ans... on a déjà du mal à croire qu'en a dix huit...

Il afficha un grand sourire, c'était une petite pique, encore une fois, il essayait de détendre l'atmosphère, c'est vrai que dans l'immédiat, c'était pas bien grave, il n'allait pas vieillir d'un coup tout de suite et il n'avait que vingt cinq ans... mais s'il avait eu quelques certitudes concernant son avenir, tout venait d'être remis en question, et c'était plutôt violent comme sensation. Il se rapprocha du vampire, passant un bras autour de ses épaules et son menton sur l'une d'elles, affichant un léger sourire avant de répondre :

- Oué, mais toi tu triches aussi ! Et puis faut que tu m'expliques un truc d'ailleurs. Quand on s'est rencontré, t'étais quand même le type super fier d'être un vampire et limite tu le criais presque sur tout les toits... alors pourquoi maintenant quand je demande à voir tes dents, tu la joue complexé... ?

Il y avait un peu de moquerie dans le ton de sa voix, mais c'était léger, au final il était plus curieux qu'autre chose, il avait vraiment envie de savoir ce qui le dérangeait tant que ça dans cette histoire. Il avait déjà posé la question enfin disons qu'il était resté plus vague que ça mais il avait eu envie de savoir la dernière fois déjà, sauf que Rodin avait totalement évité le sujet et comme c'était juste après qu'il ai arraché la tête de ce vampire, il avait pas eu envie de batailler et voulait juste rentrer chez lui pour oublier tout ça...

- Je crois qu'on a loupé la fin de ton film favoris... c'est dommage, j'aurais bien aimé savoir ce qui arrivait au vampire stalker...

Cette fois par contre, c'était clairement de la moquerie, il se foutait de Rodin, le comparant au vampire du film. D'ailleurs ce serait rien que la seconde fois qu'il tentait de regarder ce film pour au final ne jamais voir la fin... faut croire qu'il ne trouvait vraiment pas ça intéressant le moins du monde et en même temps, il y avait de quoi quand il y repensait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1188
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Jeu 17 Mai - 13:54

Rodin avait amené volontairement cette histoire de faux papiers sur le tapis. Parce que oui, ça allait finir par devenir urgent, mais pour tout dire jusqu'à cet instant, il n'y avait pas pensé une seule seconde. Non, il voulait vraiment faire diverger la conversation, parce qu'il ne savait pas quoi dire, tout simplement parce qu'il n'y avait rien à en dire, les choses étaient comme ça, Haven allait vieillir, et il n'y avait rien à faire. Mais ça, le vampire l'avait déjà réalisé depuis un bon moment déjà, et si ça le gênait toujours, il avait réussi à faire taire cette voix sous son crane et il n'avait aucune envie de recommencer à l'entendre. « C'est ça moque toi de ma jeunesse éternelle tiens. » grogna t'il, avant de prendre un air faussement fier. Il ne se plaignait pas vraiment de son physique, mais en soi, il n'aurait pas été contre mourir un plus tard, 3,4 ans supplémentaire, histoire qu'on arrête de le prendre pour un gamin de temps à autre ... Enfin, ça l'avait bien aidé un nombre incalculable de fois, c'est fou ce que certain lui aurait donné le bon dieu sans confession ... C'était sacrément ironique en y pensant. Mais ouais, ça avait aussi ses mauvais côtés d'être mort trop jeune.

Le vampire tourna un peu la tête vers lui, appréciant plus de le voir comme ça, que de le voir déprimer, même s'il se doutait bien que ça ne lui était pas passé comme ça. Son sourire fier disparut rapidement devant le reste, et il détourna le regard. C'était pas faux et ça l'emmerdait de l'avouer. Non pas que ça le gênait tant que ça en temps normal, et il n'imaginait même pas la galère pour se nourrir avec simplement deux canines, c'était pas de la chirurgie, c'était un putain de repas merde ! Mais comme l'avait bien dit Ash, son côté vampire anti-humain passait complètement à la trappe là. Et s'il avait accepté ce qu'il était depuis très longtemps, il n'avait pas forcément envie de l'afficher tant que ça devant Haven. « Parce que tu m'emmerdes voilà pourquoi » bougonna t'il. Avant de se rembrumir encore davantage, en se rendant compte qu'il risquait encore de l'énerver en ne lui répondant pas clairement. Merde quoi ! « Parce que t'as déjà vu à quoi ça ressemblait et je vois pas l'intérêt que t'aurais à voir ça sur moi, t'as beau savoir que je suis un vampire, t'as pas tendance à me voir comme un monstre et j'ai pas envie de changer ça, c'est tout » répondit il, finalement, agacé. Merde, il avait rien contre être un vampire, c'était sa nature, tout simplement, mais il n'avait pas tant envie de le lui rappeler sans cesse.

Son expression se détendit un peu, mais il garda un air blasé, pourtant bien plus à l'aise avec cette comparaison là, parce qu'il savait que c'était juste pour l'emmerder et là tout de suite ça lui allait parfaitement. « Ah ouais, moi je pense que je sais » Outre le fait qu'il avait vu ce putain de film. La prochaine fois qu'un humain lui conseillait un, voir des films, il le tuerait. Ouais ça éviterait ce genre de chose... « Je suis à peu près sûr qu'à la fin, il la bouffe la greluche » ajouta t'il, avec un sourire en coin, même pas menaçant. Évidemment que ça ne finissait pas comme ça, dommage d'ailleurs, ça aurait évité qu'ils fassent d'autre film ensuite ... Deux c'était largement suffisant. Pour le coup, Rodin aurait presque préféré que le loup-garou bute le vampire pour avoir la fille, non parce que vraiment cette image là, c'était ridicule. Alors oui, malheureusement le côté stalker, il était loin d'être faux et sans doute pas seulement pour lui, mais être immortel, c'était aussi avoir beaucoup de temps libre, alors bon, fallait pas bien s'occuper d'une manière ou d'une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 595
double-compte(s) : Oren & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Sam 19 Mai - 20:15

Elle était bonne celle là, Rodin se plaignait d'être trop jeune et de rester aussi jeune éternellement, alors que de son cotés, Haven lui en était arriver à penser que toutes les personnes à qui il tenait le plus allaient vivre justement jeune encore longtemps, tandis que lui allait vieille et crever tout seul... autant dire que c'était tout un paradoxe pour le coup. Mais il ne se formalisa pas, de toute manière, il ne pouvait rien faire contre ça et il en avait jamais rien eu à faire d'être humain de savoir qu'il allait vieillir et mourir un jour, ça n'était pas ça le problème, en fait ce qui lui posait problème, c'était les personnes qu'il allait laisser derrière lui et savoir qu'elles allaient continuer et avancer sans lui. Oui, il était un connard égoïste et possessif, c'était pas nouveau, mais l'idée que Eliott se trouve un autre meilleur ami une fois qu'il serait mort, ça le rendait malade, et l'idée que Rodin finisse par le planter parce qu'il devenait trop vieux pour se trouver un autre humain plus jeune, ben il aimait pas non plus... en fait, c'était sa fierté en quelque sorte qui en prenait un coup, il venait de comprendre qu'en tant qu'humain, en tant que mortel, il était juste remplaçable et il aimait pas du tout cette idée. Cependant, il la repoussa dans un coin de son cerveau, il avait assez pleuré sur son sort pour ce soir, il avait plus trop envie de penser à tout ça, il préférait de loin taquiner un peu Rodin, se moquant de ses airs de gamins et lui demandant quel était l'origine de son complexe avec ses foutus dents de vampire. C'était pas si dramatique, c'était pas terrible, mais bon il y avait pas de quoi en faire tout un flan non plus... Il avait juste posé la question comparant avec le moment où ils s'étaient rencontrés et où Rodin semblait plutôt fier d'afficher ce qu'il était et de pouvoir montrer à tout le monde à quel point il était fort et pouvait tuer n'importe qui... il ne faisait plus ça, même les démonstrations de force à vrai dire, il n'en faisait plus vraiment avec lui... c'était comme s'il essayait d'adopter un comportement le plus humain qui soit. Il fronça un peu les sourcils alors qu'il lui disait qu'il l'emmerdait... c'était pas nouveau, mais pas une réponse non plus... il était prêt à gratter encore un peu pour l'obtenir d'ailleurs, mais finalement il parla de lui même.

- Et qu'est ce qui t'fais croire que ça changerait quoi que ce soit ? Je pense pas que je serais capable de tvoir à nouveau comme un monstre... pour être franc, j'suis même pas sur de t'avoir déjà pris pour un monstre ! Quand jt'ai vu dans cette ruelle la première fois, jt'ai pris pour un pervers... la position était un peu bizarre tu l'admettra... quand j'ai compris, j'me suis pas plus posé de questions, j'ai juste cherché à oublier. Après dans le bar, je t'ai vu comme un putain de connard casse pied qui prenait trop son pied à m'faire flipper... j'avais envie de t'en coller une... quand j'ai compris c'que t'étais... j'ai juste refusé d'y croire au début, et après... ben tu t'es pointé chez moi en sang, et je sais pas... t'avais l'air plutôt humain, ou du moins... vulnérable, donc non... je pense pas t'avoir déjà vraiment assimilé à un monstre...

Il fixait le vide, se repassant tout ces souvenirs en mémoire à mesure qu'il parlait, essayant vraiment de réfléchir à quel moment il aurait put en arriver à cette conclusion, mais non, il n'avait pas l'impression de l'avoir déjà fait et il ne pensait pas avoir à le faire un jour. Il faudrait que Rodin fasse un truc vraiment horrible pour qu'il en arrive là, du genre... s'en prendre à Eliott, le tuer ou même lui faire du mal... là oui, il ne lui pardonnerait clairement pas, mais franchement, il lui demandait juste de voir ses dents.

- J'ai l'impression que... t'essaye de te comporter comme si t'étais humain avec moi... sauf que tu l'es pas, et je sais ce que tu penses d'eux d'ailleurs... du coup j'me demande si tu fais ça parce que tu le veux ou juste pour moi... parce que si c'est juste pour moi, t'es pas obligé... flash news, je sais déjà que t'es un vampire !

Il afficha un sourire, posant ses lèvres sur le coin de celles du vampire au passage, alors qu'il en revenait au film, se moquant encore un peu de lui, le comparant au vampire et il prit un air faussement étonné par la réponse du blond avant de demander :

- Vraiment ? Et il a dut sortir les crocs pour ça non... ?

Encore une fois, il se moquait un peu, et d'ailleurs il ne se retint pas pour lâcher un rire amusé, c'était pas méchant, c'était juste de la curiosité et puis de toute manière, ça ne changerait pas grand chose, il se posait juste quelques questions sur le comportement du blond avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1188
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Dim 20 Mai - 6:13

Qu'est ce qui lui faisait penser ça ? Le fait que visuellement on avait déjà vu plus sexy. Ou rassurant aussi. Rodin fronça quand même les sourcils en l'écoutant, un peu surpris, hésitant entre se sentir soulagé ou agacé. Non, parce qu'il n'avait aucune envie qu'Haven le prenne pour un monstre, il n'en avait plus envie en tout cas, mais à une période, s'il avait su que ce n'était même pas un peu le cas, il l'aurait sans doute pris mal. Le vampire s'en voulait un peu d’apprécier ses paroles, parce que oui, là, maintenant, il aimait entendre ça. C'était stupide, il s'en rendait bien compte, parce que oui, c'était pas normal, mais ça faisait déjà un moment qu'Haven n'avait plus peur de lui, ça n'en était que la suite logique ou l'explication. « Quand je disait que t'avais aucun instinct de survie » souffla t'il, un peu blasé, un fin sourire amusé sur les lèvres. Toujours un peu partagé. « Pour le pervers tu repasseras, mais t'avais plutôt bon en me traitant de connard qui prenait son pied à te faire flipper, c'est assez proche de la réalité » ajouta t'il, finalement, son sourire amusé prenant le pas sur le reste. Ouais à ce moment là, c'était complément ça, il s'était vraiment fait plaisir. L'idée d’être vulnérable, par contre, il s'en serait bien passé …

Le vampire détourna le regard, s'en était malheureusement bien rendu compte. Mais à entendre c'était ridicule. Se comporter comme un humain. Il savait très bien qu'il n'était pas si différent, mais c'était plus facile de mettre une ligne entre les deux, faire comme si ces derniers étaient inutiles... alors entre que oui, il essayait de se comportait comme tel, c'était vrai, et complètement idiot. Rodin ne savait pas vraiment pour qui il le faisait, pour Haven, ou pour lui. Sans doute un peu des deux. Mais il préférait largement se dire que c'était pour ce dernier, ça lui facilitait les choses. Il aurait pu lui répondre, qu'il en doutait toujours, parce que s'il avait vraiment pris conscience de ce qu'il était, il n'aurait plus voulu l'approcher, et il aurait dû. Mais encore une fois, ça faisait un sacré moment maintenant qu'il avait compris que l'instinct de survie d'Haven ne marchait pas correctement. « Si tu sais déjà que je suis un vampire, t'as pas besoin d'en voir plus alors. » répondit il, avec un sourire innocent, bien content de retourner ses paroles contre lui.

« Non avec une fourchette et un couteau, comme toutes personnes civilisés. Tu commences à faire une fixation sur mes crocs, ça tiens un peu du fétichisme là » ajouta t'il en haussant les épaules, l'air moqueur. Cherchant encore une excuse pour ne pas lui montrer. Parce que oui, jusque là, il ne lui avait pas donné de quoi réellement pensé qu'il était un monstre, pas visuellement en tout cas, et il n'avait pas envie que ça change, parce qu'avoir la gueule pleine de dent, c'était pas spécialement jolie non plus. « On t'as jamais dit que ta curiosité te tuerais un jour » ajouta t'il, en soupirant, avant de se laisser tomber en arrière, toujours pas prêt à lui montrer. Parce que de toute manière, ce n'était pas un accessoire de mode, c'était un moyen de se nourrir et là tout de suite c'était pas dans son programme. Et en général, il ne s'en servait jamais pour autre chose, ayant toujours préféré jouer sur la peur psychologique que juste afficher ses dents comme le vampire de l'autre fois, c'était tellement primitif ... Et pas très amusant. Alors oui, un peu de visuelle des fois, ça pouvait rajouter un peu de peur, mais c'était la solution de facilité ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 595
double-compte(s) : Oren & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Lun 21 Mai - 7:38

C'était peut être vrai, peut être qu'il n'avait pas le moindre instinct de survie dans cette histoire, peut être qu'il était stupide de penser comme ça, c'était ce que pensait Eliott apparemment, il le croyait idiot de fricoter avec un vampire, et pensait qu'il allait finir par lui servir de repas, mais Haven n'avait pas envie de voir les choses sous cet angle. Peut être que ça arriverait un jour, peut être qu'il allait mourir à cause de tout ça, et vu ce qu'il venait d'apprendre, ce serait probablement pas une si mauvaise chose... mais il refusait catégoriquement de se laisser influencer par sa peur. Parce que s'il avait dut la laisser mener la barque, il y a déjà bien longtemps qu'il aurait fini en ermite chez lui, n'osant plus mettre un pied dehors de peur de se faire bouffer, ce qui aurait été stupide sachant la facilitée avec laquelle Rodin était capable d'entrer chez lui en passant par les fenêtres d'ailleurs. Il était peut être un lâche, il était peut être peureux et il l'assumait plus ou moins... enfin il s'en fichait, même si il évitait quand même de se comporter comme une gamine flippée, histoire que ça n’entache pas trop son image quand même, mais il allait pas non plus arrêter de vivre parce que le monde était peuplé de créatures flippantes qui pouvaient trop facilement le tuer. Si on allait par là, Eliott aussi était une de ces créatures, il l'avait bien compris, et il lui avait pas bien fait comprendre qu'il était fort, vraiment fort, alors il suffirait d'un geste au final... un malheureux geste... c'était stupide de devoir flipper pour tout et surtout pour des probabilités, parce que dans le fond, rien ne garantissait que ça arrive vraiment. Et il avait juste envie de croire que ça n'arriverait pas pour l'instant, ça lui allait très bien comme ça. Il esquissa un sourire alors qu'il accusait son instinct de survie inexistant, c'était peut être le cas, mais il s'en fichait, de toute manière, il devait pas être si inexistant au final, il avait quand même survécus plus de vingt cinq ans dans cette ville... et en naissant avec une putain de défaillance du système immunitaire en plus !

- J'le trouve pas si mal mon instinct de survie moi... il m'a bien maintenant en vie jusqu'à maintenant ! Et désolé de te le dire, mais prendre ton pied à faire flipper les gens, c'est carrément pervers comme truc ! Toute façon tu peux l'nier ça aussi, je sais à quel point tu es pervers...

Le ton était lourd de sous entendus, le regard qui l'accompagnait allait de paire avec, mais ça n'empêchait pas le sujet d'être plus ou moins sérieux pour lui, il était vraiment curieux de comprendre le fonctionnement du vampire, comment il gérait tout ça et la raison pour laquelle il semblait à ce point renier son cotés vampire avec lui... alors certes, Haven n'aimait pas ses démonstrations de force, surtout quand elles étaient faites sur lui, parce qu'il n'aimait pas la sensation d'être prit au piège, il n'avait aucune envie de rencontrer ses potes vampires et refusait qu'il le morde pour boire son sang, mais ça ne voulait pas dire pour autant qu'il avait peur de lui, ou encore qu'il voulait occulter ce qu'il était. Il en était bien conscient, et rien de ce que ferait Rodin ne lui ferait oublier... parce que son instinct de survie était pas si merdique que ça quand même. Il leva les yeux au ciel, avant de passer une jambe par dessus Rodin qui s'était laissé tomber contre le matelas en s'installant à califourchon sur lui avec un sourire en coin :

- Crois moi, y a beaucoup de choses en plus que j'aimerais savoir ou voir à ton sujet... et peut être que les dents ça m'excite va savoir...

Il posa ses mains à plat sur le matelas de chaque cotés de la tête du vampire, se penchant pour avoir le visage juste au dessus du siens, affichant un grand sourire provocateur, pour une fois, ils n'allaient pas être emmerdés, Eliott n'était pas là, ils étaient chez lui et logiquement, personne de pouvait les interrompre ici... enfin sauf que Eliott rentrait à l'improviste, il avait pas envie que ça arrive, parce qu'il avait aucune envie de se retrouver entre ces deux là... donc il préférait se dire que rien ne pouvait arriver. Il se pencha un peu, attrapant la lèvre inférieur du vampire entre ses dents légèrement avant de la relâcher en disant :

- On me le dit tout le temps ça, mais bon jusqu'à présent, ça n'a pas trop bien fonctionner, donc je suppose que ça veut dire que je peux pousser la curiosité encore plus loin...

Il comptait pas vraiment lâcher l'affaire, il afficha un nouveau sourire, se penchant à nouveau, pour laisser ses lèvres glisser le long de sa mâchoire, jusqu'à son cou, le mordillant par endroit, s'il n'arrivait pas à l'avoir en demandant gentiment, peut être qu'il pouvait l'avoir de cette manière là... c'était fourbe, mais en même temps, fallait bien ça avec Rodin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1188
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Lun 21 Mai - 12:58

Non, si y a une chose sur laquelle, il était persuadé c'était qu'Haven avait un instinct de survie complètement bidon. Là dessus, il n'avait aucun doute. Pour la simple et bonne raison, que si ça avait été le cas, ça aurait fait un moment qu'il aurait parlé de lui à ses amis chasseurs ou qu'il essayerait de l'éloigner en douceur pour ne pas se faire buter. Mais non, rien de tout ça ou alors Haven était le meilleur acteur du monde, parce qu'il y croyait un peu trop à tout ça. « Je vois plutôt ça comme un trop plein de chance » répliqua t'il, avec un léger sourire, toujours pas convaincu par cet instinct là. Non, au contraire, et seul la chance avait pu compenser pour son instinct de survie défaillant, et de la débrouillardise aussi. Quoi qu'en soit, Haven ne devait pas être le seul dans cette ville à ignorer volontairement ou non, la présence de toutes ses créatures et survivre.. Enfin peu importe la raison, le vampire était bien content que personne ne l'ait boulotter avant qu'il ne débarque. Quoi que ça lui aurait évité bien des problèmes si Haven n'avait même pas existé, ou tout simplement s'il ne l'avait pas rencontré. Un humain ... Ash avait bien du se foutre de lui tiens. Il était beau le vampire impitoyable, ça sonnait plus comme une blague.

Rodin afficha un sourire innocent en l'entendant lui répondre. Oui, d'une certaine manière on pouvait parler de perversion, il ne pouvait pas mentir là dessus. Mais il voyait surtout déjà comment ça allait finir et évidement ça ne manqua pas. Il se contenta de lever les yeux au plafond, de manière surjoué. Avant de s'agacer légèrement sur cette histoire de dent, il fallait vraiment qu'Haven lâche le morceau, il ne comptait pas lui montrer. C'était quoi cette fixation à ! Il avait déjà eu un aperçu chez le vampire de l'autre fois, à quoi bon recommencer ? C'était pas spécialement sexy fallait se calmer. Rodin quitta le plafond des yeux pour les baisser sur Haven, ok, ses dents non, mais lui là comme ça, plutôt ... Cela dit, il ne put s'empêcher de soupirer devant ses paroles. « C'est ça, prends moi pour un débile, capable de croire un truc pareil » Il n'y croyait pas une seule seconde et franchement, et si c'était le cas, ses envies de faire flipper les gens, c'était pas le truc le plus bizarre côté perversion. Non, aucune chance qu'il arrive à l'avoir comme ça, surtout qu'il était plutôt en train de lui mettre tout un autre type d'idée en tête, et sa mâchoire de vampire n'en faisait pas partie.

Cela dit, son agacement passager de le voir s'accrocher à se sujet, disparut rapidement, remplacé par un léger sourire en coin, il aimait beaucoup comment les choses tournaient et il comptait bien se débrouiller pour qu'il oublie cette histoire stupide. « Fais attention quand même, au bout d'un moment tu risques d'atteindre le point de retour, et je serais pas forcément là pour sauver tes fesses » C'était pas si faux, surtout dans une ville comme celle-ci, même si la curiosité n'était pas forcément un facteur si aggravant. De toute manière, il n'était pas trop en état de se concentrer sur les dangers de Blackwater là, pas du tout même. Disons qu'il était quand même un peu venu dans cette optique et non pas pour s'engueuler à peine le pied posé à l'intérieur. « Et c'est pas comme ça que je vais changer d'avis » ajouta t'il, avec un sourire en coin. Oh oui, ça jouait considérablement sur son humeur là, mais aucune chance que ça le fasse changer d'avis. Ses mains quittèrent le matelas et il vint les poser sur son ventre, glissant sur ses flancs, appréciant le contact de sa peau au passage « Mais tu peux toujours essayer, ça me gênes pas du tout... » Un nouveau sourire joueur se dessina sur ses lèvres, comme pour le défier d'essayer, sachant pertinemment qu'il pouvait arriver à beaucoup de chose mais sûrement pas à ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 595
double-compte(s) : Oren & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Mer 23 Mai - 9:31

C'est vrai que l'instinct de survie c'était peut être pas tant son truc que ça et peut être que jusque là il avait surtout eu de la chance, il ne pouvait pas le nier, parce que s'il l'avait voulu, Rodin aurait déjà put le tuer, il ne devait sa survit qu'à la faiblesse du vampire pour sa petite personne, et ça il le devait en quelque chose à la chance... ou à son charme naturel, au choix. Dans tout les cas, il était quand même pas trop mauvais pour se sortir des emmerdes, il en avait eu d'autres et il avait toujours survécu, et peut être qu'il y avait une dose de chance là dedans, mais en règle général, c'était sa grande gueule qui le sauvait... donc ça c'était pas de la chance, juste du talent. Surtout que la chance, c'était quand même pas trop son truc, il en avait jamais vraiment eu quand il y songeait. Il était presque mort alors qu'il était à peine venu au monde, sa mère n'a pas voulu de lui, et personne d'autre d'ailleurs, qui voudrait d'un gosse défectueux ? Et par la suite ça n'avait pas été spécialement en s'arrangeant. Alors bon, peut être qu'il avait eu un ou deux coups de chances extraordinaires, mais on pouvait pas dire qu'il avait le cul bordé de nouilles non plus, loin de là. D'ailleurs il continuait de penser que l'histoire avec Rodin n'avait rien à voir avec la chance, le vampire avait craqué sur sa grande gueule, comme tout les autres, il avait été capable de lui tenir tête malgré la peur et puis il était aussi persuadé qu'il avait craqué sur son physique... ce qui encore une fois c'était pas tant une surprise que ça, il était quand même canon dans son genre fallait le reconnaître.

Il avait fini par grimper sur le blond, se penchant au dessus de lui, essayant encore de le convaincre de bien vouloir lui montrer ses dents, mais il y avait rien à faire, il ne voulait pas lâcher l'affaire... en soit, il pouvait s'en passer, mais il n'arrivait pas à se retirer de l'esprit que c'était bizarre que Rodin fasse un tel blocage et que c'était pas forcément très sains dans un sens... il continuait de se demander si ce dernier n'avait pas un léger soucis avec sa nature de vampire, du moins en sa présence. Dans tout les cas, il assumait parfaitement son cotés curieux et c'était pas la première fois qu'on lui disait que ça risquerait de se retourner contre lui, mais il s'en fichait un peu. Et puis avant de rencontrer Rodin, il avait jamais eu besoin de lui pour lui sauver les fesses, alors il pouvait très bien s'en sortir tout seul aussi. Il s'était penché au dessus de lui, réduisant l'espace entre leurs visages, affichant un sourire en coin alors qu'il disait :

- Mes fesses n'ont pas besoin d'être sauvé... je dirais que là tout de suite, elles ont d'autres priorités d'ailleurs...

Son sourire s'agrandit, c'était pas du tout subtile, mais en même temps il avait tendu une perche et il fallait jamais tendre de perche de ce genre à Haven ! Il se pencha un peu plus pour l'embrasser, avant que le blond ne lui fasse remarquer que c'était pas comme ça qu'il allait le faire craquer... comme s'il pouvait résister, c'était mal le connaître. Il se redressa légèrement, prenant un air faussement ennuyé, gardant son appuie sur une seule main tendis que l'autre glissant le long de son torse jusqu'à la ceinture de son pantalon en disant :

- Oh vraiment... ? Je suis presque sur que je pourrais si je le voulais mais ça impliquerait encore une fois de finir frustré, et t'as de la chance j'ai eu mon quotas de frustration pour toute une vie ! J'ai bien mieux en tête que de te convaincre de dépasser tes complexes pour cette nuit !

Fallait pas abuser non plus, il en avait un peu marre d'être constamment frustré et interrompu et de devoir remettre les choses à plus tard, pour une fois, ils avaient l'appartement pour eux tout seul, ils avaient rien de mieux à faire, parce que non, regarde Twilight, c'était clairement pas mieux, alors autant en profiter, il reviendrait sur cette histoire de dents plus tard. Il entreprit donc de défaire la ceinture du vampire du mieux qu'il le pouvait avec juste une main, tandis que ses lèvres glissaient dans son cou, jusqu'à sa clavicule... oui, il avait envisagé une seconde de le faire craquer de cette manière, mais finalement, il en avait bien trop envie lui aussi pour s'amuser de la sorte. C'était pas comme si ça faisait pas des semaines qu'il finissait par devoir de soulager tout seul comme un con à chaque fois qu'il voyait Rodin après tout... ça commençait à bien faire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1188
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Mer 23 Mai - 11:09

Rodin savait très bien à quel point la curiosité pouvait être une mauvaise chose, ça lui avait déjà causé une multitude de problème, déjà avant, et Haven en était sans doute la preuve vivante, s'il ne s'était pas intéressé à son don, il l'aurait tué depuis longtemps et les choses auraient été réglés, il n'aurait pas été dans la merde comme en ce moment. Mais ce n'était pas nouveau, la curiosité, pousser à l'extrême, c'était forcément une mauvaise chose ... Le savoir était une chose, agir en conséquence en était une autre. Il ne l'avait pas fait, et franchement, il ne s'attendait pas à ce qu'Haven en fasse autrement. Mais là, le vampire n'avait vraiment aucune envie qu'il continue à jouer les curieux, il n'avait aucune envie de lui montrer à quoi ça ressemblait quand il était toute dent dehors. Savoir qu'il était un vampire, était une chose, l'entendre tuer quelqu'un, en était encore une autre... mais le voir carrément avec une mâchoire digne d'un film de série Z, non, vraiment, ça ne le tentait pas.

Par contre, en parlant de tentation. « D'autres priorités ... » répéta t'il, avec un sourire en coin. Rodin avait bien envie de dire qu'il n'était pas vraiment convaincu que monsieur arrive à s'en sortir tout seul face à un autre loup-garou ou un esprit vengeur, mais il n'avait pas envie de gâcher toute sa confiance là. Il aurait tout le temps de revenir là dessus plus tard. Devant son air et le fait qu'il se relève, Rodin fronça furtivement les sourcils, pensant encore avoir dit une connerie. Merde, à croire que point il voulait l'agacer plus il y arrivait. Il allait quand même pas lui faire la tête pour cette histoire de mâchoire quand même... Ah non ... Ok, fallait qu'il arrête d'imaginer le pire tous les deux minutes, mais faut dire que depuis son arrivée tout à l'heure, les choses lui avaient complètement échappé à plusieurs reprises, donc autant dire qu'il se méfier . De la même manière, qu'il y avait une petite voix sous son crane qui lui répéter qu'avec leurs chances quelqu'un allait finir par débarquer. La police encore tiens, le proprio ou pire Eliott. Mais en sentant la main descendre vers sa ceinture, il oublia un peu ce détail.

Rodin tiqua un peu. C'était pas une question de complexe, il était loin de trouver ça beau, mais il s'en fichait, c'était pour bouffer pas pour parader, et franchement, il y était habitué, mais il savait aussi que ça marchait très bien aussi pour créer de la peur et c'était pas vraiment ce qu'il voulait causer chez Haven. Surtout pas là. « J'aime bien quand tu revois tes priorités et que tu sais abandonner une cause perdue » répliqua t'il, avec un sourire en coin, sachant très bien que ce n'était pas le cas et qu'il reviendrait certainement encore à la charge avec cette histoire, mais pas maintenant, c'était pas plus mal. Ses mains glissèrent un peu plus sur sa peau, remontant le long de son dos, jusqu'à sa nuque, s'agrippant à ses cheveux pour l'obliger à s'éloigner un peu. Oh, pas par plaisir, mais plus par jeu. « Et mon avis à moi alors ? Je mentirais si je disais que j'aime pas te savoir frustré » lâcha t'il, avec un sourire moqueur. Oh, il pouvait parler, il l'avait mal pris les deux dernières fois, il l'avait vraiment eu mauvaise, que ce soit des cons de son espèce ou des policiers tout ce qu'il y avait de plus humains. « Mais je te promets que y aura des morts si qui que ce soit passe cette porte » souffla t'il, presque crédible. En soi, c'était pas un mensonge, parce qu'il en avait vraiment ras le bol. Sans attendre de réponse, le vampire s'accapara ses lèvres, bien décidé, malgré ce qu'il avait dit, à ce que cette histoire de frustration soit de l'histoire ancienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 595
double-compte(s) : Oren & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Hier à 19:37

La frustration il connaissait que trop bien en ce moment, il avait pas spécialement envie d'y goûter une nouvelle fois... la dernière avait probablement été la pire, parce qu'il avait vraiment cru que faut d'un lieu plus classe et calme, ils pourraient juste se contenter de cette ruelle déserte en pleine nuit et pendant un instant, ça avait fonctionné, jusqu'à ce qu'un foutue vampire ne débarque et ne décide de faire de lui son dessert après avoir buté une pauvre femme qui braillait comme un cochon à l’abattoir... ce qu'elle était en quelque sorte d'ailleurs, mais bon c'était pas terrible de comparer les gens à des animaux pour l'abattoir. Dans tout les cas, cette fois ils ne devraient pas être emmerdés, il était chez lui et le seul qui pouvait venir le faire chier, c'était son proprio, mais même s'il venait tambouriner à la porte, il pouvait toujours crever la bouche ouverte avant que Haven ne bouge son cul pour aller lui ouvrir, il l'avait déjà dit, son cul avait d'autres priorités là tout de suite. Tout comme ses pensées et ses mains, et ses lèvres... Mais il était loin d'abandonner comme le disait si bien Rodin, parce que c'était pas une cause perdu à ses yeux, c'était une cause tout ce qu'il y avait de plus normale et il savait qu'un jour ou l'autre, il finirait par obtenir gain de cause avec cette histoire. Le blond ne pourrait pas cacher sa nature éternellement, enfin, façon de penser, parce que il avait été établis que Haven lui il avait pas l'éternité devant lui... mais dans tout les cas, il ne faisait que repousser l'échéance, c'était pas un abandon, parce que l'abandon c'était pas son truc, du moins pas pour ce genre de choses. Mais si Rodin avait envie de croire que c'était aussi simple, grand bien lui fasse, il allait pas briser ses rêves après tout.

Il avait laissé glisser une main le long de son torse, jusqu'à ce ceinture qu'il entreprit de défaire, avec une seule main, c'était pas aussi simple que ça n'en avait l'air, lui faisant bien comprendre que cette fois, il était hors de question qu'il reste frustré, mais ce con de vampire, il avait l'art de toujours vouloir jouer au plus au plus malin... il l'avait attrapé par la nuque, l'obligeant à se redresser un peu, lui faisant bien comprendre que lui appréciait un peu trop de le savoir frustré... et du coup il retira sa main, se redressant avant de les lever toutes les deux en disant :

- Tu aimes ça... et bien dans ce cas, pas de soucis, mais t’oublie juste un léger détail, si je suis frustré, ça veut dire que tu l'es aussi !

C'était pas malin... en même temps, il était blond, on allait pas lui en vouloir ! Surtout que au final, il avait pas tant l'intention que ça de rester frustré pour le coup, parce qu'il ajouta rapidement que si qui que ce soit passait la porte de cet appartement, il y aurait un meurtre... enfin Haven décida de prendre ça sur le ton de l'humour, parce qu'il était bien entendu hors de question qu'il tue qui que ce soit chez lui, fallait pas abuser non plus... pas de sang sur son carrelage ! Mais d'un autre cotés, il devait admettre que ça l'emmerderait bien aussi... il esquissa un sourire, avant de se laisser de nouveau aller contre le vampire, reprenant là où il s'était arrêté, venant à bout de sa ceinture et s'attaquant au bouton, il avait vraiment aucune envie de faire dans la subtilité... enfin en même temps, il connaissait pas trop le mot subtilité... c'était un peu son idée le coup de la ruelle la dernière fois, dans le genre glauque... mais du coup, ses gestes étaient plutôt pressés et maladroit, il avait du mal à se concentrer parce qu'il avait accumulé bien trop de pression ces dernières semaines et qu'il voulait juste enfin pouvoir s'envoyer en l'air.

- Putain... la prochaine fois qu'tu viens, viens sans tes fringues ! Elles sont plus conviés dans cet appartement, elles sont totalement optionnelles à partir de maintenant !

Il rageait un peu contre ce foutue jean là, on avait pas idée de faire des pressions aussi compliqués à défaire, et puis à quoi ça servait qu'il soit autant habillé d'abord, il était un vampire, le froid ça devait bien être le dernier de ses soucis, alors quel était l’intérêt... si il le pouvait, lui il passerait son temps à poil, et encore il faisait des efforts depuis qu'Eliott vivait chez lui, il mettait des sous vêtements... parce que sinon, il n'avait même pas ce réflexe... et pour le coup, ça aurait été sympa que Rodin n'ai pas ce réflexe non plus, mais il devait admettre que ça aurait sans doute été compliqué le chemin jusqu'à chez lui en étant à poil... oui... bon, il avait pas la solution miracle encore, mais il allait y réfléchir, en attendant, il arrivait enfin à bout de ce foutue jean, c'était pas trop tôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   

Revenir en haut Aller en bas
 

And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town :: résidences-