Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes et les petits humaiiiiiiins
nous sommes présentement en automne 2017 (septembre, octobre, novembre) I love you
RH célèbre ses deux ans ! merci à tous, on vous aime !

Partagez | .
 

 don't get too close ☽ elijah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
werewolf ○ bad moon rising
messages : 120
double-compte(s) : je suis seule dans ma tête (pour l'instant).
crédits : (c) smmg (avatar) ✻ tumblr, dan stevens ressource (gifs).
MessageSujet: don't get too close ☽ elijah   Lun 4 Juin - 5:21


Elijah et Matthew

When the days are cold and the cards all fold and the saints we see are all made of gold. When your dreams all fail and the ones we hail are the worst of all and the blood’s run stale.



Rien n'y faisait. Les jours s'écoulaient, mais Matthew Asher ne parvenait à se faire à cette ville. Tout semblait étrange ici. Mystique. Tout semblait receler un secret à percer. Lui-même était devenu un mystère, un secret pour lui-même et Matthew n'aimait pas ça. Toute sa vie, il avait apprit à tout contrôler. Les autres, lui-même. Il ne tolérait ni la médiocrité, ni l'échec. Il exigeait le meilleur des autres comme il exigeait le meilleur de lui-même. Et pourtant, il était là, dans cette ville qu'il ne connaissait pas, tout ça pour venir à la recherche d'une ex-petite amie qui était supposée avoir les réponses aux questions qu'il se posait. C'était complètement idiot, ça ne lui ressemblait pas surtout. Faire quelque chose de spontané et d'irréfléchi, ce n'était pas dans les habitudes de Matthew qui donnait toujours l'impression de tout savoir et de tout comprendre. Mais il ne comprenait pas tout. Par exemple, il ne comprenait toujours pas exactement ce qui lui arrivait. Après avoir parlé avec plusieurs personnes dans cette ville, il s'était rendu compte qu'il y avait beaucoup de personnes ici qui semblaient croire au monde surnaturel. Beaucoup de gens semblaient avoir des explications toutes faites. Comme si c'était logique. Comme si ce qu'il était n'était pas totalement contre nature. Pourtant, c'était ainsi qu'il se sentait. Il était une abération, maintenant. Il ne voyait pas comment il pouvait expliquer ça autrement. Et de toute façon, il n'en avait pas envie. Accepter ce qu'il était devenu, c'était considérer que c'était normal. Or, le jeune homme voulait considérer que ça ne l'était pas. Après tout, une maladie, ça peut toujours se soigner non ? Alors, s'il était malade, peut-être qu'un jour, il finirait par trouver un remède. Oui, ce serait une bonne chose, trouver un remède et redevenir l'homme normal, le salop qu'il était avant.

Si Matthew n'était toujours pas prêt à accepter sa condition et à admettre qu'il était différent, il ne pouvait pas ignorer que toutes les pleines lunes depuis le mois de janvier étaient particulières. Il y avait par exemple cette pleine lune, la toute première, où il avait senti la douleur l'envahir. Il aurait juré que ses os étaient tous en train de se briser, en même temps. Il n'avait jamais ressenti une pareille douleur – en fait il n'avait jamais ressenti de véritable douleur tout court – et il avait perdu connaissance, l'espace d'un instant. Et puis, c'était le flou total, mais il se souvenait de s'être réveillé bien loin de chez lui, un goût métallique persistant dans la bouche et lorsqu'il était rentré chez lui, il avait trouvé son appartement totalement saccagé. Alors si le jeune homme avait toujours du mal à croire ce qui pouvait lui arriver, il savait qu'il faisait bien mieux de ne pas qu'il traîne en ville ce soir. D'autant plus qu'on lui avait parlé de chasseurs et qu'il n'avait pas envie de mourir avant d'avoir trouvé un remède pour se soigner. Le jeune homme, depuis quelques jours, avait cherché un endroit où il pourrait s'enchaîner pour la nuit. L'idée de s'attacher comme un animal lui déplaisait fortement, mais après tout, n'était-ce pas ce qu'il était ? Alors, il se dirigeait vers un endroit qu'il avait repéré depuis quelques jours, enfoncé dans la forêt, où de gros arbres solides devraient suffire à l'enchaîner. Il ne savait pas si c'était un bon plan, il était novice dans le domaine. Mais il espérait que ce serait suffisant. Pour ce soir au moins. Sac sur le dos, ses chaînes à l'intérieur, il avait marché de longues minutes avant de retrouver cet endroit. Heureusement qu'il avait le sens de l'orientation, parce que cet endroit n'était pas forcément des plus faciles à trouver. Le jeune homme ne tarda pas à sortir son matériel, prêt à s'enchaîner. Mais un craquement attira son attention. Puis un deuxième. Il n'était pas seul. Et si … si c'était des chasseurs ? Eh bien, il avait toujours une apparence humaine. Alors il pouvait toujours les convaincre de passer leur chemin. Oui, Matthew était naïf. « Qui est là ? », brailla-t-il. Pas de réponse, ce qui en soit n'était pas surprenant. Le jeune homme marcha donc en direction du bruit. Une silhouette apparu devant ses yeux et il l'attrapa par le col de la veste. Il ne se ravisa de lui foutre son poing dans le figure que lorsqu'il reconnu son visage. « Putain mais qu'est-ce que tu fou là toi ? », s'agaça-t-il, fronçant les sourcils. C'était ce même homme qu'il avait croisé au supermarché quelques jours plus tôt et avec qui il s'était prit la tête pour savoir à qui c'était le tour de passer en caisse. Ils s'étaient recroisés depuis, sans se parler, en se jetant des regards mauvais. Qu'est-ce que cet abruti faisait ici ? Est-ce qu'il le suivait ? Si tel était le cas, Matthew jurait de lui faire passer un sale quart d'heure à ce crétin.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
werewolf ○ bad moon rising
messages : 197
double-compte(s) : bby rey, la plus cute.
crédits : (c) renegade, vicky ♥
MessageSujet: Re: don't get too close ☽ elijah   Ven 22 Juin - 7:35

don't get too close.
D’ordinaire, Elijah, il était plutôt patient et calme comme type. Il n’était pas du genre à se prendre la tête pour un oui ou pour un non. Il préférait encore s’écraser devant les personnes qui lui cherchaient des emmerdes plutôt que de répliquer. C’était une question de survie après tout. Il n’avait jamais été un gamin très combatif Elijah, alors pour ne pas s’en prendre plein la figure, il était plus sage qu’il reste dans son coin. Mais en ce moment, il avait bien du mal à garder son calme. Peu importait la situation, il avait tendance à s’énerver en un rien de temps. En prime, il était toujours hyper tendu. Il ne savait pas ce qui était en train de lui arriver, mais il avait l’impression qu’il devenait complètement cinglé. Ce qu’il devenait, en vérité, c’était un monstre, une bête sanguinaire, un loup-garou, c’était ce qu’on lui avait dit en tout cas et ça n’avait pas franchement de sens à ses yeux, mais il avait l’impression de ne plus être en mesure de réfuter cette hypothèse, alors qu’il n’avait pas trouvé la moindre explication plus scientifique que ça. Ce n’était pas faute de chercher, de retourner tout le problèmes, de faire des recherches de lire des ouvrages et de passer des heures entières, penché sur son microscope à observer des échantillons de son sang pour essayer de piger ce qui n’allait pas chez lui. Il était allé jusqu’à faire des tests génétiques, divers et variés, parce que c’était son domaine de prédilection la génétique, mais rien n’y faisait, il ne comprenait pas. Ses gènes n’étaient pas normaux, y avait clairement un truc qui clochait chez lui et pourtant, il n’arrivait pas à résoudre cette énigme. Tout ce qu’il voulait lui, c’était redevenir normal, retrouver sa vie habituelle, loin de tous les trucs paranormaux qui lui échappaient complètement. En plus, peut-être que s’il redevenait normal, Louise reviendrait vers lui, indéniablement, sa meilleure amie lui manquait, à Elijah.

Pour l’heure, tout ce qu’il savait, c’était que s’il était vraiment un loup-garou, il allait se transformer ce soir, parce que c’était la pleine lune. Il avait guetté ce jour avec attention et le voilà qui était arrivé. Il n’aimait pas ça. Il ne se souvenait pas franchement de la dernière pleine lune, il avait l’impression d’être victime d’un blackout total et c’était bizarre. Il se souvenait pourtant des douleurs horribles qu’il avait pu ressentir, cette impression que tous ses os se brisaient, les uns après les autres et qu’on lui arrachait la peau, en plus de lui déchirer les muscles. La douleur, c’était la seule chose qui lui restait encore en mémoire et il n’avait pas franchement envie de connaitre un truc similaire encore une fois. Pire que ça, il n’avait pas envie de devenir un monstre qui pourrait aller blesser les autres. Il fallait qu’il trouve une solution à ça et tout ce qu’il avait trouvé, c’était de s’attacher et de s’enfermer quelque part. Là au moins, il ne pourrait faire de mal à personne. Quelques jours plus tôt, il avait mis en place une stratégie, il avait acheté des chaines et on l’avait regardé comme un cinglé en plus de ça, il avait acheté des pièges à ours, au moins, si les chaines ne tenaient pas, peut-être qu’il se prendrait le pied – ou la patte – là dedans et il serait incapable de bouger pour le restant de la nuit. Il avait embarqué son matériel dans un grand sac et puis il s’était enfoncé dans la forêt, histoire d’essayer de trouver un coin calme ou personne ne viendrait lui demander ce qu’il était en train de faire. Il fallait bien qu’il trouve un moyen de protéger les autres de ce machin qu’il était devenu. Lancé en pleine forêt, il ne savait même pas où il allait et ce n’était sans doute pas plus mal, après tout, s’il pouvait puiser dans ses souvenirs une fois transformé en loup, il retrouverait trop vite la sortie, s’il savait où il allait. Ce qui était complètement con comme façon de penser et il en avait bien conscience, après tout, l’instinct même de loup, devait permettre de trouver la sortie des bois et d’attaquer n’importe qui sur son chemin. Le mieux alors, c’était vraiment de rester enchainer dans son coin. Il entendit une voix et resta sur ses gardes pendant quelques secondes, pas assez sans doute, parce qu’en un rien de temps un type l’attrapa par le col. Il ne tarda pas à reconnaitre les traits de l’autre emmerdeur de la dernière fois, une prise de tête débile dans un supermarché, ce n’était pas son style à Elijah, mais ces derniers temps, il n’était clairement plus lui-même. « Quoi ? J’ai même plus le droit de faire un tour en forêt sans me faire agresser ? Lâche moi et j’irais voir ailleurs, t’en fais pas pour ça. » Déjà, sans ce problème de loup-garou, il n’avait pas franchement envie de passer du temps avec ce type, mais là, il préférait vraiment rester seul. Ce type avait l’air d’être un connard fini, il n’avait pas pour autant envie de le bouffer. Il jeta un coup d’œil au ciel, il ne faisait pas encore trop noir, la lune n’était toujours pas là, tant mieux, mais il n’avait pas beaucoup de temps devant lui. « Je suis certain que cette forêt est bien assez grande pour deux. » Il avait quand même envie de lui dire qu’il ferait mieux de rentrer chez lui, au cas où les choses tourneraient mal, mais ce serait le meilleur moyen de faire durer une conversation qu’il n’avait pas la moindre envie de voir durer, alors autant faire vite, qu’il lui foute la paix et qu’il puisse retourner à sa quête de coin pour s’enchainer et espérer ne pas bouger de là de toute la nuit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

don't get too close ☽ elijah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Close action - CoA
» CR Close Action
» Close action partie par Email
» Énigme 124 : Chambre close 2
» DEBRIEFING du Tournoi Avord 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: FAR FROM ANY ROAD :: the forest-