en haut
en bas
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
les créatures sont présentement surpeuplées ! on vous invite donc à privilégier les petits humains (ainsi que, toujours, les fantômes).
nous sommes présentement en hiver 2017-2018 (décembre, janvier, février)

Partagez | .
 

 We run into the unknown far from what they call life Feat. Mihai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Alec Hamilton
paranormal // walk the line
messages : 158
multicompte(s) : Haven, Oren, Asher & Néfertari
crédits : Ilyria
MessageSujet: We run into the unknown far from what they call life Feat. Mihai   Mer 13 Juin - 12:16

Il avait l'air ridicule... franchement de tout les petit job qu'il faisait pour rendre service au voisinage dans le but de se faire de l'argent et de pouvoir payer le loyer de l'appartement dans lequel il vivait avec Anna, c'était le pire. Parce que oui, il aimait bien les animaux, il allait pas non plus se transformer en guimauve toute gaga devant un papillon, fallait pas abuser, mais il aimait bien les chiens, les chats et les animaux domestiques en général, sauf que là... c'était carrément ridicule, et pourtant il le faisait tout les ans, parce que ça rendait service à sa voisine, qui était une femme plutôt sympa. Elle était âgée, et elle avait du mal à se déplacer, surtout depuis qu'elle avait été opéré d'une hanche quelques années plus tôt, alors quand il fallait emmener Missy chez le vétérinaire pour ses rappels de vaccins ou simplement quand elle était malade, c'était pour sa pomme. Et que dire de Missy... c'était une une chienne adorable, enfin avec les gens qu'elle connaissait, parce qu'elle était aussi du genre très hargneuse, elle avait tendance à mordre facilement quand une main inconnue s'approchait un peu trop prêt d'elle, et elle aimait bien grogner aussi... mais elle adorait Alec, elle lui faisait toujours la fête quand elle le voyait et elle se laissait facilement faire avec lui. Sauf que le hic... c'était que Missy était un putain de chihuahua... et qu'en plus de ça, sa maîtresse était du genre à aimer la customiser, ce qui la rendait encore plus ridicule. Comme si c'était pas assez d'être une espèce de rat de dix centimètres a poil rat pesant pas plus de trois kilos, fallait en plus qu'elle porte un collier en strass rose et une espèce de... ah non, c'était totalement ça en fait, un foutue tutu en tulle... C'était déjà pas la joie de devoir la sortir dans le quartier pour la promener, mais c'était encore pire quand il devait s'éloigner du quartier et se balader avec elle jusqu'à la clinique vétérinaire.

Sans compter que c'était le genre de chien bien fainéant... ça marchait pendant dix minutes et après c'était fatigué, il fallait donc le porter. Autant dire qu'il avait l'air malin avec sa bestiole customisé dans les bras quand il avait poussé la porte de la clique vétérinaire... et il s'était fait tout petit dans la salle d'attente aussi, alors que toutes les autres personnes semblaient le regarder avec un air amusé. Il trouvait pas ça amusant du tout lui... d'ailleurs quand le dernier se leva pour rejoindre son rendez-vous, il fixa l'animal avant de secouer la tête l'air un peu dépité en disant :

- T'as l'air ridicule... et je dois aussi avoir l'air ridicule avec toi...

Pour toute réponse, l'animal tenta de lui lécher le visage, mais il se déroba, parce qu'il aimait bien les chiens OK, mais ça passait son temps à ce lécher le cul ces trucs là, alors il préférait éviter ce genre de contact. Missy insista un peu et il finit par l'attraper pour la tenir à distance au moment ou le vétérinaire appelait le nom du chien pour le rendez-vous. Il l'avait pas vu approcher lui... franchement, c'était pas correct de surprendre les gens comme ça, surtout qu'il savait pas trop ce qu'il avait surprit de son échange avec l'animal, mais bon déjà il avait pas dut avoir l'air con de parler à un chihuahua... Il releva la tête rapidement, tenant le chien à bout de bras en disant :

- Oué, c'est elle !

Il se leva d'un bond, s'attendant à tomber sur le vétérinaire habituel, sauf que c'était pas le cas... apparemment ils recrutaient à la sortis de l'école maintenant... il fut un peu surprit mais il se reprit assez vite avant de tendre le chien vers le vétérinaire, sauf que si lui ne connaissait pas ce type, Missy non plus et au lieu de se laisser gentiment faire comme elle l'aurait fait avec les type habituel, elle se mit à grogner et à montrer les dents envers le nouveau... Parfois, il se disait qu'il avait quelques points en commun avec cette chienne... et puis il se rendait compte de ce que ça impliquait et il se giflait mentalement. Quoi qu'il en soit, il l'éloigna rapidement avant que le type ne se fasse mordre, esquissant une grimace avant de dire :

- Elle a tendance à être assez agressive avec les inconnus... vaut peut être mieux que je l'accompagne...

Quelle diva celle là... qu'est ce qu'il ne fallait pas faire pour la contenter, elle avait de la chance d'être mignonne tiens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mihai Taur
hunter // ultraviolence
messages : 37
multicompte(s) : Eliott le polychieur & Ange au 3eme oeil
crédits : (c) Cranberry
MessageSujet: Re: We run into the unknown far from what they call life Feat. Mihai   Mer 13 Juin - 16:40

Travailler dans ce pays était plus compliqué que ce que Mihai avait imaginé. Les mots ne lui venaient toujours pas spontanément. Alors, son employeur devait parfois le trouver vraiment lent, à ne pas réagir, à ne pas comprendre. Heureusement que les animaux étaient les même qu’en Roumanie. Il n’avait pas plus de mal à les comprendre ici ou là-bas. Et ça, c’était vraiment rassurant. S’il n’y avait pas eu les animaux, il aurait probablement raccroché après deux jours dans ce cabinet. Il n’y ferai sans doute pas long feu ceci dit, le vétérinaire et propriétaire des lieux ne semblait pas vraiment le porter dans son coeur. Probablement que s’il avait eu mieux, il l’aurait déjà viré. Bref. Ce soir-là, il était parti plus tôt en lui disant que pour le dernier client, il était capable de gérer. C’était à la fois valorisant et stressant. Il avait relu les raisons du rendezvous. Des vaccins… C’était somme toute assez basique comme soin. Et visiblement, le chien n’était pas très gros. Voire tout petit en fait. Donc, tout allait bien se passer, non ?

Il était un peu nerveux quand il entendit la clochette de la salle d’attente, il jeta un dernier regard à la salle d’auscultation et arriva dans la salle d’attente en se parant de son plus beau sourire.

Bonjour, Missy ?

Au moment où son regard se posa sur la seule personne dans la salle d’attente, le jeune homme tenait à bout de bras… Un chihuahua en tutu ? Quelque part, c’était absolument surréaliste, d’un autre, c’était ridicule, et surtout très incongru. Mais cela eut le mérite de détendre un peu le petit brun.

Hm… Me la tendre comme ça… C’est pas… Une très bonne… Euh…” Il grimaça en cherchant le mot, son accent rendant sa phrase relativement incompréhensible. “Euh... idée…. Posez-la par terre plutôt…

Il attendit que le jeune homme s’exécute. Il s’accroupit, sa blouse traînant un peu par terre, preuve qu’il n’était pas très habitué à y faire attention. Il tendit le bras vers la petite miss, la paume immobile. Il sourit aussi au maître de l’animal. Quoique, il doutait que le jeune homme soit vraiment le maître de l’animal. Il voyait plus ce garçon avec un berger allemand, ou un dogue argentin, un animal bien plus imposant. Il y avait toujours des ressemblances entre les maîtres et les animaux.

Mais oui, il faudra l’accompagner… Elle… A besoin de vous… Elle vous apprécie… Même pour un simple vaccin… Elle a besoin de compagne…” reprit-il doucement.

Puis il invita la miss à s’approcher, parlant d’une voix douce, soufflant des mots en roumain. Les animaux se fichent de la langue, c’est plus l’intonation qui comptait en cet instant. Il ne pressa pas l’animal, restant calme, patient, accueillant. Elle finit par approcher renifler sa main. Elle devait sentir les odeurs de tous les autres animaux qu’il avait soigné. Mais elle dut aussi reconnaître sa propre odeur. Finalement, il put poser ses grand doigts sur son petit corps osseux. Il lui gratouilla un peu la tête avant qu’elle ne lèche carrément sa main.

Ah… Je crois… Qu’elle… M’a… euh… aimé bien ?” sourit-il en relevant un visage radieux.

Il attrapa délicatement la petite chienne, en riant un peu sous ses léchouilles.

Vous… venez avec moi ?

Il ouvrit la porte et attendit le jeune homme. Une fois dans la salle, il posa la petite chienne sur la table d’auscultation.

On fait seulement… La vaccin ? Et… C’est votre chien ? Je… Enfin… Je vous vois… Pas vraiment la choisir… Peut-être je me trompe…

Il sourit en attrapant ce qu’il faut pour vacciner le petit animal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Hamilton
paranormal // walk the line
messages : 158
multicompte(s) : Haven, Oren, Asher & Néfertari
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: We run into the unknown far from what they call life Feat. Mihai   Jeu 14 Juin - 9:51

Alors déjà, il s'était pas attendu à ça, parce que ne général, ils avaient à faire à un vétérinaire qui avait dans les cinquante ans et qui semblait parfaitement savoir ce qu'il faisait, enfin du moins, Alec avait assez souvent amené Missy ici pour savoir qu'il savait ce qu'il faisait, hors ce gars là, il avait l'air à peine plus âgé que lui d'une part et en plus, il avait pas l'air super à l'aise... autant dire qu'il devait pas faire le malin face à des gros chiens, même si au final, c'était probablement les plus petits chiens les plus hargneux et les plus mauvais. Missy en était la preuve, il avait suffit qu'il lui tende le chihuahua pour qu'elle se mette à grogner et à montrer ses dents à l'inconnue. Déjà, le vétérinaire, c'était pas une partie de plaisir pour les chiens en général, mais si en plus ils collaient des adolescents perdu pour faire le travail, c'est sur qu'elle avait des raisons de grogner. Il bugua un peu, jetant un regard suspect à l'intention du soit disant docteur pour animaux, il semblait avoir du mal à trouver ces mots, il parlait de manière lente et pas très correct... enfin Alec était pas un grand pro des mots, son favoris c'était généralement « putain » ou dans une certaine variante « merde »... mais bon fallait quand même être un minimum calé pour soigner des animaux, c'était un peu comme soigner des gens, alors pourquoi est ce qu'ils avaient engagés un type avec un retard mentale ? Et en plus il devait lui confier Missy ? Pour le coup, il était à deux doigts de faire demi tour là... Cependant il déposa quand même l'animal par terre, non sans un regard assez noir pour ce type là qui semblait mieux savoir que lui comment traiter cette bestiole sachant que c'était quand même Alec qui s'en occupait le plus en général...

Il aimait pas trop qu'on remette ses compétences en cause, par contre il avait rien contre remettre celle des autres en cause... le principe même de l'hypocrisie, mais il l'assumait, du moins un peu, jamais à voix haute quoi. Il observa alors le type essayer d'approcher l'animal, se mettant à parler dans une langue qu'il ne connaissait pas et il comprit alors que ce qu'il avait prit pour un retard au niveau mentale, c'était juste un décalage linguistique... ben oué, ce gars là était pas du coin et il parlait visiblement pas très bien leur langue. Il était un peu soulagé pour le coup, parce qu'il se serait mal vu le laisser faire un piqûre à la chienne sinon. D'ailleurs cette dernière était une putain de vendue... elle avait pas mit bien longtemps pour se laisser charmer apparemment il leva les yeux au ciel pensant très fort que cette chienne était une putain de diva doublée d'une allumeuse et il haussa un peu les épaules à l'intention du vétérinaire qui semblait heureux comme s'il venait d'amadouer son tout premier chien... il était pas sortis de l'auberge avec celui là.

- Oué... toute façon elle grogne plus qu'elle ne mord en général, c'est juste une diva qui fait des caprices et qui aiment qu'on mette tout son attention sur elle...

C'était sans doute un peu le cas de tout les animaux... enfin il en savait trop rien, lui personnellement, il avait jamais eu d'animaux, c'était déjà assez dur de gérer sa mère et lui même, il allait pas en plus prendre un animal... de toute manière avec toutes les merdes qu'Anna laissait traîné, il finirait empoisonné ! Il hocha alors la tête, suivant le vétérinaire qui avait réussit à attraper Missy qui semblait particulièrement l'apprécier... en général, il attendait dans la salle d'attente, il avait jamais eu à assister à ça et l'idée ne lui plaisait pas trop, surtout qu'il ne savait pas trop à qui il avait affaire en fait... Il entra alors dans la pièce, observant partout avant de reporter son attention sur le type en disant :

- Oui, c'est juste pour le vaccin, mais vous avez déjà fait ça, rassurez moi ? Parce que vous avez pas trop l'air d'avoir de l'expérience dans le domaine...

Il était pas trop du genre à avoir du tact en général, c'était beaucoup lui demander, et une perte de temps de son point de vue. D'ailleurs il lui lança un nouveau regard cette fois un peu blasé avant de répondre :

- Comme si j'aurais l'idée de déguiser mon chien en princesse... c'est le chien de ma voisine, elle est vieille et elle a du mal à se déplacer, du coup c'est moi qui l'amène ici quand y a besoin. Mais en général j'attends dans la salle d'attente, et du coup j'assiste pas à tout ça... vous êtes sur de savoir ce que vous faites ? Parce que vous avez genre, l'air aussi vieux que moi et c'est un petit chien fragile, donc je préférerais éviter qu'il y ai une erreur quelque part...

Il savait pas trop s'il s'inquiétait le plus pour Missy, ou pour lui même... il avait pas spécialement envie de voir ce type enfoncer une aiguille dans cette pauvre bête... mais ça il ne l'admettrait jamais, manquerait plus qu'il le prenne pour un un trouillard trop sensible... c'était de la connerie tiens ! Il préférait visiblement qu'il le prenne pour un petit con qui remettait ses compétence et son travail en doute... oui, c'était plus facile à assumer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mihai Taur
hunter // ultraviolence
messages : 37
multicompte(s) : Eliott le polychieur & Ange au 3eme oeil
crédits : (c) Cranberry
MessageSujet: Re: We run into the unknown far from what they call life Feat. Mihai   Lun 30 Juil - 16:37


Visiblement l’accompagnant n’était pas aussi chaleureux que la patiente. Mihai se demandait si c’était juste son accent et son air un peu jeune qui entraînaient cette animosité. Il n’était pourtant pas quelqu’un qui déclenchait ce genre de réactions habituellement. C’était un peu étrange. Il ne comprenait pas bien ce qu’il avait fait de travers. Peut-être que ce jeune homme était juste raciste ? Ce serait triste, mais pas impossible.

Tout le monde… aime bien… Euh… avoir de l’attention… des fois… Non ?” dit-il avec un sourire au jeune homme.

Il ne voyait pas trop le mal. Et puis l’animal était vraiment adorable finalement. Il fallait juste réussir à l’approcher. Il en allait sans doute de même pour son maître. Enfin même s’il doutait qu’il soit le maître du chihuahua. Son accompagnant disons. Il regarda le jeune homme à sa question. S’il avait déjà fait ça ? Il le prenait vraiment pour un débutant ? Faisait-il si jeune que cela ?

Ne vous en faites pas… Je déjà fait ça pas mal de fois… Je ne suis… pas si jeune vous savez… J’ai 20 ans… Et.. Je travaille comme assistant depuis… deux ans… Je sais ce que je fais… Mieux que parler anglais… Désolé pour ça…

Il eut un petit rire désolé. Il savait que ça, c’était déroutant. Mais pour les vaccins, il savait faire. On fait les vaccins de la même façon en Roumanie. Il prépare son matériel tout en écoutant le jeune homme. Bingo, ce n’était pas le propriétaire de la miss. Mais elle le connaissait, c’était une présence rassurante pour l’animal, c’aurait été idiot de lui dire de retourner dans la salle d’attente.

Vous… Vous préférez sortir ? C’est… Dommage… Vous êtes rassurant pour elle… Je pense… Et je vous assure, je sais ce que je fais… L’aiguille est… eum… Pitite et à sa taille… Vous voulez bien caresser sa tête, qu’elle ne bouge pas, et qu’elle… soit bien ?

Pour lui, Missy était un peu comme un enfant, on ne vaccine pas un enfant sans être à ses côtés. On le rassure. On lui transmet son amour. Et il ne doutait pas que sous ses airs grincheux le jeune homme aimait le petit chien. Une dernière petite caresse au petit chien, et il lui ôte son petit manteau ridicule. Bien une idée de vieille dame ça… Il faut bien l’avouer. Puis il enfile ses gants, rapproche sa tablette contenant son aiguille et sa compresse de désinfectant. Il prépare la zone pour la piqûre. Ce n’est qu’une sous-cutanée, ça n’a rien de dingue. Il attrape la seringue, et en quelques secondes, d’un geste maîtrisé, le premier vaccin est effectué.

Ça va pour vous ?” demande-t-il en relevant la tête vers le jeune homme. “J’ai une autre injection… Et c’est fini…

Il attrapa la deuxième seringue et avec la même rapidité, l’injecte à la petite chienne.

C’est fini… Tout va bien, Missy…” lui souffle-t-il en désinfectant la zone.

Aucun saignement, comme quoi, il n’est pas mauvais pour les injections...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Hamilton
paranormal // walk the line
messages : 158
multicompte(s) : Haven, Oren, Asher & Néfertari
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: We run into the unknown far from what they call life Feat. Mihai   Dim 12 Aoû - 5:24

Il y avait un truc qui le chiffonnait... il était trop jeune ! Voilà, c'était con mais du coup ça ne le rassurait pas beaucoup. Alors déjà il devait se trimballer avec un foutue chihuahua customisé jusqu'au bout des griffes, mais en plus il se retrouvait nez à nez avec un vétérinaire qui donnait l'impression d'avoir à peine quelques années de plus que lui... et pour couronner le tout, il devait en plus accompagner Missy, parce que cette dernière faisait un caprice et il allait donc devoir assister à la piqûre... il faisait déjà tout pour éviter de faire ses propres vaccins en général, c'était bien un des rares truc pour lequel il était ravis qu'Anna soit la pire mère au monde, elle ne se souciait jamais de savoir si il était à jour ou pas pour ça... sauf qu'il avait une visite médicale obligatoire tout les ans avant la saison de Hockey et que le médecin lui ne laissait pas passer les choses aussi facilement... il n'y avait bien que le hockey pour le pousser à faire ses foutus vaccins, parce qu'il était pas fan des aiguilles et encore moins fan du sang... Il haussa un peu les épaules face à la réponse du vétérinaire, c'était sans doute vrai, même si Alec avait un peu de mal avec ce concept, c'était d'ailleurs paradoxal pour un type qui recherchait la popularité à tout prix... sauf que la popularité pour lui, c'était juste un moyen d'échapper aux moqueries et aux regards des autres... être populaire pour passer plus inaperçu, tout un concept au final !

- Probablement...

Il ne voyait pas trop quoi dire de plus, il n'était pas à l'aise avec ce sujet en même temps, donc il valait mieux qu'il s'abstienne un peu. Il préféra donc lui poser des questions sur son expérience, parce qu'il avait quelques doutes sur le sujet, c'est vrai qu'il avait l'air un peu trop jeune pour faire ce genre de truc... et quand il dit avoir vingt ans, ça ne le rassura pas vraiment. Il devait même pas avoir fini ses études celui là... il secoua un peu la tête, il se fichait de comment il parlait, tant qu'il ne tuait pas Missy...

- Tant que vous la tuez pas, vous pouvez bien parler dans la langue qui vous fait plaisir !

Il aurait l'air malin en disant à sa voisine que sa chienne avait été tué par accident par un assistant de vingt ans qui s'était un peu trop concentré sur l'anglais et pas assez sur la seringue... Il tenta alors de se détendre un peu aux paroles du vétérinaire, c'était rien qu'une petite piqûre et même pas sur lui, il pouvait donc y survivre, il fallait juste qu'il prenne une grande inspiration et qu'il fasse ce qu'il lui demandait. Il se contenta de hocher la tête, posant une main sur la tête de la chienne, elle tremblait un peu, ce qu'il pouvait parfaitement comprendre... et ce qu'il trouvait ridicule à la fois. Elle était belle l'image du gros dur sportif là... il avait plus l'air d'une flipette qu'autre chose ! Il détourna le regard quand il vint planter l'aiguille, esquissant une grimace malgré lui avant de s'en rendre compte et de se reprendre un peu en se redressant et en essayant d'avoir l'air plus détaché :

- Moi oui, en même temps, c'est pas moi qui vient d'avoir droit à une piqûre...

Son ton était un peu gêné, parce qu'il se rendait compte qu'il ne trompait sans doute personne... c'était certes pas lui qui avait eu la piqûre, mais il l'avait probablement subit autant que Missy. Même si cette dernière ne semblait pas plus dérangée que ça finalement. Il détourna encore le regard pour la suivante avant de lâcher un soupir en entendant le vétérinaire dire que c'était fini. Il s'en était même pas vraiment rendu compte, mais il avait retenue son souffle.

- OK, peut être que vous savez effectivement ce que vous faites...

Il était pas du genre à reconnaître ses tords, mais là il était surtout soulagé que ce soit terminé du coup il ne fit pas vraiment attention à ce qui sortait de sa bouche.

- Je vais peut être venir vous voir pour les miens...

Oué, le soulagement lui faisait vraiment dire n'importe quoi, d'ailleurs quand il s'en rendit compte, il se gifla mentalement en se disant qu'il valait probablement mieux qu'il ferme un peu sa gueule et qu'il s'en aille au plus vite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mihai Taur
hunter // ultraviolence
messages : 37
multicompte(s) : Eliott le polychieur & Ange au 3eme oeil
crédits : (c) Cranberry
MessageSujet: Re: We run into the unknown far from what they call life Feat. Mihai   Lun 8 Oct - 14:16

Décidément, ce jeune homme était beaucoup trop nerveux. Il fallait qu’il se calme. Qu’il fasse un peu plus confiance aux professionnels. Mais bon… Oui, il ne devait pas faire très professionnel. Sans doute que sa gueule trop jeune était un fort désavantage pour le boulot. Heureusement qu’il savait ce qu’il avait à faire. Il murmura à l’animal encore quelques mots de sa langue natale. C’était plus le ton qui comptait que les mots employés. Il enchaîna la fin de son travail. C’était une chose de faite, quelque chose de vraiment facile au final. Il sourit à la réponse un peu sarcastique du dogsitter.

Peut-être oui que je sais ce que je fais…” répondit-il avec un air un peu mutin, vaguement amusé.

Il n’allait pas se vexer, ce n’était pas son genre. L’essentiel, c’était que tout se soit très bien passé pour tout le monde. Il donna une petite friandise à Missy, et remplit le carnet de santé de la demoiselle. Il rigola en entendant encore une remarque du jeune homme. C’était vraiment ironique de l’entendre dire ça alors qu’il n’avait de base pas voulu le laisser faire son travail.

Je crois que vous, je n’ai pas trop le droit de vous piquer… Mais en soit, ce ne serait sans doute pas aussi compliqué que sur un lapin ou un chien récalcitrant… Quoique, vous avez l’air plutôt récalcitrant à ce genre d’acte médical, je me trompe ?

Il eut un petit rire et lui rendit les papiers de Missy. La miss n’avait pas l’air pressée de partir. Mihai n’allait pas la brusquer, il rangea son matériel sans pour autant les mettre à la porte. Il finit par attraper l’animal et le mettre dans les bras du jeune homme. Il avait remarqué l’adresse sur le carnet de santé, et peut-être trop sociable, il se permit de proposer quelque chose.

Je fais la même route que vous, vous m’attendriez ? J’ai mon chien à l’arrière de la clinique, je suis sûr que ça lui ferait plaisir d’avoir une compagne sur le chemin du retour !

Il était enthousiaste. Sans doute qu’il serait aussi content de ne pas faire la route seul. Il avait du mal à se faire des connaissances dans cette ville, alors… C’était une bonne opportunité ? Et puis, il ne voulait pas que le jeune homme garde le souvenir seulement des piqûres en sa présence. C’était peut-être idiot, mais il n’aimait pas laisser de mauvais souvenirs aux gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Hamilton
paranormal // walk the line
messages : 158
multicompte(s) : Haven, Oren, Asher & Néfertari
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: We run into the unknown far from what they call life Feat. Mihai   Jeu 11 Oct - 12:52

Tout cela soulevait une bonne question quand il y pensait... est ce que ses vaccins à lui étaient bien à jour ? Non parce que, vu comment sa mère était complètement à l'ouest, il n'aurait pas été étonné si en fait il n'avait jamais été vacciné pour quoi que ce soit... enfin à part les vaccins de bases qu'on faisait enfant et ceux auxquels on avait le droit à l'école directement, mais sinon, il n'avait pas vu de médecin depuis... depuis qu'il avait dut faire établir son certificat médical pour la nouvelle saison de hockey, ça ne remontait pas à très longtemps, mais c'était le médecin de l'équipe et non un médecin traitant, il s'était juste contenté de tester sa respiration, son cœur et de signer le bout de papier pour qu'il puisse jouer. Il n'avait pas eu de gros soucis depuis un moment, la dernière fois, c'était quand il s'était cassé le poignet, c'était dut à une mauvaise chute sur la glace et ça remontait à deux ans au moins. Il avait été directement aux urgences, il avait eu le droit à un plâtre, mais il n'avait pas été question de vaccins... en fait, il avait l'impression de n'avoir pas eu de vaccin depuis qu'il était gamin, donc autant dire que ça remontait à un bail... il allait peut être falloir qu'il vérifie ça quand même, ça le ferait chier de se choper une maladie à la con, genre tuberculose, juste parce que sa mère était trop à l'ouest pour vérifier que tout était bien à jour ! Mais son interlocuteur n'avait pas tord... il aimait pas beaucoup aller chez le médecin, déjà il aimait pas qu'un inconnue l'examine sous toutes les coutures ou même le tripote et il aimait pas vraiment les aiguilles, donc pas sur qu'il fasse quoi que ce soit s'il se rendait compte que ses vaccins n'étaient pas à jour de toute manière...

- Je crois qu'à moins d'être hypocondriaque, personne aime aller chez le médecin... en général c'est pas bon signe et puis se faire palper par un inconnu et examiner sous toutes les coutures, c'est pas agréable du tout... même les animaux aiment pas ça, c'est le signe que ça va à l'encontre de l'instinct !

Il haussa les épaules, c'était une explications logiques, les animaux ne savaient pas forcément pourquoi ils allaient chez le vétérinaires, ils savaient juste que ce n'était pas agréable et qu'ils avaient envie de faire demi tour dès qu'ils avaient passé l'entrée... et ça c'était simplement de l'instinct. Il attendit donc qu'il ai fini de mettre le carnet de santé de la chienne à jour, qu'il le lui rende, et qu'il lui dise que tout était en ordre, il le laissa donc ranger son matériel avant, peut être qu'il n'avait pas tout à fait fini, qu'il avait besoin de faire un examens de plus... il en savait rien lui, c'était pas son job après tout... mais finalement, il attrapa la chienne pour lui mettre dans les bras avant de lui demander si ils pouvaient rentrer ensemble... OK, ça c'était bizarre... ils se connaissaient pas et en plus, Alec était pas le mec le plus sympa qui soit, il le savait et il s'en foutait un peu pour être franc, il était comme il avait envie, ou plutôt besoin d'être, si ça ne plaisait pas, tant pis ! Il avait d'ailleurs pas été spécialement sympa avec le vétérinaire, du coup il se demandait pourquoi le gars voulait s'infliger sa présence encore plus longtemps... il était peut être maso, ou son chien avait peut être besoin de compagnie... il avait pas trop envie de penser à l'option où c'était lui qui avait besoin de compagnie, ça rendait la situation encore plus étrange sinon.

- Euh... oué si vous voulez... mais c'est quoi comme chien ? Parce que si vous lui collez un doberman je doute qu'elle apprécie beaucoup...

Et puis il risquerait d'en faire qu'une bouchée... Missy était du genre hargneuse, plus le chien en face était gros, plus elle compensait en faisant preuve d'agressivité... elle avait pas peur, sauf que si un jour elle tombait sur un vraiment mauvais, elle ferait pas long feu... tiens, ça lui rappelait presque quelqu'un ça... quoi qu'il en soit, il se retrouva quand même à attendre le vétérinaire et son chien pour rentrer, ce qui encore une fois était bizarre... si ça avait été dans le cadre du lycée, il aurait jamais accepté, mais là, c'était en dehors, il était pas obligé d'être un connard avec tout le monde en dehors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: We run into the unknown far from what they call life Feat. Mihai   

Revenir en haut Aller en bas
 

We run into the unknown far from what they call life Feat. Mihai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Call Signs de tous les bâtiments de la ZM-FN
» [ DIVERS - LES FLOTILLES ET ESCADRILLES ] Mission en Ecosse avec V.F.
» Swatch Urban Decay
» Le vol de bande passante
» Le consumérisme a atteint ses limites

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town-