Revenir en haut
Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
on vous invite à privilégier les fantômes, les djinns et les petits humains
nous sommes présentement en hiver 2017-2018 (décembre, janvier, février) I love you

Partagez | .
 

 (skylar), an escape from the world.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 853
double-compte(s) : elijah, le louveteau & elize, la ghostbuster.
crédits : (c) faith.
MessageSujet: (skylar), an escape from the world.   Jeu 23 Aoû - 14:38

every war was another seed.
-----------------------------
【Somebody saved me from the world you left.】
Il ne pouvait pas être père Leandro. C’était impensable, c’était de la folie même. Il savait qu’il y avait beaucoup de monde pour qui se marier, avoir des enfants, c’était un peu l’accomplissement de toute une vie. Ce n’était pas le cas pour lui, parce qu’il n’avait pas ce genre de vie lui. Il était né dans une famille de chasseur et même s’il n’avait pas eu une enfance malheureuse, même s’il avait été aimé par ses parents, il ne s’imaginait pas fonder une famille, comme son père avait ou le faire. Son père au moins, il avait su trouver un bon moyen de dissimuler ses activités de chasseur, avec sa mère, ils avaient quand même eu les moyens de s’occuper de leurs enfants. Lui, il était barman dans un repère de l’organisation, il remplissait quelques contrats, ici et là, mais ce n’était pas franchement légal comme boulot, la partie contrat en tout cas. Ce n’était pas avec ce qu’il gagnait qu’il allait pouvoir élever un enfant. De toute façon, il ne pouvait pas s’occuper d’un bébé, il ne pouvait pas s’attacher à un enfant, ce serait trop risqué. La vengeance était monnaie courante dans cette vie là, alors il ne pouvait pas risquer qu’un pauvre enfant serve d’outil de vengeance à un putain de monstre, tout comme ça avait été le cas pour sa mère. Cette fois, c’était définitif, il ne fallait vraiment plus qu’il revoit Mila à présent. Il avait déjà trop abusé et maintenant, il ne pouvait vraiment plus continuer comme ça. Il fallait qu’il l’oublie. Il ne pouvait pas quitter Blackwater Falls sans sa soeur et comme elle était déterminée à lui faire la gueule, c’était compliqué. Mais Mila elle, elle pouvait partir et elle ferait mieux de le faire, elle ferait mieux d’aller reconstruire sa vie ailleurs, quelque part où elle aurait moins de problème, quelque part où elle pourrait l’oublier.

Il avait besoin de boire lui. Ça prouvait déjà à quel point il était un excellent père, ce mec qui avait besoin d’une bonne cuite pour oublier l’existence d’un bébé qui était le sien, au fond des entrailles de la seule femme dont il était tombé amoureux dans sa vie. Il l’aimait encore Mila et pourtant, il avait l’impression de la détester pour lui avoir fait découvrir l’amour. Ce sentiment était destructeur, ça lui faisait bien plus de mal que toutes les blessures dont il avait hérité ces dernières années. Tout lui faisait trop mal en moment, si bien qu’il aurait presque envie s’arracher les points de sutures qu’on venait de lui faire, comme dans un besoin maso de se concentrer davantage sur la douleur physique que sur ce qu’il pouvait ressentir au plus profond de son âme. Ce ne serait pas très malin, d’autant plus qu’il avait bien l’intention d’éviter à vie l’hôpital, comme il avait eu l’habitude de le faire jusqu’à présent. Alors une bonne cuite, c’était le bon plan. Ce n’était pas très mature sans doute, mais tant pis, il en avait vraiment besoin. Il avait quitté rapidement le motel alors, sans même faire attention à l’heure, pour marcher d’un pas lent jusqu’à ce bar dans lequel il était déjà devenu un habitué. Il avait déjà un verre de tequila devant le nez, hommage à ses racines, quand il vit un visage familier derrière le comptoir. « Hey, salut Skylar. » Il adressa un léger sourire à la jeune femme, il aurait cru qu’il n’aurait envie de parler à personne ce soir, seulement d’empiler les verres, sans se poser de questions. Mais Skylar, c’était le genre de femme qui le comprenait. Il n’était pas en ville depuis bien longtemps, mais il avait l’impression de pouvoir compter la brune dans sa liste d’amis. « Tu vas bien ? » Mieux que lui avec un peu de chance, il le lui souhait en tout cas, parce que les histoires d’amour, c’était vraiment le pire du pire. Il préférait largement gérer un vampire assoiffé de sang que ce genre de conneries qui crevaient les coeurs. Au moins, c’était probablement une idée sur laquelle ils pourraient s’entendre tous les deux, parce qu’elle n’était pas en reste, quand il s’agissait de s’occuper d’un vampire, ou probablement n’importe quoi d’autre. Tout était plus facile à gérer que l’amour de toute façon.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 494
double-compte(s) : ariane, barbara & avalohn
crédits : (c) perlman (ava) blues walrus (sign)
MessageSujet: Re: (skylar), an escape from the world.   Ven 24 Aoû - 8:51




~ leandro & skylar ~

an escape from the world


Depuis quelques jours, peut-être plus, la chasseuse avait croisé sur son chemin, le lieutenant Crawford officiellement, un chasseur venu la recruter pour un groupe à Blackwater falls, officieusement. Depuis cette rencontre, sa tête bourdonnait de milles-et-une questions, elle ne savait pas quoi faire - même s'il lui promettait vengeance - elle ne savait pas jusqu’à quel degré elle pouvait lui faire confiance et même si elle se disait capable de tout, elle doutait de ses capacités à intégrer ce groupe - pas par rapport à son expérience, à son talent ou à ses qualités de chasseuse mais, par rapport à sa famille - certes si ça lui permettait de jurer vengeance et de retrouver le coupable, elle aurait la reconnaissance éternelle de sa famille mais, d'un autre côté c'était courir des risques supplémentaires et en quelque sorte tromper sa famille - chose qu'elle ne se sentait pas capable de faire, les Baker étaient des fidèles, loyaux entre-eux, les liens du sang plus important que tout le reste.

Elle aurait tout le temps de se poser les bonnes questions avant son prochain rendez-vous avec le lieutenant Crawford, en attendant elle avait rendez-vous au boulot pour ses horaires habituelles de travail. Vêtue d'un top court noir, petit décolleté qui offrait une jolie vue sur sa poitrine, les fesses moulées dans un jean délavé et chaussée de ces éternelles bottines noires, elle avait enfilé un sweat-shirt par dessus le reste pour se rendre dans l'upper town.

Plusieurs heures passèrent pendant que la serveuse enchaînait les commandes des clients du bar sous le regard des barman et de la clientèle, sa chevelure corbeau ondulant sur ses épaules et couvrant son dos, le ventre à l'air et les nichons galbés par son top, la jeune chasseuse se faisait couramment draguer. En revenant de sa pause clope - dont elle avait profité des volutes toxiques, on interpella la jeune serveuse.

Il y a quelques mois, la jeune femme s'était retrouvée dans de beaux draps - si elle avait été seule sur ce coup-là peut-être ne s'en serait-elle pas sortie. La collaboration avait du bon finalement. Elle s'était retrouvée au piège d'un nid de vampires - sans la présence d'un chasseur du nom de Velàsquez, elle n'en serait pas sortie indemne, voire pas sortie du tout - ils s'étaient tout deux retrouver sur la trace des mêmes suceurs-de-sang, la traque avait été longue, difficile et mécontente de la présence d'un second chasseur sur son terrain, la fille Baker avait été hostile - jusqu'à ce qu'ils se retrouvent confrontés à six nyctalopes qui avaient l'air de connaître Leandro - sans doute venaient-ils de plus bas sur le continent, provenaient-ils du Mexique comme le chasseur. Peu importe, ils en avaient eu trois chacun - suffisant pour contenter la jeune chasseuse qui - même si elle ne s'était pas excusée pour son comportement, avait accepté un verre. Depuis, ils se passaient les infos lorsqu'ils en avaient.

Mais, elle ne s'attendait pas à le croiser ce soir, accoudé au bar, dans son bar, déjà servi, il l'a salué chaleureusement:  « Hey, salut Skylar.  » lui adressant un sourire léger, il lui demandait: « Tu vas bien ?   » son ton trahissant son humeur morose.

« Salut Leandro. » lui répondait-elle, un sourire se dessinant sur ses lèvres carmin.  « Ça va, ça va mais, toi, vu ta sale gueule je parie que t'as pas beaucoup dormi ces derniers temps, si?   » elle lui faisait un clin d’œil avant de lui désigner le verre qu'il tenait entre ses mains. « Journée difficile ?  » demandait-elle, tout en repassant de l'autre côté du bar, avec son plateau de service dans la main, elle s'approchait de lui pour lui tendre ses deux joues, lui faisant la bise comme on dit.



Code by Cookies., don't give it without permission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 853
double-compte(s) : elijah, le louveteau & elize, la ghostbuster.
crédits : (c) faith.
MessageSujet: Re: (skylar), an escape from the world.   Ven 31 Aoû - 10:26

every war was another seed.
-----------------------------
【Somebody saved me from the world you left.】
Boire jusqu’à en perdre la raison, ce soir, ça semblait une bonne option. L’alcool pouvait régler un grand nombre de problèmes après tout, même si ça ne durait que le temps d’une soirée et que les souvenirs revenaient trop vite, accompagnés d’une gueule de bois dont on se passerait bien. Ce soir, c’était tout ce dont il avait besoin Leandro, oublier les emmerdes le temps d’une soirée et il verrait bien demain ce qu’il allait faire de toute cette histoire. Il devait y avoir des types qui venaient au bar pour se prendre une murge, parce qu’ils avaient besoin de célébrer le fait d’être père. Peut-être qu’ils avaient besoin de se prendre une dernière cuite avant de devenir raisonnables pour le bien de leur progéniture. Lui, il n’avait rien à célébrer, il n’avait pas envie de faire la fête et de se réjouir, parce que dans quelques mois il aurait un bébé. Lui, il voulait oublier qu’à cause de lui Mila était enceinte et qu’elle aurait peut-être un enfant dont lui, il ne saurait jamais rien. Techniquement, on pourrait lui dire que c’était son choix à lui, d’abandonner Mila avec cette grossesse, mais ce choix, il était dicté par les années de vie qu’il avait derrière lui, pas par un simple élan d’égoïsme. Il était un chasseur, ce n’était pas un boulot qui payait assez pour élever un enfant, hormis les contrats, ça ne payait même pas du tout. Sa vie entière ne lui permettait pas d’élever un enfant. C’était de la folie cette histoire, le seul moyen qu’il avait de gérer les choses, c’était de disparaître de la vie de Mila. Elle serait plus en sécurité comme ça et leur enfant, si elle décidait de le garder, aurait des chances d’avoir une vie bien plus normale que ce que lui, il avait connu depuis qu’il était venu au monde.

Il savait que son enfant serait en danger s’il devait rester avec lui. Il avait pu constater, que même au Canada, y avait des connards de vampires pour qui le nom de Velàsquez n’était pas inconnu et pourtant, Mexico, ce n’était pas la porte à côté, alors il ne pouvait pas juste se dire qu’il n’avait qu’à emmener Mila à l’autre bout du pays pour la protéger, ça ne marchait pas comme ça. Tant qu’il serait avec elle et avec leur potentiel enfant, ils ne seraient pas en sécurité. Il n’était pas fait pour être père, il n’était pas fait pour ce genre de vie, alors ce soir, tout ce dont il avait envie, c’était de se noyer dans les litres d’alcool. Il aurait même juré n’avoir envie de parler avec tout personne, voulant juste rester tout seul dans son coin. Pourtant, apercevoir Skylar ça le poussait à revoir ses plans de solitude pour ce soir. Il ne connaissait pas grand monde en ville et même s’il ne la connaissait pas depuis très longtemps, il pouvait dire que Skylar, c’était son amie. Y avait rien de mieux pour se rapprocher de quelqu’un que risquer sa vie à ses côtés en exterminant une petite bande de vampires, après tout. Il lâcha un léger ricanement à la remarque de la brune, apparemment, s’il avait eu l’impression de prétendre qu’il allait bien, c’était perdu d’avance. « Et moi qui pensais que mon fond de teint faisait des miracles. » Il soupira, comme s’il était vraiment déçu que son fond de teint - inexistant - n’ait pas caché les traces de fatigue ainsi que l’anxiété qui pouvait sans doute se lire sur son visage. Ou alors, peut-être que c’était le verre qui le trahissait, à voir. « Trop de boulot la nuit pour vraiment en profiter. » Elle savait forcément de quoi il parlait. La chasse occupait la plupart de ses nuits et sans ça, il savait qu’il serait incapable de s’endormir alors que Mila occupait une trop grande place dans ses pensées. La question de la brune lui fit hausser les épaules. « T’as pas idée. » Qu’il se contenta de lui répondre avant qu’elle vienne lui faire la bise. Il avait eu le droit à une chasse compliquée dans laquelle il s’était retrouvé blessé, rien de bien méchant, mais il était allé à l’hôpital et là-bas, il avait croisé Mila qui lui avait annoncé qu’elle était enceinte, y avait mieux comme journée, vraiment. « J’espère que la tienne était mieux. » Sinon, il lui paierait un verre parce qu’elle le mériterait. Pourtant, pour l’instant dans son esprit, il semblait bien qu’il n’y avait pas pire dans une journée, dans une vie même, que d’apprendre qu’on allait être père quand c’était le dernier truc au monde qu’on désirait. Au moins, il avait cet avantage d’être un homme, il pouvait fuir et il avait bien prévu de le faire, persuadé que c’était ce qu’il y avait de mieux pour tout le monde, y compris pour Mila et pour ce bébé




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 494
double-compte(s) : ariane, barbara & avalohn
crédits : (c) perlman (ava) blues walrus (sign)
MessageSujet: Re: (skylar), an escape from the world.   Mar 4 Sep - 9:24




~ leandro & skylar ~

an escape from the world



« Et moi qui pensais que mon fond de teint faisait des miracles. » effectivement c'était raté, le brun avait abordé une moue de déception - comme s'il était réellement déçu que son fond de teint imaginaire n'ait pas fait des miracles, Skylar n'avait pas retenu son rire, amusée par la situation mais, surtout curieuse de savoir ce qui lui était vraiment arrivé pour avoir les cernes d'un paresseux, elle l'écoutait ajouter: « Trop de boulot la nuit pour vraiment en profiter. »
Et elle savait de quoi il parlait, elle hochait la tête, un sourire entendu vers le chasseur tout en pensant que, effectivement parfois, au lieu de se reposer dans les bras de Morphée comme la plupart des gens normaux, la nuit tombée, d'autres menaient leur deuxième-vie, Leandro en faisait partie, Sky tout autant. Pas que les monstres n'agissaient que la nuit, ou du moins ne se montraient que la nuit - quoique c'était presque tout le temps le cas pour les vampires, pour eux sont plus agréables les rayons de la lune que ceux du soleil même, si la réalité différait bien des contes et légendes, certaines choses restaient vraies: la plupart des créatures étaient plus à leur aise la nuit tombée et il est encore plus vrai qu'il était plus facile pour un chasseur de se faire discret dans les ombres de la nuit plutôt qu'en plein jour. Allez donc décapiter une créature d'apparence tout à fait humaine, et vous retrouvez nez-à-nez avec des randonneurs, des baigneurs ou que sais-je d'autres, au même moment et vous aurez l'air malin. Il était donc, évident, que pour de nombreuses raisons que les chasses soient plus courues la nuit que la journée - et ça expliquait en partie la mine fatigué du mexicain.

« T’as pas idée. » lui répondait-il après qu'elle ne lui ai claqué deux bises sur ses deux joues, le plateau de service dans les mains, à l'aguet du moindre verre à débarrasser. Il avait décidément l'air abattu - comme si le poids du monde venait de s'effondrer sur ses épaules, et il était clair qu'il aurait bien besoin de plus d'un verre.  « J’espère que la tienne était mieux. » ajoutait-il.

Skylar était consciente que le chasseur avait certainement les idées ailleurs et pas envie de s'accabler des malheurs des autres et la chasseuse ne lui répondait que brièvement: « T'inquiète pas pour ma journée, elle était sans doute plus paisible que la tienne. » Elle souriait, une main délicatement posée sur l'épaule du brun, elle ajoutait, un coup d’œil à l'horloge accrochée au mur:  « J'ai bientôt terminé mon service, après je suis toute à toi. » Elle lui faisait un énième clin d’œil avant de parcourir la salle, ramassant verres vides et tasses de cafés bu qu'à moitié.

Je suis toute à toi, aurait pu être interprété dans tous les sens du terme s'il le voulait mais, Skylar doutait qu'il n'y voit un appel au sexe là-dedans, il était bien trop crevé et d'autant plus qu'elle n'avait pas ce genre d’intention - pas sobre du moins.
Après avoir trimbalé son plateau rond, lourd de verres et tasses, elle revenait - avec quelques pourboires - toujours de la gente masculine - derrière le bar, elle lançait à son collègue qu'il en était terminé pour elle, pour ce soir du moins. Dégageant son visage, en replçant ses cheveux derrière ses oreilles, la brunette venait s'installer, une bouteille bien remplie et un verre vide à la main - aux côtés du chasseur.

« Il est or de question que je vois ce verre se vider.. » disait-elle tout en remplissant le verre que tenait Leandro entre ses mains. « Et le mien ne sera pas vide tant que tu ne m'aura pas tout raconté. » Riait-elle en remplissant son verre de la douce boisson ambré mais, à la grimace du jeune homme elle rajoutait: « Seulement si tu veux discuter de ça.. Sinon on trouvera d'autres sujets. »

Elle souriait, ses prunelles noisettes posées sur celles du mexicain.



Code by Cookies., don't give it without permission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 853
double-compte(s) : elijah, le louveteau & elize, la ghostbuster.
crédits : (c) faith.
MessageSujet: Re: (skylar), an escape from the world.   Dim 9 Sep - 16:16

every war was another seed.
-----------------------------
【Somebody saved me from the world you left.】
Il était épuisé en ce moment Leandro et ce n’était pas seulement à cause de la chasse. C’était un tout, l’accumulation des péripéties de sa vie qui commençaient à faire un peu trop pour lui. Au point où il en était, même une bonne nuit de sommeil, ne pourrait pas l’aider. Il ne savait plus ce qui pouvait l’aider dans le fond. C’était toute sa vie qui était en train de s’effondrer. Ça faisait des années maintenant qu’il avait quitté Mexico, abandonnant son père derrière lui pour s’enfuir avec sa soeur. Il avait voulu la protéger, leur père avait été fou de rage depuis la mort de leur mère et chaque être surnaturel qu’il croisait en faisait les frais. Il avait eu peur que ce soit également le cas de Lucinda. Il s’était barré de chez lui sans se retourner, pour sa soeur et maintenant, cette dernière l'avait abandonné dans son coin, déçue par son comportement. Il avait tout sacrifié pour elle et c’était comme qu’elle le remerciait. A côté de ça, y avait Mila, qui elle aussi l’avait lâché pour cette histoire avec cette polymorphe, comme si c’était si surprenant que ça qu’il choisisse la vie de sa soeur contre celle d’une inconnue, d’un monstre qui plus est. Comme si ça ne suffisait pas, il avait fallu qu’elle lui dise qu’elle était enceinte, de lui. C’était une histoire qui le travaillait bien plus qu’il n’avait voulu l’admettre quand il avait été en face de la blonde. C’était là, dans un coin de sa tête, ça le déconcentrait en pleine chasse et ça l’empêchait de dormir quand il en avait pourtant l’occasion. Il était au bout du rouleau et ça se voyait sur ses traits de toute évidence. Il ne pouvait pas lutter contre ça et y avait pas franchement remède miracle contre tout ça.

La seule solution qu’il avait trouvée pour ce soir, ça avait été l’alcool. Il s’était pointé au bar alors et il ne le regrettait pas, au moins, il avait croisé Skylar, un peu de compagnie ne pouvait pas faire de mal, d’autant plus qu’il était particulièrement seul ces derniers temps. « Je t’envie. » Qu’il répondit, un sourire sur les lèvres. Il regrettait l’époque où il avait pu parler de journée paisible, mais ça remontait à trop loin pour qu’il s’en souvienne avec précision. « Bonne chance. » Qu’il lança à l’adresse de la brune en la voyant s’éloigner. Il était bien placé pour savoir que ce n’était pas toujours cool comme boulot. Il travaillait dans un bar lui aussi, même si ce n’était qu’une couverture pour des activités un peu moins légale que ça. Il préférait les contrats de chasse aux verres à remplir, c’était certain. Il avait l’habitude pourtant de ce genre de petits boulots, il n’avait fait que ça de toute sa vie. Barman, serveur, mécano, vendeur, que des trucs passionnants comme ça, parce qu’il avait arrêté les études après le lycée, pour se concentrer pleinement à la chasse. Il sourit à nouveau, alors que Skylar était revenue vers lui, la bouteille à la main. Si ça ne tenait qu’à lui, il l’avalerait d’une traite cette bouteille, jusqu’à tomber par terre. « En le remplissant régulièrement, il devrait rester plein. » Qu’il commenta en regardant le verre qu’elle était en train de lui remplir. Il avait bien besoin de ça pour oublier ses problèmes. « C’est long, fait gaffe, tu pourrais mourir de soif. » Il lâcha un léger rire, pas amusé, probablement juste blasé par ses propres histoires. « Tu te la joues psy de comptoir maintenant ? » Dans son cas à lui, c’était certain que c’était plus simple de balancer ses problèmes à quelqu’un comme Skylar qu’à un vrai psy, qui l’enverrait bien vite à l’asile pour se faire soigner, à cause de ses histoires de monstre et compagnie. « T’sais, toute ma vie, j’ai soigneusement évité les histoires compliquées. J’ai pas fait d’études, j’ai jamais envisagé la mariage, les enfants, tout ça. Y a toujours eu que la chasse et c’était très bien comme ça. J’me retrouve à trente-trois ans à essuyer mon premier chagrin d’amour, c’est pathétique hein ? » Il lâcha un rire, plutôt amer envers lui-même. Il aurait préféré ne jamais aimer Mila, tout serait plus simple aujourd’hui s’il n’était pas tombé amoureux d’elle. Une idée qui le poussa à attraper son verre pour en avaler une longue gorgée. Il y avait vraiment aucune chance pour qu’il ne se vide pas ce verre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 494
double-compte(s) : ariane, barbara & avalohn
crédits : (c) perlman (ava) blues walrus (sign)
MessageSujet: Re: (skylar), an escape from the world.   Ven 14 Sep - 13:57




~ leandro & skylar ~

an escape from the world



« Je t’envie. » avait-il avant de lui souhaiter la bon chance, mais c'était loin d'être tous les jours une bonne journée. Skylar savait de quoi il parlait. Les chasses étaient rudes, les traques parfois éprouvantes moralement mais, l'étaient également physiquement, les stigmates de la fatigue s'installaient sur les visages - certains paraissaient plus vieux qu'ils ne l'étaient réellement, à cause des rides et blessures marquées par les chasses. D'ailleurs, revenir blessé c'était quasiment devenu une habitude chez les chasseurs - chez les Baker on avait le frère aîné pour soigner les plaies - ça évitait bien des paperasses à l'hosto et aussi quelques soucis ou dépositions chez les flics mais, d'autres n'avaient pas cette chance.
Leandro pouvait envier la brune, elle n'avait pas passé une mauvaise journée mais, il y a biens des jours où elle aurait préféré être quelqu'un d'autre - qui était-elle après tout ? Une Baker, oui. Et les Baker chassaient - mais, elle ne l'avait pas choisi - ne l'aurait sans doute jamais désiré si sa mère ne lui avait pas été arrachée si tôt. Et pourtant tout en elle respirait cette assurance naturelle, cette agilité, ce charisme et en elle se dissimulait depuis toujours une fine stratège, assoiffée du sang de l'ennemi. Race à éradiquer, la promesse d'une vengeance depuis dix-huit ans l'avait transformé, elle avait fini par accepter qui elle était - pour autant accusait son père depuis tout autant de temps.

« En le remplissant régulièrement, il devrait rester plein. » disait-il les yeux qui lorgnaient le verre de whisky, la chasseuse lui faisait un clin d’œil accompagné d'un franc sourire, celui qui ait amical. La brune avait également rempli le sien et se tenait assise aux côtés du Mexicain, elle attendait qu'il lui en dise plus - sa curiosité n'était peut-être pas la bienvenue mais, ce n'était sûrement pas uniquement la chasse qui lui avait - en quelques temps - donné autant de cheveux blancs (une simple expression, il n'en avait pas. pas encore).
La brune se la jouait - épaule sur laquelle pleurer, oreille pour t'écouter - si, elle pouvait lui donner un conseil, elle le ferait - elle n'avait pas rencontré le chasseur dans la meilleure des conditions mais, il lui avait sauvé le coup - voire la vie pour sûr, alors elle lui devait bien ça - et puis ce ne serait pas la première fois qu'elle écouterait les histoires d'un homme assis au bar.

« C’est long, fait gaffe, tu pourrais mourir de soif. » riait-il, jaune, il n'était clairement pas amusé mais Skylar avait descendu l'intégralité de son verre et s'en resservait déjà un. « J'ai tout mon temps et je peux vider autant de bouteilles qu'il faudra..! » lançait-elle, souhaitait détendre l'atmosphère qui semblait peser sur les épaules du brun.
A ce rythme-là, un si petit bout de femme serait déjà raide, pionçant comme la belle aux bois dormant mais, Skylar n'était pas une princesse, elle était une Baker (grosse nuance).


« Tu te la joues psy de comptoir maintenant ? » lui demandait-il, faisant durer le suspens au sens de la chasseuse. Qui avait levé les yeux au ciel en rétorquant: « Je ne suis pas psy, non, mais il est clair que t'as b'soin d'une oreille à qui te confier, au moins sur cette journée de merde ! »  puis, le chasseur avait fini par opiner du chef et cracher le morceau, un gros morceau, qui semblait lui peser - encore et encore.

« T’sais, toute ma vie, j’ai soigneusement évité les histoires compliquées. » ça, elle comprenait, ce dans quoi elle baignait était des plus complexes. « J’ai pas fait d’études, j’ai jamais envisagé la mariage, les enfants, tout ça. » même si Skylar était encore étudiante, elle ne savait pas que faire de ses études de sciences, elle consacrait son temps à la chasse, la traque et se payer son loyer avec son job de serveuse - elle passait les examens à la fac et s'en sortait sans trop se fouler. Les enfants elle n'y avait même encore jamais songé.  « Y a toujours eu que la chasse et c’était très bien comme ça. J’me retrouve à trente-trois ans à essuyer mon premier chagrin d’amour, c’est pathétique hein ? » concluait-il, dans un rire amer avant de boire de nouveau une longue gorgée de son verre. Skylar l'observait, attendait qu'il ne repose son verre avant de le remplir à nouveau, un sourire en coin dessiné sur le visage.

« Je ne te croyais pas du genre chagrin d'amour.. » disait-elle en souriant, elle savait bien qu'il n'était pas d'humeur à en rire, rien de plus normal mais, elle n'allait pas le laisser se morfondre ainsi - ce n'était pas dans le caractère de la belle. « un si beau minois que t'as, qu'as-tu fait pour qu'elle te lâche ? » elle ponctuait cette phrase avec humour avant de reprendre sérieusement: « Je sais que t'es pas d'humeur à rire Leo mais, c'est pas grave d'essuyer son premier chagrin d'amour à trente balais. » elle levait son verre dans sa direction et ajoutait: « Tu sais quoi? Ces verres ne suffiront pas à passer la soirée. »

Après s'être penchée sur le bar, pour attraper une des plus grosses bouteilles du bar, elle avait attrapé le chasseur par le bras. « Fini ton verre, on va prendre l'air. »  disait-elle avant de vider son propre verre et d'entraîner le brun à l'extérieur, une bouteille pleine à la main.

Une fois à l'extérieur, la chasseuse avait tendue la bouteille au mexicain, extirpant un paquet de clopes et un briquet de sa poche.
Elle lui tendait une cigarette.



Code by Cookies., don't give it without permission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 853
double-compte(s) : elijah, le louveteau & elize, la ghostbuster.
crédits : (c) faith.
MessageSujet: Re: (skylar), an escape from the world.   Mer 26 Sep - 12:53

every war was another seed.
-----------------------------
【Somebody saved me from the world you left.】
Il se trouvait idiot, Leandro, à déprimer comme ça pour une histoire de nana. Ce n’était pas son genre, ça ne lui était jamais arrivé. Il se souvenait pourtant d’avoir eu une vraie petite amie, au lycée. Une fille à qui il mentait sur ses activités extra-scolaires, évidemment, parce qu’il pouvait facilement admettre qu’il avait passer la nuit à chasser des monstres avec son père. Mais il s’était quand même attaché à elle, au fait d’être avec une fille, de reçevoir un peu d’amour et de tendresse. Ça n’avait pas duré, évidemment. Elle en avait eu marre qu’il annule leur plan avec des excuses pourries, parce qu’il ne pouvait pas dire la vérité et il avait fini par la surprendre avec un autre type. Elle s’était probablement attendu à ce que ça l’énerve, le blesse, le fasse réagir et il n’en avait juste eu rien à faire. Il était resté indifférent à la situation, il n’avait pas passé sa nuit à pleurer, ni les jours qui avaient suivis à essayer de reconquérir le coeur de la jeune femme. Il avait toujours su que tôt ou tard, ce serait une histoire qui se terminerait, alors il ne voyait pas l'intérêt de se battre pour une histoire qui ne durerait de toute façon, pas très longtemps. Elle était mieux avec quelqu’un d’autre. Il ne savait pas ce qu’elle était devenu cette fille, mais y avait fort à parier qu’elle était mariée maintenant, avec des enfants et tout ce qui allait avec, parce que c’était la vie qu’elle avait mérité. En vieillissant, il n’avait même plus cherché à se poser, il avait enchaîné les histoires d’un soir sans jamais se poser de questions. Il avait écumé les lits, couché avec des nouvelles femmes tous les trois jours et ça lui convenait parfaitement comme ça. Mais y avait eu Mila pour tout changer et maintenant, il avait l’impression d’être le roi des imbécile à déprimer sur cette histoire.

Il avait agit comme un connard avec elle, en croyant bien faire et maintenant, il ne lui restait plus que la peine et la culpabilité, qu’il avait eu l’intention de noyer dans l’alcool ce soir, parce qu’y avait bien que ça qui était efficace pour soigner les maux dont il était victime. Peut-être bien que se confier à quelqu’un, ça aidait aussi. Ce n’était pas dans ses habitudes, il fallait bien l’admettre. Leandro, il était trop solitaire pour ça. Il n’avait que très peu d’amis, une poignée à peine de personne à qui il pouvait faire confiance et pour la plupart, c’était des chasseurs, comme Skylar. Ils avaient ce point commun important, après tout, alors évidemment que ça les rapprochait. La pauvre, ce soir, elle allait peut-être finir avec une gueule de bois à cause de lui. « Ça c’est une ambiance que j’aime. » Vides des bouteilles d’alcool, c’était ça qu’il aimait. Ça en disait long sur sa conception de la vie, ou sur la façon dont il ressentait les choses ces derniers temps. Une bonne cuite, il s’en prendait une tous les soirs, si ça ne tenait qu’à lui. Il ne le faisait pas, parce qu’il était un chasseur avant tout et qu’il ne pouvait pas faire son job avec un coup dans le nez. « Ouais, j’en ai peut-être besoin. » Il n’en savait rien, il avait du mal à admettre qu’il avait besoin de parler, parce que ce n’était pas son genre et pourtant, il avait fini par ouvrir la bouche pour parler de Mila et de ce qu’il pouvait bien ressentir depuis qu’elle l’avait largué. Il n’avait pas encore parlé de ce bébé, parce que c’était encore une autre histoire, comme quoi, c’était vraiment long ce qu’il avait à raconter. « Nan, moi non plus. » Qu’il répondit à la brune alors qu’elle disait qu’il n’avait pas l’air d’être le genre de type à essuyer des chagrins d’amour. Il n’était pas comme ça, habituellement, c’était Mila qui avait tout changé, dès le moment où il avait commencé, à s’attacher à elle. Dans le fond, ça avait été exactement comme avec son ex, au lycée, il avait su que leur histoire se terminerait, sauf que cette fois, il souffrait vraiment de cette fin. « J’ai échangé la vie de ma soeur contre celle d’une polymorphe innocente. » Il avait bien insister sur le mot innocente, parce que pour lui c’était une oxymore et peut-être que ce le serait davantage pour Skylar que ça ne pouvait l’être pour Mila. Ouais, au début, il avait sauvé cette polymorphe, mais ça avait été une erreur, qui aurait pu coûter la vie de sa soeur, alors il l’avait réparée son erreur. Il avait laissé ce chasseur tuer cette polymorphe pour qu’il laisse sa soeur tranquille, fin de l’histoire, lui, il n’avait aucun regret. « J'préférerais ne pas avoir à connaître ça. Tout allait très bien avant que je la rencontre et maintenant j’ai l’impression de devenir cinglé. » Parce qu’elle était là, dans un coin de ses pensées, en continu et qu’il n’arrivait pas à s’en défaire, c’était comme une obsession et ça lui donnait vraiment l’impression d’être fou. Il arqua un sourcil, alors qu’elle disait que les verres ne suffiraient pas, mais il ne se fit pas prier pour avaler le contenu du sien, avant de se lever et d’enfiler sa veste pour suivre la jeune femme à l’extérieur. Il avait attrapé la bouteille qu’elle lui tendait, ne se privant pas pour en avaler une gorgée, avant d’attraper la cigarette qu’elle lui filait. « Merci. » Il avait bien besoin de ça, une clope de l’alcool, le secret du bonheur qu’il pourrait presque dire, au point où il en était. « Alors, t’as quoi comme plan en tête ? » Qu’il lui demanda, parce que c’était elle qui les avait fait sortir du bar, alors peut-être qu’elle savait exactement où elle voulait aller. Peut-être que c’était juste histoire de picoler en plein air, peu importait, lui tout lui irait ce soir.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 494
double-compte(s) : ariane, barbara & avalohn
crédits : (c) perlman (ava) blues walrus (sign)
MessageSujet: Re: (skylar), an escape from the world.   Dim 7 Oct - 6:05




~ leandro & skylar ~

an escape from the world


« Ça c’est une ambiance que j’aime. » avait-il dit, tandis que les deux chasseurs s'afféraient à vider des verres d'alcool, promettant certainement une bonne gueule de bois au réveil du lendemain - Skylar tenait l'alcool, sans doute force d'entraînement et d'habitude - pourtant ça faisait un moment qu'elle n'avait pas passé une soirée à vider des bouteilles au bar, les seules soirées où c'était le cas ça avait été lorsque Rhys l’accompagnait, et qu'ils se racontaient leurs mésaventures - ces souvenirs pincèrent le cœur de la brune qui préférait laisser la haine l'envahir plutôt que de souffrir du gouffre qu'il avait creusé entre eux-deux. Ils avaient toujours été le binôme par excellence, les meilleurs amis d'enfance, de ceux qui se connaissaient par cœur - sans doute trop, et c'est ce pour quoi ils avaient fini par se blesser mutuellement. Une autre longue gorgée venait rincer ses sentiments - laissait place à cette soirée qui se profilait.

La chasseuse s'était portée volontaire pour être une oreille au moins le temps d'une soirée, se promettait de ne pas juger et d'essayer d'être de bons conseils auprès du mexicain - qui n'avait toujours pas l'air dans son assiette, il semblait se morfondre et la jeune Baker en était agacée - pour lui. « Ouais, j’en ai peut-être besoin. » lui avait-il confirmé, elle lui souriait, alors qu'elle venait à nouveau de remplir le verre du chasseur et le sien par la même occasion. S'il avait besoin qu'on l'écoute, Skylar l'écouterait - mais, la consommation d'alcool aidait à se confier, se livrer - l'alcool mettait en confiance et détendait - bien sûr le temps d'une soirée mais, ce serait suffisant - il suffisait parfois d'une fois pour livrer ses secrets et alléger sa peine.

Skylar avait à peine rigolé en lui disant qu'elle ne le croyait pas du genre chagrin d'amour « Nan, moi non plus. »  il était vrai que Leandro avait tout du gars du genre à passer d'une fille à l'autre, de profiter d'histoires courtes, profiter de pouvoir attirer plus d'une nana dans ses draps - Sky connaissait bien ce type de gars, parce qu'elle baignait dans ce milieu aussi, par milieu elle entendait celui des coups d'un soir, évidemment. Et c'est l'impression qu'elle avait eût de Leandro à force de le croiser. Mais, le ténébreux mexicain s'était attachée à une demoiselle à priori - et pas qu'un peu - vu la sale gueule qu'il se payait. Ça avait attisé la curiosité de la chasseuse - qui s'il n'avait pas été en plein chagrin, aurait bien profité de l'occasion pour tenter sa chance..

Puis le chasseur s'était confié « J’ai échangé la vie de ma soeur contre celle d’une polymorphe innocente. » « J'préférerais ne pas avoir à connaître ça. Tout allait très bien avant que je la rencontre et maintenant j’ai l’impression de devenir cinglé. » Mais Skylar n'était pas persuadée de pouvoir faire le lien entre sa rupture et cette histoire de polymorphe, la sœur de Leandro apparaissait dans l'équation sans que la chasseuse ne parvienne à établir un lien - avait-elle déjà les idées trop embuées par l'alcool ? Ou était-ce le mexicain qui commençait à divaguer, se confiant sur tout et n'importe quoi ? La brune avait fini par conclure que les verres ne suffiraient pas, qu'il fallait au moins une bouteille et elle avait agrippé le chasseur pour l'entraîner à l'extérieur.

Elle avait allumé sa clope entre ses mains, avait allumé celle qu'elle avait tendue à Leandro  « Merci. » disait-il tandis qu'elle rangeait le briquet dans une de ses poches - Sky tirait sur sa cigarette afin d'en aspirer les volutes toxiques qui lui faisaient pourtant un bien fou - il était difficile de se détacher de ce genre d'habitude et le combo alcool - clope, il n'y avait rien de mieux. Skylar vidait ses poumons et prenait la bouteille aux mains du chasseur pour une boire une gorgée avant de la lui rendre. « Alors, t’as quoi comme plan en tête ? » demandait-il.


La brune, malicieuse - vêtue sexy tirait doucement sur sa clope, oubliait presque qu'il faisait froid dehors et qu'elle n'avait pas de veste, l'alcool réchauffait l'âme et le cœur disait-on. Elle glissait ses prunelles sur celles du chasseur et dans un sourire elle avouait : « Boire jusqu'à ne plus pouvoir. »  puis elle riait, lui volait la bouteille pour en prendre une gorgée. Plus sérieusement, elle proposait, la clope coincée entre l'index et le majeur de sa main droite: « On va jouer à un jeu. » elle haussait les sourcils et soupirait: « T'inquiète pas d'action ou vérité.. quoique ça pourrait être amusant.. » elle lui faisait un clin d’œil avant de tirer de nouveau sur sa cigarette. Elle avait une idée en tête, elle allait l'aider à vider son sac - et elle allait participer elle-aussi.

« Une confidence, égale une gorgée. » Elle se saisissait de la bouteille une énième fois pour la garder cette-fois. « Pas d'explication, juste un truc qui te pèse: tu balances. » Skylar improvisait - elle savait comment il était difficile de se confier, de laisser parler ses émotions, son cœur et de se libérer d'un poids. Mais peut-être avaient-ils bu assez pour tenter ? « OK. Je commence.. » un instant de réflexion et.. « Je suis en froid avec mon père depuis dix-huit ans. » elle buvait une longue gorgée, qui lui brûlait la gorge - elle savourait cette sensation et tendait la bouteille à Leandro. « Ton tour. »



Code by Cookies., don't give it without permission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 853
double-compte(s) : elijah, le louveteau & elize, la ghostbuster.
crédits : (c) faith.
MessageSujet: Re: (skylar), an escape from the world.   Dim 28 Oct - 10:28

every war was another seed.
-----------------------------
【Somebody saved me from the world you left.】
Leandro, il était un solitaire, il avait du mal à se confier aux autres, parce qu’il n’avait jamais vraiment connu qui que ce soit qui pourrait le comprendre. Il avait fréquenté des hunters dans sa vie, des amis, des gens à qui il pourrait confier sa vie, mais depuis que sa sœur s’était retrouvée avec un don sorti de nulle part, le brun, il ne savait plus à qui faire confiance. Il avait même douté de son propre père et pour ne pas que ce dernier juge que Lucinda serait mieux morte qu’avec ce don pour la rendre dangereuse, il s’était enfui avec sa sœur. Il ne savait même pas ce que son père aurait pensé de ce don. Peut-être qu’il l’aurait accepté de la même façon que lui, il l’avait fait. Il savait que son père aimait sa fille, qu’il l’aimait lui aussi, mais du jour au lendemain, il avait eu l’impression que le monde entier s’était retourné contre sa sœur et qu’il n’y avait plus que lui pour la protéger. Faire confiance aux autres alors, c’était vraiment compliqué pour le chasseur. Il y avait bien eu Mila, pour percer son cœur de glace et le pousser à la confidence, mais c’était terminé cette histoire. Maintenant, il était là, avec sa peine de cœur, à étaler ses problèmes à Skylar. Il savait qu’une partie d’elle pouvait le comprendre. Elle était une chasseuse, élevée dans une famille de chasseurs. Elle avait une vie semblable à la sienne. Ce qu’il ne savait pas, c’était ce qu’elle pouvait penser des gens comme sa sœur ou Mila. Certains chasseurs les voyaient comme des monstres, à cause de leurs pouvoirs et ils les traitaient comme ils traiteraient un vampire ou un loup-garou. Est-ce que c’était le cas de Skylar ? Il n’en savait rien le brun, alors pour l’heure, il n’entrait pas dans les détails, il n’expliquait pas le pourquoi du comment, ce nœud du problème, qui résidait dans la différence de Mila et de Lucinda, qui leur donnait la capacité à compatir avec les créatures, parce qu’elles se sentaient un peu comme elle. Pour l’heure alors, il survolait le problème.

Pour combien de temps est-ce qu’il en serait capable ? Il tenait bien l’alcool, mais c’était quand même le breuvage magique qui déliait toutes les langues et maintenant, il était sorti du bar, en compagnie de Skylar et d’une bouteille qu’ils allaient pouvoir se siffler à eux deux. Il ne pouvait pas deviner les plans de la brune, mais ils incluaient forcément une bouteille, alors c’était exactement ce dont il avait besoin. Elle avait très bien cerné son état, à croire que les années passées à travailler dans un bar lui permettait de savoir quel type avait besoin de noyer ses problèmes dans l’alcool, le temps d’une soirée. Juste une soirée, parce qu’il n’avait pas l’intention de virer alcoolique quand même. Boire jusqu’à ne plus en pouvoir. Le voilà le plan de Skylar et il en haussa les épaules, de cet air qui voulait dire que ça lui convenait complètement. C’était ce qu’il avait prévu de faire pour la soirée de toute façon et c’était forcément mieux à deux qu’en solitaire. Une bonne bouteille, une clope dans le bec, c’était le secret d’une soirée bien réussie. « Tu me rassures, j’ai pas fait d’action ou vérité depuis mes seize ans. » Il en lâcha un léger rire. C’était un jeu d’adolescent quand même, pas le genre de trucs qu’il faisait souvent. Cependant, si ça incluait de l’alcool, il était partant, quoi que soit le jeu. Il avait juste besoin de boire. Au final, le jeu de la brune était sans doute plus efficace, lui, dans un action ou vérité, il aurait tendance à ne choisir qu’action lui, pour ne pas avoir à dire ce qu’il avait sur le cœur. « Okay. » Il était partant pour son petit jeu, dans le fond, ça ne pourrait pas lui faire de mal de vider un peu son sac et puis, si c’était le prix à payer pour avoir la bouteille entre les mains, il pouvait bien le faire. A la première réplique de Skylar, il fut tenté de lui demandé pourquoi est-ce qu’elle était en froid avec son père depuis tout ce temps, dix-huit ans sur vingt-trois, ça faisait long quand même, pour être en froid avec quelqu’un. Il retint sa question, se rappelant des règles du jeu : pas d’explications, puis il attrapa la bouteille, puisqu’elle venait de parler de son père, ça l’inspirait. « Mon père, moi, je l’ai laissé tomber, y a huit ans, pour protéger ma sœur. J’ai jamais donné de nouvelles, j’en ai jamais reçues, je sais même pas s’il est encore en vie. » Il avait l’impression d’voir trahi son père, d’avoir manqué à son devoir de fils, mais tant que c’était pour sa sœur, ça allait, il avait bonne conscience, maintenant qu’elle semblait ne plus vouloir entendre parler de lui, il réalisait à quel point son père lui manquait et toute la culpabilité remontait à la surface, alors son départ du Mexique, c’était aussi quelque chose qui lui pesait et il n’en parlait même pas. Mila n’en n’avait rien su, Lucinda non plus, c’était la première fois qu’il en parlait à quelqu’un. Ça méritait bien la gorgée d’alcool qu’il avala, en savourant le goût, tout autant que les sensations que ça pouvait créer.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 494
double-compte(s) : ariane, barbara & avalohn
crédits : (c) perlman (ava) blues walrus (sign)
MessageSujet: Re: (skylar), an escape from the world.   Sam 10 Nov - 7:38




~ leandro & skylar ~

an escape from the world


« Tu me rassures, j’ai pas fait d’action ou vérité depuis mes seize ans. »  lui répondait-il alors, tandis que la brune se délectait d'une énième gorgée d'alcool. Il était vrai que les jeux à boire c'était plutôt le truc des jeunes, des ados - quoique parfois ça en restait amusant, même après, les règles changeaient, s'amélioraient et en l’occurrence, les règles étaient données par Skylar - qui improvisait et qui commençait à être bien alcoolisée, même si elle gardait les idées claires pour l'instant, les Baker avaient tous le foie costaud, ça devait être de famille.. encore un truc de famille. « Tu me rassures, j’ai pas fait d’action ou vérité depuis mes seize ans. »  
La belle chasseuse attendait que le brun réponde à sa proposition, serait-il assez joueur pour oser se confier - sans peut-être même garder un souvenir bien clair de cette soirée ? Parce qu'au rythme où ils allaient, ils se dirigeaient tout deux vers la bonne gueule de bois assurée demain au réveil. Le jeu qu'elle lui proposait était simple, une confidence donnait le droit à une gorgée de la bouteille - mais, bientôt il n'en suffirait plus dans la bouteille alors après que le chasseur lui ait répondu « Okay. », la brune qui souriait confiante et ravie de la décision du brun, ajoutait: « Alors juste un instant, une bouteille ne suffira pas à ce rythme! »

Elle était rentrée furtivement à l'intérieur du bar et presque aussitôt ressorti avec une nouvelle bouteille à la main et un pack de bière dans l'autre, déterminée plus que jamais. Elle lui reprenait une fois encore la bouteille des mains mais, cette fois pour la garder, c'était à elle de commencer pour lui montrer la marche à suivre et la première chose qui lui était venue c'était cette dispute perpétuelle avec son père, cette rancœur envers son paternel était un sentiment qui noircissait son cœur de jours en jours, années après années. Après qu'elle n'ait bu sa gorgée, elle avait tendu la bouteille à son partenaire - qui s'en était saisi - dans son regard et sur son visage, Skylar devinait qu'il se posait des questions mais, quand il ouvrit la bouche à son tour, ce n'était pas pour les lui poser.

« Mon père, moi, je l’ai laissé tomber, y a huit ans, pour protéger ma sœur. J’ai jamais donné de nouvelles, j’en ai jamais reçues, je sais même pas s’il est encore en vie. » avouait-il. La brune prenait alors conscience qu'elle n'était sans doute pas la seule à avoir vécu un pareil déchirement avec son père, ils avaient tous les deux une raison pour avoir couper les ponts avec leurs paternels - bien que dans le cas de Leandro, il avait réellement coupé les ponts, tandis que Skylar elle, continuait de le voir. Parce que les Baker étaient plus unis que jamais - malgré leurs différents respectifs et leurs engueulades - depuis la disparition de Margarett. Chaque famille avait ses emmerdes, Leandro lui en apportait la preuve - alors que bien des questions se faufilaient dans l'esprit de la brune, le chasseur dégustait sa gorgée, sa longue gorgée de boisson - comme si le fait de boire de l'alcool allait purifier leurs cœurs. Skylar eût un sourire, songeait à se confier sur la disparition de sa mère - puis, décidait que ce n'était pas un sujet qu'elle souhaitait aborder - pas encore - et puis autre chose l'emmerdait en ce moment. Et cette autre chose s'appelait Rhys. Rhys Harker.

« Cet été j'ai eu une dispute avec mon meilleur ami d'enfance, depuis j'ai l'impression d'avoir vécu une réelle descente aux enfers. » La brune avait serré les dents, cette histoire l'atteignait bien plus qu'elle n'aurait voulu le montrer, ça la mettait en rogne mais, ça la rendait triste, rien que de l'appeler meilleur ami.. parce qu'ils savaient tous les deux qu'il s'agissait de plus que ça. Alors Skylar tendait la main vers la bouteille que détenait Leandro, la mâchoire serrée. « Chacun à ses chagrins d'amour d'une différente manière. » Finissait-elle par lâcher en prenant la bouteille des mains de Leandro, tout en basculant la tête en arrière, le goulot entre ses lèvres carmins. La boisson glissait dans sa gorge, une goutte s'échappait de la commissure de ses lèvres et elle portait la main à sa bouche dans un petit rire. « Oups..! »




Code by Cookies., don't give it without permission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 853
double-compte(s) : elijah, le louveteau & elize, la ghostbuster.
crédits : (c) faith.
MessageSujet: Re: (skylar), an escape from the world.   Lun 26 Nov - 7:21

every war was another seed.
-----------------------------
【Somebody saved me from the world you left.】
Boire pour oublier. A l’heure actuelle, ça ressemblait vraiment à la meilleure solution aux yeux de Leandro. C’était pour cette raison qu’il était venu jusqu’au bar, en se disant que comme ça, pour le reste de la soirée, il n’y aurait pas de Mila, ni de bébé imprévu dans ses pensées. Il n’y aurait pas non plus les tensions avec sa sœur pour lui foutre le moral dans les chaussettes et l’agacer alors qu’il essayait de chasser tranquillement, histoire d’avoir quelque chose sur quoi passer ses nerfs. Il avait bien du mal en ce moment, à se concentrer sur autre chose que sur les trop nombreux problèmes qu’il rencontrait en ce moment. Il n’avait pas l’habitude de tout ça le brun. Il avait beau être un chasseur, sa vie avait toujours été très simple. Il partait en chasse, revenait au bout de quelques jours à la maison, après, il prenait le temps de se reposer et il repartait, un cercle sans fin, qui se composait d’habitudes vraiment précises, mais dans lequel il n’y avait pas la moindre complication. Il n’avait pas eu de place pour les histoires d’amour là-dedans. Les femmes qu’il avait pu fréquenter, avant Mila, ça n’avait été que des histoires de passage, des filles qu’il oubliait en un rien de temps et ce, sans avoir besoin de s’enfiler la moindre bouteille d’alcool. Mila, elle était différente, il l’avait toujours su et pourtant, il s’était laissé prendre au jeu des sentiments. Quel imbécile il faisait. Il avait beau avoir passé de bons moments avec Mila, avoir trouvé à ses côtés quelque chose qu’il n’avait jamais eu auparavant, il regrettait tout ça à présent. Alors ouais, ce soir, il avait vraiment prévu de boire à en perdre la raison et ça tombait bien, parce qu’apparemment c’était également le plan de Skylar, comme quoi, ils se comprenaient vraiment tous les deux.

Il avait accepté le jeu de la brune, alors elle était partie pour chercher une seconde bouteille. La voir revenir avec une bouteille et de la bière, ça le fit sourire Leandro, comme quoi, il n’était pas complètement dépressif, il y avait encore quelques trucs pour le faire sourire et ce soir, l’alcool en faisait définitivement partie. Skylar avait parlé de son père, alors il avait surenchéri avec le sien. Sa relation avec son père, ça faisait partie des choses qu’il regrettait. Ils avaient été proches tous les deux. Son père avait été un excellent père, pas juste une brute déterminée à faire des siens des chasseurs. Il avait aimé ses enfants, il leur avait apporté bien plus que les armes nécessaires pour apprendre à lutter contre la pouriture du monde. Pourtant, Leandro avait coupé tout contact avec son père quand il avait pris la fuite avec sa sœur et depuis des années maintenant, il n’avait pas la moindre nouvelle. Son père lui manquait plus qu’il ne voulait bien l’admettre, il avait beau jouer les mecs indépendants, il avait toujours eu besoin d’être entouré de sa famille et aujourd’hui, il l’avait complètement perdue. Il écouta ensuite Skylar parler de son meilleur ami, puis de chagrin d’amour, ce qui le laissa penser que le meilleur ami était peut-être plus qu’un meilleur ami. Encore une remarque qu’il garda pour lui-même, parce que les règles du jeu étaient claires, pas d’explication. Il rigola en la voyant se renverser un peu d’alcool au bord des lèvres, à croire qu’ils commençaient tous les deux à être éméchés. « L’amour, ça craint. » Il se contenta de ça comme commentaire. La phrase la plus vraie du monde, pour lui ces derniers temps. L’amour, c’était un piège à con, un truc qui vendait du rêve, mais qui à la fin faisait plus de mal que de bien. Un piège dans lequel il avait eu le malheur de tomber. «La polymorphe dont je t’ai parlé , elle n’avait pas l’air méchante, alors au début, je l’ai aidée. Mais ça n’a pas plu à un autre type, il a menacé ma sœur pour que je lui suivre la polymorphe, je l’ai fait, il a lâché ma sœur et tué la nana. Depuis, y a pas que ma petite amie qui m’a lâché, ma sœur aussi. Apparemment, le monstre c’est moi. » C’était ce qu’elles semblaient penser toutes les deux, alors que lui, il n’avait fait que sauver la vie de sa sœur. Cette polymorphe dans le fond, peut-être qu’elle n’était pas si gentille que ça, qu’est-ce qu’ils en savaient ? C’était elle le monstre, elle qui avait des pouvoirs qui pouvaient lui permettre de prendre la place de n’importe qui, de manipuler tout le monde. Lui, il n’avait rien fait d’autre que ce qu’il avait toujours promis à sa cadette : la protéger, quelque que soit le prix à payer. C’était pour elle qu’il avait quitté le Mexique en laissant son père derrière lui, il avait sacrifié sa vie pour elle et voilà comment elle le remerciait. Il récupéra la bouteille pour en avaler une longue gorgée, il avait vraiment besoin d’oublier tout ça, le temps d’une soirée, toute cette peine qu’il ressentait à l’idée de se retrouver complètement seul et toute la frustration qui l’envahissait parce qu’il avait l’impression qu’il n’y avait rien de juste dans tout ça. « L’pire c’est que c’est une chasseuse à l’origine elle aussi. Mais un beau jour, elle s’est réveillée avec un pouvoir, elle est devenue l’exception à la règle pour moi, le surnaturel qui n’avait rien de dangereux. Depuis, elle est dans son délire de toutes les créatures ne sont pas dangereuses. T’as pas idée du nombre de vampire qu’elle a massacré au Mexique pour venger notre mère et maintenant, c’moi le méchant de l’histoire, parce que j’m’en branle d’une polymorphe, tout ce qui compte c’est ma sœur ! » Il avala une nouvelle gorgée, après tout, ça faisait deux confidences d’un coup. Il parlait très peu – jamais même – des pouvoirs de sa sœur, l’alcool l’avait peut-être aidé ce soir, mais il devait bien admettre que ça avait un côté libérateur, comme un poids dont il se défaisait pour la première fois depuis huit longues années, Skylar avait vraiment eu une bonne idée, avec son jeu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 494
double-compte(s) : ariane, barbara & avalohn
crédits : (c) perlman (ava) blues walrus (sign)
MessageSujet: Re: (skylar), an escape from the world.   Lun 26 Nov - 11:42




~ leandro & skylar ~

an escape from the world



« L’amour, ça craint. » et qu'est-ce qu'elle était d’accord avec ça bordel. Ça craignait vraiment. Elle essuyait l'alcool qui s'échappait à la commissure de ses lèvres dans un sourire songeur. Elle était d'accord avec lui et pourtant qu'est-ce qu'elle y connaissait à l'amour ? Elle se contentait des coups d'un soir, pour le plus grand plaisir de Rhys. Ironie. Justement parce que ça le titillait et qu'il faisait la même chose de son côté et que ça l'emmerdait elle aussi, il y avait ce quelque chose au fond d'elle qui était irrité à chaque nouvelle conquête de son meilleur ami et, c'était sans doute ce même petit quelque chose qui l'avait fait réagir aussi violemment la dernière fois, non ? Ça le faisait chier, alors elle continuait et continuait les éloges au sujet de ses plans d'une nuit, elle avait continué jusqu'à ce qui l'explose, ne supportant la voir se donner aussi facilement. L'embrouille avec le jeune Harker était-elle une raison suffisante pour arrêter de faire ce qu'elle voulait? Certainement pas, il lui avait donné là, la meilleure raison de continuer.

« Trinquons à ça! » enchaînait-elle, l'alcool ingéré, propulsé à toute vitesse dans son sang commençait à l’émécher un peu, pas de quoi casser une patte à un canard, elle était-là pour boire jusqu'à ne plus pouvoir. Elle levait la bouteille vers le mexicain, en buvait une gorgée, là-lui tendait de nouveau alors qu'il s'élançait à nouveau dans les confidences.

« La polymorphe dont je t’ai parlé » la brune hochait la tête « Elle n’avait pas l’air méchante, alors au début, je l’ai aidée. Mais ça n’a pas plu à un autre type, il a menacé ma sœur pour que je lui suivre la polymorphe, je l’ai fait, il a lâché ma sœur et tué la nana. » Skylar fronçait les sourcils, cette histoire lui paraissait curieuse et la chasseuse se demandait si elle aurait aidé une créature de la quelconque des manières, elle trouvait les polymorphes vicieux et n'avait guère plus de pitié pour eux que pour les vampires. « Depuis, y a pas que ma petite amie qui m’a lâché, ma sœur aussi. Apparemment, le monstre c’est moi. » La jolie brune reconnaissait ce regard, le regard de celui qui se demande s'il aurait mieux fait d'agir autrement, le regard coupable et dont la culpabilité grandissait. Leandro se remettait en question, remettait sans doute tout en question, Skylar savait - elle savait ce que c'était de douter, de remettre tout en question, de A à Z et de passer par mille et une réponses différentes. Elle le comprenait d'autant plus que la famille c'était compliquée, sa famille était compliquée.. enfin pas tant que ça lorsqu'on se contentait de regarder de loin mais, chacun avait sa part de haine, sa part d'ombre, chacun exprimait ses sentiments différemment, chacun vivait drames et tragédies à sa manière, à sa façon. La jeune Baker en connaissait un rayon. Elle-même était brouillée avec son père, parce qu'il lui avait fallu un coupable à ce moment-là et qu'elle avait besoin de rejeter la faute sur quelqu'un, parce qu'elle était impuissante face à la disparition de sa mère, cette impuissance qui s'exprimait par la colère et la haine dans les chasses aux vampires.
Pour autant, la brune s'était contentée de le laisser parler - ne voulant pas les brusquer et juste le laisser vider son sac, comme les règles du jeu qu'elle avait choisi, le dictait. Il avait de nouveau avalé une grande quantité du liquide alcoolisé et avait poursuivi, confidence après confidence. « L’pire c’est que c’est une chasseuse à l’origine elle aussi. Mais un beau jour, elle s’est réveillée avec un pouvoir, elle est devenue l’exception à la règle pour moi, le surnaturel qui n’avait rien de dangereux. » Skylar avait eût vent de ces cas d'humains dotés de dons, les Baker émettaient des réserves et ne se prononçaient pas sur le sujet. Ils n'y avaient pas encore été confrontés. « Depuis, elle est dans son délire de toutes les créatures ne sont pas dangereuses. » ah. Le mexicain poursuivait: « T’as pas idée du nombre de vampire qu’elle a massacré au Mexique pour venger notre mère et maintenant, c’moi le méchant de l’histoire, parce que j’m’en branle d’une polymorphe, tout ce qui compte c’est ma sœur ! » avec l'alcool, Skylar mit du temps à faire le lien. Elle savait que Leandro et sa famille étaient devenus chasseurs de vampires pour une raison mais, elle ne se souvenait pas de ce détail.

Tandis que le beau mexicain s'enfilait une énième gorgée de boisson, la brune tiltait: « Venger votre mère ? Tu m'en avais pas parlé ? Si ? » puis, la chasseuse se rappelait les règles de son propre jeu. « Merde, désolée on avait dit pas de questions. OK. OK. » elle lui volait encore la bouteille et avouait:  « Si je chasse les vampires depuis si longtemps, c'est aussi pour venger a mère. » elle eût un sourire complice vers Leandro, ça leur faisait un point commun de plus. Et elle s'abreuvait encore de la bouteille d'alcool, qu'elle venait de vider. « Ouh! La vache.. j'ai déjà la tête qui tourne ! »

Elle s'était rapprochée du brun, avait posé une main sur son épaule et se voulant rassurante elle lui avait dit: « Tu sais, les sœurs c'est compliqué.. Les nana aussi en général, elles font des trucs des fois elles mêmes ne savent pas pourquoi.. » elle se voulait légère pour détendre l'atmosphère, et avait fini par plonger ses prunelles dans celles du chasseur.




Code by Cookies., don't give it without permission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 853
double-compte(s) : elijah, le louveteau & elize, la ghostbuster.
crédits : (c) faith.
MessageSujet: Re: (skylar), an escape from the world.   Sam 8 Déc - 11:16

every war was another seed.
-----------------------------
【Somebody saved me from the world you left.】
L’amour, c’était quelque chose de compliqué. Trop compliqué d’après Leandro. Il l’avait fui pendant des années pour finalement se retrouver coincé dedans, comme pris dans un piège qu’il ne savait pas comment fuir. Il ne savait plus grand-chose ces derniers temps. Il était paumé, plus que jamais et ce n’était pas dû uniquement à l’amour qu’il avait pour Mila. C’était aussi tout ce qu’il éprouvait pour sa sœur qui venait compliquer encore plus les choses. Il avait toujours cru pourtant que sa famille, serait encore et toujours un repère efficace pour qu’il ne se perde jamais en chemin. Il s’était trompé, il était perdu et sa sœur était en partie responsable de toute cette confusion, parce qu’elle l’avait laissé tomber. L’amour alors, il craignait sous toutes ses formes et ça valait bien le coup de trinquer à ça, comme l’annonça Skylar. L’amour de toute façon, c’était un merdier tel que ça méritait largement de boire jusqu’à en perdre la raison. Il n’était probablement ni le premier, ni le dernier à avoir besoin d’une bonne grosse cuite pour faire taire un peu ses problèmes de cœur. L’amour, il pourrait dire aussi que c’était une belle arnaque. C’était ce sentiment qui faisait se sentir bien, heureux, vivant, comblé d’un bonheur à nul pareil et d’un coup, ça devenait la pire chose du monde. Le Velàsquez, il était persuadé qu’il était plus simple de vivre sans amour que de surmonter la déception qui pouvait si facilement en découler. Il ne savait pas s’il avait été particulièrement heureux avant de rencontrer Mila, mais il savait au moins qu’il n’avait pas souffert comme il souffrait aujourd’hui.

Dans le fond, c’était peut-être parce qu’il avait tendance à refouler tout ce qui n’allait pas, en espérant que ça finisse par disparaitre. Il avait tout un tas de choses sur le cœur dont il ne parlait pas. Des problèmes qu’il gardait bien soigneusement enfermés en lui, parce que c’était des choses qui parasitaient son esprit et l’empêchait de se concentrer sur ce qui comptait vraiment : la chasse. Mais Mila, elle avait été la goutte d’eau faisant déborder le vase et ce soir l’alcool lui permettait de laisser les valves ouvertes sans se poser la moindre question. Lui qui n’était pas loquace d’ordinaire, ou qui, en tout cas, ne parlait pas beaucoup de sa vie, il se perdait en de longs discours sur tout ce qui le tracassait. Il pourrait remercier Skylar pour ça, parce que ça faisait plus de bien qu’il ne l’avait imaginé. Parler de tout ça, c’était comme se débarrasser d’un poids qu’il avait sur les épaules depuis trop longtemps. Il y avait en plus, la bouteille d’alcool qui le motivait, c’était un peu la carotte qui le faisait avancer, la récompense pour enfin balancer ce qu’il avait sur le cœur. Ça rendait aussi les discours plus faciles. Plus l’alcool coulait dans ses veines, moins il avait du mal à parler, l’alcool faisait tomber les murs et les carapaces en un rien de temps. Il avait parlé des pouvoir de sa sœur, de la mort de sa mère, sans vraiment savoir s’il avait évoqué le sujet avec Skylar pas le passé, alors la question de la blonde le fit arquer un sourcil quelques instants avant qu’il n’hausse les épaules. « J’en ai aucune idée. » Il était déjà trop alcoolisé pour se souvenir avec précision de ce qu’il avait pu dire à Skylar de sa vie, des raisons qui avait poussé les siens à se faire de nombreux ennemis parmi les vampires. « Ça nous fait un point commun alors. Pas le plus cool, cela-dit. » Il aurait mieux fallu ne pas partager ce genre de ressemblance avec quelqu’un d’autre. Il avait souffert – en silence – de la mort de sa mère et il ne souhaitait ça à personne d’autre. Il lâcha un léger rire suite à la remarque de la brune, le regard plongé dans le sien. « Tu ne devrais pas défendre les femmes ? J’ai toujours eu l’impression qu’il y avait un genre de solidarité féminine qui faisait que vous vous défendiez toutes les unes les autres. » Les femmes avaient toujours raison, les femmes étaient meilleures que les hommes, bref, ce genre de discours là, qui donnaient l’impression d’une vraie cohésion entre les femmes. « Quoi que, j’ai déjà entendu ma sœur traiter une autre fille de salope pour j’sais plus quelle raison. » Elles étaient quand même bien capables de se tirer entre les pattes les gonzesses. Il attrapa la deuxième bouteille pour en avaler une nouvelle gorgée, il avait dit un truc sur sa sœur, c’était une confidence, après tout. « Est-ce que t’as déjà fait quelque chose sans savoir pourquoi ? » Il replongea son regard dans celui de la brune, là, maintenant, y avait tout un tas de choses qu’il avait envie de faire, sans vraiment savoir pourquoi, quoi que l’alcool était une explication à tout. Il arqua un sourcil, un peu provocateur, un sourire en coin sur les lèvres. L’alcool lui faisait tourner la tête à lui aussi, il avait chaud, il avait envie d’oublier Mila et son cerveau complètement alcoolisé avait déjà bien des idées en tête sur comment s’y prendre pour ne plus penser à la blonde, au moins le temps d’une nuit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 494
double-compte(s) : ariane, barbara & avalohn
crédits : (c) perlman (ava) blues walrus (sign)
MessageSujet: Re: (skylar), an escape from the world.   Dim 9 Déc - 14:30




~ leandro & skylar ~

an escape from the world


« J’en ai aucune idée. » vous connaissez cette impression de déjà-vu ? Skylar avait ressenti cette impression lorsqu'il avait parlé de sa mère, de sa famille - elle avait l'impression d'avoir déjà vécu ce moment et c'était le genre de phénomène qu'elle n'arrivait pas à s'expliquer, peut-être était-elle déjà trop bourrée, ou bien lui en avait-il déjà vraiment parlé une fois ? Les connexions ne se faisaient déjà plus dans son esprit grisé et embué d'alcool. La brune s'était contentée de boire, encore après s'être excusée de le questionner parce que ça ne suivait pas les règles du jeu, ça ne suivait pas les règles de son jeu, elle avait avoué vouloir venger sa mère en chassant les vampires. La tête lui tournait. « Ça nous fait un point commun alors. Pas le plus cool, cela-dit. » Oui, ça leur faisait un point commun supplémentaire, un point commun important d'ailleurs dans la vie de quelqu'un, dans la vie d'un chasseur - la belle brune était sensible à ça, c'était jamais anodin ce genre d'histoire, ce genre de perte.. Skylar regrettait de ne pas avoir connue davantage sa mère, comme le regrettait qu'on ne l'ait jamais retrouvé - d'ailleurs bien que le désespoir les avait gagné, seule la jeune Baker gardait au fond d'elle la lumière allumée, celle qui lui disait de continuer de chercher, souvent cette source de lumière était étouffée par le brasier ardant qu'était sa haine, qu'était cette vengeance qui noircissait son cœur, ses entrailles et son âme. Sa vie était destinée à la vengeance depuis toujours, sa vie elle l'a donnerait pour permettre de faire lumière et vérité sur la disparition de sa mère.

Elle avait vidé la bouteille.

Finalement elle avait opté pour un sujet plus léger, celui de dire que les files en général étaient compliquées - c'était vrai, regardez-là - alors oui, les mecs aussi étaient compliqués mais, les nanas parfois.. Son esprit s'embourbait. elle pensait encore à Rhys, à ce fameux soir où il avait fait voler en éclat leur amitié et ce lien profond et fusionnel qui les unissaient depuis gamins, elle ne comprenait toujours pas comment ils avaient fait pour en arriver à ce stade. Elle lui en voulait, il lui en voulait et dans l'histoire personne ne comprenait l'un et l'autre, trouver la solution à ce problème c'était comment retrouver une aiguille dans une botte de foin : quasiment mission impossible. Skylar fût obliger de réfléchir pour continuer de tenir debout, le sol tanguait parce qu'elle avait bu trop vite, le malaise passerait - en attendant elle tentait de chasser Rhys de son esprit, il ne méritait plus de s'y trouver et la brune se contentait de se concentrer sur le mexicain, qui riait « Tu ne devrais pas défendre les femmes ? J’ai toujours eu l’impression qu’il y avait un genre de solidarité féminine qui faisait que vous vous défendiez toutes les unes les autres.   » elle riait à son tour opinant du chef  « Hm.. Certes mais, pour autant c'est pas faux, les nanas sont compliquées.. Les mecs aussi hein ! Tous d'une manière différente, c'pour ça qu'on s'comprends plus, ahah! »  et il lui répondait « Quoi que, j’ai déjà entendu ma sœur traiter une autre fille de salope pour j’sais plus quelle raison. » Skylar pouffait de rire, les yeux au ciel et soufflait « Les filles.. » l'air de dire que même elle n'avait pas de réponse, elle aussi avait déjà insulté et traité toutes ces filles qui tournaient autour de son meilleur ami. Wait. On n'avait pas dit, plus de Rhys ? Si. Sors de ma tête.

Il avalait une nouvelle gorgée et Skylar se plaignait « Eeeh! C'était pas vraiment une confidence ça ! » elle ajoutait, en lui volant la nouvelle bouteille entamée « L'un de mes deux frères est chirurgien ? » amusée elle buvait une longue gorgée. « Tu vois c'est frustrant ! » disait-elle en riant, alors qu'elle se resservait une gorgée avant de lui rendre la bouteille.

« Est-ce que t’as déjà fait quelque chose sans savoir pourquoi ?   » le brun avait haussé un sourcil, un sourire taquin voire espiègle étirait ses lèvres et son regard brillait d'une intense malice. Skylar lui découvrait un nouveau visage, des traits qui lui plaisaient, une attirance soudaine qu'elle se redécouvrait - pas qu'il ne lui plaisait pas avant, non mais, avec l'alcool les dimensions étaient différentes. Ce visage qu'il découvrait à elle, lui plaisait et elle se demandait pourquoi elle n'avait pas vu ça plus tôt chez-lui.
La brune lui rendait son sourire et son regard, en plongeant ses prunelles brunes dans les siennes, pour lui répondre - et sur un coup de tête, le goût du défis sur le bout de la langue et dans le bas du ventre - elle rompait l'espace qui les séparait pour déposer un baisé aux coins de ses lèvres, quelque chose de rapide et furtif, un sourire toujours espiègle.

« Genre, ça ? » disait-elle finalement, légère. Parce qu'elle ne savait pas pourquoi mais, elle avait eût envie de le faire, de le tenter, de le provoquer.



Code by Cookies., don't give it without permission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (skylar), an escape from the world.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(skylar), an escape from the world.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un beau livre: Hungry planet : what the world eats
» Sortie cinéma: "It's a Free World !"
» Petits personnages MINI WORLD
» (Jeu Flash) Speed Escape : 5 mn pour s’échapper
» (Jeu Flash) Escape the Bathroom : comment ouvrir la porte ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town :: bars et restaurants-