Revenir en haut
Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
on vous invite à privilégier les fantômes, les djinns et les petits humains
nous sommes présentement en hiver 2017-2018 (décembre, janvier, février) I love you

Partagez | .
 

 (david monroe) lurking in the dark.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
werewolf ○ bad moon rising
messages : 290
double-compte(s) : ...
crédits : andra.
MessageSujet: (david monroe) lurking in the dark.   Mar 6 Nov - 12:59

David Monroe
your faith was strong but you needed proof
○ âge › Soixante-et-onze fêlures sur les os, charogne d'un animal qui n'affiche cependant que quarante morsures sur le cuir. ○ date et lieu de naissance › 1946 à Boston, terre d'accueil d'une Éire ancestrale. ○ profession › La sueur et la crasse en guise de fourrure, la corne pour recouvrir les pattes. Ouvrier dans une usine de sidérurgie. ○ situation amoureuse › Les entrailles déchirées, le palpitant manquant, disparu avec la perte de l'être aimé. Veuf. ○ orientation sexuelle › Désespoir qu'il étiole entre les cuisses d'asphalteuses, quand il ne se crucifie pas sur ses lèvres. ○ situation financière › Pécule loin d'atteindre les sommets, les poches sont tout juste à peine remplies pour offrir niche et gamelle ; les piécettes restant alors dilapidées en plaisirs empoisonnés. ○ groupe ›bad company, werewolf ○ avatar › michael fassbender ○ crédit › andra.
sauvage, brisé, fier, vindicatif, rancunier, minutieux, implacable, débrouillard, misanthrope, juge, juré & bourreau.
FAITH › Croyance comme seul refuge, comme raison à tous ses maux. Qu'Il a un plan pour chacun de nous. Catholicisme irlandais, celui de sa famille, de sa communauté, gravé au cœur à coups de sermons et de promesses répétées.

WOUND › Elle. Elle à qui il s'était enchaîné. La laisse passée autour du palpitant, dès lors que le oui s'est fait entendre.  Existence ayant pris des airs de Paradis. Alors que l'Enfer grondait sous eux. Veuvage forcé, furie née. Et Elle qui le hante à présent. Fantôme ancré à son âme, épines transperçant le myocarde à chaque instant.

POISONS › Les accalmies artificielles pour calmer la furie de l'âme. David qui se noie dans les tourbillons de la boisson, s'anesthésie l'esprit à coups de liqueurs en tout genre. Les nerfs qu'il étouffe sous les nuages cancérigènes des clopes qu'il consomme à la chaîne.

CRUSADE › Guerre déclarée, hurlée à Sélène. Contre eux. Obsession sanguinaire contre ceux qui le qualifient de monstres. Ses crocs qu'il prend plaisir à voir rougir du cruor des chasseurs. Entrailles qu'il aime à déchirer quand ils le supplient ; douceur aux tympans quand les hurlements se muent gargouillis agonisant. Combat aux allures de suicide quand dans sa rage, le Loup s'attaque à ceux qui le traquent.

DAMNATION › Couronne d'épines, lame crénelée pour remuer dans les plaies béantes. Andra. Prophétesse de malheurs, la diablesse à des airs d'auto-flagellation quand, lorsque le masque infernal se fend d'une risette faussement ingénue, elle condamne la Bête au massacre. Bipolarité du Monstre, lorsque le palpitant gangrené se teinte de désir. Alors il tire sur la laisse le Loup, ronge l'attache pour se jeter sur la Maîtresse chthonienne. Morsures gloutonnes, griffures enfiévrées pour calmer son appétit et se détruire un peu plus.
1946 – Naissance dans un des ces quartiers irlandais de Boston, dans une Amérique qui se remet d'un conflit mondial. 1949 – Chaleur infernale, les flammes qui dansent, hautes. Il ronge le brasier, craquelle la bâtisse et consume tout. Saveur de cendres sur le palais en voyant les carcasses calcinées extraites de la demeure familiale. Trois piges seulement quand le môme est placé aux mains des Soeurs, vieilles aigries plus soucieuses de Son amour que de celui prodigué à ces agneaux récupérés.  1949 - 1961 – Ils s'agitent tous, autour de lui. Tous ces gamins, recueillis comme autant de chiens errants. Regroupés en bandes, obéissant à ces patronnes qui, sous couvert d'éducation, font claquer le bâton sur la carne. Cabots non désirés qu'elles s'évertuent à dresser par les remontrances et les coups. L'amour du Seigneur commence par l'obéissance. Alors ils se vengent, s'attaquent aux plus faibles pour dégueuler ces douleurs qui leur tiraillent les tripes et la chair. Rouquin passé à tabac, bestiole solitaire. Mais l'épiderme se durcit sous les griffures, le caractère se trempe. Le môme tient tête, offre à ses assaillants babines retroussées et ripostes violentes. Les poings éclatent les pommettes, construisent aux fils des ans une paix rompue par les torgnoles nonnesques. Elles le disent trop retors, trop sauvage pour être attrayant aux yeux des familles. Indésirable qu'il est, aimé seulement de Lui. Il n'y a pas un regard en arrière quand il saute la grille, abandonne derrière la prison qui l'a vu grandir. Quand il disparaît. 1972  – Manassas, VA. Il a voyagé le merdeux. De squats en studios miteux. De petits boulots en petits boulots. Sa misère qu'il trimbale ici et là, accompagné de sa seule foi. Mais le Malin rôde, traque, dans les ruelles sombres. Et mord. La gueule qui attrape le flanc, y enfonce crocs et venin, manque de le déchiqueter quand les badauds attirés par les cris se rameutent. La survie qui tient du miracle. Ô comme ils se trompent. De miracle, il n'y en a point quand les os se brisent et que la fourrure couvre la carcasse. Quand la Lune ronde se lève et que les corps tombent. Monstruosité qu'il est devenu alors qu'Il l'a abandonné. 1982 - 1993 – Laurel, MT. Cerbère décomposé, le cuir collé au squelette, l'animal féroce qui survit en grignotant les restes, le museau remuant la fange des autres. L'Horreur préfère rester en marge des hommes, trop occupé à pester contre Son épreuve. Il aboie le David, gronde, crache la bile qui mousse aux coins des babines quand il déchire sa propre barbaque. Bête frénétique qui ne s'adoucira qu'à leur contact. Cette communauté lupine, meute aux intentions d'intégration. Ils se fondent parmi les humains que lui fuit tant, limitent leur gloutonnerie primale aux seules chasses mensuelles, après exil dans les bois environnants. Les mains qui sont tendues, le refuge offert, le Maudit se laisse apprivoisé, retrouve l'humanité enfouie sous l'ire sauvage à force d'adopter les règles du groupe. Et la Rédemption d'offerte quand Elle a plongé son regard dans le sien, après des années à se tourner autour, et qu'elle a dit oui. 1993 – Ils ont attendus la nuit. Que les sens soient endormis et les esprits éteints. Ils ont attendus que les bêtes soient paisibles dans leurs tanières pour lancer le massacre. La première détonation pour l'arracher de la narcose. L'odeur de la poudre pour lui brûler les sinus. Les paupières s'ouvrent et les iris qui les trouvent, eux, les agresseurs surplombant la couche conjugale. Louve éteinte, trempée de carmin à ses côtés. Et eux, leurs gueules déformées par la haine et la peur. Phobos pour diriger leurs pensées et gestes quand la Bête se réveille. Ils ratent, blessent mais ne tuent pas le David enragé. Le Chaos en dehors lorsque, le cuir troué en de multiples endroits, il s'affaissera et la gueule pour choir dans la poussière, au milieu des charognes de ceux qui furent sa famille tandis que le Voile tombe, entraîne David dans le Néant. 1995 – Deux ans depuis cette fameuse nuit. Depuis que les paupières se sont rouvertes. Loup laissé pour mort, gisant en plein charnier. Deux ans qu'il s'acharne à oublier, à s'oublier au fond de verres d'alcools crasseux. David devenu ombre, fantôme noyant sa détresse, étouffant l'ire embrasant l'âme. Pourtant ça gronde en son sein, ça tord l'estomac, ébouillante les veines. Véritable tempête naissant en la poitrine quand les chuchotements se font entendre au creux des oreilles. Vengeance. Ô comme cela sonne doux aux tympans, véritable Évangile que voilà. La Bête qui se lèche les babines à l'idée de les étriper, de se repaître de leur viscères. Volonté d'exterminer qui le pousse se condamner à la Fournaise, à invoquer, après recherches, celui qui l'assistera dans sa Traque. Et la jolie tête blonde qe se montrer dès les litanies cessées. Andra. Infamie venue d'En-bas, Duchesse du Crime à qu'il s'offre dans un baiser. Qu'elle fasse de lui un Monstre. Car dès la Chasse finie, c'est dans les Flammes qu'il la suivra. 1997 – Duo d'années passées, partagées avec Elle. Tandem de carnage insolite, la Démone accrochée à la fourrure, dispensant ses folies meurtrières quand le Loup le demande, en échange de quoi celui-ci se fait professeur. David pour enseigner les décades d'Histoire manquantes à la Jolie. Mais l'échéance des représailles arrivent, dans les suppliques et le sang. Le délai octroyé prêt à expirer avec le dernier souffle de l'ultime proie de la Bête. Et celle-ci est prête à embrasser son Châtiment. Pourtant, Elle refuse, trouve en son compagnon de carnage quelques potentiels. Andra qui rejette la Libération, de mettre fin au calvaire. Venin qu'elle injecte aux tympans, qui gangrène un peu plus les neurones furieux. Ambition de croisade qu'elle souffle à l'Animal alors qu'elle instaure la Guerre au sein du palpitant, réécrivant le Pacte du bout des lèvres. Une vie de loyauté pour son pouvoir. 1997 - 1999 – Boucherie ambulante, binôme carnassier qui sème les corps de ces soit-disant Chasseurs, désormais les Proies de l'Infernale et du Loup. La coexistence meurtrière qui se fait vagabonde. Ils œuvrent à travers le pays les Horreurs, ne s'arrêtant dans une même tanière que quelques mois tout au plus. Le temps d'accomplir leur besogne. Le temps de savourer leur terreur. De dévorer leur cœur. 1999 - 2004 – Mais elle trépigne la Cornue, susurre à David ses envies d'Europe. Andra a son propre gibier. La perfide Albion en première escale, terre natale d'une Andra à l'époque mortelle, en quête de son Corrupteur. Les mois qu'ils passent alors, entre les rues de la capitale britannique et landes du Yorks, monstres qui se reniflent et qui s'apprivoisent , chaque fois un peu plus avec les confidences de la Discorde. La paire d'année qui passe et la quête qui reste vaine. Andra qui enrage avant de détourner son attention outre-manche sur une France coulant dans ses veines. Si elle délaisse son Créateur, c'est à présent sur la chair de sa chair qu'elle se concentre. Descendance supposée, lignée qu'ils poursuivent à présent de la Ville-Lumière aux campagnes plus reculée. Jusqu'à la Giverny de Monet. Le pistage qui prend fin lorsque l'Héritage se dévoile. Honorine. Héritière restante de la Blonde luciférienne. Honorine qui ne tardera pas à subir les affections de la Bête. L'Eros au ventre nonobstant l'absence de sentiments, Honorine et David pour se mêler fiévreusement. Pourtant ils ne se doutent pas les Amants, que dans l'ombre, le Tonnerre gronde... 2004 - 2005 – Silence qui se fait, rompu seulement par le clapotis des gouttes, s'écrasant dans la mélasse vermillon. David qui contemple son oeuvre, la gueule rougie, le souffle encore rauque. Honorine gisante à ses pieds, pantin désarticulé, démembré. Vient ensuite l'étreinte de la Diablesse, semeuse de Violence, distillatrice de Folie. Jolie pensant garder son Compagnon sans se rendre compte qu'elle venait de couper la laisse. Car il a le poil qui s'hérisse le Loup, grogne devant la Trahison. Les emportements qui reposaient sur le consentement du Monstre, l'accord tacite est à présent brisé. David, qui se sent dès lors animal de compagnie, rompt le tandem. Andra abandonnée, sans mots ni regards et la Bête de reprendre ses dévastations.  2005 – La solitude qui s'est faite dérangeante, David finit par ressentir le manque. Sensation désagréable d'une moitié absente. Alors il rebrousse chemin, délaisse ses ambitions sanglantes pour retrouver l'Indocile. Surveillance éloignée, la Bête suit à la trace, tapie, veille sans se montrer sur la Jolie. Elle et les minions dont elle se prend d'affection. Les babines qui se retroussent alors, tandis qu'elle les flatte ces frêles protecteurs, plus toutous que loups. Et l’inquiétude qui remue les intestins, devant leur inefficacité supposée. Il rechigne David, quelques temps, avant que l'instinct ne se fasse plus fort. Voilà alors les paluches pour briser les os et les dents pour arracher la chair fragile, le Rouquin qui retrouve sa place aux côtés d'Andra quand le chien s'éteint dans un râle. 2005 - 2012 – Le retour au bercail. Les deux qui migrent sur la côte ouest. Seattle et les forêts environnantes. Le duo qui s'essaie à une vie sédentaire alors que le Monstre tempère ses pulsions, tente de se construire son territoire. La Diablesse déclarée aux autres comme son enfant, la cohabitation se fait alors mesurée. Il est clair le contrat, stipule que l'un comme l'autre ne doivent se mêler des affaires du second, relation ainsi limitée à leur loisir assassin. Pourtant les regards ne trompent pas. Les têtes qu'il se rêve à arracher quand elle s'enferme dans sa chambre avec eux, quand elle ronronne, chatte lascive, contre leurs lèvres. Elle enrage la Bête , envie dans son coin ces gamins à qui elle offre ses plaisirs. David qui pêche par jalousie. Qui fulmine devant la parade des amants jusqu'à l'implosion. Jusqu'à la plaquer contre un mur et se torturer à ses baisers. 2012 – L'année désordonnée. Les caractères différent et se confrontent, les amants  s'insupportant autant qu'ils se désirent. Le concubinage déchiré par les belligérances affectionnés. Couple dissonant, la Bête et sa Maîtresse qui s'écorchent plus qu'ils ne s'étreignent. La ruine qui grandit, latente, sous le cuir du Loup ; car l'attachement n'est plus viable, arrière-goût toxique sur les lippes de la Jolie. C'est dans un sursaut de survie alors, que David déserte la Tanière, délaisse sa Discorde, non sans un regard en arrière. 2012 - present day – Il ne lui aura fallut que quelques mois pour trouver une nouvelle terre d'asile. Les rumeurs pour s'échouer aux tympans du Loup. Celui de communautés et d'organisations. Le Canada en nouveau territoire, Blackwater Falls en lieu de réunion de ses semblables. L'Antre en un appartement miteux, le Loup n'ayant plus que sa Solitude en compagne. Et si les monstres tendent à se rassembler, David évite pourtant les différents troupeaux, préfère nettement se fondre dans la masse humaine. Horreur qui s'est offerte une existence anodine, s'efforce d'effacer la moindre trace. Car ils vagabondent, les Nuisibles, attirés comme des papillons, par les masses inhumaines, armés qu'ils sont de fer et d'argent. L'Animal de disparaître alors, englouti par la Sorgue quand la Proie se révèle à ses yeux et la ville de devenir son terrain de chasse. And I'll huff and I'll puff and I'll blow your house down..
kaleo / save yourself (live at Fjallsárlón)

jacob banks ft. avelino / monster

jamie n commons / the devil in me

jeff buckley / hallelujah

london grammar / nightcall

(♀/♂) titre du lien › description du lien recherché, description du lien recherché, description du lien recherché.

(♀/♂) titre du lien › description du lien recherché, description du lien recherché, description du lien recherché.

(♀/♂) titre du lien › description du lien recherché, description du lien recherché, description du lien recherché.
fiche (c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
werewolf ○ bad moon rising
messages : 290
double-compte(s) : ...
crédits : andra.
MessageSujet: Re: (david monroe) lurking in the dark.   Mar 6 Nov - 13:00

les liens
nom du personnage  › description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien.
nom du personnage  › description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien.
nom du personnage  › description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien.
nom du personnage  › description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien.
nom du personnage  › description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien.
nom du personnage  › description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien.
fiche (c) prima luce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
werewolf ○ bad moon rising
messages : 290
double-compte(s) : ...
crédits : andra.
MessageSujet: Re: (david monroe) lurking in the dark.   Mar 6 Nov - 13:01

les sujets
sujets en cours

I.   remind me not › andra thornton.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.

sujets terminés

(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.

sujets abandonnés

(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.

fiche (c) prima luce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
werewolf ○ bad moon rising
messages : 290
double-compte(s) : ...
crédits : andra.
MessageSujet: Re: (david monroe) lurking in the dark.   Mar 6 Nov - 13:32

à vous les petits monstres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (david monroe) lurking in the dark.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(david monroe) lurking in the dark.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Françoise David appuie les revendications
» BoutiqueVoriagh et dark addict Pouvant convenir aux Ega,EGL.
» Leçons de vie, d'Elisabeth Kübler Ross et David Kessler
» David Bekam pour Amporio Armani !
» Marilyn Monroe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: GESTION :: the wicked ones :: liens-