en haut
en bas
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
les créatures sont présentement surpeuplées ! on vous invite donc à privilégier les petits humains (ainsi que, toujours, les fantômes).
nous sommes présentement en hiver 2017-2018 (décembre, janvier, février)

Partagez | .
 

 — left behind (rhoden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Rhaena Dryden
paranormal // walk the line
messages : 258
multicompte(s) : mischief (alecto), kindness (merrill), truth (evelyn) & pain (thomas).
crédits : wcstedrose (avatar), old money (sign code), unknown (sign quote).
MessageSujet: — left behind (rhoden)   Sam 24 Nov - 12:30

-----------------------------------
(it isn't what we left behind
that breaks me
it's whatever we could've built
had we stayed.
)

crédits; rupikaur - w/nicodemo
◈◈◈

Le sourire doux et éclatant qui fait écho dans le petit restaurant. Simple réunion entre employés de la mairie pour fêter la venue du nouveau maire. Que bien peu de choses à faire à propos de cet homme mais pour garder les apparences, Rhaena trinque en son honneur avec les autres. La seule raison pour laquelle la ténébreuse est là, c'est Oscar. Et les secrets qu'elle est impatiente de lui faire cracher. S'il n'est pas un chasseur, elle sait très bien qu'il en côtoie plusieurs ; dont son meilleur ami. Bien informée la Vipère, serrant lentement sa prise autour du cou de ses proies. Méthodique et patiente. Des pensées noirs et pourtant, le sourire doux sur la lippe qui n'en laisse rien paraître. « Dommage que monsieur Decker n'ait pas pu nous rejoindre. Vous m'aviez promis de nous présenter. » Oscar rit, lève son verre pour un nouveau toast. « La prochaine fois, c'est une promesse. » La moue amusée de Rhaena suffit à garder le masque mais intérieurement, la belle sent la frustration gagner. Elle doit trouver un moyen d'être seule avec Decker. Et le meilleur moyen est de se rapprocher de ses amis. Oscar n'a aucune idée que la charmante attachée analyse chacun de ses mots pour déceler une faiblesse à exploiter. « Que pouvait-il avoir de plus important qu'une soirée en la compagnie de son meilleur ami !? » Où est-il ? Vend-moi l'âme de ton complice. Le dénommé Oscar avale une longue gorgée de sa bière, n'aidant pas la Dryden à contenir son impatience. Mais étant méticuleuse, elle se contient, sourit et fait la belle. Comme toujours. Habituée à dissimuler la noirceur de ses pensées. « Je crois bien qu'il devait partir à la recherche d'un des enfants disparus. Il avait une rencontre au poste de police. » Mimant la surprise, elle s'exclame d'un ton amusé et exaspéré. « Tout s'explique alors, il fallait le dire plutôt ! » Et la conversation continue, sans plus parler de Decker. La prédatrice a obtenu ce qu'elle désirait...

Toutes ses plaisanteries lui donnent envie de vomir. Elle s'excuse et se lève, prétextant devoir aller aux toilettes. Ce n'est qu'un moyen pour se débarasser d'eux. À son retour à la table après avoir passé quelques minutes à simplement refaire son maquillage, la brune leur annonce qu'elle ne se sent pas très bien. Elle leur souhaite une bonne soirée et quitte le restaurant. Elle sait exactement où aller. L'instinct de chasse fait battre son coeur avec violence dans sa poitrine. Oscar l'ignore mais à travers ses mots, il a condamné son ami. Rhaena est déterminée à intercepter le dénommer Decker à son départ du poste de police. Qui d'autre peut-il rencontrer là-bas que certains membres de l'organisation ? Il n'ira pas chasser ce soir, c'est lui qui sera la proie. En approchant du poste de police, elle repère l'homme qui quitte. Juste à temps, satisfaite de ne pas l'avoir râté. Il s'engage dans les rues, cherchant à se protéger du froid. Peut-être les sens engourdis puisqu'il ne semble pas avoir remarqué la sombre silhouette de la Dryden postée de l'autre côté de la rue. Subtilement, la tueuse se met à le suivre. Quand il s'engage finalement dans une ruelle, Rhaena sourit. L'isolement de l'endroit est parfait pour frapper. Elle sort de son sac à main son petit arbalète portatif et le muni d'une de ses flèches empoisonnées. Quand elle frappe, c'est rapide et précis. Et le poison suffit à achever les chasseurs qui ont le malheur de tomber sur son chemin. Ce soir, ce sera lui. Après des semaines à l'observer, à chercher un moyen de s'approcher sans éveiller sa méfiance, elle est enfin là. À la croisée des chemins, prête à enlever une nouvelle vie dans un bref mouvement du poignet. Quand elle s'engage dans la ruelle aussi, elle pointe d'un geste vif l'arme sur l'homme et clac, la flèche s'envole dans sa direction à la vitesse de l'éclair. Il est prisonnier de cette ruelle, il est à elle ; barrière qui referme l'étau sur sa prison. Même son grand sens de l'observation ne peut la préparer au véritable visage qui se cache sous les traits du Decker ce soir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicodemo Rhodes
shapeshifter // leave my body
administratrice

messages : 283
multicompte(s) : leora, tobias, sarah.
crédits : beloved ♥♥ (avatar) + uc.
MessageSujet: Re: — left behind (rhoden)   Sam 8 Déc - 12:52

left behind
Rhaena & Nicodemo

Nico était sur ce coup depuis plusieurs jours. Tout avait été très bien calculé, la moindre anicroche avait été anticipée. Ca n’avait pas été facile, il avait fallut recouper des informations de beaucoup de sources différentes, s’assurer des rendez-vous, vérifier les personnes qui seraient là. L’Organisation ne laissait rien au hasard, mais les Enfants de Samaël non plus. Pour chaque précaution que l’Organisation avait prise, Nicodemo avait du en prendre deux fois plus. C’était un travail de longue haleine, mais s’il réussissait – et il n’avait aucun doute là-dessus – il pourrait obtenir des informations de première main sur le groupement de chasseurs. Des informations qui pourraient précipiter leur chute. De ça, il en était persuadé. Le moindre petit détail les faisait avancer, mais cette fois, ils feraient un énorme pas en avant. Il l’espérait. C’était en tout cas la seule raison pour laquelle il n’avait pas tué le chasseur dont il avait pris l’apparence. D’abord sous les traits d’une blonde séduisante, Nico avait joué de ses charmes pour séduire sa cible, un prénommé Decker. Déjà la veille, il avait commencé à tourner autour de lui, et le faire craquer aujourd’hui avec la même apparence enjôleuse avait été un jeu d’enfant. Il l’avait entraîné dans un motel en fin d’après-midi, quelques heures avant le rendez-vous fatidique. Et tout en se déshabillant, il avait drogué le chasseur, qui s’était écroulé comme une masse avant de pouvoir poser ses pattes lubriques sur sa peau diaphane. Renfilant ses habits, gardant son apparence de jeune femme pour les éventuelles caméras, Nico avait dépouillé Decker de ses clés et de son portefeuille, et lui avait piqué sa voiture. Le chasseur ne risquait pas de se vanter de s’être fait voler par une femme, la honte devrait le garder muet quelques temps. Un type embarrassé était toujours moins repérable qu’un type égorgé.

Après avoir parcouru quelques kilomètres, Nico s’était arrêté pour quitter l’apparence de la femme, reprendre la sienne et continuer avec celle du chasseur. Ce n’était pas la partie la plus agréable de sa mission, enchaîner les transformations demandait bien plus d’énergie et de souffrance que ce à quoi il était habitué, mais ce n’était qu’un mauvais moment à passer … Et c’était un point essentiel. Decker était un tout petit pion dans le grand échiquier de l’Organisation, un chasseur sans aucune importance qui ne faisait même pas partie de la grande machination, mais c’était avec les pions qu’on pouvait avancer. Prendre l’apparence d’un membre plus haut placé, c’était bien plus risqué. Nico ne voulait pas qu’on puisse soupçonner quoi que ce soit. Une fois confortablement installé dans l’apparence et les vêtements de sa cible, il s’était rendu au lieu de rendez-vous, calme et serein. Sûr de lui.

Le rendez-vous s’était déroulé sans aucune difficulté. Le type en face de lui ne s’était douté de rien, mais la discussion était restée très superficielle, et malgré les efforts de Nico, il n’avait pas pu en tirer grand-chose. Quand le chasseur s’était retiré, après une entrevue très courte, le polymorphe était resté dans la pièce plongée dans le noir pendant quelques minutes. Comme prévu. Alors qu’il aurait voulu suivre le chasseur pour en tirer plus de substance, il s’était forcé à suivre le plan et à rester dans son rôle de type insignifiant. Juste un pion, et les pions restaient à leur place. Ne pas tout faire foirer à cause d’un élan d’impulsivité. Finalement, il était sorti par la porte de derrière, avait vérifié qu’il était seul dans la rue, et s’était éloigné. Il commençait à se détendre, maintenant que c’était terminé. Il était agacé de n’avoir rien glané d’essentiel, mais il avait tout de même quelques infos qu’ils pourraient utiliser. Tout était bon à prendre, se répétait-il sombrement.

Il resserra le col du manteau de Decker autour de son cou, frissonnant dans le froid, et allongea le pas. Pressé de retrouver la voiture du type pour se barrer et reprendre sa forme. Il tourna dans une ruelle, pas très loin de là où il avait garé la voiture, quand un claquement lui fit dresser l’oreille. Aux aguets soudain, il se retourna vivement. Trop tard. Il ressentit l’impact avant la douleur, qui le prit à retardement, sournoisement, mais avec une violence qui lui coupa le souffle. Une courte flèche, dans son épaule. Il l’arracha d’un geste vif, sans se soucier de la chair qu’il abîma au passage. « Merde. » Il jura entre ses dents, tout en essayant de vérifier la tête de flèche. Argent, ou pas argent ? Difficile à dire. Sa vision se brouillait alors que la douleur affluait par vagues brûlantes, irradiant de son épaule à chacun de ses battements de cœur jusqu’à sa poitrine, sa tête, son dos. Poison, sûrement. L’argent seul ne faisait pas ce genre d’effet. Il s’adossa au mur derrière lui pour ne pas tomber, ses jambes commençaient déjà à vaciller sous son poids. Merde, merde. Il s’était fait avoir comme un gamin. Il laissa tomber la flèche, alors qu’il balayait la ruelle du regard, le souffle erratique. D’où ça venait ? Qui l’avait suivi jusque là ? Qui avait compris ? Et qui se servait encore de putains de flèches au vingt-et-unième siècle ? Un nom flottait à la lisière de son esprit mis à mal par le poison. Il connaissait bien quelqu’un qui chassait comme ça. Qui chassait les chasseurs en ignorant les armes modernes … « Putain de merde … » Bafouilla-t-il, la bouche pâteuse. « Rhaena ! » Gueula-t-il à l’obscurité, épuisé par ses efforts pour se maintenir debout. Juste une supposition. Qu’est-ce qu’il avait à perdre ? « Si c’est toi, j’te jure que je te fais la peau … » Il se replia sur lui-même dans un spasme, les organes en feu, le poison rongeant tout ce qu’il trouvait sur son passage. Il fallait qu’il reprenne sa forme, pour mettre fin au supplice. Mais si ce n’était pas Rhaena dans l’ombre, il était cuit. « Allez, montre-toi ! »

Made by Neon Demon

_________________
:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhaena Dryden
paranormal // walk the line
messages : 258
multicompte(s) : mischief (alecto), kindness (merrill), truth (evelyn) & pain (thomas).
crédits : wcstedrose (avatar), old money (sign code), unknown (sign quote).
MessageSujet: Re: — left behind (rhoden)   Jeu 20 Déc - 21:17

-----------------------------------
(it isn't what we left behind
that breaks me
it's whatever we could've built
had we stayed.
)

crédits; rupikaur - w/nicodemo
◈◈◈

L'excitation au moment de tuer. Savoir qu'elle a le pouvoir d'arracher la vie. On ne choisit pas quand on nait, mais le moment de crever... c'est autre chose. Elle décide pour eux : tous ces chasseurs sur le tableau de chasse. Decker ne sera qu'un nom de plus. Qu'un visage à oublier dès le matin levé. Elle se fiche royalement qu'il puisse avoir une famille, des amis et un entourage quelconque. Les tueurs de ses parents n'ont pas pensé à elle quand on lui a enlevé sa famille. Lentement. À petit feu. Juste assez pour ne pas voir sa vie sans son père, la seule famille qui lui restait. Maintenant, elle n'a plus rien. Même pas son oncle. Et elle sait que c'est la faute de cette foutue organisation. S'il faut qu'elle les tue tous, elle n'arrêtera pas tant avoir rempli le cimetière de Blackwater Falls de tous ses membres. La rage au coeur, poison dans ses veines. Ce soir, elle se contente du Decker. C'est mieux que rien. Les têtes plus hautes placées... elles devront attendre. Car elles demandent de la patience, des jeux de mensonge. Briser les défenses une à une.

Les autres ne sont que des pions pour soulager ses pulsions meurtrières. Elle a beau n'être faite que de violence, elle sait être méticuleuse la vipère. Froide, sans remords. Indifférente à tout le reste et fidèle qu'à sa vengeance. Si ça doit lui coûter la vie au final, qu'il en soit ainsi. Mais avant, elle compte bien entraîner dans sa chute le plus de chasseurs possibles. Celui de ce soir devrait être comme tous les autres ; un jeu d'enfant. Mais voilà que l'homme appelle son nom. Impossible. Elle fronce des sourcils, cherche des explications. Convaincue de ne pas avoir commis d'erreurs, elle sent la frustration la gagner. Quelque chose cloche. Il est bien trop familier avec elle. Vient-elle vraiment d'attaquer Decker ? Le vrai ? Dans cette ville aux apparences si trompeuses, elle sait que les choses ne sont jamais simples. Mais ça n'explique pas le fait qu'il sache exactement qui vient de l'attaquer. D'un coup, la ténébreuse s'élance et profite du fait que le chasseur se soit appuyé au mur pour le plaquer contre la surface, le coude profondément appuyé sur sa gorge. « J'sais pas comment t'as pu deviner qui je suis mais t'es mieux de cracher le morceau. » Oui je te ferai cracher tes dents, une à la fois. Mais nul besoin d'ajouter cette menace, le regard qu'elle plonge dans le sien est suffisant. Et elle ne peut secouer ce sentiment qu'elle reconnait cette lueur dans les iris pourtant étrangères.

« C'est à ton tour de te montrer. » Sombre sourire sarcastique qui vient déformer la lippe de la ténébreuse. Pour avoir grandi avec des parents polymorphes, des compagnons de la même nature, elle sait quand elle a affaire à l'un d'eux. Cet homme qu'elle écrase contre la brique n'est pas celui qu'il laisse paraître. Comme eux, elle a appris à jouer un rôle, à porter un masque - bien qu'elle ne peut pas littéralement emprunter le visage d'un autre. « Je suis venue pour un chasseur. Alors si tu veux pas subir le même sort que j'avais prévu pour lui, montre-toi. » rajoute-t-elle en appuyant un peu plus fort contre sa gorge. Plus elle fixe l'homme, plus elle en est covaincue. Un chasseur aurait déjà commencé à se débattre. Déchaînés sans cervelles. Du moins, c'est ainsi qu'elle les voient. Lui, qu'elle emprisonne fermement contre elle, ne se laisse pas intimider si facilement, même avec un poison dévorant ses veines. Seule une créature assurée, fière pourrait agir de la sorte. Un être qu'une simple flèche ne peut pas tuer, pas même le poison violent qu'elle utilise.

Show me. Show me who you really are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicodemo Rhodes
shapeshifter // leave my body
administratrice

messages : 283
multicompte(s) : leora, tobias, sarah.
crédits : beloved ♥♥ (avatar) + uc.
MessageSujet: Re: — left behind (rhoden)   Lun 31 Déc - 8:48

left behind
Rhaena & Nicodemo

Le poison le rongeait de l’intérieur, mais Nico essayait de garder l’esprit clair. Pas envie de crever là, ce soir, dans la peau d’un chasseur. Ce n’était pas le poison qui le tuerait, en théorie – à moins que les chasseurs n’aient développé une arme à base d’argent liquide, ce qui était une éventualité pour le moins effrayante. Tout du moins un poison normal, destiné à tuer un humain, ne devrait pas mettre fin à sa vie. Il allait brûler un moment, mais il s’en remettrait. A condition que personne ne profite de sa faiblesse pour lui régler son compte. Alors, il devait rester vigilant, coûte que coûte. Même s’il avait envie de hurler, même s’il avait envie de s’arracher la peau. Mais pas encore, pas encore … Pas tant qu’il ne connaissait pas la vraie identité de son attaquant. Il pensait l’avoir devinée, néanmoins. Rien qu’une supposition, basée sur cette arme originale et sur le mode de fonctionnement. Si on l’avait pris pour le vrai Decker, il avait une chance de s’en sortir … Si c’était Rhaena, il s’en sortirait. Mais il allait lui mettre son poing dans la gueule juste après, parce que son poison le mettait au supplice.

Appuyé contre le mur, le souffle court, il vit un mouvement au fond de la ruelle. Il se prépara au pire, ignorant bien comment il pourrait faire face à une arme en argent dans son état, mais prêt à tout pour sauver sa peau. Mais ce ne fut pas un chasseur qui apparut, et le soulagement l’envahit. Rhaena. En quelques pas, elle fut sur lui et le plaqua contre le mur. Il grogna de mécontentement et de douleur quand elle lui enfonça son coude sur la gorge, et il crispa ses mains sur son bras, sans chercher à se défaire de sa poigne. « J'sais pas comment t'as pu deviner qui je suis mais t'es mieux de cracher le morceau. » La vipère semblait aussi furieuse que lui qu’il l’ait démasquée, et Nico eut presque envie de rire. Presque. Il était trop mal pour réussir cet exploit. « J’ai le … don de … clairvoyance. » Articula-t-il avec difficulté, l’air passant non sans mal à travers sa trachée comprimée. Et pourtant, il se foutait d’elle avec ses derniers grammes d’oxygène. « C'est à ton tour de te montrer. » Bon, elle avait compris qu’il n’était pas sa cible. Mais sa cible aurait sûrement dû être en train de se convulser sur le sol à l’heure qu’il était, elle n’avait aucun mérite à comprendre qu’il n’était pas si humain que ça. « Je suis venue pour un chasseur. Alors si tu veux pas subir le même sort que j'avais prévu pour lui, montre-toi. » Un rictus étira les lèvres de Nico, malgré la douleur, malgré le manque d’air qui commençait à devenir critique. Ses yeux passèrent au blanc, puis reprirent leur couleur normale. Il allait bientôt craquer, et ça ne serait pas beau à voir. « T’es pas capable … de me tuer, Dryden. » Une dernière provocation, mais il redevint vite sérieux alors qu’un nouveau spasme de douleur le transperçait. Ses yeux redevinrent blancs et il ne fit aucun effort pour y remédier. « Lâche-moi, bordel … J’peux plus respirer. » Cette fois, il s’accrocha à elle et la repoussa, avec toute la force qu’il lui restait. Elle était en bien meilleure forme que lui, mais il restait un polymorphe et elle n’était qu’humaine. Il parvint à dégager sa gorge et prit une grande inspiration. « Recule. Recule … » Si elle n’obéissait pas, il la forcerait à le faire. Ses jambes ne le supportaient plus, et il tomba par terre. Un grondement douloureux s’échappa de sa gorge, et il enfonça ses ongles dans sa peau. Tira, lacéra, sans se soucier du regard de Rhaena sur lui. Elle connaissait déjà tout ça, et il se foutait bien de sa sensibilité, pour le peu qu’elle en ait une. Le spectacle était moche, mais il n’en pouvait plus de ce feu qui lui dévorait les entrailles. Il fallait que ça cesse. La douleur augmenta d’un cran tandis que sa peau tombait et qu’il l’arrachait avec violence. Il s’occupa du visage en dernier, et se débarrassa de sa mue en regardant son attaquante, droit dans les yeux. « Tu m’en dois une, Dryden. » Lâcha-t-il, haletant.

Made by Neon Demon

_________________
:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhaena Dryden
paranormal // walk the line
messages : 258
multicompte(s) : mischief (alecto), kindness (merrill), truth (evelyn) & pain (thomas).
crédits : wcstedrose (avatar), old money (sign code), unknown (sign quote).
MessageSujet: Re: — left behind (rhoden)   Lun 14 Jan - 21:15

-----------------------------------
(it isn't what we left behind
that breaks me
it's whatever we could've built
had we stayed.
)

crédits; rupikaur - w/nicodemo
◈◈◈

Les nerfs à vifs, furieuse de ne pas avoir pu coincé le chasseur, elle s'en prend maintenant à l'imposteur. Elle tente de lui tirer les vers du nez mais l'homme ne semble pas impressionné. Il se fout même sérieusement de sa gueule. Un don de clairvoyance, bah ouais. Elle roule des yeux avant de les planter à nouveau sur lui. L'air sérieuse, bien peu amusée. « J'suis censée trouver ça drôle ? » Froide et même glaciale, elle sent pourtant le feu de la hargne lui brûler les veines. Ce serait tellement plus simple de se débarrasser de cette créature. Sauf que la belle a un faible pour eux. Des êtres malmenés comme l'ont été ses parents. Alors, elle lui laisse une chance de s'expliquer. Quand il l'interpelle par son nom de famille, c'est clair ; elle a affaire à une créature qu'elle connaît. Pas seulement une connaissance. Mais qui ? Elle en a croisé tellement au travers des années. Tant qu'il... ou elle pour tout ce qu'elle en sait, ne se montre pas, elle ne peut en être certaine. Puis soudain, les yeux qui se transforme et le sentiment de familiarité qui la traverse. Il la repousse, demande qu'elle le lâche. Elle s'exécute après une brève hésitation, incapable de faire entièrement confiance. Mais elle finit par faire quelques pas à reculons alors que la créature s'effondre par terre sous l'effet de la douloureuse métamorphose. Pour avoir vu ses parents se transformer de la sorte des millions de fois, elle n'est nullement choquée par le spectacle qui se joue sous ses yeux. Elle observe le polymorphe avec une certaine fascination mais son expression se change bientôt en surprise quand il lève enfin les yeux vers elle - portant son vrai visage. Nico. Elle ne croyait pas le recroiser un jour. Des chemins qui s'étaient séparés, un passé qu'elle a mis de côté.  « Bordel, Nico. J'pensais pas que ça pourrait être toi. Pas dans cette foutue ville en tout cas. » Elle s'approche pour l'aider à se relever mais s'arrête face à sa déclaration qui lui tire un sourire sur ses lèvres pulpeuses.

Elle connaît bien des façons qu'elle pourrait se faire pardonner avec lui. Sauf que ce soir, elle n'est pas là pour ça. C'est un chasseur qui aurait voulu se mettre sous la dent. Peut-être qu'elle pourrait se satisfaire du polymorphe, mais elle doute qu'il veille d'elle après qu'elle vienne de l'empoisonner de la sorte. Même s'il s'agit d'une erreur sur la personne. « Fais pas ta princesse, le poison n'doit même plus te faire d'effets. » Venin fait pour les humains et non les créatures. Ce sont les chasseurs les véritables cibles. Pas l'ex-amant déguisé sous les traits de la proie. Elle finit par s'avancer à nouveau et l'aide à se redresser pour de bon. Elle sait à quel point c'est une expérience désagréable, ayant déjà entendu son père hurler. Pas besoin d'avoir hérité de leur sang polymorphe pour maintenant comprendre tout ce que cela implique. « Qu'est-ce que tu fiches dans le coin ? T'es venu chasser du chasseur aussi ? » Bon... Rhaena est surtout là pour son oncle. Pour le retrouver, le libérer de l'Organisation. Les infiltrer pour mieux les détruire de l'intérieur. Elle sait que c'est risqué mais elle est prête à tout pour retrouver la seule famille qui lui reste. Sauf que personne a dit qu'elle devait faire ça toute seule. Si y'a une personne sur cette terre sur qui elle peut se fier c'est le jeune homme qui s'trouve juste là devant elle. Sauf qu'elle se sert d'une chasse à deux comme excuse pour ajouter ; « Y'a peut-être moyen de s'entendre... Just like old times. » Elle lui lance un sourire aguicheur, s'approchant toujours plus proche, dangereusement proche. Bien qu'elle s'attend déjà à s'faire envoyer balader, elle ne peut s'empêcher de battre des cils. C'est Nico, après tout. Ses bras, sa chaleur, tant de souvenirs qui refont soudain surface dans la tête de la ténébreuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: — left behind (rhoden)   

Revenir en haut Aller en bas
 

— left behind (rhoden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» i've got nowhere left to run, nowhere left to hide (selwyn)
» with all i have left — tybalt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town-