AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
n'oubliez pas que les humains, les fantômes et les polymorphes ont besoin d'amour, eux aussi.
nous sommes présentement en avril 2017. le soleil pointe enfin le bout de son nez
en raison d'un déséquilibre dans la répartition des créatures, les démons ne sont plus autorisés, tout comme les vampires de plus de 100 ans.

Partagez | .
 

 – ain't go down like this. (elinny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
○ messages : 2552
○ double-compte(s) : tadhgán, sylvia, ichabod, carson.
○ crédits : avatar (c) hallows. – signature (c) johnny cash, myself.
MessageSujet: – ain't go down like this. (elinny)   Dim 25 Juin - 10:03


ain't go down like this
eli et lenny / Stand tall for the people of America. Stand tall for the man next door, we are free in the land of America, we ain't goin' down like this. I will be right to you. I will be right to you, and together we can stand up to the beast. – NICO VEGA.

La ville entière semblait devenue folle. S’il ne s’en était tout d’abord pas rendu compte, il ne lui avait pas fallu longtemps avant de constater que, quel que soit l’endroit où il mettait les pieds, les gens étaient tous plus agressifs et violents les uns que les autres. Et cette fois, il le savait : ça n’avait rien à voir avec lui. Pas quand cette même violence faisait la une des journaux depuis quelques jours, et qu’il voyait tous ses voisins s’enfermer progressivement chez eux pour ne plus ressortir. Pas quand les gens vidaient les supermarchés pour disparaître dans leurs logements, barricadant leurs portes sous les regards éberlués de tous ceux qui, eux, ne comprenaient pas ce qui se passait.

Il lui avait fallu accepter, cette fois. Plus le choix de nier. Lenny avait raison, Jacob le lui avait confirmé. Et le bordel qui régnait à Blackwater Falls était la preuve vivante de tout ce qu’ils avançaient. Le surnaturel existait. Et pour ce qu’il en savait, c’était une véritable plaie.

Finalement rentré chez lui, il ne met pas bien longtemps à verrouiller la porte derrière lui et à se précipiter dans sa chambre. Le Glock caché sous le lit est rapidement tiré de son sommeil. L’ancien soldat le vérifie et le charge, sans la moindre hésitation. Les choses vont merder, et il le sait. Pas question d’être désarmé quand ça va arriver. Pas question d’être sans défense au moment où il va passer la porte. Parce que si l’idée de s’enfermer là et d’y rester et tentante, il ne peut pas s’y résoudre. Lenny est quelque part dehors, et il le sait. Elle a appris à se défendre — et ça, il le sait aussi. Mais le savoir n’est pas suffisant pour nettoyer sa conscience. Si les choses doivent chier, il refuse de la laisser se débrouiller. Il refuse de la perdre, elle aussi.

Des coups empressés à la porte. Il se redresse, aux aguets. Ne prend même pas la peine de mettre son arme dans sa ceinture. Une fois debout devant la porte, il jette un coup d’œil par le judas. Et alors, il la voit. Sans réfléchir davantage, il défait les verrous, ouvre le battant. « What are you doing here? Are you okay? » Peut-être va-t-elle lui sauter à la gorge, peut-être pas. Si oui, il se débrouillera. Pour le moment, fallait juste la faire rentrer. « What the hell is happening out there? » Fallait juste la mettre en sécurité.

(c) blue walrus

_________________

I wear this crown of thorns, Upon my liar's chair, Full of broken thoughts I cannot repair. Beneath the stains of time, The feelings disappear. You are someone else, I am still right here. ⚭ ⚭ ⚭
keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
— administratrice —
○ messages : 1390
○ double-compte(s) : riley et slade.
○ crédits : nephilim (avatar), hallows (signature), kaleo (lyrics).
MessageSujet: Re: – ain't go down like this. (elinny)   Lun 26 Juin - 22:06

ain't go down like this

Il n’avait pas fallu beaucoup de temps à Lenny pour comprendre. Dès l’article lu, dès les premiers mots au téléjournal de prononcés, dès les premiers cris dans la rue, elle avait compris. Après tout, elle avait lu à ce sujet dans un bouquin voilà de cela quelques mois à peine. Et il y avait bien son mentor qui l’avait mentionné une ou deux fois. Mais Lenny n’y avait jamais vraiment porté attention; pas parce qu’elle ne le croyait pas possible, mais parce qu’elle pensait jamais avoir à le confronter. C’était presque biblique, après tout. Jamais elle n’avait été témoin d’une épidémie de ce virus, jamais elle n’avait cru que ça lui arriverait même un jour; mais les faits étaient là. Le Croatoan était à Blackwater Falls. Et il lui fallait foutre le camp au plus vite. Mais rien n’était aussi simple; elle ne pouvait pas simplement sauter dans sa voiture et appuyer sur l’accélérateur. Elle ne pouvait pas tourner le dos à cette ville maudite pour ne plus jamais y revenir. Non seulement les routes étaient-elles probablement bloquées déjà à cette heure-ci, mais il y avait un gros morceau qu’elle ne pouvait juste pas laisser derrière. Eli. Il y avait Eli.

Rapidement, elle dressa un plan dans sa tête. Prendre ses affaires, sauter dans la voiture, chercher Eli, et trouver un moyen de foutre le camp. Elle volerait une voiture de patrouille s’il le fallait, elle s’en fichait. Elle ne voulait pas rester ici pour voir comment l’histoire se terminerait. Lenny n’était pas du genre à fuir; mais ça, elle le fuirait. De toute manière, comment pourrait-elle sauver une ville entière avant qu’il ne soit trop tard ? Il était probablement déjà trop tard de toute manière. Non, cette fois, elle penserait à sa propre peau, et à celle d’Eli. Car plus jamais elle ne permetterait se séparer de lui. Pas après tout ce temps. Pas après tout ça.

La voiture fila à vive allure sur la route. Lenny tentait d’ignorer du mieux possible les scènes autour d’elle. Des gens courant. Des voitures accidentées. Un homme qui tenta de la poursuivre à pied, les yeux remplis de rage. Il fallait juste qu’elle reste concentrée. Qu’elle embarque Eli. Qu’ils partent, ensemble, loin, très loin. Une fois arrivée chez lui, elle s’assura que rien de trop menaçant était aux alentours et alla toquer à sa porte. Elle n’était plus la femme timide qui l’avait accosté au bar; c’était des coups fermes et insistants qu’elle posait sur la porte de bois. Celle-ci s’ouvra rapidement; Lenny s’engouffra à l’intérieur sans un mot. « What are you doing here? Are you okay? » Elle referma la porte derrière elle, expulsant l’air qui avait été coincé dans sa gorge. « What the hell is happening out there? » Inspirant profondément, Lenny regarda Eli. Il semblait bien se porter. Il avait un Glock entre les mains. Bien.

« Nothing good » répondit-elle simplement, s’assurant qu’elle avait toujours son propre pistolet à sa ceinture. « I’m okay. But we need to get out of here. Out of town. Before it’s too late. » Ses yeux étaient posés dans ceux d’Eli. Sa voix tremblait légèrement, mais son regard était stable. Inquiet. « Are you okay ? » Elle devait savoir. S'il lui était arrivé quelque chose. Si c'était déjà trop tard pour Eli.
(C) HALLOWS

_________________
i have waited, i have waited. takes it's toll, my foolish pride, how long before I see the light? i have waited, i have waited for you to lay me down.
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
○ messages : 2552
○ double-compte(s) : tadhgán, sylvia, ichabod, carson.
○ crédits : avatar (c) hallows. – signature (c) johnny cash, myself.
MessageSujet: Re: – ain't go down like this. (elinny)   Ven 30 Juin - 22:59


ain't go down like this
eli et lenny / Stand tall for the people of America. Stand tall for the man next door, we are free in the land of America, we ain't goin' down like this. I will be right to you. I will be right to you, and together we can stand up to the beast. – NICO VEGA.

Ça avait l’air d’aller. À première vue, en tout cas, Lenny ne semblait ni blessée ni sous le choc. Plutôt soulagée d’être arrivée, et subitement mieux de voir qu’il ne lui avait pas sauté à la gorge comme si elle était la première des inconnues. Il glissa le Glock à l’arrière de sa ceinture en refermant la porte derrière elle. D’un geste automatique, il barra la serrure et installa la chaîne, ne se retenant qu’à grand-peine de tirer le meuble à chaussures pour barrer l’accès à tout éventuel énergumène qui aurait eu l’idée d’enfoncer le battant.

La voix de Lenny était pressée. Stressée. Elle craignait pour lui, et il pouvait le lire tant dans ses mots que sur ses traits. Il aurait voulu lui dire qu’il ne craignait rien, et que rien n’allait leur arriver. Mais avec tout ce qu’il avait vu jusqu’à lors, il n’aurait pu l’affirmer. Les promesses qu’il ignorait pouvoir tenir, il évitait généralement d’en faire. L’armée lui avait appris à tenir sa langue, et il préférait garder ses serments pour lui plutôt qu’en faire part à quiconque. Même Lenny. « Yah, I’m okay. Some random guy assaulted me when I was trying to leave the bar, but it’s okay. I got rid of him. » Un léger haussement d’épaule appuya ses propos, tandis que ses yeux parcouraient la petite silhouette qui lui faisait face. Aussi agressif que soit un type dans l’état de celui qui l’avait agressé, il n’en demeurait pas moins que ses réflexes étaient toujours au point. Jamais vraiment disparus — et aujourd’hui plus que jamais, il s’en félicitait. « But I’m not sure we’ll be able to leave town. » Ses yeux restaient plantés dans ceux de Lenny. Plus de légèreté, plus le temps pour les petits mots doux mais inquiets. La priorité, c’était visiblement de se tirer de là. « Some roads are already blockaded. »  Il l’avait vu, en passant. En rentrant. Et au fond de sa tête, les images commencent à s’agiter. L’empressement de Lenny est justifié, et il le sait. Elle a l’air de comprendre ce qui se passe. De contrôler l’information. Mais même s’il sent qu’il leur faut s’en aller, le manque d’information commence à le plomber.

Rapidement, sa main passe sur son front, masse ses paupières. Lorsqu’il rouvre les yeux, c’est pour secouer rapidement la tête, ses iris vrillés dans ceux de la brunette. « You need to talk to me. Please. » Il déglutit. Lentement. Accepter l’existence du surnaturel est une chose. Le vivre sans comprendre de quoi il en retourne en est une autre. « What is happening ? Why are all these people suddenly driving crazy ? » S’te plait, Lenny. Me fais pas le coup une deuxième fois. J’te laisserai pas. Pas cette fois.

(c) blue walrus

_________________

I wear this crown of thorns, Upon my liar's chair, Full of broken thoughts I cannot repair. Beneath the stains of time, The feelings disappear. You are someone else, I am still right here. ⚭ ⚭ ⚭
keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
— administratrice —
○ messages : 1390
○ double-compte(s) : riley et slade.
○ crédits : nephilim (avatar), hallows (signature), kaleo (lyrics).
MessageSujet: Re: – ain't go down like this. (elinny)   Ven 7 Juil - 21:07

ain't go down like this

Elle n’osait s’imaginer ce qui se passerait si c’était déjà trop tard pour lui. Elle ne s’était même pas autorisée à y penser sur le chemin. Elle agirait en conséquence, ça elle le savait – mais pour l’instant elle tentait de garder un peu d’espoir. Après tout, Eli savait se défendre, mieux que la plupart des gens. Et à le voir comme ça, il semblait en bonne forme, à part l’inquiétude dans ses yeux, et l’arme dans sa main. Prêt, oui. Infecté – c’était une autre histoire. Le coeur de Lenny battait à vive allure. Elle avait appris à vivre sous pression, avec les dernières années. À faire un pas devant l’autre en sachant que chaque seconde comptait, et pouvait dire la vie ou la mort d’une personne. Alors même si elle était stressée, elle n’était pas paniquée. Prendre une grande inspiration. Une chose à la fois. C’était ce qu’on lui avait appris.

« Yah, I’m okay. Some random guy assaulted me when I was trying to leave the bar, but it’s okay. I got rid of him. » Lenny acquiesça – tant mieux. Bien que ça n’avait rien de surprenant de la part d’un ancien Navy Seals. « But I’m not sure we’ll be able to leave town. »  Lenny lui jeta un regard en se dirigeant vers les rideaux les plus proches, risquant un coup d’oeil dehors. Pour l’instant, le chaos n’avait pas rejoint la rue où habitait Eli. « Some roads are already blocked. » Elle se retourna vers lui, se mordillant nerveusement la lèvre. « We’ll have to find a way. We can’t stay here. » Elle se répétait, elle le savait – mais elle ne pourrait jamais assez le dire. Il fallait sortir d’ici. Rester ne pouvait mener qu’à beaucoup, beaucoup d’ennuis.

« You need to talk to me. Please. » Lenny, qui allait se diriger vers l’autre fenêtre pour vérifier, s’arrêta soudainement. Quelque chose dans la voix d’Eli, qui la faisait arrêter. Qui stoppa la frénésie de son esprit. « What is happening ? Why are all these people suddenly going crazy ? » Elle réalisait qu’elle devait à Eli des explications – elle avait eu une formation de chasseuse, pas lui. Et la découverte du surnaturel était récente. Trop récente. « Hm. It’s a virus. I don’t know much about it, but apparently it’s from demonic descent. It - » Elle s’arrêta soudainement, alors que les précédentes paroles d’Eli firent finalement leur chemin dans son esprit. Elle les enregistra, et réalisa l’immense problème. « Wait. » Le coeur de Lenny manqua un battement. Elle s’approcha d’Eli, ses grands yeux cherchant son visage. « Did you say someone assaulted you ? » Sa voix tremblota légèrement. Non, non, non. « Eli. You have to tell me. Did you drink their blood ? I know it sounds crazy but you have to tell me now. Did the person make you drink their blood ? »
(C) HALLOWS

_________________
i have waited, i have waited. takes it's toll, my foolish pride, how long before I see the light? i have waited, i have waited for you to lay me down.
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
○ messages : 2552
○ double-compte(s) : tadhgán, sylvia, ichabod, carson.
○ crédits : avatar (c) hallows. – signature (c) johnny cash, myself.
MessageSujet: Re: – ain't go down like this. (elinny)   Ven 28 Juil - 20:04


ain't go down like this
eli et lenny / Stand tall for the people of America. Stand tall for the man next door, we are free in the land of America, we ain't goin' down like this. I will be right to you. I will be right to you, and together we can stand up to the beast. – NICO VEGA.

Ils ne pouvaient pas rester là. C’était un fait, et Eli le savait. Lenny avait beau le lui répéter, ça n’en serait pas mieux imprimé au fond de son esprit. Il ne l’assimilerait pas mieux, ne le digérerait pas mieux. La ville était en train de devenir folle, et il le comprenait. Il voulait foutre le camp autant que n’importe qui. Mais petit à petit, le piège se refermait autour de lui aussi — comme autour de n’importe qui. Comme autour de Lenny.

Mais Lenny, elle, semblait savoir davantage ce qui se tramait. Elle avait des informations qu’il ne possédait pas, et qu’il aurait été bien incapable de dénicher. Elle savait. Et il avait besoin qu’elle lui transmette ses connaissances. Il avait besoin de comprendre, pour pouvoir appréhender. Empêcher des gars de le tuer ne suffisait pas. Il devait savoir pourquoi.

Ses yeux fixèrent Lenny lorsqu’elle débuta ses explications. Et il était prêt à accueillir la suite, prêt à l’écouter enchaîner et lui expliquer exactement les propriétés de ce virus. Pourtant, elle s’interrompit. Elle s’interrompit et son visage changea. La panique s’empara de ses traits, la frayeur se dessina dans son regard. Ses mots résonnèrent, tremblants, entre ses lèvres. Et le soldat fronça les sourcils, perturbé par ce soudain revirement de comportement. « Yah ? … » Quelqu’un l’avait agressé. C’était un fait. Ses yeux se plantèrent dans ceux de Lenny, tandis qu’elle continuait de parler. Et sur ses traits à lui, l’incompréhension se mêla à la stupéfaction, tandis que l’absurdité des mots le gagnait. « No, of course not. Why would someone do that ? » Mais alors que les mots s’échappaient de ses propres lèvres, son expression changea. Ses sourcils restèrent froncés, ses yeux scrutèrent ceux de la brunette. La poitrine soudainement comprimée, alors qu’il luttait férocement contre l’impression d’être à nouveau submergé. « Wait. Is it what the virus does ? Is it how we’re supposed to be contaminated ? Like… Like vampires ? » Sa main rejoignit à nouveau son front, alors qu’il essayait de mettre de l’ordre dans ses pensées. Fuck. Ses notions sur le surnaturel étaient inexistantes et, plus que jamais, il le ressentait. Il était dépassé, et il ne pouvait rien y faire. Rien, à part peut-être ce qu’il savait faire. « Ok, nevermind. Just… Just tell me what I need to know to get you out of here, safe and sound. » Il n’avait pas besoin de tout savoir. Le minimum suffirait. Pour le reste, c’était les gens comme Lenny qui avaient pour devoir de s’en préoccuper. Pas lui. Lui, il lui fallait la sortir de là. Rien d’autre ne comptait. Et rien d’autre ne compterait avant que ce soit fait.

(c) blue walrus

_________________

I wear this crown of thorns, Upon my liar's chair, Full of broken thoughts I cannot repair. Beneath the stains of time, The feelings disappear. You are someone else, I am still right here. ⚭ ⚭ ⚭
keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
— administratrice —
○ messages : 1390
○ double-compte(s) : riley et slade.
○ crédits : nephilim (avatar), hallows (signature), kaleo (lyrics).
MessageSujet: Re: – ain't go down like this. (elinny)   Mar 1 Aoû - 21:34

ain't go down like this

Son coeur tambourinait dans sa poitrine, résonnant jusque dans ses oreilles. Elle savait que c’était complètement fou, comme question, et que Eli ne comprendrait pas – mais il lui fallait juste une réponse. Juste une petite réponse, pour pouvoir respirer à nouveau, et ensuite lui fournir les explications qu’il méritait. Il fallait juste qu’elle sache qu’Eli allait être en sécurité – qu’il allait continuer de respirer en tant que lui-même, et que sa vie ne serait pas à nouveau en jeu. C’était presque douloureux, l’inquiétude qui lui serrait le coeur alors qu’elle attendait sa réponse. Une anxiété viscérale face à la vie d’une autre personne – une vie plus importante que toutes les autres, que la sienne même. La vie d’Eli. Sa santé, sa sécurité. Elle vit l’incompréhension dans son regard. La stupeur. La réaction naturelle à une question aussi ridicule et improbable que celle qu’elle venait de lui poser – mais le temps manquait pour les détours, et pour les sous-entendus. Et finalement, le mot tomba. Le seul mot que Lenny voulait entendre. « No, of course not. Why would someone do that ? » Le soulagement fut instantané – les épaules de la Morland retombèrent légèrement, alors que le sang se remit à glisser dans ses veines. Eli était en sécurité – pour l’instant. « Wait. Is it what the virus does ? Is it how we’re supposed to be contaminated ? Like... like vampires ? » La gorge de Lenny s’assécha un peu, en voyant la détresse dans laquelle Eli était plongé. Elle ne pouvait que s’imaginer dans quel état d’esprit il était – perdu, confus. Encore une fois. Comme elle aurait voulu lui éviter ça.

« Hm, kinda like vampires, yeah » répondit simplement Lenny. « If you drink their blood you’ll become like them. But it affects everyone differently. But there isn't any other way, so... you're good. » Les explications étaient trop brèves, trop vagues – mais le temps leur manquait. Même si elle l’aurait voulu, Lenny n’avait pas le temps de lui donner un long cursus sur le Croatoan. Et de toute manière, même sa connaissance à elle était limitée. Il lui faudrait Carson, pour vraiment comprendre, pour vraiment savoir. Mais ça, c’était une conversation pour un autre jour. « Ok, nevermind. Just… Just tell me what I need to know to get you out of here, safe and sound. » Lenny jeta un regard à Eli. Un coup d’oeil nerveux, tentant d’ignorer les battements frénétiques de son coeur. Tentant d’oublier les souvenirs qui tenaient inlassablement de la submerger. « Stay away from them. As much as you can. And don’t trust anyone. » Les grandes règles, en quelque sorte. « Like I was saying, it affects everyone differently. Most people will just go crazy, but some… they get clever. All they want is to infect as much people as they can, and they’ll be strategic. Make you think they’re in distress, and when you’re not looking… » Un petit regard suffit pour compléter sa phrase, alors que Lenny arqua un sourcil. Elle haussa ensuite les épaules, croisant les bras. « We just… need to find a way to get out of the city. Away from the virus. But if they blocked the roads, I… I don’t know. » Un léger soupir passa ses lèvres. Il lui fallait trouver une solution, et vite. « Unless you’ve got a helicopter lying around… » Un petit sourire nerveux étira ses lèvres.
(C) HALLOWS

_________________
i have waited, i have waited. takes it's toll, my foolish pride, how long before I see the light? i have waited, i have waited for you to lay me down.
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
○ messages : 2552
○ double-compte(s) : tadhgán, sylvia, ichabod, carson.
○ crédits : avatar (c) hallows. – signature (c) johnny cash, myself.
MessageSujet: Re: – ain't go down like this. (elinny)   Mar 22 Aoû - 21:39


ain't go down like this
eli et lenny / Stand tall for the people of America. Stand tall for the man next door, we are free in the land of America, we ain't goin' down like this. I will be right to you. I will be right to you, and together we can stand up to the beast. – NICO VEGA.

Tout cela le dépassait. Et sans qu’il ne l’ait demandé, le sentiment d’impuissance qui l’avait submergé quelques semaines auparavant venait de réapparaître, plus fort et plus concret qu’il n’avait jamais pu l’être. Ce truc mettait tout le monde en danger, Lenny y compris. Et lui ne savait rien. Rien qui ne puisse les aider, rien qui ne puisse les mettre en sécurité. Rapidement, pourtant, il s’efforça de se concentrer sur ce qui importait. Peut-être ne savait-il rien à propos du virus. Mais ce qu’il savait, c’était viser. C’était tirer. C’était empêcher qu’un fou-furieux ne le maîtrise et ne lui fasse boire son sang. Tout ce qu’il savait, c’était se défendre — et, il l’espérait, défendre Lenny, dût-il y laisser la vie.

Alors, il l’écouta. Il écouta ce qu’elle avait à lui dire, enregistra ce qu’il fallait pour s’en sortir. Stay away from them. Don’t trust anyone. Les ordres résonnèrent contre ses tympans, tandis que ses yeux restaient vrillés dans ceux de la petite Morland. Jusqu’ici, elle ne lui demandait rien d’impossible. Lorsqu’elle lui jeta un petit regard entendu, concluant ainsi ses explications, il hocha la tête, brièvement. « Ok, I get it. Clever bastards. » Sa main se porta dans son dos, et il attrapa son arme. Il en avait déjà vérifié le chargeur, quelques minutes auparavant. Pourtant, mué par un instinct plus fort que lui, il recommença. Il s’éloigna également de quelques pas, ouvrant le tiroir du meuble dans l’entrée pour en sortir un trousseau de clés. Un sourire barra ses traits lorsqu’elle mentionna l’hélicoptère. Même dans ce genre de situation, elle trouvait le temps de plaisanter. Fallait croire que certaines choses ne changeraient jamais. « Sorry to disappoint you, love, but I think we’ll have to drive out of this Hell. I don’t have much contact left in the army, and all of them are pretty far from here. » Un regard rapide, un sourire en coin. Après quoi il traversa le salon, lui lançant quelques mots au passage. « You got a gun ? » De ce qu’il avait vu, depuis qu’elle était réapparue dans sa vie, il n’en doutait pas. Mais mieux valait prévenir que guérir — surtout au vu de ce qu’elle venait de lui raconter. « Just safety. I don’t want to shoot anyone, but… I don’t have any idea how far they will go. » Et si les gens se mettait à devenir fous, c’était leur problème. Lui la sortirait de là — et en vie. S’il lui fallait tirer sur des civils pour cela, soit. Son cœur ne s’emballerait pas à l’idée, mais il s’exécuterait. La guerre lui avait appris à arrêter de se poser des questions. Et tout particulièrement lorsqu’une vie plus précieuse que la sienne était déposée entre ses mains.

Rapidement, il s’engouffra dans le petit bureau, au fond de l’appartement. Ouvrit un placard en bas de la bibliothèque, et en sortit un sac. Il l’ouvrit, fouilla dedans quelques instants, et en tira deux chargeurs, qu’il fourra dans sa poche. « If you need ammos, I’ve got some here. » il n’aurait jamais pensé lui dire ça un jour. Et pourtant, à l’heure qu’il était, il n’avait aucun doute sur le fait qu’elle saurait comment charger une arme, et comment tirer. Et il n’avait aucun doute non plus sur le fait qu’elle saurait atteindre sa cible le moment venu. Venant d’une Morland, le contraire aurait été particulièrement incongru.

(c) blue walrus

_________________

I wear this crown of thorns, Upon my liar's chair, Full of broken thoughts I cannot repair. Beneath the stains of time, The feelings disappear. You are someone else, I am still right here. ⚭ ⚭ ⚭
keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
— administratrice —
○ messages : 1390
○ double-compte(s) : riley et slade.
○ crédits : nephilim (avatar), hallows (signature), kaleo (lyrics).
MessageSujet: Re: – ain't go down like this. (elinny)   Lun 4 Sep - 22:54

ain't go down like this

C’était étrange, tout de même, de partager tout ça avec Eli. Certes, depuis son arrivée, les choses n’avaient pas été de tout repos - et le surnaturel ne les avait pas quittés une seule seconde. Il n‘y avait eu aucun répit de ce côté jusqu’à maintenant. Alors pourquoi est-ce que ça aurait du soudainement changer ? Lenny devait juste se faire à l’idée que le surnaturel faisait partie de ce qu’ils partageaient à présent - et qu’elle tiendrait le rôle du mentor. Mais Eli savait se débrouiller - ce n’était pas un novice qui se tenait devant elle. Du surnaturel, peut-être - mais pas de la survie. Eli avait beau ne pas savoir grand-chose de ce monde, elle savait qu’il saurait appuyer sur la gâchette si la situation le demandait. Mais tout de même, elle lui expliquerait ce qu’elle pouvait. Elle arqua un sourcil lorsqu’il répondit. Clever bastards - ça résumait bien ces saloperies.

Elle l’observa sortir son arme et aller vers le bureau. Une image à laquelle elle commençait à peine a s’habituer - celle d’Eli portant un pistolet. Ce n’était pas l’association qui la troublait - elle connaissait le passé d’Eli - mais jamais, étant jeune, elle ne l’avait vu avec une arme. Mais elle se disait bien que ça devait être pire pour lui. « Sorry to disappoint you, love, but I think we’ll have to drive out of this Hell. I don’t have much contact left in the army, and all of them are pretty far from here. » Un sourire étira les lèvres de Lenny, alors que son coeur manqua un étrange battement alors que le petit surnom, lancé presque de manière désinvolte, fit le chemin jusque dans sa poitrine. Le ton, également, de la voix d'Eli lui rappela une époque lointaine mais encore tellement familière. Mais ce n'était pas le temps de s’y attarder ou de s’attendrir - la prochaine question fut rapidement lancée. « You got a gun? » Lenny acquiesça, sortant son revolver de sa ceinture. « Yeah. » Elle vérifia ses balles - réflexe qu’elle avait appris ces dernières années. « Just safety. I don’t want to shoot anyone, but… I don’t have any idea how far they will go. » Un nouvel hochement de tête. Un raisonnement sensé - rien de surprenant de la part du brun. Certaines choses n'avaient juste pas besoin d'être expliquées.

Elle le suivit jusque dans le petit bureau, l’observant faire. « If you need ammo, I’ve got some here. » Lenny acquiesça, son regard traînant un peu sur les alentours alors qu'Eli sortait un sac de sa bibliothèque. « I'll have some. I left my place quickly, I forgot to bring backup. » Un petit silence suivi ses paroles. « I wanted to make sure you were safe. » Sans qu’elle ne réalise, sa voix s’était adoucie. Elle était partie rapidement, c'était vrai - et la deuxième partie l'était tout autant. Se raclant doucement la gorge, elle jeta un coup d’oeil a l'intérieur du sac, cherchant du regard ce qui conviendrait à son pistolet. Elle ne se demanda même pas pourquoi Eli gardait un sac de munitions chez lui - pas une question qui l'intriguait véritablement. S’emparant d’un chargeur, elle le glissa dans la poche arrière de son jeans. « Thanks. » Elle observa alors Eli, d’un regard calme, doux, les souvenirs des dernières semaines se bousculant dans sa tête. Auraient-ils un seul moment de paix ? Car Lenny ne pouvait s’empêcher de se rappeler tout ce qui n’avait pas encore été dit - depuis son retour, depuis le départ d’Eli voilà tant d’années. Mais le temps n’était pas a la nostalgie. Pas aujourd’hui. Encore une fois.  

Lenny se contenta donc simplement de lui sourire, son regard se perdant un peu dans ses yeux, inévitablement, sa voix se teintant d'une taquinerie qu'elle avait longtemps cru perdue. « I’m guessing you’re driving? »
(C) HALLOWS

_________________
i have waited, i have waited. takes it's toll, my foolish pride, how long before I see the light? i have waited, i have waited for you to lay me down.
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
○ messages : 2552
○ double-compte(s) : tadhgán, sylvia, ichabod, carson.
○ crédits : avatar (c) hallows. – signature (c) johnny cash, myself.
MessageSujet: Re: – ain't go down like this. (elinny)   Jeu 7 Sep - 23:36


ain't go down like this
eli et lenny / Stand tall for the people of America. Stand tall for the man next door, we are free in the land of America, we ain't goin' down like this. I will be right to you. I will be right to you, and together we can stand up to the beast. – NICO VEGA.

Les choses se précipitaient à mesure que les secondes avançaient. Et dans ce genre de précipitation, il était des choses que le Murphy avait appris à mettre de côté. Des pensées, plus handicapantes qu’autre chose. Des pensées qui ralentissaient, des pensées qui empêchaient de se concentrer sur ce qui importait : la situation d’urgence, et la manière de la régler. C’était quelque chose que l’armée lui avait enseigné, et quelque chose qu’il n’avait jamais rejeté. Et aujourd’hui, la situation s’appliquait tout aussi bien qu’il y avait plusieurs années. Sans oser avancer l’idée qu’ils étaient présentement piégés en simili-zone de guerre, une part de lui avait pourtant une étrange sensation de déjà-vu. Et il n’aimait pas la manière dont les choses devaient s’improviser. Il n’aimait pas l’idée de devoir avancer à l’aveuglette pour s’en tirer, et pour la protéger. Vraiment pas.

Ainsi, lorsque Lenny accepta les munitions qu’il lui proposait, soulignant l’idée qu’elle avait pourtant ce qu’il fallait à sa chambre de motel, il ne s’en formalisa pas. Désormais, Lenny était armée. Elle savait se défendre, et elle n’avait probablement plus besoin qu’il s’occupe d’elle comme il l’aurait fait, fut une époque. Lenny était armée, et Lenny avait ses propres munitions. C’étaient des faits. Et il n’y avait pas à s’étendre sur le sujet — quel changement cela aurait-il fait ? Quand elle poursuivit, néanmoins, il ne put s’empêcher de relever brièvement les yeux vers elle. Un sourire léger naquit sur ses lèvres, après une seconde. Ses yeux retournèrent sur le sac disposé à ses pieds, tandis qu’elle s’emparait d’un chargeur et le remerciait. Il hocha brièvement la tête, parfaitement calme avec l’idée de partager ses propres munitions. Il fourra deux autres chargeurs dans ses poches, avant de sortir un couteau pour le passer à sa ceinture. Sur quoi il referma le sac, et en attrapa les deux poignées. Hors de question de laisser l’artillerie ici. Il n’avait peut-être pas besoin de plus pour se défendre en cas de danger, mais il n’avait aucune idée du moment où ils reviendraient. Et il était hors de question que les choses tournent court à cause d’une erreur aussi stupide. Le sac venait avec eux. Et il savait que Lenny ne tenterait probablement même pas de le négocier.

Il eut un sourire lorsqu’elle assuma qu’il allait conduire. Il sentait la taquinerie dans sa voix, sentait la douceur dans cette situation pourtant plus tendue que jamais. Et, alors, les mots sortirent avec autant de tendresse que ce qu’elle avait pu elle-même employer. Simples. Légers. « It depends. Would you rather shoot or drive? » Question bête, question honnête. Il n’avait aucune idée de ce qui les attendait dehors. Aucune idée de ce qui se passerait, une fois les clés dans le contact.

S’ils se rendaient jusque là. L’idée l’avait saisie, quelques secondes auparavant. Et depuis, il n’arrivait pas à la faire taire. Le sentiment que tout allait tourner au vinaigre restait planté au fond de ses tripes, sans pitié. Il se força à l’oublier, et à se concentrer sur la petite présence qui se tenait à ses côtés. Lui souriant, et s’approchant d’elle avec quelques mots doux suspendus aux lèvres. « Thank you, by the way. » Il s’arrêta quelques instants à son niveau, réajustant sa prise sur le sac. « Thank you for coming. » Maintenant son sourire sur ses lèvres, il détourna finalement les yeux pour passer à ses côtés. « We should go now. » La voix douce, se détournant des pensées qui restaient accrochées à son esprit. Des souvenirs dans lesquels il peinait à ne pas s’engluer, chaque fois que ses yeux croisaient ceux de Lenny.

Sa main se tendit pour attraper ses clés, tandis qu’il passait à côté du guéridon de l’entrée. Un rapide coup d’œil par le judas pour vérifier que personne ne les attendait derrière la porte, et il la déverrouilla. Lorsqu’il l’ouvrit, ce fut avec lenteur, tous ses sens déployés en direction de l’inconnu qu’ils se préparaient à affronter. Pas un bruit ne lui parvint. Il ouvrit alors davantage la porte, suffisamment pour leur laisser un passage. « Watch your step. » Le murmure fut simple, mais l’idée y était. Et il savait que Lenny comprendrait. Maintenant que la porte de l’appartement était ouverte, ils n’étaient plus en sécurité. Et sortir de l’immeuble pourrait s’avérer tout aussi compliqué que de sortir de la ville. S’ils se rendaient jusque là, en tout cas.

(c) blue walrus

_________________

I wear this crown of thorns, Upon my liar's chair, Full of broken thoughts I cannot repair. Beneath the stains of time, The feelings disappear. You are someone else, I am still right here. ⚭ ⚭ ⚭
keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: – ain't go down like this. (elinny)   

Revenir en haut Aller en bas
 

– ain't go down like this. (elinny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: FAR FROM ANY ROAD :: out of the furnace :: flashback :: the devil you know-